Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 107

Mission habitée vers Mars en 2018 ?



  1. #1
    carracas

    Mission habitée vers Mars en 2018 ?


    ------

    Bonjour,

    Je suis tombé sur cet article ce matin: http://www.wired.com/wiredscience/20...nis-tito-mars/.

    Dennis Tito, ancien "touriste spatial", annonce un voyage habité vers Mars en 2018. Attention, c'est juste un vol orbital qui est prévu, pas d'aterrissage de prévu. le vol ets prévu pour durer 501 jours.

    Plus d'infos lors de la conférence de presse du 27 février.

    Encore un effet d'annonce d'une Xé société du secteur spatial ou véritable pas en avant pour l'exploration humain ?

    Question lancement habité, d'ici 2018 on aura du Soyouz, du Shenzhou et du Space X ( normalement ) qui seront qualifiés pour du lancement habité. On peut donc imaginer la possibilité de lancer plusieurs modules ( propulsion, carburant, module d' habitation). Le problème c'est qu'on est quand même assez loin d'avoir ces modules qualifié. On peut imaginer qu'il existe des sociétés qui travaillent sur la conception mais la qualif pour un envoi humain prend du temps.

    Enc e qui concerne la mission en tant que tel, c'est aussi un gros coup de pub parce qu'envoyer des hommes autour de mars n' aucun intérêt scientifique a l’exception de faire un test grandeur nature de l'impact psychologique du voyage confiné, de la protection contre les radiations et de la validation de la propulsion.

    Quel est votre avis sur cette mission", elle vaut le coup... ou pas ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Carcharodon

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Quel est votre avis sur cette mission", elle vaut le coup... ou pas ?
    En l'état actuel de notre technologie, un voyage vers mars serait un voyage vers la mort de tout l'équipage, non pas pour une seule, mais pour de multiples raisons.
    Absolument personne, ni aucune agence spatiale actuelle, n'est capable d'envoyer un homme ne serait-ce qu'en orbite martienne puis de le ramener vivant sur terre.
    Est-il vraiment besoin de le rappeler...?
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  4. #3
    carracas

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    En l'état actuel de notre technologie, un voyage vers mars serait un voyage vers la mort de tout l'équipage, non pas pour une seule, mais pour de multiples raisons.
    Absolument personne, ni aucune agence spatiale actuelle, n'est capable d'envoyer un homme ne serait-ce qu'en orbite martienne puis de le ramener vivant sur terre.
    Est-il vraiment besoin de le rappeler...?
    Il me semble plutôt avoir lu que le risque de cancer étais fortement augmenté, pas nécessairement que c' étais systématiquement mortel.

  5. #4
    Geocroiseur63

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Bonjour carracas

    Même réponse que carcharodon à votre question....

    Peut-etre en 2058 ...? Avant il faut avoir les finances , le lanceur et les équipages....Cela prendra du temps...!

    Et il ne faut pas oublier que si la technique existe pour poser des robots sur Mars pour étudier son sol , en surface .... Aucune mission n'est prévue pour nous ramener sur Terre des échantillons de roches prélevés sur la planète rouge.....

    Peut-etre dans 10 ans aurons nous le retour de ces cailloux qui manquent à nos savants , avant d'envoyer des missions humaines explorer cette planète pourtant si proche..!

    Bonne lecture.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    carracas

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Quesqui serait nécessaire a une protection efficace contre le rayonnement solaire ?

    De l'eau, du plomb, la création d'un champ magnétique a l’intérieur du vaisseau ?

    Ces idées sont t-elles plausibles ? Par exemple mettre les réserves d'eau du véhicule d'habitation dans une double couche externe.
    Quel serait la puissance du champ magnétique nécessaire pour créer une " ceinture de van hallen " artificielle autour du vaisseau ?

    Merci d'avance si vous avez des pistes de réponses

  8. #6
    Moinsdewatt

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Bonjour,

    Je suis tombé sur cet article ce matin: http://www.wired.com/wiredscience/20...nis-tito-mars/.

    Dennis Tito, ancien "touriste spatial", annonce un voyage habité vers Mars en 2018. ..
    Dennis Tito annonce n' importe quoi. Rien de crédible.

