Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Les réels dangers du sel



  1. #1
    nyogoso

    Les réels dangers du sel


    ------

    Bonjour à tous les forumers;Pour commencer,je ne connais pas du tout le fonctionnement rénal;mais j'ai entendu que le sel faisait gonfler(déséquilibre osmotique?) et qu'une défaillance rénale nécessitait l'arrêt de la consommation de sel.
    Selon ce que j'ai pu lire on mange en moyenne trop de sel (malgré nous ) et cet excès de consommation serait à la base de maladies cardio-vasculaire et même de morts.

    Voici ma question;pouvez vous m'expliquer les réels dangers d'une surconso en sel(NaCl) et leurs causes?


    merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Hazel

    Re : Les réels dangers du sel

    La sur-consommation en sel est permanente pour quasiment toute la population française, puisqu'en moyenne un français prend par son alimentation 9 voire plus de 10g de sel par jour, quand les recommandations deconseillent de depasser les 6g par jour.

    Même si ce regime ne presente pas de probleme a un rein qui fonctionne normalement, il est effectivement recommandé de ne pas manger trop salé, et parfois de proscrire ou de limiter a l'extreme la consommation de sel dans certains cas:

    Insuffisance rénale chronique: l'apport de sel augmente le risque de retention hydro-sodée et de surcharge sur un rein qui peine déja a faire son travail correctement ( le sel par son pouvoir osmotique permet d'attirer l'eau, c'est l'effet recherché lors de la prise en charge de patients deshydratés a qui on donne de l'eau et du sel - serum physiologique - ).

    Ou encore dans l'insuffisance cardiaque et dans l'hyper-tension: hypovolémie efficace de l'insuffisance cardiaque, donc le rein se sent obligé d'absorber plus de sel, donc hypertension, donc epuisement et debordement de la pompe cardiaque déja epuisée ( le fameux exemple de repas de reveillon avec les huitres, qui envoie l'insuffisant cardiaque qui ne suit pas son traitement en réanimation ).

    Une forte consommation en sel a un effet hyper-tenseur, qui va accélérer les procéssus athéromateux et abîmer les arteres, s'en suivra toutes les complications connues de l'athérome ( en association aux autres facteurs de risques ). Ca ne veut pas dire que manger trop de sel declenchera des infarctus a tout le monde, mais c'est un risque supplementaire sur le long terme.

  4. #3
    Corazon

    Re : Les réels dangers du sel

    Comme l'explique très bien Hazel.

    Simplement pour préciser un concept selon moi hyper fondamental tant pour la population que pour les medecins et les dietetistes, et qu'Hazel a déja effleuré: l'augmentation de la tension artérielle en aval du coeur, cause une série de dommages cardiaques créant un cercle vicieux, lesquels dommages vont non seulement endommager la pompe (muscle cardiaque et valve (mitrale princ)) de façon permanente, mais subséquemment compliquer le pronostic du patient qui présente ou présentera éventuellement quelconque problème cardiaque et/ou vasculaire.

    Suite au serrement de la lumière en aval (peut être par vasoconstriction, par perte d'élasticité (dégénérescence endothéliale typique)), le coeur recoit l'odre de pomper plus fort et plus vite afin d'assurer le même volume d'éjection (et subséquemment, ou du moins prétenduement, de perfusion). Or, cette surdemande du muscle cardiaque - à différencier physiologiquement et antatomiquement de l'augmentation de la FC en activité physique - épaissit le myocarde avec le temps....mais au dépend du volume intraventriculaire gauche (et avec le temps, potentiellement avec une ballonisation du ventricule droit). Et comme le volume intraventriculaire réduit, et donc le volume d'éjection systolique....le coeur doit pomper encore plus fort et plus vite afin d'assurer le même CO (cardiac output)...et puisque qui'il pompe plus vite et plus fort...et ainsi de suite. C'est le tableau typique de l'insuffisance cardiaque systolique (et à terme, potentiellement diastolique), avec possiblement trouble de valve. Pour compliquer la chose, la pression qu'exerce le coeur pour faire passer le sang dans les troncs supérieurs, est telle, qu'elle abime l'endothelium par augmentation de la TA...or, qui dit fonction endothéliale, dit athérosclérose. Et pour compliquer le tout, la disturbance du flux laminaire en aval augmente la viscosité...et qui dit augmentation de la viscosité, dit formation de caillot. Et pour compliquer encore le tout, l'augmentation elle même de la TA dans cette région, risque de faire céder une plaque d'athérome.....rupture de la plaque d'athérome + augmentation du risque thrombotique = très haut risque d'Infarctus. Je passe sur le fait que l'augmentation de la viscosité....va à son tour demander au coeur de forcer davantage. Pour couronner le tout, ce type d'épaississement du myocarde va mener éventuellement à une cascade nécrotique, rendant le muscle moins opérationnel; le coeur se gonflant alors comme une ballounne d'eau, avec une perte considérable de force contractile, et donc une hypofusion systèmique, avec tout ce que cela entraîne. Bref, à ce stade, cela fait longtemps que le PT ne bande plus, et n'est plus vraiment fonctionnel.

