Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

le tabagisme et la schizophrénie.




  1. #1
    ramzus2

    le tabagisme et la schizophrénie.

    bonjour tout le monde.
    les schizophrènes suivant une étude assez récente sont pour plus de la moitié fumeur et ils ont la caractéristique d'inhaler la fumée plus profondément et de faire plus de taffes par cigarette et de dépasser le paquet par jour. 60% des schizophrènes français fument et suivant les établissement hospitaliers cette proportion peut atteindre les 95% ! par rapport à la population générale où on a un taux de 20 à 25% seulement de fumeur.
    la cigarette ou la nicotine a un effet améliorant pour le recul des capacités cognitives dû à la médication...et ça semble la seule raison qui pousse les schizophrènes à fumer si beaucoup de clopes par jour.

    quelqu'un d'entre vous peut il nous expliquer le mécanisme biologique de cette amélioration des capacités cognitives? à part par le fait que la nicotine et les petites molécules de goudron qui peuvent pénétrer la membrane rachidienne font la compétition au principe actif du médicament, ce qui diminue partiellement son efficacité, ou rends la dose effectivement prise par le schizophrène sur mesure de ses délires et hallucinations.

    connaissez vous de nouvel méthodes pour prévenir le tabagisme dans la population schizophrène? comment convaincre un schizophrène que la cigarette est un danger pour sa vie sachant que ce genre de personne a une faible capacité d'estime pour le danger?.
    merci d'avance pour vos réponses.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Bonjour,

    je ne suis pas biologiste mais si vous allez dans les hôpitaux psychiatriques le tabac est une des seules (pré)occupations pour cette population en proie à des angoisses et des stress très importants.
    La cigarette est vraiment le dernier de leur problème... pourquoi vouloir leur ôter ce plaisir??

    comment convaincre un schizophrène que la cigarette est un danger pour sa vie
    On voit bien que vous ne connaissez pas de schizophrènes.
    Lâchez leur les baskets! Intéressez vous à leur trouver un remède ce sera plus utile.
    Tout est bien qui finit.

  4. #3
    ramzus2

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    on dirait que vous êtes lobbyiste pour l'industrie du tabac!...le tabac tue, le tabac c'est nocif pour la santé...

    un schizophrène est victime de stress et angoisse oui, mais au lieu de le combler avec la cigarette qui est une fausse solution, pourquoi ne pas essayer l'auto-analyse psychologique où ce dernier va s'auto-analyser et trouver les failles dans son fonctionnement psychique qui le pousse à fuir la réalité et se réfugier dans la cigarette? si par exemple il trouve que les molécules qu'on lui donne le pousse instinctivement à aimer la cigarette car elle l'aide à mieux réagir et mieux s'adapter et supprime totalement les marques extérieur qu'il est zinzin, là on peut essayer de proposer un traitement adapté qui ne cause pas ce recul des capacités cognitives...

    je sais que médicalement il y a autant de types de schizophrénie que de schizophrènes, et il y a dans ma propre famille un schizophrène dont la maladie a commencé avec une bouffée délirante aigu, puis au bout de 6 mois de sa sortie de l'hôpital les médecins l'ont diagnostiqué schizophrène, ce jeune homme a fait des études à l'université, et a validé les années de son cursus l'une après l'autre au délai précis sans redoubler, alors que la bouffée délirante a eu lieu au début de sa vie universitaire, il fume trop beaucoup trop...

    dans mon pays, on parle rarement de la schizophrénie dans la télé qui parle arabe celle que la majorité du peuple regarde alors que régulièrement dans la télé française on ouvre ce topic...j'ai entendu parlé d'une injection hospitalière faites de mois en mois, qui a un effet retard mais qui émancipe totalement le malade de la médication, est ce que quelqu'un d'entre vous connait le nom de ce nouveau produit? on m'a dit qu'il a été testé avec succès aux états unis en 2011 et depuis il s'est démocratisé dans ce pays et une véritable victoire ce dessine contre cette maladie


  5. #4
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    On va pas s'étaler ni débattre sur votre intolérance au tabac, le malade schizophrène ou ayant une pathologie psychiatrique a bien d'autres soucis que celui-ci.
    D'ailleurs dans les HP la cigarette est tolérée ce n'est pas sans raison.

