Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Les génériques en question



  1. #1
    Invité

    Les génériques en question

    Jusqu'à aujourd'hui j'acceptais sans discuter les génériques...

    Une folle rumeur m'inquiète: une proportion non déterminée de génériques seraient importés d'asie (au détriment des labo français d'une part... et dans des conditions d'hygiène discutables d'autre part)
    Par ailleurs, la marge bénéficiaire du pharacien serait bien plus grande sur ces génériques que sur les médicaments de marques (ce que mon pharmacien n'a pas osé démentir)

    Bien sûr j'ignore si tout celà est vrai... mais il est certain que, dans le doute, je vais désormais refuser les génériques...

    Avez vous des informations fiables sur le sujet ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    zombiedupont

    Re : Les génériques en question

    Bonjour,

    je suis étudiant en pharmacie et je peux te dire que les génériques vendus en France ne sont pas des copies importées d'Asie, sauf si bien sur on tombe sur un charlatan, et malheureusement toutes les professions ont leurs brebis galeuses!!! En France les médicaments et donc génériques compris sont sous le contrôle de l'AFSSPS (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) qui a imposé des règles très strictes. Au final le médicament générique EST LE MEME que le princeps.

    En ce qui concerne la marge du pharmacien: comme le pharmacien peut pour les génériques (et contrairement au princeps) choisir la gamme qu'il vend sa marge dépend du contrat passé avec le labo, comme tout autre commerçant, mais au final le médicament coute toujours moins cher que le princeps et des économies sont réalisées.

    Moralité, il faut "génériquer"!!!

  4. #3
    poissonchat

    Re : Les génériques en question

    Euh, juste un petit mot pour compléter... (je prêche pour ma paroisse )

    Effectivement les generiques sont identiques aux princeps, mais j'espère quand même que quantat ne vas pas acheter exprès le princeps sous prétexte que le pharmacien touchera moins d'argent dessus par rapport au générique?!!!

    Franchement en quoi cela gêne le client que le pharmacien gagne de l'argent, pourvu que le prix du médoc soit moindre?
    La seule chose à laquelle il faut faire attention, c'est que le pharmacien ne prenne pas une marge exorbitante grâce à un positionnement avantageux (pas d'autre pharmacie que la sienne dans les environs) qui empêcherait les clients d'aller voir ailleurs!

  5. #4
    Invité

    Re : Les génériques en question

    Merci zombiedupont pour cette réponse qui pourrait me ramener vers les génériques.. (enfin, je ne les ai pas quittés... je n'ai pas été malade depuis que j'ai entendu cette rumeur)

    Bonjour poissonchat,
    J'ai bien rit en lisant ta réponse... non le problème n'est pas que la marge du pharmacien soit plus importante... mais il est vrai que mon propos était ambigu: je voulais dire que ce que suggérait cette "rumeur", c'est que le pharmacien acceptait de vendre les génériques importés d'asie où les conditions d'hygiène restent douteuses parce qu'il touchait plus...

    Comment peut on vérifier l'origine des génériques? (le nom du labo sur la boite n'est pas une garantie suffisante: il se peut que ce ne soit qu'une adresse ?)

  6. #5
    zombiedupont

    Re : Les génériques en question

    Le problèmes des produits importés de l'étranger n'est pas propre à la pharmacie.... il peut exister des fuites, mais je peux dire que les contrôles en pharmacie sont tellement stricts et les sanctions telleme nt sévères (il suffit d'une suspension de 6 mois pour mettre la clée sous la porte!!!!) que prendre le risque d'importer des produits interdits est un peu suicidaire!!! donc je pense qu'honnetemnt ce problème ne se pose pas en France... maintenant... attention!!!!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    etoile64

    Re : Les génériques en question

    Attention quand même : les générques, c'est très bien, mais il faut quand même prendre certaines précautions.
    D'une part le dosage peut varier de +/-10%, on peut donc avoir 20% de marge entre 2 génériques.
    Et puis pour les personnes agées c'est pas toujours facile de changer de presentation quand ils sont habitués "à leur petite pilule rose" : donc il faut faire extrêment attention aux risques de surdosage parce qu'ils n'ont pas compris...

    Bref, les génériques, c'est très bien, à condition de prendre certaines précautions

  9. Publicité
  10. #7
    chris111

    Re : Les génériques en question

    Je souhaite rébondir sur le sujet. On nous dit générique = médicament de "marque".
    En fait, le principe actif est le même, soit! au ±10% près (perso je trouve ca énorme, mais je ne suis pas spécialiste).

    Outre la couleur ou la forme auquelles certaines catégories de personne peuvent être attaché, il y a aussi toute la partie non active (l'exipiant?) qui peut être différente.

    Mon père est traité pour de l'hypertension, économie oblige changement pour un générique, bilan: il ne supporte pas le générique et retour au médicament d'origine.

    Est ce que cela pourrait venir d'une intolérance à la partie non active? ou alors de la tolérance des ±10% du principe actif?