  9. Publicité
  10. #7
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    En l'état actuel de notre technologie, un voyage vers mars serait un voyage vers la mort de tout l'équipage, non pas pour une seule, mais pour de multiples raisons.
    Absolument personne, ni aucune agence spatiale actuelle, n'est capable d'envoyer un homme ne serait-ce qu'en orbite martienne puis de le ramener vivant sur terre.
    Est-il vraiment besoin de le rappeler...?
    Lors d'une émission radiophonique sur France Inter (peut-être "Les savanturiers") à propos de la conquête spatiale, j'avais écouté avec un grand intérêt une interview enregistré de Neil Armstrong.

    En 1969, de retour de son aller-retour historique Terre-Lune, Neil Armstrong avait annoncé dans cette interview (je ne me souviens plus si c'était à la télévision ou à la radio) qu'un départ habité vers Mars pourrait avoir lieu (si le budget était voté) en 1982.

    Si je me souviens bien, il s'agissait à l'époque d'un simple projet de mission habité circum-martienne type Tito (ou devrais-je dire "Apollo 8"). Cela dit, à l'époque, les Américains avaient déjà le lanceur lourd, un secteur spatial surdimensionné et un moteur nucléo-thermique surpuissant (projet Nerva) qui étaient en phase de qualification pour le spatial (qui aurait eu lieu si le budget avait été voté).

    Conclusion, je dirais qu'en 1969, on était plus proche d'une possibilité réelle d'un voyage vers Mars qu'on ne le sera dans à peine 5 ans.

    D'ailleurs, je trouve ce rapport technique de la société Aerojet-General Corporation publié en mai 1968 particulièrement hallucinant :

    Performance of three sizes of solid core nuclear engines for space missions

    À en juger par ce rapport, les Américains de la NASA avaient étudié une liste impressionnante de destinations pour le moteur Nerva et les équipages d'astronautes qui l'auraient utilisé, dont (voir tableau 5 en page 7 du pdf) :

    - une mission circum-martienne habitée, avec un départ en février 1982 (ce qui corrobore les dires de Neil Armstrong),
    - une mission circum-vénusienne habitée, avec un départ en décembre 1984,
    - une mission circum-mercurienne habitée, avec un départ en mars 1985,
    - une mission habitée ou un premier être humain poserait le pied sur Mars, avec un départ en mars 1986.

    Cela dit, on connaît tous la suite de l'histoire :

    Le 12 février 1969, Richard Nixon crée un groupe de travail, dirigé par son vice-président, qui est chargé de proposer les suites à donner au programme Apollo : le Space Task Group (STG).

    Le 11 septembre 1969, le rapport final du STG propose 3 scénarios :

    - le couple navette spatiale/station spatiale habitée en orbite terrestre,
    - la navette, la station en orbite terrestre et un voyage habité Terre-Mars,
    - la navette, la station en orbite terrestre, une station habitée en orbite lunaire puis un voyage habité Terre-Mars.

    Nixon les rejettera tous, les jugeant beaucoup trop chers.

    Finalement, la NASA proposera de scinder la proposition la moins chère (l'option navette spatiale + station spatiale) en développant d'abord la navette et en remettant le projet de station à plus tard (c'est-à-dire, dans les faits, pour 1998). Cette option sera entérinée publiquement en 1972 par le président Reagan, en passant par une réduction de moitié du budget navette, qui au départ aurait pu être un TSTO (deux fois plus cher) : le projet North American DC-3.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 23/02/2013 à 21h51.

  11. #8
    wacounda

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Merci pour ces infos Geb, c'était vraiment une autre époque.
    Je pense qu'aujourd'hui, la motivation nécessaire pour entreprendre un tel voyage est absolument inexistante et je ne sais pas ce qui permettrait de la trouver. Je ne crois pas à une nouvelle "guerre froide" sino-américaine qui boosterait les américains ni à un projet issu de le volonté de la communauté internationale qui n'y voit aucun intérêt...

  12. #9
    Andrei2010

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Il devait vraiment leur manquer une case, pour projeter une mission habitée circum-vénussienne ! A cette époque-là, les sondes automatiques pouvaient très bien faire les spectroscopies, photos et autres analyses. Alors, quel intérêt d'envoyer un équipage pour faire ça ? Résorber un excédent budgetaire ?