    Vous me diriez qu'il faut se méfier du haschich ou autres psychotropes à l'adolescence, dont il est prouvé que cela est déclencheur de la maladie, je vous dirai que vous avez raison.
    https://www.ma-schizophrenie.com/can...nie-genetique/

    Il y a des traitements stabilisateurs qui opèrent avec un certain succès, mais comme vous le dites il n'y a pas une schizophrénie mais de multiples formes, un même traitement ne convient pas à tout le monde.
    Il doit y avoir une bonne centaine de neuroleptiques disponibles pour cette maladie et à ma connaissance je n'ai pas encore entendu parlé de solution miracle.
    Entre la désinhibition et la sédation pas simple d'avoir un résultat "vivable".

    Pour les injections je pense que vous voulez parler du XEPLION ou du TREVICTA, qui donne des résultats mais pour des patients déjà stabilisés.
    Il y a hélas pas mal d'effets secondaires comme l'agitation et des mouvements anormaux.
    Encore une fois je ne suis pas spécialiste loin de là mais quand vous avez des membres de votre famille atteint on suit un peu mieux l'actualité dans ce domaine.
    Il n'y a pas une année qui passe sans des annonces miracles de la part des labos pharmaceutiques, sans vouloir casser votre enthousiasme, à ma connaissance cette maladie n'est pas encore vaincu même si des cocktails médicamenteux permettent un certain mieux vivre, tout relatif, pour la plupart des malades.

    Je connais des malades bien stabilisés et ayant une vie de famille épanouie, et d'autres qui galèrent depuis des décennies entre hallucinations auditives, bouffées délirantes ou mutisme, avec des phases de repos et des phases de grand mal-être successifs.
    Si un traitement efficace existait je pense que j'en aurai déjà entendu parlé.
    Tout est bien qui finit.

  6. #5
    minushabens

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Je ne connaissais pas du tout le problème mais en cherchant sur pubmed je vois que certains se préoccupent quand-même de faire cesser de fumer les schizophrènes en hôpital psychiatrique. Effectivement ce serait dommage de soigner une schizophrénie pour se retrouver avec une bronchite chronique ou un cancer.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    mh34

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    OU un infarctus massif...et foudroyant. l'association des anti-psychotiques et du tabac est en général très délétère d'un point de vue cardio-vasculaire, alors oui l'idée d'essayer de faire arrêter le tabac aux schizophrènes est en soi une bonne idée.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  9. #7
    Cendres

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    OU un infarctus massif...et foudroyant. l'association des anti-psychotiques et du tabac est en général très délétère d'un point de vue cardio-vasculaire, alors oui l'idée d'essayer de faire arrêter le tabac aux schizophrènes est en soi une bonne idée.
    J'imagine qu'en terme d'interactions possibles entre médication pour la schizophrénie et celle contre le tabagisme, il faut faire attention.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  10. Publicité
  11. #8
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    De toutes façons de nos jours tout ce qui concerne la lutte anti-tabac est forcément vu comme une "bonne idée" par les non-fumeurs (et pas schizophrènes de surcroît), peu importe que les gens concernés aient une autre opinion ou d'autres préoccupations. La thérapie autoritaire comme à l'époque des électro-chocs: subit et ferme la.

    Les schizophrènes ne répondent pas aux mêmes critères d'addiction.
    https://www.ma-schizophrenie.com/tab...ion-confirmee/

    Pas sur que d'abrutir certains patients à coup de puissants neuroleptiques ne soit pas plus dangereux pour leur santé, c'est juste plus tranquillisants pour une société qui les stigmatise, là par contre y a plus grand monde pour s'offusquer.
    Du moment que ça ne fait pas de fumée tout va bien.
    Dernière modification par HULK28 ; 19/11/2018 à 15h56.
    Tout est bien qui finit.

