Discussion fermée
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 42 sur 42

Alimentation de la Corse en énergie



  1. #31
    EspritTordu

    Re : Alimentation de la Corse en énergie


    ------

    pour la meme epaisseur d'isolant on peut transmettre la meme puissance en courant continu avec moins de courant qu'en alternatif : donc moins de perte , ( ou moins de cuivre )
    ? L'intérêt de l'alternatif n'est pas de transporter l'électricité sous forme de courant mais plutôt de tension d'où la réduction des pertes dûes à la chaleur, non?

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    invite76532345
    Invité

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Bonjour
    L'intérêt de l'alternatif n'est pas de transporter l'électricité sous forme de courant mais plutôt de tension
    Quel que soit le système de "transport", la puissance disponible est:
    "tension" x "courant" (avec les facteurs √3 et cosφ dans le cas du triphasé)
    Il faut donc toujours "transporter" courant et tension
    La perte par effet joule dans un conducteur est égale à R x I2 (loi d'OHm).
    Il suffit d'adapter la section des câbles pour limiter leur résistance à la valeur qui entraine des pertes "acceptables".
    Cela, eDF sait faire.
    Comme dans un département comme la Corse, il n'y a pas que des maisons individuelles, mais aussi une partie industrie (ports, aéroports, entreprises, car on travaille aussi en Corse) il faut tenir compte du fait qu'une alimentation triphasée utilisée sur charge "selfique" (cas des moteurs) loin en dessous du 100% de débit pour lequel elle est prévue se retrouve avec un cosφ désastreux et le courant réactif (kVAR) coûte très cher. (D'ailleurs eDF le facture en conséquence aux utilisateurs).
    Dans le choix d'une production locale d'électricité ou d'une alimentation à partir du "continent" eDF doit donc tenir compte de nombreux facteurs tant pour minimiser les pertes en "transport" que pour la sécurité et l'amortissement comptable des installations.
    A+

  4. #33
    EspritTordu

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Cela entraine des pertes supplémentaires dans les lignes, or en raison de l’isolation la chaleur s’évacue difficilement
    C'est bizarre les plongeurs se plaignent d'avoir froid rapidement sous l'eau et ici on arrive pas à refroidir un câble immergé ! Après tout, il s'agit seulement d'un isolant pour éviter la conduction électrique de l'eau, non?

    L'intérêt de l'alternatif n'est pas de transporter l'électricité sous forme de courant mais plutôt de tension
    J'ai dû mal à saisir le pourquoi du continu. Car oui, en effet, c'est la tension fois le courant la puissance, mais la tension (en aérien) n'a pas d'effet joule d'ou l'intérêt de la valoriser par rapport au courant, ici sous l'eau c'est l'inverse...

  5. #34
    chatelot16

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    pour une ligne aerienne on augmente la tension autant qu'on veut car l'isolant est l'air et ne coute rien , a part les isolateur des poteau

    en ligne sous marine il faut un isolant sur toute la longueur : c'est plus chere que quelleques isolateur : donc il faut faire le bon compromis entre tension et courant

    en alternatif l'isolant doit supporter la tension crete alors que c'est la tension efficace qui sert a calculer la puissance : en courant continu on gagne deja dans un raport 1.41 sur la puissance transmise dans la meme ligne

    en ligne aerienne les fil sont tres ecarté la capacité est negligable
    en ligne sous marine l'ecartement est limité a l'epaisseur de l'isolant : cela fait un vrai condensateur : une partie importante du courant au depart ne servira qu'a charger et decharger ce condensateur : c'est donc cela qui limite la longueur

    c'est aussi cela qu'on oublie de dire quand certain voudrait enterer les grosse ligne haute tension : c'est tous simplement impossible sauf passage en courant continu

  6. #35
    EspritTordu

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    l'ecartement est limité a l'epaisseur de l'isolant : cela fait un vrai condensateur : une partie importante du courant au depart ne servira qu'a charger et decharger ce condensateur : c'est donc cela qui limite la longueur
    Sous l'eau, ce n'est pas la place qui manque?

  7. #36
    SK69202

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Bonjour,

    C'est bizarre les plongeurs se plaignent d'avoir froid rapidement sous l'eau et ici on arrive pas à refroidir un câble immergé ! Après tout, il s'agit seulement d'un isolant pour éviter la conduction électrique de l'eau, non?
    Tu n'as pas l'air de saisir, que refroidir le câble immergé, c'est chauffer la mer avec l'électricité que l'on a produit avec le fuel lourd.

    Que le volume d'isolant nécessaire pour un câble multiconducteurs est moins important que pour une câble monoconducteur et dans tous les cas démentiellement plus grand que pour un câble nu aérien isolé par l'air.