    C'est donc ce que cause à terme le sel, entre autres, ce qui fait qu'en médecine il soit considéré comme un tueur redoutable.

    En termes plus pratique, afin de comprendre de manière plus concrète comment il s'agit d'un tueur redoutable, prenons l'exemple d'un PT avec IDM

    Il se peut qu'un homme aux prises avec ce type de cascade, sans même le savoir, ne soit plus capable d'avoir d'érection, ou de la difficulté à monter les escaliers, etc, ce qui est souvent le cas, et dès un âge jeune (40, 45 ....).
    L'exemple clinique typique et tellement important, est le PT qui fait un IDM: lsupposons que a nécrose myocardique subséquente n'est pas légère, mais sur un coeur normal, elle ne semblerait pas être potentiellement fatale en post-IDM, si l'on s'en tient qu'à l'appréciation du tissu comme tel. Mais....étant donné que le patient était déjà aux prises avec une insuffisance cardiaque systolique par, souvent, le cercle vicieux expliqué précédemment....et bien le patient décède ou demeure impotent pour le reste de ses jours.

    Et ça, c'est un concept à mon avis également très important en prévention: le sel que vous consommez ou surconsommez aujourd'hui, réduira potentiellement votre qualité et votre espérance de vie; et, si vous êtes un jour victime d'un infarctus, votre chance de survie pourrait très bien être liée à votre consommation de sel.
    Dernière modification par Corazon ; 11/01/2010 à 07h53. Motif: doublé
    M'excusant pour la pauvre qualité de mon Francais écrit. Corazon, alias Vésicule.

  5. #4
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Bonjour,
    Ayant dépassé 40 ans et descendant d'une lignée de cardiaques (maternel et paternel), j'ai eu le droit au test d'effort cardiologique.
    Côté coeur, pas de soucis, par contre, mon coeur bat vite (trop ?), à savoir 90 pulsations/min avant le test et 180 en plein effort (pendant l'ascension du mont Ventoux ...). et il s'est révélé une hypertension dans l'effort. (au repos, tension normale).
    Sans être au régime hyposodé, mon cardio favori m'a quand même suggéré de diminuer l'apport en sel. Après avoir parcouru internet et ses contradictions, je me sens plein d'interrogations notamment une :
    Le sel est éliminé par la sueur et l'urine, si je sue tous les jours en pratiquant un sport, suis je autorisé à manger du saucisson pendant une fois par semaine (disons 5 tranches ..) ? ou est ce un infiniment plus complexe que celà ?
    A +

  6. #5
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    ou est ce un infiniment plus complexe que celà ?
    Oui et non. On perd et l'alimentation apporte du sel tous les jours donc le saucisson s'intègre dans le reste de l'alimentation (du point de vue sel mais aussi graisses et calories).
    Il faut donc faire le bilan global.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Je suis d'accord sur le fait que l'on perd et gagne tous les jours. Mais quand on lit les nutritionnistes, on s'aperçoit que l'on doit consommer (suivant les experts) entre 3 (échelle la plus basse) et 6 (échelle la plus haute) grammes de sel (et non de sodium) par jour.
    On est quand même du simple au double, ce qui diffère dans le calcul journalier.
    Mais, je n'ai jamais lu (mais je débute dans la littérature liée au sel), la perte journalière.
    Existe il un calcul permettant de connaître la perte en sel comme il existe une échelle calorimétrique ?
    A+

  9. Publicité
  10. #7
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    Existe il un calcul permettant de connaître la perte en sel comme il existe une échelle calorimétrique ?
    Pas particulièrement car la concentration en sel de la sueur et des fèces différent suivant l'activité et les individus, le rein adapte l'excrétion de sel dans les urines à la concentration plasmatique.