  12. #9
    minushabens

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par HULK28 Voir le message
    De toutes façons de nos jours tout ce qui concerne la lutte anti-tabac est forcément vu comme une "bonne idée" par les non-fumeurs (et pas schizophrènes de surcroît), peu importe que les gens concernés aient une autre opinion ou d'autres préoccupations. La thérapie autoritaire comme à l'époque des électro-chocs: subit et ferme la.
    peut-être que les soignants préféreraient bosser dans un hôpital où ça clope pas dans tous les coins. Ils font partie des gens concernés comme tu dis.

  13. #10
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Il y a des salles prévues pour, renseigne toi mieux.

    En tout cas la nicotine semble avoir des vertus:
    https://www.pasteur.fr/fr/espace-pre...-schizophrenes
    Dernière modification par HULK28 ; 19/11/2018 à 16h30.
    Tout est bien qui finit.

  14. #11
    minushabens

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Je ne vois pas pourquoi tu t'acharnes à défendre la consommation de tabac, c'est vraiment ridicule. S'il y a une habitude dont on reconnaît la nocivité et le facteur aggravant de quasiment toutes les pathologies c'est bien celle-là.

  15. #12
    myoper

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Je ne connaissais pas du tout le problème mais en cherchant sur pubmed je vois que certains se préoccupent quand-même de faire cesser de fumer les schizophrènes en hôpital psychiatrique. Effectivement ce serait dommage de soigner une schizophrénie pour se retrouver avec une bronchite chronique ou un cancer.
    En effet, de mémoire, c'est un des facteur qui contribue à leur durée de vie de 10 ans moindre par rapport à la valeur attendue.
    Myoratorphale.

  16. #13
    Deedee81

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Salut,

    De toute façon, la question n'est pas d'interdire mais d'accompagner et aider. Comme on le fait d'ailleurs déjà pour la population générale, sauf que je subodore que dans le cas de certaines pathologies comme la schizophrénie il faut un accompagnement adapté.

    Ce n'est de toute façon pas une mauvaise idée, en général, de luter contre le tabagisme. Et si la nicotine a des vertus thérapeutique elle peut toujours se donner comme un médicament. Après tout, dans le tabac, ce n'est pas la nicotine qui est mauvaise (enfin, tant qu'on ne l'avale pas pure ), c'est surtout la fumée. Et ce genre de chose ne serait pas une première : les cardiaques consomment de la dynamite mais je déconseille de la fumer
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  17. #14
    mh34

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    J'imagine qu'en terme d'interactions possibles entre médication pour la schizophrénie et celle contre le tabagisme, il faut faire attention.
    En fait on n'a pas le choix...vu les symptômes, on est quasiment obligés de traiter, même si on sait parfaitement que le traitement présente des effets secondaires..impressionnants.
    Les "troubles mentaux" c'est une vraie catastrophe ; on n'a rien ou presque, et quand on a quelque chose, c'est presque aussi destructeur que la pathologie...
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  18. #15
    mh34

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par HULK28 Voir le message
    De toutes façons de nos jours tout ce qui concerne la lutte anti-tabac est forcément vu comme une "bonne idée" par les non-fumeurs (et pas schizophrènes de surcroît), peu importe que les gens concernés aient une autre opinion ou d'autres préoccupations. La thérapie autoritaire comme à l'époque des électro-chocs: subit et ferme la.
    Non c'est pas vrai, je peux pas te laisser dire ça...il y a des gens concernés qui essaient aussi de faire diminuer la consommation de tabac à leurs proches malades...sans y arriver en général. ( j'ai payé pour voir...).

    Les schizophrènes ne répondent pas aux mêmes critères d'addiction.
    https://www.ma-schizophrenie.com/tab...ion-confirmee/
    Exact, c'est pourquoi c'est si difficile.