  13. #10
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Andrei2010 Voir le message
    Il devait vraiment leur manquer une case, pour projeter une mission habitée circum-vénussienne ! A cette époque-là, les sondes automatiques pouvaient très bien faire les spectroscopies, photos et autres analyses. Alors, quel intérêt d'envoyer un équipage pour faire ça ? Résorber un excédent budgetaire ?
    Je vois une seule raison, les performances phénoménales du moteur Nerva, ou, en résumé : "Because we can!".

    Évidemment, quand Nixon a vu les budgets nécessaires (le double de l'ère Apollo pour le 3e scénario all-inclusive, soit ~80 milliards de dollars de 2013 par an).

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 24/02/2013 à 22h05.

  14. #11
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    Le 11 septembre 1969, le rapport final du STG propose 3 scénarios :

    - le couple navette spatiale/station spatiale habitée en orbite terrestre,
    - la navette, la station en orbite terrestre et un voyage habité Terre-Mars,
    - la navette, la station en orbite terrestre, une station habitée en orbite lunaire puis un voyage habité Terre-Mars.
    Finalement, ce qu'on trouve sur internet à propos des 3 options est contradictoire en ce qui concerne ce que j'ai présenté comme la dernière option.

    C'est pourquoi je me suis tout simplement procuré le fameux rapport, dans sa version originale. Pour mettre ce rapport dans le contexte, j'ai trouvé sur le net un petit résumé de la situation :

    Soon after taking office in January 1969, President Richard Nixon established the Space Task Group (STG) to answer the question, "What next for NASA?" The U.S. civilian space agency was established in 1958 to answer the Soviet challenge in space. By 1969 the Soviet Union's moon program lagged far behind Apollo, making this purpose obsolete. At the same time, the U.S. had developed new priorities - for example, prosecuting the war in Indochina. This was reflected in changes in NASA's budget and workforce. The agency's budget peaked in 1967 at nearly $6 billion, or about 0.9% of Gross National Product (GNP) - the largest fraction of GNP ever attained by NASA's budget. By the time of the triumphant first Apollo moon landing on July 20, 1969, NASA's budget had been pared to $4 billion. In 1965, the NASA and NASA contractor workforce totaled 420,000 people across the United States; by the end of Fiscal Year 1969 this had slumped to 220,000, triggering an “aerospace depression” that last throughout the early 1970s.
    Tout d'abord, le rapport final du Space Task Group est intitulé : "The Post-Apollo Space Program: Directions for the Future" (29 pages).

    Je recopie ci-après l'extrait qui nous intéresse, de la page 19 à la page 23 du rapport, en chapitre 4, lui-même intitulé : "Program and Budget Options".

    NASA Options

    The range of resource levels considered by the Task Group for NASA is shown in Figure 1.

    These include: (l) an upper bound, defined by a a program conducted at a maximum pace - limited, not by funds, but by technology; (2) options I, II, and III which illustrate programs consistent with the Task Group recommendations, but conducted under varying degrees of funding restraints; and (3) a low level program constructed with an increased unmanned science and applications effort consistent with the Task Group recommendations but, because of the significantly lower budget levels, without a manned flight program after completion of Apollo and Apollo Applications.

    A comparison of the timing of major mission accomplishments under the various programs is indicated in Table 1.

    Although the program represented by the upper bound appears technically achievable, would provide maximum stimulation to our over-all capabilities, and is fully consistent with the Task Group recommendations, it represents on initial rate of growth of resources which cannot be realized because such budgetary requirements would substantially exceed predicted funding capabilities. This has therefore been rejected by the Space Task Group, and is presented only to demonstrate the upper bound of technological achievement.

    We have therefore developed a set of options which falls within these limits to illustrate programs conducted at budget levels which appear possible during the next decade.

    Option I is illustrative of a decision to increase funding dramatically and results in early accomplishment of the major manned and unmanned mission opportunities, including launch of a manned mission to Mars in the mid-1980's, establishment of an orbiting lunar station, a 50 man earth-orbit space base and a lunar surface base. Funding would rise from the present $4 billion level to $8-10 billion in 1980. Decision to proceed with development of the space station, earth-to-orbit shuttle and the space tug would be required in FY 1971. Firm decisions on other major systems or missions would not be needed until later years; for example, a decision to develop the Mars excursion module for an initial manned Mars expedition would not be required before FY 1974.

