Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

La phytothérapie et les pharmaciens / medecins / phytothérapeutes



  1. #1
    margue999

    La phytothérapie et les pharmaciens / medecins / phytothérapeutes


    ------

    Bonjour,
    Élève de 1S, cette année nous avons une épreuve anticipée pour le bac: les TPE.
    Pour ce faire avec mon groupe nous avons décidé que nos TPE porterons sur un débat entre un phytothérapeute et un médecin sur l'utitlité ou non de la phytothérapie.
    Je souhaiterais réaliser une étude statistique mais j'ai des difficultés pour trouver des pharmaciens, des médecins et des phytothérapeutes pour répondre à ces questions :

    Pour les pharmaciens :

    -Est ce que vos clients connaissent la phytothérapie ?
    -Est ce que vos clients connaissent la différence entre la phytothérapie et l'algothérapie ?
    -Y a t il une évolution dans la vente des produits à base de plantes ?
    -Dans quelle catégorie de personnes donnez vous le plus de médicaments à base de plantes ?
    -Que pensez vous de la phytothérapie ?

    Pour les médecins :

    -Que pensez vous de la phytothérapie ?
    -Prescrivez vous des médicaments à base de plantes ? Si oui, avez vous augmentez vos prescription à base de plantes ?
    - Y-a-t-il un âge pour prendre un traitement à base de plantes ?

    Pour les phytothérapeutes :

    -Constatez vous une évolution sur l'utilisation de la phytothérapie ?
    -Voyez vous une réelle efficacité dans les plantes ?
    -Selon vous la phytothérapie est elle pour guérir complétement une maladie ou bien de ralentir son évolution ?
    -Si guérison, pouvez vous nous donner les maladies concernées ?
    -Voyez vous des effets indésirables ?

    Sinon en tant qu'individu; pouvez vous m'indiquez si vous prenez de la phytothérapie ? et si oui à quelle fréquence ? Et pour soigner quelle branche de maladies ?

    Je vous remercie d'avance pour votre aide
    Bonne fin de journée

    -----

  2. #2
    Neon20

    Re : La phytothérapie et les pharmaciens / medecins / phytothérapeutes

    Bonsoir,

    Les pharmaciens ne sont pas très difficiles à trouver. Allez sur le forum pharmechange, c'est un nid.
    Par contre, pour ce qui est des médecins, je ne sais pas trop où ils se cachent: sur E-carabin? Remède.org? Doctissimo?
    Les phytothérapeuthes sont pour la plupart déjà soit médecins soit pharmaciens.

    C'est quel duo de matières qui vous a été imposé dans le cadre de vos TPE?

  3. #3
    Neon20

    Re : La phytothérapie et les pharmaciens / medecins / phytothérapeutes

    Je pense qu'il est difficile de s'attaquer à ce sujet sans avoir quelques bases et qu'il est très facile de tomber sur de fausses informations sur le net qui peuvent amener à adopter un point de vue erroné sur les plantes par rapport aux autres médicaments(oui, car les plantes médicinales sont des médicaments). Vu que ce sujet passionne pas mal de charlatans qui promettent monts et merveilles, j'ai décidé de vous inculquer quelques bases de la phyto pour que vous puissiez vous en sortir dans cette jungle aux remèdes miracles :


    Tout d'abord, les plantes produisent une grande diversité de structures chimiques actives qui ont un réel intérêt thérapeutique.
    -Voyez vous une réelle efficacité dans les plantes ?
    Cela dépend évidemment pour quelle pathologie, mais, oui, les plantes peuvent être efficaces.

    Qu'est-ce qu'une plante?
    Les plantes sont des êtres vivants qui synthétisent, comme nous, diverses molécules organiques qui sont communes à la constitution de tous les êtres vivants(lipides, protéines, glucides et acides nucléiques) et qui servent à la croissance et au développement de la plante, on les appelle "métabolite primaire" de la plante, mais les plantes fabriquent également d'autres classes de composés plus spécifiques et qui présentent plus de diversité structurale que les métabolites primaires, ce sont les métabolites secondaires. Ce sont principalement ces métabolites secondaires qui font que les plantes vont nous intéresser en médecine.
    Ces métabolites secondaires ne sont pas exclusivement rencontrés chez les végétaux, on les retrouve également dans d'autres organismes: bactéries, champignons et animaux venimeux.

    Ces métabolites secondaires vont permettre à la plante:
    1) de lutter contre les agents infectieux(bactéries et champignons pathogènes pour la plante), les prédateurs(herbivores, insectes etc.), les végétaux compétiteurs, les UV.
    2) d'assurer sa reproduction en attirant les insectes pollinisateurs ou autres animaux susceptibles de disperser les graines, ou d'assurer sa survie en attirant les bactéries symbiotiques.
    3) Mais, dans beaucoup de cas, le rôle de ces métabolites secondaires pour la plante reste inconnu.