    Pourquoi ne pas imposer au générique d'être à 100% identique à l'intégralité du médicament d'origine?

    Autres questions:
    1-le générique avec toutes les différences citées, est-il aussi efficace que l'original? Pourquoi alors le labo d'origine n'a-t-il pas mis seulement 90% de principe actif (et fait des économies) dès l'origine si ca l'est?
    2- La nouvelle combinaison principe actif + exipients est-elle testée lors de la mise sur le marché du générique. On pourrait très bien imaginer avoir des effets liés à la nouvelle combinaison (même si ce n'est pas une arme chimique binaire)

    Chris111 - un curieux qui aimerait en savoir un peu plus sur le sujet
    Patient est le pompier, car il commence à chaque fois en bas de l'échelle

  11. #8
    etoile64

    Re : Les génériques en question

    En effet, les excipients peuvent être différents et donc amener des effets indesirables que le médicaments de base n'a pas, mais également inversement il peut parfois être mieux toleré...

    Par contre aucune raison de s'inquiéter, les générqiues sont testés car pour être considerés comme génériques, il faut qu'ils soient "bioéquivalents", c'est à dire qu'ils se comportent pareil dans l'organisme au niveau de l'absorption, de la diffusion, etc...

    Cette variation de +/- 10% est apparement (enfin selon les profs qui m'ont fait cours) p"ue significative" dans le sens ou à la base, pour une même spécialité médicamenteuse, toutes les personnes ne réagissent pas pareil (pas la même absorption, pas les mêmes effets)...

    Donc je pense que l'idéal, c'est de tester, de les priviligier dans la mesure ou les génériques conviennent, mais de preferer la spécialité d'origine si jamais il existe des effets indesirables nouveaux...

    Sinon, pour répondre à ta question sur le fait d'imposer au générique d'être 100% identique, il me semble que c'est tout simplement pour des méthodes de fabrictaion (enfin la c'est une supposition de ma part) : dans le sens où la composition du médoc est connue, de même que les valeurs de pharmacocinétiques, mais que les procédés de fabrication ne sont pas dévoilés. le labo doit donc fabriquer une spécialité avec le même principe actif, les memes valeurs de pharmacocinétiques, mais que pour cela il doit trouver "sa propre recette" d'où de légères différences...

  12. #9
    pharmaboss

    Re : Les génériques en question

    J'arrive bien tard pour rebondir sur ce sujet, mais on ne sait jamais, quelqu'un qui passe par hasard pourrait être intéressé.
    Un médicament générique est totalement contrôlé par l'AFSSAPS et il a notamment l'obligation d'avoir la MEME BIODISPONIBILITE que le princeps, quels que soient les excipients utilisés.
    Donc: même principe actif + même biodisponibilité= même action pharmacologique!!!!
    Les excipients à effets notoires sont rares et le nombre de personnes suceptibles de réagir à ces subtances est suffisament faible pour que l'on puisse les utiliser sans danger sur le marché.
    Vos connaissances du milieu pharmaceutique sont vraiment approximatives alors ne colportez pas des rumeurs infondées.

  13. #10
    toubib42

    Re : Les génériques en question

    Comment peut on affirmer q'un médicament générique est identique à un produit princeps alors qu'il ne contient pas les mêmes excipients?
    L'excipient n'est pas seulement là pour faire jolie, mais il a un rôle de vecteur de la molécule active. Il peut y avoir sur certains génériques 10 excipients de plus que dans un princeps.
    Il n'existe actuellement aucune etude en double aveugle contre placebo sur tous les génériques qui rentrent en france.
    Il peut s'agir de contre façon pour certains d'entre eux, difficile de vérifier?
    Ne devrait on pas savoir le lieu de fabrication?
    De plus les économies réalisées sont elles au rendez vous, si on tiend compte des marges supplémentaires du pharmacien?
    Danger?

  14. #11
    kinette

    Re : Les génériques en question

    Bonjour,

    Je suis tombée sur cette réflexion à propos des génériques, qui rejoint les interrogations exprimées dans cette discussion:
    http://www.atoute.org/n/article85.html

    Une chose me semble aussi probable avec les génériques, c'est qu'on ait une variation de l'effet placebo: il a été étudié combien la présentation (couleur par exemple) d'un médicament pouvait faire varier la perception de celui qui le prend et induire un effet placebo plus ou moins important...

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  15. #12
    myoper

    Re : Les génériques en question

    Bonsoir,
    Pour vérifier la tracabilité des boites de médicaments il y a dessus un code (CIP), donc , je pense que de ce point de vue, il est inutile de s'inquieter.
    Tous les comprimés ont une certaine tolérance de dosage, pour un traitement chronique et précis, on pense qu'il est possible que pour les antiépileptiques, par exemple, cette variabilité soit parfois trop grande (générique versus princeps "habituel").
    Mais la variabilité individuelle fait qu'il est impossible d'optimiser individuellement les dosages (cp a 10, 20, 50 pour tout le monde).
    Et ce serait une bonne idée de faire aussi l'équivalence sur les excipients (mais ceux ci font aussi l'objet de brevets, et la recherche porte beaucoup la dessus).
    L'effet placébo doit etre diminué avec toutes ces rumeurs négatives.:

  16. Publicité
  17. #13
    zendub

    Re : Les génériques en question

    bonsoir,

    je me permet d'apporter des petites précisions sur les génériques. Etant en 3em année de pharmacie, j'ai eu l'occasion en fin d'année de faire une UV sur la formulation d'un médicament générique. Nous avons eu aussi droit à des cours de pharmacovigilance et biodispo ...