    Pas sur que d'abrutir certains patients à coup de puissants neuroleptiques ne soit pas plus dangereux pour leur santé, c'est juste plus tranquillisants pour une société qui les stigmatise, là par contre y a plus grand monde pour s'offusquer.
    Du moment que ça ne fait pas de fumée tout va bien.
    je suis d'accord pour le danger des neuroleptiques, ils font parfois plus de mal que de bien...mais arrête s'il te plait de croire que tout le monde ( y compris les soignants) ne pense qu'à les "placardiser" histoire d'être plus tranquille. C'est pas vrai ça non plus.
    L'exagération ne mène à rien.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

  19. #16
    ramzus2

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    il y a un gros espoir dans le traitement de cette pathologie handicapante et invalidante, qui est l'épigénétique humaine, en effet le comportement humain est prisonnier de l'épigénétique, et même la psychologie a sa contribution dans le combat contre cette maladie en trouvant des méthodes de reprogrammer le subconscient plus efficaces que la répétition inlassable des actions qui s'avère des fois fatigante et ennuyante pour le malade, un schizophrène peut freiner son envie de fumer 15 minute 30 minutes disons au maximum une journée et revenir en force le lendemain, c'est plus fort que lui, il est prisonnier de cette drogue, c'est comme la plante carnivore qui chassa les abeilles avec une offre surabondante de nectar qui parait la grosse affaire pour l'abeille mais une fois l'abeille se remplit le ventre du nectar qui est soigneusement caché dans le font de la plante carnivore elle ne peut plus voler et elle est prise au piège c'est comme ça le tabac, tu commence tu te dis je ne vais jamais devenir accro mais plus les années de consommation passent plus c'est difficile d'arrêter !...des psychologues ont trouvé un moyen de hacker le subconscient en 30 minute et cette méthode s'est avérée très efficace pour arrêter de fumer, il faudrait la proposer aux schizophrènes....

    l'épigénétique améliorera l'empathie et l'intégration sociale du schizophrène en activant les gènes désactivés dans son génome...et la psychologie même ordinaire de cette manière aura plus d'efficacité...

  20. #17
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Je ne vois pas pourquoi tu t'acharnes à défendre la consommation de tabac, c'est vraiment ridicule. S'il y a une habitude dont on reconnaît la nocivité et le facteur aggravant de quasiment toutes les pathologies c'est bien celle-là.
    Je ne défends rien c'est un constat que de dire que c'est plus facile pour des non fumeurs de dire "il faut arrêter"... que de convaincre un schyzophrène de le faire.
    Ca en est même niais de le lire de votre part, tel un slogan du ministère de la santé appris par coeur.
    C'est ne pas comprendre à quel point c'est déjà difficile pour un fumeur "normal" de s'arrêter.
    Le malade a d'autres problèmes bien plus sérieux à gérer au quotidien que le tabac.
    C'est tout ce que je dis.
    Maintenant si vois avez une méthode pour que tous les fumeurs arrêtent facilement alors ne vous gênez pas pour l'exposer.
    Et pour des gens avec voix qui leur parlent...
    Dernière modification par JPL ; 21/11/2018 à 20h05. Motif: À la demande de HULK28
    Tout est bien qui finit.

  21. #18
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Non c'est pas vrai, je peux pas te laisser dire ça...il y a des gens concernés qui essaient aussi de faire diminuer la consommation de tabac à leurs proches malades...sans y arriver en général. ( j'ai payé pour voir...).
    Bon je vois que nous avons les mêmes expériences.
    Et perso j'ai pas envie que mon beau frère me voit comme un "démon" , ou un "témoin de Jéhovah" voir un gars de la CIA, qui veut l'empêcher de fumer.

    Et qu'est-ce que ça peut faire aux non fumeurs qu'un malade fume???
    Comme je ne crois absolument pas à l'empathie de ceux qui s'expriment (hormis MH), il suffit de voir comment on juge les schizophrènes dans nos sociétés, quel est votre motivation aux autres?
    J'aimerai bien le savoir.
    Tout est bien qui finit.