    Que mettre 3 câbles au fond de la mer et plus de 3 fois plus compliqué que d'en mettre un seul.

    Sous l'eau, ce n'est pas la place qui manque?
    On ne peut pas mettre les câbles sous-marin n'importe où, il y peut être de la place, mais toutes les places ne sont pas bonne à prendre.


    Je ne parle pas des coûts, il y a toujours la possibilité de les facturer aux clients finaux, après c'est sûr ils fond des efforts


    @+

  8. Publicité
  9. #37
    chatelot16

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Sous l'eau, ce n'est pas la place qui manque?
    l'eau n'est pas isolante : donc l'ecartement de 2 cable dans l'eau ne reduit pas le condensateur

    pour reduire cette capacité il faut augmenter la distance dans un isolant !

    donc sous l'eau le seul moyen est d'augmenter l'epaisseur d'isolant : si les specialiste trouvent qu'il vaut mieux depenser dans des convertisseur courant continu au 2 bout que dans des tonnes d'isolant suplementaire tout le long du cable il ne faut pas les contredire sans tout comprendre

  10. #38
    jpc2a

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    il y a aussi la possibilité du GALSI,il s'agit du raccordement en gaz de l'Algérie et l'italie via la Sardaigne
    http://www.mem-algeria.org/actu/comn/galsi.htm
    un raccordement de la Corse pourrait etre possible ,la distance n'étant pas trés importante.
    Ensuite c'est une histoire de volonté des politiques .
    et du u coté du solaire en provence il est en train de se faire la plus grosse centrale solaire d'Europe
    http://www.lefigaro.fr/societes-fran...le-solaire.php

  11. #39
    YBaCuO

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Un isolant conserve ses caractéristiques tant que la température n'est pas trop élevé (70-80°C pour le polyétylène).
    En augmentant l'épaisseur de l'isolant pour réduire la capacité, on augmente de la même façon la résistivité thermique la chaleur s'évacue alors plus difficilement.
    A moins d'utiliser du diamant...

    Pour des très fortes puissances sur des distances très réduites (quelques centaines de mètres par exemple en sortie de centrales ou dans les postes électriques en milieux urbains), on peut utiliser des câbles à isolations gazeuses (SF6). Ils supportent mieux les températures élevés, la permittivité relative du gaz étant égale à un, la capacité linéique en est réduite, et le refroidissement se fait par convection.

    Une idée pour alimenter la Corse en énergie:
    Pourquoi ne pas récupérer les réacteurs des 6 SNLE type Redoutable désarmés (10 MWe de mémoire)

  12. #40
    SK69202

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Bonjour,

    En hors sujet par rapport à la Corse mais,

    Pourquoi ne pas récupérer les réacteurs des 6 SNLE type Redoutable désarmés
    Les réacteurs nucléaire de propulsion navale ont une forte réactivité en puissance du mini au maxi en très peu de temps, quand ont décide d'accélérer, c'est tout de suite.

    Dans toutes les discussions de FS, sur la généralisation du nucléaire, il y a le bémol de la faible réactivité en puissance des réacteurs "civils" , de "gros" réacteurs de type militaire pourraient (?) assurer la réactivité qui leur manquent.

    Ok, un gros "militaire" c'est pas simple et c'est très très cher

    @+

  13. #41
    FC05

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Et en plus le combustible des réacteurs militaires n'est pas le même ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  14. #42
    EspritTordu

    Re : Alimentation de la Corse en énergie

    Oui je commence à comprendre la place de l'isolant dans l'affaire.

    et du u coté du solaire en provence il est en train de se faire la plus grosse centrale solaire d'Europe
    Je croyais que c'étais en Espagne ; j'ignorais que les latitutes de Provence étaient suffisamment intéressantes pour de telles centrales. Mais tout de même 300 hectares sacrifiés sur une île pour seulement 50 MW max, cela serait dur à digérer ; oui, l'investisment n'est pas très intéressant au niveau de production général, mais au niveau local (les poches du maire et de ses administrés), cela est une vraie pépite sans doute!

  15. Publicité
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. [Identification] Grain tropical en Corse?
    Par AmaliaMatus dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/01/2008, 10h27
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 01/07/2007, 12h31
  3. Une nouvelle clémentine pour la Corse
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/12/2005, 14h35
  4. Corse des merveilles
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/08/2005, 08h00
  5. Devinette: Observer la Corse depuis Marseille
    Par Max dans le forum Physique
    Réponses: 35
    Dernier message: 23/02/2005, 18h54
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.