    Il existe trois grandes classes de métabolites secondaires végétaux intéressantes en thérapeutique: les alcaloïdes, les terpènes et les polyphénols. (Il en existe d'autres mais qui nous intéressent moins: les hétérosides cardiotoxiques/cardiotoniques, les saponosides, les composés cyanogènes etc.).

    il y a aussi les hétérosides dérivés de l'anthraquinone qui sont intéressants pour lutter contre la constipation et qui sont retrouvés chez certaines familles de plantes telles que les Rhamnacées, les Polygonacées(par exemple la rhubarbe) etc. Mais ils ont un effet irritant qui limite leurs utilisations. De plus, si ces plantes sont utilisées de manière prolongée, elles peuvent causer une bonne petite liste d'effets secondaires pas très cool:
    douleurs intestinales, diarrhées
    * accoutumance, hypokaliémie
    * troubles neuromusculaires
    * troubles cardiaques
    * troubles rénaux
    * mélanose (muqueuse du colon)
    * mégacolon
    * colite ulcéreuse

    Donc attention aux mésusages! Ces composés sont des substances actives qui comme les substances actives utilisées en médecine conventionnelle sont susceptibles d'entraîner des effets toxiques. La théorie charlatanesque et anthropocentrique selon laquelle les plantes sont apparues sur Terre pour satisfaire les besoins médicaux de l'être humain et donc ne posséderaient pas d'effets néfastes est une vaste supercherie, mais peut être facilement contrées par la majorité des gens qui ont quand même un peu de jugeote.

    exemples d'alcaloïdes: la caféine, la théophylline, on retrouve beaucoup de composés très toxiques dans cette famille(atropine, nicotine, scopolamine, colchicine, codéine, morphine etc.) qu'on ne va pas laisser comme ça entre les mains de n'importe qui, peu de produits de phytothérapie.
    Les terpènes c'est tout ce qui est composés retrouvés dans les huiles essentielles: eugénol(clou de girofle), anéthol(anis), safrol(safran), mytisticine(noix de muscade), apiol(ail), vanilline(vanille).
    exemple de polyphénols: flavonoïdes qui donnent des propriétés anti-inflammatoire du bleuet, la silychristine, la silybine et la silydianine qui donnent des propriétés hépatoprotectrices au chardon Marie etc etc.

    Les limites de la phytothérapie: la plus grosse limite c'est déjà le dosage. On ne contrôle pas les dosages en substances actives contenues dans une plante car ils dépendent des conditions de culture de la plante, de ses caractéristiques génétiques etc. On peut se retrouver avec des individus d'une même espèce avec un qui sera très largement sous-dosée(ce qui entraînera une inefficacité thérapeutique) et un autre qui aura une quantité de substance active trop importante(risque inutile de toxicité).
    l'autre gros inconvénient, c'est que la substance active d'intérêt est mélangée à un tas d'autres molécules qui ne servent pas forcément pour soigner la pathologie mais qui, en plus, peuvent entraîner des effets toxiques ou des phénomènes de photosensibilisation(allergies ).

    D'un autre côté, on doit quand même pas mal de choses aux plantes. La fabrication de plupart des molécules de synthèse a été inspirée de la structure des substances issues des plantes ou d'autres substances naturelles:
    -les AVK(anticoagulants) ont été inspirés du dicoumarol, un polyphénol mais sont beaucoup moins toxiques que ce dernier.
    - les inhibiteurs de l'enzyme de conversion utilisé en cardiologie, ont été obtenus après des travaux sur un peptide issu du venin d'un vipéridé sud-américain.
    - l'aspirine est l'ester de l'acide salicylique retrouvé dans la spirée des prés ou chez les saules. L'acide salicylique est plus toxique que l'aspirine, aujourd'hui il n'est plus utilisé comme anti-inflammatoire mais il est toujours utilisé dans des pommades contre les verrues.

    Bilan: les plantes sont efficaces pour lutter contre certaines pathologies, ne peuvent pas être utilisées pour des maladies graves qui nécessitent une action ciblée, des dosages précis et des substances dont on a absolument aucun doute sur l'efficacité, sont loin d'être exempt d'effets indésirables ou d'être dénuées de toxicité.

  4. #4
    mh34

    Re : La phytothérapie et les pharmaciens / medecins / phytothérapeutes

    Je suis désolée, mais le message d'ouverture contrevient au point 11 de la charte, qui spécifie que :
    11. Les forums de Futura-Sciences ayant pour seule vocation d'ouvrir des discussions sur des sujets scientifiques ou techniques les messages entrant dans la catégorie "petites annonces" ne sont pas acceptés. Il en est de même pour les messages appelant à signer une pétition ou demandant de répondre à un questionnaire.


    Par contre, il est tout à fait possible d'ouvrir un fil sur la phytothérapie en général, sans lui donner la forme d'un questionnaire.
    Dernière modification par mh34 ; 21/12/2015 à 08h54.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Phytothérapie
    Par MAGE USKUL dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/07/2009, 22h42
  2. [Biologie végétale] Phytothérapie
    Par Tatou85 dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/11/2007, 12h43
  3. [FAQ] Que les médecins (et les pharmaciens) sur ce forum se révèlent :)
    Par Gwyddon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 57
    Dernier message: 19/09/2007, 20h02