Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 26 sur 26

Questions générales sur la médecine




  1. #1
    Gold68

    Questions générales sur la médecine

    Bonjour/Bonsoir,
    Je souhaiterais avoir quelques réponses sur quelques points à propos de la médecine:
    Quels sont concrètement les différences entre un externat et un internat?
    Peut-on réellement passé directement en deuxième ou troisième année ? Si oui , est-ce possible tout de suite après le BAC ?
    Suite à des erreurs peut-on être poursuivie ?Si oui, quels en sont les conséquences ?
    Le salaire dépend de l'endroit où l'on pratique ou est-ce partout le même?
    Une dernière chose que j'aimerais éclaircir: Qu'est ce travaillé en libéral, et qu'est ce que cela change ?
    Merci pour vos futur réponses

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    albanxiii

    Re : Questions générales sur la médecine

    Not only is it not right, it's not even wrong!

  4. #3
    Gold68

    Re : Questions générales sur la médecine

    Merci beaucoup pour cette réponse, cependant ce n'est pas assez précis je cherche plutôt des réponses précises sur chacune de mes questions.
    Mais merci et j’espère ne pas paraître trop exigent ...


  5. #4
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par Gold68 Voir le message
    Merci beaucoup pour cette réponse, cependant ce n'est pas assez précis je cherche plutôt des réponses précises sur chacune de mes questions.
    Mais merci et j’espère ne pas paraître trop exigent ...
    Alors, plus précisément, l'externat n'existe plus.
    Il est possible de passer en seconde ou troisième année mais certainement pas après le BAC (sinon tous le monde irait directement sans se fouler a passer PACES).
    Il est exact que vous avez des responsabilités et qu'il est possible d'être poursuivi pour "faute détachable du service". J'en ignore les conséquences qui dépendent de la faute et du préjudice subi ; il faudrait demander sur un forum juridique. Je peux simplement vous dire que le démembrement et l'ébouillantage ne sont plus appliqués.
    Le salaire, pendant les études, est plutôt une indemnité et est fixé au niveau national. Enfin, travailler en libéral, c'est travailler à son compte dans sa propre entreprise qu'il faut créer et "entretenir".
    Myoratorphale.

  6. #5
    Gold68

    Re : Questions générales sur la médecine

    Je vois, merci beaucoup ! Mais est-ce vrai que les chirurgiens n'ont presque aucun temps à consacrer à eux ? Serait-il donc préférable de travailler en libéral ou même faire les deux ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par Gold68 Voir le message
    Je vois, merci beaucoup ! Mais est-ce vrai que les chirurgiens n'ont presque aucun temps à consacrer à eux ?
    Ça dépend des horaires.


    Serait-il donc préférable de travailler en libéral ou même faire les deux ?
    C'est en général en libéral que les horaires sont les plus étendus. Faire les deux, c'est actuellement avoir un secteur libéral à l’hôpital, normalement en plus des horaires publics et ça risque de ne pas durer.
    Myoratorphale.

  9. #7
    Gold68

    Re : Questions générales sur la médecine

    Mais de quoi dépendent les horaires ? De la chirurgie que l'on pratique ? Sinon il y a t-il une moyenne d'heure par semaine ? J'avais entendu dire que c'était 70h/semaine mais je n'en suis pas sur...

  10. Publicité
  11. #8
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Les tarifs sont fixés par convention, acte par acte mais pas forcément cumulables, il est autorisé des dépassements qui doivent être fixés "avec tact et mesure" suivant le secteur conventionnel accepté par le chirurgien, voir des honoraires complétement libre s'il exerce hors de ce cadre.
    A l’hôpital, les chirurgiens, comme tous les médecins, sont salariés pour un horaire déterminé, le reste est compté en heures supplémentaires ou en RTT, suivant les possibilités de l’hôpital. Il n'y a pas de limite théorique à la durée de l'activité hebdomadaire qui est contraint d'un coté par les nécessités du services et de l'autre par le cadre légal du travail et des plages de repos obligatoires.
    Myoratorphale.

  12. #9
    Gold68

    Re : Questions générales sur la médecine

    Merci beaucoup mais au final un chirurgien salarié sans compter les heures supplémentaires , combien de temps travaille t-il en moyenne ( toutes spécialités confondus ) ?

  13. #10
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    En précisant qu'une moyenne ne pourra pas rendre compte des spécificités locales et ponctuelles, je dirais entre 50 et 60 heures.
    Myoratorphale.