    Options II and III illustrate a decision to maintain funding initially at recent levels and then gradually increasing. These options are identical with the exception that Option II includes a later decision to launch a manned planetary mission in 1986 and in Option III this decision is deferred. Both options demonstrate the effect of simultaneous development of the Space Transportation System and earth orbital space station module, each of which is expected to require peak expenditure rates of the order of $1 billion per year, and both options include a substantial increase in unmanned science and applications from present levels but less than that in Option I. Maintaining the unmanned program at the Option I levels would require several hundred million dollars in additional funding. Decision to develop both space station and earth-to-orbit shuttle would be in about FY 1972, resulting in initial availability of these systems in 1977. Similarly, other major milestones would occur later, with decision on tne Mars Excursion Module estimated for FY 1978. Funding for both options would remain approximately level at $4 billion for the next two fiscal years and then would rise to a peak of $5.7 billion in 1976 - this increase reflecting simultaneous peak resource requirements of space station and space shuttle developments. If these developments were conducted in series, lower funding levels ($4-5 billion) could be achieved. Option II would have a later peak of nearly $8 billion in the early 1980's resulting from the manned Mars landing program.

    The lower bound chosen by the Space Task Group illustrates a program conducted at significantly reduced funding levels. It is our judgment that, in order to achieve these significantly reduced NASA budgets, it would be necessary to reduce manned space flight operations below a viable minimum level. Therefore, this program has been constructed assuming a hiatus in manned flight following completion of Apollo applications and follow-on Apollo lunar missions. It thus sacrifices, for the period of such reduced budgets, program objectives relating to development of new capability, and the contribution of continuing manned space flight to several of the other program objectives recommended by the Task Group. It does, however, include a vigorous and expanded unmanned program of solar system exploration, astronomy, space applications for the benefit of man and potential for international cooperation. Funding for such a program would reduce gradually to a sustaining level of $2-3 billion depending upon the depth of change assumed for the supporting NASA facilities and manpower base.

    The Space Task Group is convinced that a decision to phase out manned space flight operations, although painful, is the only way to achieve significant reductions in NASA budgets over the long term. At any level of mission activity, a continuing program of manned space flight, following use of launch vehicles and spacecraft purchased as part of Apollo, would require continued production of hardware, continued operation of extensive test, launch support and mission control facilities, and the maintenance of highly skilled teams of engineers, technicians, managers, and support personnel. Stretch-out of mission or production schedules, which can initially reduce total annual costs, would result in higher unit costs. More importantly, very low-level operations are highly wasteful of the skilled manpower required to carry out these operations and would risk deterioration of safety and reliability throughout the manned program. At some low level of activity, the viability at the program is in question. It is our belief that the interests of this Nation would not be served by a manned space flight program conducted at such levels.
    Cordialement.

  15. #12
    Andrei2010

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Option I is illustrative of a decision to increase funding dramatically and results in early accomplishment of the major manned and unmanned mission opportunities, including launch of a manned mission to Mars in the mid-1980's, establishment of an orbiting lunar station, a 50 man earth-orbit space base and a lunar surface base. Funding would rise from the present $4 billion level to $8-10 billion in 1980. Decision to proceed with development of the space station, earth-to-orbit shuttle and the space tug would be required in FY 1971. Firm decisions on other major systems or missions would not be needed until later years; for example, a decision to develop the Mars excursion module for an initial manned Mars expedition would not be required before FY 1974.
    C'est quand-même incroyable que des scientifiques aient pu envisagé sérieusement une base orbitale de 50 personnes, une base sur l'orbite lunaire, une autre sur la Lune, et un A-R habité vers Mars. Ils étaient censés pouvoir peser les pour et les contre (risques, bénéfices scientifiques, difficultés d'ordre pratique, etc). Enfin bon, c'est de l'histoire ancienne tout ça.
    Dernière modification par Andrei2010 ; 25/02/2013 à 14h57.

  16. Publicité
  17. #13
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Andrei2010 Voir le message
    C'est quand-même incroyable que des scientifiques aient pu envisagé sérieusement une base orbitale de 50 personnes, une base sur l'orbite lunaire, une autre sur la Lune, et un A-R habité vers Mars.
    Ce qui me paraît incroyable, ce sont non seulement les objectifs démesurés, mais aussi l'importance de l'effort financier qu'ils proposaient et surtout, le fait que tous ces projets étaient menés en si peu de temps, soit, dans l'ordre :

    1) la navette spatiale, la station orbitale de 50 personnes et le remorqueur spatial Terre-Lune entre le 1er octobre 1970 (début de la FY1971) et le 30 septembre 1977,
    2) la station spatiale lunaire habitée, la base habitée à la surface lunaire et le voyage habitée Terre-Mars entre le 1er octobre 1973 et la fin mai 1987 (retour de l'équipage ayant posé le pied sur Mars).