  22. #19
    minushabens

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par HULK28 Voir le message
    C'est tout ce que je dis.
    ben moi tout ce que je dis c'est qu'il est naturel que les médecins essaient de convaince leurs patients d'arrêter de fumer. C'est ne pas le faire qui serait une faute déontologique. Et l'argument selon lequel lesdits patients ont des problèmes plus graves à régler n'en est pas un.

  23. #20
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par ramzus2 Voir le message

    l'épigénétique améliorera l'empathie et l'intégration sociale du schizophrène en activant les gènes désactivés dans son génome...et la psychologie même ordinaire de cette manière aura plus d'efficacité...
    Vous avez le droit de rêver.
    Pour le moment il y a de moins en moins de moyens et beaucoup de schizophrènes n'ont pas la chance d'avoir une famille qui les soutient, ce qui ne fait qu'aggraver le problème.
    Le cerveau est une chose tellement complexe que je ne crois pas en un traitement miracle.

    Quant à l'intégration sociale, le simple mot schizophrène est incompris par la grande majorité de la population qui en général change de trottoir... C'est une maladie qui fait peur car on enseigne pas dans les écoles à accepter nos malades, nos handicapés, etc le chemin sera très très long pour le coté empathie.
    Tout est bien qui finit.

  24. #21
    HULK28

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    ben moi tout ce que je dis c'est qu'il est naturel que les médecins essaient de convaince leurs patients d'arrêter de fumer. C'est ne pas le faire qui serait une faute déontologique. Et l'argument selon lequel lesdits patients ont des problèmes plus graves à régler n'en est pas un.
    On voit bien que vous ne fumez pas.
    Il n'y a pas plus intolérant qu'un non fumeur.
    C'est bon on a compris ce que vous soutenez, je pense que vous avez aussi compris ce que je dis, du coup pas la peine de flooder.
    Tout est bien qui finit.

  25. #22
    ramzus2

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    je parle sérieusement hulk tu es ta biologie et ton adn en plus de ton passé et des échecs fortes émotions qui ont passé par ton corps et ont laissé des traces dans ton ADN!!...les schizophrènes c'est pareil, ils ont adoptés durant leur vie une mauvaise posture psychologique qui a finis par faire tomber leur esprit et le casser...d'où l'étiologie du mot schizophrénie "littéralement esprit cassé" perso ce dont je suis certain moi c'est que la méthode médicale traditionnelle d'administration de molécule chimique, est elle vraiment démodée et c'est le gagne pain de l'industrie pharmaceutique ! on aura des problèmes avec le lobby du médicament, qui voudrais faire prolonger l'utilisation des méthodes de chimiothérapie plus longtemps pour garantir plus de bénéfice...exactement comme ils le font pour ne pas utiliser de plastique recyclable qu'à des taux faibles dans leur bouteille de coke...

    ne nous voilons pas la face, l'épigénétique est capable de mettre à genou des maladies comme le diabète et la schizophrénie avec la particularité de traiter l'étiologie de la maladie, la racine de la maladie, et non un traitement symptomatique seulement comme le font les psychiatres actuels...à terme si la révolution triomphe, un simple médecin généraliste pourra traiter la schizophrénie et la guérir totalement, l'industrie va t elle le laisser faire ou non? c'est ça la question.

  26. #23
    mh34

    Re : le tabagisme et la schizophrénie.

    Bon on va en rester là.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς

Discussions similaires

  1. QR - Qu'est ce que le tabagisme ultra-passif*?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/03/2010, 00h15
  2. tabagisme
    Par GARCON dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/07/2009, 00h38
  3. Contre tabagisme
    Par ibn Rhaldoune dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 6
    Dernier message: 12/04/2008, 18h44
  4. tabagisme
    Par pheebs dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/11/2005, 19h21