  14. #11
    Gold68

    Re : Questions générales sur la médecine

    Oui , Alors envisager une vie de famille est tout à fait possible même si il y aura peu de temps ? Et les heures sont fixes ou varies souvent ?

  15. #12
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Les chirurgiens ont bien une vie de famille, en effet mais en libéral, ils peuvent fixer plus librement leurs horaires mais il faut tenir compte des gardes et astreintes en dehors des heures et jours ouvrables.
    De toutes façons, après vos 12 à 15 ans d'études post bac, si vous ne redoublez pas, vous serez parfaitement rodés à ces horaires. En ce qui concerne les autres spécialités dont la durée d'études est de l'ordre de la décennie, vous aurez largement aussi le temps de vous habituer à la charge de travail.
    Myoratorphale.

  16. #13
    Gold68

    Re : Questions générales sur la médecine

    Pour en revenir aux études, vous m'aviez dis que l'externat n'existe plus, mais donc comment se passe réellement toutes les études ?

  17. #14
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Vous pouvez commencer par le lien donné ici.
    Myoratorphale.

  18. #15
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Myoratorphale.

  19. #16
    Pernelle

    Re : Questions générales sur la médecine

    Bonjour,
    Et la vocation, celle qui fait que l'on ne compte pas ses heures quand il s'agit d'apporter un apaisement à une souffrance ou de sauver en urgence une vie?
    L'absence de vocation fait que les déserts médicaux sont de plus en plus nombreux.
    Un couple de médecins a pris sa retraite à plus de 65ans croyant avoir trouver un autre couple sympa pour les remplacer. ces derniers sont partis au bout de trois ans ne prévenant pas suffisamment à l'avance et c'est le couple de retraités qui a repris le travail à plus de 70ans....
    Cela vous inspire quoi?

    Pernelle qui a perdu un rein parce que des grand patrons, bien payés, sur-payés, avaient des conflits personnels et tergiversaient sur une date, un bloc opératoire au lieu de penser à......MOI...

  20. #17
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    L'absence de vocation fait que les déserts médicaux sont de plus en plus nombreux.
    Autres temps, autres mœurs mais surtout autres nécessités...
    Myoratorphale.

  21. #18
    Pernelle

    Re : Questions générales sur la médecine

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si les futurs médecins sont toujours au 21ème, "soumis" au rituel du Serment d'Hippocrate?

    Mille mercis pour toute réponse
    Pernelle

  22. #19
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Tout à fait et ils sont également soumis au code de déontologie médicale, tout en étant codifié par les agences de santé et autres autorités et soumis aux règles et usages de la sécurité sociale.
    Myoratorphale.

  23. #20
    Pernelle

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Tout à fait et ils sont également soumis au code de déontologie médicale, tout en étant codifié par les agences de santé et autres autorités et soumis aux règles et usages de la sécurité sociale.
    Bonjour,
    Mille mercis Myoper mais...

    J'ai cherché de mon côté et ce que signent aujourd'hui les médecins est le "serment médical".
    Différent du serment d'HIPPOCRATE qui est contre l'avortement et l'euthanasie et...le dépassement d'honoraires en quelque sorte
    --------------------



    Du serment d’Hippocrate au serment médical

    Écrit par Bertrand Hue le 23 juin 2006. Source Internet

    Il y a bien des années que les médecins ne prêtent plus le serment d’Hippocrate contrairement à une idée reçue. Le « serment médical », mettant en avant un caractère plus social et humaniste qu’un intérêt pour les soins, l’a remplacé.

