Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

broyeurs de métaux



  1. #1
    zeby92

    broyeurs de métaux


    ------

    Bonjour à tous,
    Voilà, depuis quelques temps je cherche à réduire en poudre certains métaux (aluminium...) pour pouvoir y faire des expériences. Mais voilà, un problème se pose : comme vous pouvez l'imaginer, je ne suis qu'une simple personne utilisant une lime, bien qu'elle soit grosse, elle n'a pas un rendement extraordinaire. A présent, je vais limer du titane et, d'après ce que j'ai entendu, c'est un métal très dur.
    Bref, je pense qu'il serait plus simple d'utiliser un broyeur mais le "hic" c'est que ce genre de machines est plutot utilisé par l'industrie et que, forcément, les prix me sont hors de portée.
    Alors j'ai pensé : pourquoi ne pas le fabriquer soi même ? Oui ! Un petit moteur 2 temps, quelques tôles en guise de protection et... Sur le papier, cela semble facile, et c'est pour ça que je vous contacte : quelqu'un ne saurait-il pas comment procéder précisement ?

    Ma question parait rocambolesque, je pense, mais si vous avez quoique ce soit à me dire, n'hésitez pas

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    simbis

    Re : broyeurs de métaux

    je pense que le broyage n'est forcément adapté pour les métaux ductiles (aluminium, cuivre etc...et même pour les aciers)le broyage fonctionne pour ce qui est cassant (silicium etc...) vous allez aussi vous heuter à un danger car les métaux que vous allez réduire en poudre fine et forcément a température élevée risquent de provoquer des explosions de poussière.
    la technique la plus a votre portée serait sans doute un touret à meuler a conditon d'être capable ensuite de séparer étal des grains de meule et d'accepter un taux d'oxydation non négligeable

  4. #3
    Tropique

    Re : broyeurs de métaux

    Hello

    Attention au fait que le titane est un métal pyrophorique: il est susceptible de générer des étincelles en cas d'abrasion, et les particules sont hautement inflammables, surtout lorsqu'elles viennent d'être produites et n'ont pas encore une couche d'oxyde très épaisse.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  5. #4
    pseudo_b

    broyeurs de métaux

    Comme le fait bien remarquer Simbis, le broyage ne convient pas trop à la plupart des métaux. Il existe néanmoins des méthodes utilisées par l'industrie..., mais c'est hors de portée pour le particulier. Ils refroidissent le métal à l'air liquide. À ces basses températures, même un pneu devient cassant.
    Est-il indiscret de demander le but de ce broyage ?
    Le recours à une meule a l'avantage de ne pas être trop coûteux, mais il entraîne une bonne part de déchets d'abrasifs. Avec une fraise (carbure) on peut obtenir de très fins copeaux beaucoup plus propre. La fraise n'est pas très bon marché, mais pas inabordable pour autant. Comme le carbure est très cassant, il doit travailler dans de bonnes conditions de stabilité pour éviter les chocs contre la pièce. Le tout est de savoir s'il faut une éprouvette ou une brouette de limaille.
    Ne peut-on pas aussi envisager simplement d'utiliser les copeaux d'un atelier qui usine ces matériaux ? Là au moins, on aurait l'avantage de pouvoir racheter à bas prix un déchet de production en économisant l'énergie pour le produire.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    zeby92

    Re : broyeurs de métaux

    Merci pour toutes ses réponse
    Donc, en faisant simple, entre l'industrie et moi, il y a un large gouffre...
    Donc les technique ne manquent pas, mais quand on a une petite quantité de matériel, cela se comprend pourquoi on ne peut pas en perdre (surtout à cause du prix). J'éviterais aussi de prendre des risques inutiles, car j'ai un bref apercu de ce qui m'attend...
    Celui qui m'a donné le titane est un tourneur fraiseur. Avec son associé, l'entreprise représente 2 personnes. Il avait à préparer des pièces de titane pour des épileuses éléctriques et, ayant eu un problème sur une de ses pièces, il a bien voulu me le donner.
    Dans ce genre de cas, il m'a dit qu'il faut prévoir de 70 à 80% de pertes pour l'aluminium et même pas 5% pour du titane... :

    Enfin bref, récapitulons toutes les techniques :
    broyeur : bon rendement, risque d'explosions de poussières
    touret à meuler : pas très cher, efficace, trop de pertes
    air liquide : on oublie
    fraise : meilleur rendement que la lime, sans danger, un peu cher

    Enfin, comme le demande pseudo_b, ce sera plutot pour une canette de poudre, donc le choix est éncore à fixer...
    Pour l'usage, c'est simplement pour des expériences, mais rien de bien méchant. L'avantage, c'est que si j'arrive à avoir un instrument me permettant de réduire en poudre des métaux, et bien je pourrais le réutiliser souvent...

    PS : Personne ne sait où se trouve les fraises ?

  8. #6
    simbis

    Re : broyeurs de métaux

    les fraises ce n'est rien c'est la fraiseuse...
    il faudrait trouver un amateur qui possède une fraiseuse.
    par exemple sur www.cyberbricoleur.fr sur le forum outillage.

    par contre le résultat sera plutot de petits copeaux qu'une poudre fine....

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Broyeurs végétaux : un conseil SVP !
    Par Micheline St George dans le forum Jardinage
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/05/2006, 20h05
  2. [Âges des métaux] L'Ours pendant les Âges des Métaux
    Par sybarite dans le forum Archéologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/02/2006, 16h36
  3. Métaux lourds
    Par Labo dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/01/2006, 20h31
  4. Distinction métaux/non-métaux
    Par Blizzy dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/04/2005, 11h32
  5. métaux
    Par quetzal dans le forum Chimie
    Réponses: 15
    Dernier message: 18/04/2004, 01h11
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.