  11. #8
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Bonjour,
    Sans pour autant le faire par individu, peut on classer par groupe même âge, même corpulance, même mode de vie, même sexe ?
    Et qu'est ce que la concentration plasmatique ?
    Merci
    A+

  12. #9
    Edelweiss68

    Re : Les réels dangers du sel

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    Sans pour autant le faire par individu, peut on classer par groupe même âge, même corpulance, même mode de vie, même sexe ?
    A mon avis il y a trop de paramètres. Par exemple, il faudrait tenir compte de la capacité de filtration du rein qui dépend aussi de plusieurs paramètres (hydratation, médicaments, maladies...etc).

    Et qu'est ce que la concentration plasmatique ?
    C'est la concentration d'un élément dans le plasma (= sang - globules rouges).

  13. #10
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    +1
    Et pour simplifier, outre le nombre de facteurs à prendre en compte, ce ne sera pas forcément des critères visibles ou facilement accessibles (poids, taille ...) mais mais plutôt difficile voire impossibles a appréhender suffisamment simplement.

    La grosse variabilité utilisable reste encore les apports et l'activité physique (qualité et quantité).

  14. #11
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Merci pour les réponses.
    Je risque de devenir pénible avec mes questions mais comment connait on la quantité de sel que doit consommer un individu si les paramètres diffèrent autant ?
    Si mon métabolisme me dit que je dois consommer 3g/jour et si j'en consomme 5 comme le conseillent certains nutritionnistes, je risque d'être en surconsommation ?. Les risques sont donc plus élevés et je me serai privé de saucisson pour rien, non ?
    A+

  15. #12
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    Merci pour les réponses.
    Je risque de devenir pénible avec mes questions mais comment connait on la quantité de sel que doit consommer un individu si les paramètres diffèrent autant ?
    Ils ont simplement compilé un certains nombre d'études.
    Celles qui recherchaient la composition de la sueur en fonction de l'effort, de la perte calorique ...
    Celles qui recherchaient la composition des selles (en fonction de l'alimentation).
    Celles qui étudiaient la composition de l'urine en fonction de différents facteurs.
    Celles qui ont considéré juste les entrées-sorties (organisme vu comme une boite noire).
    Etc ...
    Et ils en ont tirés une moyenne.
    La façon dont c'est fait explique l'éventail des valeurs possibles mais donne déjà une bonne idée d'autant qu'il est très difficile de savoir avec plus de précision ce qu'on avale.

    Donc on précise cette valeur en fonction des risque qu'un individu court (facteurs, pathologies).

    Si mon métabolisme me dit que je dois consommer 3g/jour et si j'en consomme 5 comme le conseillent certains nutritionnistes, je risque d'être en surconsommation ?. Les risques sont donc plus élevés et je me serai privé de saucisson pour rien, non ?
    A+
    Déja, tu ne te seras pas privé de saucisson pour rien car il y a encore deux grammes de trop.

    Oui, il y a surconsommation théorique (5 au lieu de 3) mais une faible valeur entraine de faibles risques (a tel point qu'ils ne sont peut être pas mesurables).
    Donc le fait de se priver aura de toute façon été dans le sens d'un effet bénéfique mais il ne sera peut être pas a la hauteur de la contrainte subie (plaisir de manger du sausisson supprimé).

    On ne peut pas savoir a priori la qualité de vie gagnée par ce genre de privation sur de faibles valeurs qui restent dans la moyenne donc il n'y a pas de conseil diététique particulier pour un individu sain sans autres facteurs de risques retrouvés.

    Résumé : si tout va bien, 3 ou 5, c'est pareil (on ne peut voir la différence si elle existe).