    Voici le serment d’Hippocrate d’après la traduction faite par Littré, que l’on peut trouver sur le site du centre hospitalier universitaire de Rouen :
    « Je jure par Apollon médecin, par Esculape, Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, et je les prends à témoin que, dans la mesure de mes forces et de mes connaissances, je respecterai le serment et l’engagement écrit suivant :
    Mon Maître en médecine, je le mettrai au même rang que mes parents. Je partagerai mon avoir avec lui, et s’il le faut je pourvoirai à ses besoins. Je considérerai ses enfants comme mes frères et s’ils veulent étudier la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je transmettrai les préceptes, les explications et les autre parties de l’enseignement à mes enfants, à ceux de mon Maître, aux élèves inscrits et ayant prêtés serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
    Dans toute la mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux malades le régime de vie capable de les soulager et j’écarterai d’eux tout ce qui peut leur être contraire ou nuisible. Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d’y recourir. Je ne remettrai pas d’ovules abortifs aux femmes.
    Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans la pureté et le respect des lois Je ne taillerai pas les calculeux, mais laisserai cette opération aux praticiens qui s’en occupent. Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. Je m’interdirai d’être volontairement une cause de tort ou de corruption, ainsi que tout entreprise voluptueuse à l’égard des femmes ou des hommes, libres ou esclaves. Tout ce que je verrai ou entendrai autour de moi, dans l’exercice de mon art ou hors de mon ministère, et qui ne devra pas être divulgué, je le tairai et le considérerai comme un secret.
    Si je respecte mon serment sans jamais l’enfreindre, puissè-je jouir de la vie et de ma profession, et être honoré à jamais parmi les hommes. Mais si je viole et deviens parjure, qu’un sort contraire m’arrive ! «


    Ce texte est à comparer au « serment médical » :
    « Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

    Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

    Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

    J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

    Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

    Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.

    Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

    Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

    J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

    Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e)
    -----------------
    Le code de déontologie est très intéressant!
    A lire avant de prendre la décision de faire des études de médecine!

    Pernelle

  24. #21
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il y a bien des années que les médecins ne prêtent plus le serment d’Hippocrate contrairement à une idée reçue. Le « serment médical », mettant en avant un caractère plus social et humaniste qu’un intérêt pour les soins, l’a remplacé.
    En effet, du point de vue historique, c'est un abus de langage qui est fait et que j'ai repris ici avec la notion de "rituel" dans l'esprit car il y a bien longtemps que le serment d'Hippocrate original n'a plus cours. A vue de nez, ce doit être à partir du moment ou les barbiers ont laissé la place aux chirurgiens ou peut être a l'abolition de l'esclavage...
    Le serment médical est, la plupart du temps, toujours appelé serment d'Hyppocrate même s'il n'est plus conforme à sa version originale qui a été adaptée aux mœurs et usages en cours.
    A mon avis, la question du nom que doit porter ce serment n'est pas médicale mais plutôt historique et culturelle.
    Dernière modification par myoper ; 18/08/2016 à 17h28.
    Myoratorphale.

  25. #22
    Pernelle

    Re : Questions générales sur la médecine

    Je préfère "serment médical", la "nouvelle moûture" du serment est trop loin de l'original, dans le "temps" et dans "le texte" pour conserver le nom d'HIPPOCRATE

    Il faut laisser à César ce qui est à César

    Merci pour votre réponse

    Pernelle

  26. #23
    myoper

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Je préfère "serment médical", la "nouvelle moûture" du serment est trop loin de l'original, dans le "temps" et dans "le texte" pour conserver le nom d'HIPPOCRATE
    Mais dans l'esprit ?
    Myoratorphale.

  27. #24
    Pernelle

    Re : Questions générales sur la médecine

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Mais dans l'esprit ?
    Bonjour,
    Bien sûr, on retrouve l'esprit général du serment d'HIPPOCRATE mais avec de sérieuses différences par ailleurs sur des sujets très précis.
    Je préfère "serment médical", c'est ...plus honnête intellectuellement.

    Merci pour votre "écoute"

    Pernelle

  28. #25
    spike44

    Re : Questions générales sur la médecine

    Bonjour,

    Pouvez-vous me traduire svp ce qui est marquer sur mon carnet de santé.

    Vous remerciant par avance !

    Pièce jointe supprimée
    Dernière modification par JPL ; 28/03/2019 à 15h55.

  29. #26
    JPL

    Re : Questions générales sur la médecine

    Désolé mais des informations personnelles médicales ne peuvent pas figurer sur un forum public.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Questions générales sur l'électricité (1)
    Par gargouille56 dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 13/08/2014, 00h34
  2. Questions Générales sur la Sexualité !
    Par 0riGin dans le forum Contraception, gynécologie, grossesse et sexualité
    Réponses: 12
    Dernier message: 07/12/2011, 13h37
  3. Questions générales sur les particules
    Par titi4561 dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/03/2009, 19h08
  4. questions générales
    Par 2805 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/08/2007, 12h30
  5. Questions... très générales.
    Par coco dans le forum [Nov]Philippe Dubois, ornithologue
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/11/2003, 10h36