    Citation Envoyé par Andrei2010 Voir le message
    Enfin bon, c'est de l'histoire ancienne tout ça.
    Pour revenir un peu plus dans le sujet, pour ce premier voyage sur place, à l'époque on avait donc envisagé l'utilisation d'une grappe de moteur nucléothermique type Nerva et on envisageait un départ pour mars 1986 avec :

    Séjour en orbite basse : 90 jours (assemblage du vaisseau interplanétaire).
    Voyage aller : 160 jours
    Séjour en surface : 50 jours
    Voyage retour : 140 jours

    Cordialement.

  18. #14
    wacounda

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Bonjour,
    Le moteur nerva était il vraiment au point (du moins quasiment) ?
    Dernière modification par wacounda ; 25/02/2013 à 17h28.

  19. #15
    S321

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Andrei2010 Voir le message
    C'est quand-même incroyable que des scientifiques aient pu envisagé sérieusement une base orbitale de 50 personnes, une base sur l'orbite lunaire, une autre sur la Lune, et un A-R habité vers Mars. Ils étaient censés pouvoir peser les pour et les contre (risques, bénéfices scientifiques, difficultés d'ordre pratique, etc). Enfin bon, c'est de l'histoire ancienne tout ça.
    Ce qui me paraît incroyable c'est qu'aujourd'hui plus personne ne le fasse. Seul le bénéfice à très court terme intéresse qui que ce soit et on sombre de plus en plus dans le pessimisme scientifique, c'est à dire partir du principe que si on ne sait pas faire quelque chose, on ne saura jamais le faire.
    Wir müssen wissen, wir werden wissen.

  20. #16
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par S321 Voir le message
    Ce qui me paraît incroyable c'est qu'aujourd'hui plus personne ne le fasse. Seul le bénéfice à très court terme intéresse qui que ce soit et on sombre de plus en plus dans le pessimisme scientifique, c'est à dire partir du principe que si on ne sait pas faire quelque chose, on ne saura jamais le faire.
    ce n'est pas du pessimisme, c'est juste du réalisme.
    comme dit plus haut, pour l'instant, on ne sait rien ramener de mars.

  21. #17
    carracas

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    comme dit plus haut, pour l'instant, on ne sait rien ramener de mars.
    Le probleme principal se situerait surtout dans le fait de poser un véhicule capable de contenir les prélèvements et de pouvoir redecoller de la planete rouge ? parce que qu'un rover puisse déposer des échantillons dans une trappe et de ramener sur terre un objet de l'orbite martienne, ca devrait être possible, non ?

  22. #18
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par wacounda Voir le message
    Le moteur nerva était il vraiment au point (du moins quasiment) ?
    Personnellement je dirais que oui. C'est encore à l'heure actuelle, notre meilleure option pour un voyage habité Terre-Mars.

    Tim Ventura, du site de science-fiction American Antigravity, a publié le 14 octobre 2007 la dernière interview audio du Dr. Robert Bussard avant son décès. Mark Duncan, du site askmar.com (qui rassemble les publications de Bussard), en a fait une transcription écrite publiée le 8 décembre 2007 :

    Robert W. Bussard's Last Interview

    Le Dr. Bussard fut largement impliqué dans le programme NERVA :

    Tim Ventura: I’d like to touch on another key area which is space research. In the 1960s you played a pivotal role in the NERVA (Nuclear Engine for Rocket Vehicle Applications) nuclear rocket program. Can you tell me about that experience and what you learned from it?

    Robert Bussard: I invented the program, really. I wrote a paper on nuclear rocket propulsion in 1953 when I was at Oak Ridge National Laboratory. I based some of it on work done earlier by Howard Cipher, Arthur Rook, George Gamow and Nick Smith at John Hopkins in the late 1940s and by people at North American also in the late 1940s and by a very fine paper by Tsien Hsue-Shen (who later built the Chinese ICBM) and a book on nuclear energy that came out of MIT. I thought I could put together a definitive paper that would have a lot of nuclear calculations in it, including Carol Mills work at Oak Ridge, and show by system analysis that nuclear rockets would out perform chemical rockets for heavy payload missions for long range and interplanetary missions.