    Bref, ma vision des génériques (bien qu'en étude de pharmacie et futur officinal) se trouve aujourd'hui bien différente et je ne me jetterai pas "corps et âme" dans la prescription et la prise de générique.

    Les problème ont commencé avec les prise d'antiépileptique. Il fut montré que certains patient habitué aux princeps ne supportait pas le passage au générique ... et il fut conseillé (bien qu'aucunes études le prouves) de génériquer uniquement une personne débutant un traitement ...

    Bref par rapport à cela on peut suspecter des différence d'actions des génériques ... Et bien il aura fallut faire cette UV pour se rendre compte que générique et princeps ne sont pas si identique que ça !!

    En gros le générique c'est : même principe actif en même quantité ...
    Déjà premiers problèmes au niveau des génériques pour la formulation sont que différentes formes de PA (sels, isomères, cristaux) peuvent-être considéré comme même principe actif ... donc on peut se retrouver avec un PA de deux formes différentes. De plus les formes orales sont considérer comme même forme ... ont peut donc potentiellement génériquer un princeps de type comprimé en version gélule ! Dans la pratique cela ne se fait pas, car à mois d'être super chanceux, réussir à développer une formule gélule ayant un même profil de libération qu'un comprimé reste très difficile ! ...

    Là où le bas blesse pour les génériques se situe au niveau de la bioéquivalence (ou bioequ pour faire plus rapide plus tard ...). On vous targue que les génériques sont identiques au princeps grâce aux études de bioequ ! Dans la pratique ce n'est pas si simple que ça !
    Une bioequ se définit par la similitude de deux profils de biodisponibilité ... Le générique et le princeps doivent donc avoir une même biodisponibilité et un même profil cinétique de biodispo et cela avec une marge -10% +15%.

    Le problème se situe sur le fait que la biodispo touche :
    - Cmax : concentration maximale atteinte dans le sang
    - Tmax : temps à auquel on atteind cette Cmax
    - AUC : Air sous la courbe jusqu'à l'atteinte de la Cmax

    Vous allez rapidement vous rendre compte qu'avec une AUC on peut avoir des profils cinétique différents : en gros vous pouvez faire différentes formes avec une surface de X m² ...
    La législation des générique ne s'intéresse pas du tout au profil cinétique de la libération du principe actif avant l'atteinte de la Cmax ...

    pour faire simple, disons que la Cmax soit atteinte en 1h00. Vous pouvez avoir un générique qui libère en 5 minutes 90% de la dose totale alors que le princeps n'en libère que 5% ... ces deux médicaments seront considérés comme identique !!!

    Dans de bon nombre de cas et aussi grâce aux homologie de formule (un génériques essaie de coller au maximum la formule de sa référence) les variation de profils reste minime, ou alors les variation n'ont pas d'effets physiologique important ou visible !
    Ceci dit dans certains cas, notamment ceux des antiépileptique, il peut y avoir problème !

    La tendance actuelle des génériquers tend à, même si la legislation ne l'exige pas, un allignement de ces profils "post Cmax" sur ceux des princeps !


    Bref, je tenais juste (à titre informatif) faire part de ce que j'ai pu apprendre ... puisque je trouve qu'on raconte pas mal de choses fausses sur les génériques. Ceci dit dans une très grande majorité des cas il n'y aura aucuns problème à la prise d'un générique ! et en plus ce n'est que bon pour la secu ... et votre pharmacien :^p
    "la vie est une farce" E. Ionesco - section santé for ever :D

  18. #14
    zendub

    Re : Les génériques en question

    Si vous voulez des précisions n'hésitez pas à demander !
    Je peux aussi vous montrer qq graphes de biodispo indiquant des différence entre générique et princeps ...

    (par contre c'est un poly d'un intervenant extérieur à la FAC, maitre de conf) donc je ne sais pas si je peux diffuser une partie de ses poly comme ça ?
    "la vie est une farce" E. Ionesco - section santé for ever :D

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Médicaments génériques
    Par ClaudeH dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 20
    Dernier message: 17/02/2009, 08h08
  2. [Blanc] pièces génériques
    Par cedricm dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/10/2007, 12h59
  3. princeps et médicaments génériques
    Par dyslexik dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 15
    Dernier message: 25/08/2007, 19h01
  4. médicaments princeps/génériques/contrefaçons
    Par praticien dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/11/2004, 16h08
  5. les génériques
    Par IGNO dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/07/2004, 20h11