Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Conservation et accessibilite des fossiles



  1. #1
    Yoyo
    Bonjour,

    On a parle dans une autre question de la legislation concernant le ramassage de fossiles.
    Ma question porte maintenant plus sur leur conservation et leur accessibilite pour les autres chercheurs.
    J'imagine que la quantite de fossiles trouves est immense, alors existe t'il une sorte de bibliotheque geante ou un exemplaire de chaque fossile est conservé? Si ce n'est pas le cas comment pouvez vous vous y retrouver ? faut demander a chaque universite a chaque chercheur s'il aurait dans sa collection tel ou tel fossile?

    Le second aspect de ma question porte plus sur la qualite des fossiles. les observations que vous faites dessus le deteriorent il? comment peut on s'assurer de la qualite de sa conservation? (on fait un moule?). Je me demande d'ailleurs qu'elle est la solidite d'un fossile c'est equivalent a une pierre? ou plutot a de la terre?

    D'avance merci pour vos reponses
    Yoyo

    -----

  2. #2
    Eric Buffetaut
    Bonjour,

    La quantité des fossiles conservés dans les musées et autres collections du monde est en effet immense. Personne n'a jamais compté, bien sûr, mais cela doit être de l'ordre des centaines de millions. La "bibliothèque géante" dont vous parlez n'existe pas, et elle serait impossible à réaliser en pratique, du fait du nombre de spécimens que cela représenterait, et de la difficulté à les rassembler, puisqu'on trouve des fossiles presque partout dans le monde. De plus, certains fossiles sont connus par un exemplaire unique, et il est évident que le musée qui le détient ne sera pas prêt à le céder à cette "bibliothèque".
    Comment procède donc le paléontologue qui recherche un fossile particulier ? Il se sert d'abord de la littérature scientifique, c'est à dire des articles déjà publiés par d'autres chercheurs, qui normalement indiquent le lieu où les fossiles décrits sont conservés. Prenons un exemple: si je veux voir le type (c'est à dire le spécimen original qui a servi à la description de l'espèce) du dinosaure Bayronyx walkeri, trouvé en Angleterre en 1983, je vais aller chercher l'article dans lequel mes collègues anglais ont décrit cet animal il y a quelques années, dans lequel ils indiquent où se trouve le fossile (à savoir au Natural History Museum de Londres). Certains musées ont des catalogues très à jour de leurs collections de fossiles, qui parfois sont disponibles sur internet, ce qui facilite les recherches.
    Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas, et parfois on peut avoir du mal à localiser un spécimen, surtout s'il a été décrit il y a longtemps (les paléontologues du 19e siècle n'étaient pas toujours très précis à ce sujet). Certains fossiles décrits autrefois sont aujourd'hui impossibles à localiser, faute de précisions suffisantes. Par exemple, je suis à la recherche depuis des années de restes de dinosaures trouvés dans les Ardennes au 19e siècle, qui ont été décrits sans précision sur l'endroit où ils étaient conservés. Cela pose le problème des collections privées: il n'y a aucune garantie qu'elles seront encore accessibles après la mort de celui qui les a amassées.
    Et en effet, l'information passe par les contacts entre chercheurs: on s'écrit (généralement par e-mail aujourd'hui) pour obtenir des informations sur les endroits où tel ou tel fossile peut être conservé.
    Cela veut dire aussi que les paléontologues peuvent avoir à voyager beaucoup pour faire les comparaisons nécessaires à leur travail. Par exemple, lors de l'étude d'un certain dinosaure thaïlandais, j'ai été amené à me rendre à New York, à Varsovie, à Pékin et à Oulan Bator (Mongolie) pour examiner des spécimens.

    Deuxième question: les fossiles lorsqu'on les trouve sont en général très fragiles, et c'est lorsqu'on les extrait qu'il faut prendre d'énormes précautions, faute de quoi on se retrouve avec des débris. Au fil du temps, des techniques d'extraction ont été mises au point, qui consistent principalement à consolider au maximum les ossements avec des résines diluées dans l'alcool ou l'acétone, qui pénètrent l'os et le durcissent, puis à inclure le spécimen dans une coque de plâtre (ce n'est pas du tout un moule, contrairement à ce qu'on croit souvent) qui sert à le sortir dans de bonnes conditions avant son dégagement final au laboratoire. Ce n'est que lorsque le fossile a été complètement dégagé de la roche au laboratoire qu'on peut éventuellement faire un moule, qui servira à faire des copies du spécimen, pour distribuer à des collègues ou des musées.

    Les os fossiles peuvent se présenter de façon différente. Ils peuvent avoir une consistance pas très différente de celle d'un os récent, ou ressembler plutôt à de la pierre. Il est rare qu'ils se présentent comme de la "terre" - et en pareil cas ils demandent une consolidation très sérieuse si on veut les extraire correctement.

    Eric Buffetaut

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. conservation des CDs et des DVDs
    Par roro1 dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/08/2007, 20h07
  2. La conservation des récifs coralliens par le réseau mondial des aires marines protégées
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/08/2006, 21h07
  3. [Conservation] Entretien dents fossiles
    Par cambrien dans le forum Paléontologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/01/2006, 14h26
  4. [Conservation] Comment nettoyer les fossiles ?
    Par paulgossart dans le forum Paléontologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/01/2006, 19h25
  5. Accessibilité Google Base ???
    Par KarmaStuff dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/11/2005, 13h38