    That seemed to attract the attention of the Air Force and its science advisory boards. The result was the start of the national nuclear rocketry program in spring 1955 at Livermore and Los Alamos, and my leaving Oakridge and coming to Los Alamos. During the course of the NERVA program, we built 17 reactors and ended up with a 250,000 ton thrust engine that could be cycled

    The original idea was to use NERVA as a second stage rocket on ICBMs carrying weapons. That mission was dropped due to the bombs getting smaller and improvements in the rockets. The program ended up being controlled by NASA who intended to use it for a 1978 manned Mars mission.

    Although the NERVA program was very successful, the program fell flat due to internecine political wars between the chemical and nuclear rocket communities, the budget office, and between Livermore and Los Alamos. Along came the Vietnam war and that sort of killed everything. The program vanished and went away. Fifty years ago, we had nuclear rockets that could take people to Mars! It is a long story which is best recounted in a book on the history of that program by James Dewar called “To The End of the Solar System: The Story of the Nuclear Rocket.”

    Tim Ventura: If NASA were to deploy NERVA now, how much of the 1960s experience and technology would still be applicable?

    Robert Bussard: I think it would all be applicable. All you would have to do is resuscitate it. Most of the people who did it are either retired or dead. But the technology is not hidden, it is in reports that people could easily resuscitate it if you spent a little time and money on it. I don’t see NASA doing it because its budget is hammered into the ground by the Iraq war. Everything R&D is being hammered into the ground.

    Tim Ventura: Do you think that technological progress since then would make such a space propulsion program even more feasible?

    Robert Bussard: I don’t think you need to go much beyond what it was. If you just rebuilt the one we had and started there. There’s a lot of new ideas that have been around that haven’t been proven in a reactor test. I think you should start by building what you know how to make and go from there. I think we already know the directions of improvement, and we already know how far you can improve it with modern materials. You should be able to go up to 1250 seconds Isp instead of 850. Everything gets vastly better when you go to 1250, you can open the solar system to human transport if you want to revive that program. But that is going to be a program that takes time and money, and NASA doesn’t have any time and money.

    Tim Ventura: How much time and money do you think it would rquire for a program like that?

    Robert Bussard: I think it would take half the NASA budget for about ten years.

    Tim Ventura: So about $7 or $8 billion a year.

    Robert Bussard: Yeah, I think so. But than you’d have a real fleet nuclear powered rockets that could carry people anywhere in the inner solar system, at least out to Mars or probably the moons of Jupiter.
    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 25/02/2013 à 20h46.

  23. Publicité
  24. #19
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Le probleme principal se situerait surtout dans le fait de poser un véhicule capable de contenir les prélèvements et de pouvoir redecoller de la planete rouge ? parce que qu'un rover puisse déposer des échantillons dans une trappe et de ramener sur terre un objet de l'orbite martienne, ca devrait être possible, non ?
    Il y a en gros 5 défis à relever pour assurer la survie d'un équipage effectuant un aller-retour Terre-Mars avec un séjour en surface :

    - la microgravité prolongée,
    - les doses de radiations en dehors des ceintures de Van Allen,
    - l'alimentation de l'équipage,
    - la psychologie humaine,
    - la difficulté de poser en douceur une charge utile importante (20 tonnes minimum) sur le sol martien.

    Puisque ce dernier point t'intéresse, je te suggère de lire cet article publié en 2007 :

    The Mars Landing Approach: Getting Large Payloads to the Surface of the Red Planet

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 25/02/2013 à 21h07.

  25. #20
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    - l'alimentation de l'équipage
    .
    et l'eau,
    combien de litres pour ces nombreux mois !!!!????

  26. #21
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Une partie de ce problème pourrait être résolue par le recyclage des urines...à peu près 1 litre/jour et par personne. Mais j'ignore si c'est techniquement possible à l'heure actuelle.

  27. #22
    DonPanic

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    et l'eau,
    combien de litres pour ces nombreux mois !!!!????
    A moins de fuites dans l'espace, à priori l'eau est amplement recyclable, elle ne constitue pas un problème fondamental du voyage dans l'espace.