  16. Publicité
  17. #13
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Ok, merci pour ta réponse, c'est bien ce que je pensais, ce sont des statistiques sur une population cible.
    C'est vrai qu'il est difficile de mesurer le taux de sel dans les aliments car il n'est pas toujours indiqué. Prenons, par le plus pur du hasard, le saucisson. J'ai la chance d'en avoir (saucisson à la poule, au canard, au porc) par un producteur local, il est nettement moins salé (au goût) que les saucissons du commerce mais je ne connais pas son taux de sel.
    Question toute bête : si on contrôle sa tension artérielle une fois par semaine, peut on prévenir le risque d'infarctus ou d'accident cérébral ?. en somme, y a t'il une alerte ou un seuil avant l'accident ?
    Autre question, j'ai pris rendez vous avec une diététicienne pour savoir si mon alimentation correspond à mon rythme de vie. La question est : dois y aller avec un saucisson pour que ce soit convivial ?
    A+

  18. #14
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    Question toute bête : si on contrôle sa tension artérielle une fois par semaine, peut on prévenir le risque d'infarctus ou d'accident cérébral ?. en somme, y a t'il une alerte ou un seuil avant l'accident ?
    Pas de seuil et pas forcément d'alerte.
    Mais ce faisant, on évite juste le facteur de risque qu'est l'hypertension et c'est déjà pas mal.

    dois y aller avec un saucisson pour que ce soit convivial ?
    Au moins, elle reconnaitra ainsi les vraies valeurs ...

  19. #15
    BioBen

    Re : Les réels dangers du sel

    bonjour,

    Sur passeportsante.net je lis :
    On a constaté que dans certaines cultures primitives, on consomme 7 fois plus de potassium que de sodium, tandis que dans les sociétés industrialisées, on absorbe 3 fois plus de sodium que de potassium.
    Au final ça fait une variation du taux de K/Na par un facteur 21, donc loin d'être epsilonesque.

    Est-ce l'excès de sodium qui est problématique, ou le déséquilibre sodium/potassium ?

    Merci.

  20. #16
    vilveq

    Re : Les réels dangers du sel

    Bonjour,

    Puisque c'est si bien connu que le NaCl est un tueur en série, pourquoi ne remplace t'on pas le sel par du KCl ?

    Merci

  21. #17
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    Je rappelle ici simplement le mécanisme sans les détails.
    Si les deux ions ont tendance a augmenter dans la lumière, La tension aura tendance a monter mais le potassium bénéficie d'un système plus "actif" de rentrée intracellulaire et son excrétion (prioritaire de l'excédent) se fera en économisant le sodium (trop de potassium stimule l'aldostérone qui l'élimine mais retient le sel).

    C'est donc une façon de compenser un apport insuffisant de sel mais si on absorbe les deux en trop grande quantité ...


    EDIT

    Citation Envoyé par vilveq Voir le message
    Puisque c'est si bien connu que le NaCl est un tueur en série, pourquoi ne remplace t'on pas le sel par du KCl ?
    Sauf erreur, c'est bien le principe du sel de régime (mais faire attention aux pathologies qui nécessitent un contrôle du K).
    Dernière modification par myoper ; 20/08/2010 à 09h17.

  22. #18
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Bonjour,

    Merci Myoper, j'essaierai de retranscrire les réponses de la diététicienne sur ce fil.
    Pour le potassium, j'ai lu (mais je ne sais plus quelle source) que les industriels agro alimentaires vont s'en servir en remplacement du sodium.
    A priori, le potassium est moins nocif pour la santé que le sodium.
    A+

  23. Publicité
  24. #19
    Edelweiss68

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par vilveq Voir le message
    Puisque c'est si bien connu que le NaCl est un tueur en série, pourquoi ne remplace t'on pas le sel par du KCl ?
    Apparemment les chlorures du KCl augmentent l'excrétion des ions Ca2+ et Mg2+.

    Et "Seuls les sels organiques de potassium (citrate, HCO3-, malate) comme ceux présent dans l’alimentation limitent l’excrétion des minéraux tout en jouant un rôle hypotensif."

    http://www.infood.fr/ExposiumCms/cms...h30__ksalt.pdf

    Je ne sais pas ce que ça vaut...