  28. #23
    DonPanic

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Une partie de ce problème pourrait être résolue par le recyclage des urines...à peu près 1 litre/jour et par personne. Mais j'ignore si c'est techniquement possible à l'heure actuelle.
    Les urines et fèces représentent 52 à 65 % des excrétions d'eau du corps humain, le reste, rejets respiratoire et sudatoires, se retrouve à terme sous forme d'humidité atmosphérique du vaisseau, humidité donc eau récupérable par condensation en dispositifs idoines

  29. #24
    Geb

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Si je me souviens bien, il faut à des astronautes, qui sont, il faut le rappeler, dans un milieu relativement hostile (par membre d'équipage et par jour) :

    - 1 kg d'O2,
    - 1 kg de nourriture,
    - 3 kg d'eau.

    Le programme le plus avancé à ma connaissance, est européen, sous l'acronyme MELiSSA (Micro-Ecological Life Support Alternative).

    Il est décrit en ces termes par l'ESA : "a micro-organisms and higher plants based ecosystem intended as a tool to gain understanding of the behaviour of artificial ecosystems, and for the development of the technology for a future regenerative life support system for long term manned space missions".

    Cordialement.

  30. Publicité
  31. #25
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    merci Geb, je croyait être revenu sur dune.
    si l'eau ne posait pas de pb, pourquoi est-ce la première cause de mortalité au monde ?

  32. #26
    carracas

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    si l'eau ne posait pas de pb, pourquoi est-ce la première cause de mortalité au monde ?
    Ce n'est pas tant l'eau le probleme, bien qu'il y ait une mortalité par déshydratation, mais sa propreté. On meurt beaucoup plus par le sinfections suite a l'absorption d'eau croupie, contaminée que par manque d'eau.

  33. #27
    DonPanic

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    Si je me souviens bien, il faut à des astronautes, qui sont, il faut le rappeler, dans un milieu relativement hostile (par membre d'équipage et par jour) :
    - 1 kg d'O2,
    - 1 kg de nourriture,
    - 3 kg d'eau.
    La partie hydrocarbonée de la nourriture fournit aussi à terme de l'eau à l'organisme

    Citation Envoyé par Geb
    Le programme le plus avancé à ma connaissance, est européen, sous l'acronyme MELiSSA (Micro-Ecological Life Support Alternative).
    Il est décrit en ces termes par l'ESA : "a micro-organisms and higher plants based ecosystem intended as a tool to gain understanding of the behaviour of artificial ecosystems, and for the development of the technology for a future regenerative life support system for long term manned space missions".
    Reste à voir si une usine biologique à produire la nourriture représente moins de masse qu'une réserve.
    Par ailleurs, il est sain pour désennuyer l'équipage de jardiner, de s'occuper à extraire et préparer sa nourriture

  34. #28
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Ce n'est pas tant l'eau le probleme, bien qu'il y ait une mortalité par déshydratation, mais sa propreté. On meurt beaucoup plus par le sinfections suite a l'absorption d'eau croupie, contaminée que par manque d'eau.
    justement, on parle de recyclage de l'urine ou des selles...
    ça n'existe pas aujourd'hui pour l'eau potable.

  35. #29
    DonPanic

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    justement, on parle de recyclage de l'urine ou des selles...
    ça n'existe pas aujourd'hui pour l'eau potable.
    Faut se mettre à jour http://www.futura-sciences.com/fr/ne...ensable_17702/

    D'autre part, dans le cas où un vaisseau spatial comporterait une usine biologique à produire la nourriture, on laissera les bactéries se charger de recycler tout ça en intrants pour les plantes, par exemple

  36. #30
    cancerman

    Re : Mission habitée vers Mars en 2018 ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    merci Geb, je croyait être revenu sur dune.
    Y'en à qui doivent prendre de l'épice pour s'imaginer sur Mars en 2018 ... lol

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La mission habitée de 2025 ?
    Par Aperture-Science dans le forum Planètes et Exobiologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/07/2012, 11h13
  2. Actu - Mission MSL vers Mars : Curiosity est à mi-chemin
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/04/2012, 16h40
  3. Actu - Phobos-Grunt : départ imminent d'une mission aller et retour vers Mars
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/11/2011, 12h40
  4. Actu - La mission ExoMars 2018 remodelée par des coupes budgétaires
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/04/2011, 15h38
  5. La Russie retarde la prochaine mission habitée vers l'ISS
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/02/2006, 15h04