  25. #20
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Bonsoir,
    J'ai acheté du sel dans lequel la part de kcl est plus élevé que le sodium.
    Je ne parlerai pas du prix (environ 19€/kg) prohibitif mais au niveau gustatif ce n'est pas exactement la même chose (la différence est quand même moins importante qu'entre l'aspartam et le sucre).
    Une autre petite question : le sel s'élimine par la sueur et par les reins si j'ai bien compris, donc si on augmente la consommation d'aliments diurétiques, le sel s'éliminera mieux ?.
    Mais je n'ai pas très bien compris le rôle su sel en excès dans le risque d'accident cérébral ou cardiaque. quelqu'un peut m'éclairer ?
    Bon sauccisson à tous !!!!!!

  26. #21
    Corazon

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    Mais je n'ai pas très bien compris le rôle su sel en excès dans le risque d'accident cérébral ou cardiaque. quelqu'un peut m'éclairer ?
    Bonjour, c'était expliqué dans les posts précédents. J'y vais toutefois d'une nouvelle explication de synthèse, en espérant qu'elle soit claire.

    Le sel déclenche une cascade biochimique qui fait augmenter la tension artérielle::
    La tension artérielle élevée endommage la paroi des vaisseaux sanguins, principalement des artères ayant un certain calibre::
    Ces dommages à la paroi initient, ou accélèrent, l'athérogenese (atherosclerose)::
    L'atherosclerose augmente à son tour, et de façon chronique, la tension artérielle, selon 2 dynamiques: 1)réduction de la lumière de l'artère, et donc augmentation de la pression; 2)perte d'élasticité de l'artère, phénomène conséquent à sa détérioration via l'athérosclérose*::
    La lumière de l'artère, étant mécaniquement perturbée, va induire une perturbation dans l'écoulement du liquide (sang) et potentiellement une augmentation de la viscosité::
    L'augmentation de la viscosité entrainera potentiellement: 1)une nouvelle augmentation de la tension artérielle**; 2)un risque de douleurs et de crises angineuses; 3) le risque que se forme un caillot (eg: coeur, cerveau)::
    Toute augmentation de la viscosité du sang, de la réduction de la lumière des artères, est succeptible d'endommager le coeur et de conduire éventuellement à une insuffisance cardiaque (ce qui malheureusement, sonne le début de la fin).

    * C'est le cercle vicieux de la tension artérielle qui, dès qu'elle augmente, participe à sa propre augmentation via d'autres mécanismes destructeurs et pathogenes.
    ** Re cercle vicieux de la tension artérielle.
    Dernière modification par Corazon ; 21/08/2010 à 22h22. Motif: Quote
    M'excusant pour la pauvre qualité de mon Francais écrit. Corazon, alias Vésicule.

  27. #22
    myoper

    Re : Les réels dangers du sel

    Citation Envoyé par Ancyr Voir le message
    Je ne parlerai pas du prix (environ 19€/kg) prohibitif
    .


    Une autre petite question : le sel s'élimine par la sueur et par les reins si j'ai bien compris, donc si on augmente la consommation d'aliments diurétiques, le sel s'éliminera mieux ?.
    Oui mais il faut faire attention à une alimentation qui serait l'équivalent d'un vrai traitement diurétique.
    Certain peuvent aussi éliminer le K et le magnésium (...).

    Mais je n'ai pas très bien compris le rôle su sel en excès dans le risque d'accident cérébral ou cardiaque.
    En gros cela facilite l'hypertension qui est un facteur de risque de ces pathologies.
    Pour quelqu'un de normal et actif, l'excès est représenté par un seuil beaucoup (!) plus haut que le gros sédentaire athérosclérotique.

  28. #23
    Ancyr

    Re : Les réels dangers du sel

    Merci Corazon et Myoper pour vos explications.
    Oui Corazon, ces explications sont plus claires que celles du premier post ...
    A+
    PS : j'ai vérifié le prix du sel, je confirme. La composition est chlorure de potassium, sel de mer, carbonate de magnésium, E35

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. TPE:les utilités et les dangers des feux d'artifices
    Par boubou30 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/01/2008, 22h49
  2. Les dangers de l'eau de javel
    Par lolodu68 dans le forum Chimie
    Réponses: 14
    Dernier message: 03/01/2008, 18h05
  3. déterminer les réels a, b, c
    Par Polka16 dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/04/2007, 18h22
  4. Les dangers du decollage (lanceur)
    Par willy dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/02/2006, 15h03