Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Gestion des espaces naturels en France



  1. #1
    kinette
    Bonjour,
    Le domaine de la gestion des espaces naturels français est loin d'être simple, et la façon dont ça se passe actuellement n'assure pas que la protection des espaces naturels sera effectuée sur le long terme.
    On a eu un bel exemple avec le marais Poitevin qui était classé en Parc Naturel Régional mais qui a été ensuite déclassé car les mesures de protections mises en place étaient insuffisantes.

    Une nouvelle "crise" a commencé, pour la gestion d'une réserve naturelle, la Réserve Naturelle de Roque-Haute: http://roque.haute.free.fr

    Voici le communiqué de l'association
    COMMUNIQUE 03.10.03 : La réserve naturelle de Roque-Haute en crise : son patrimoine naturel confisqué et menacé !

    L’association de gestion de la réserve naturelle de Roque-Haute (AGRN.RH) fait le point sur la situation de crise que traverse cet espace naturel protégé français dans le n°7 de la Lettre de Roque-Haute, paru ce mois d’octobre.

    Les répercussions de cette crise peuvent avoir de lourdes conséquences pour la protection des espaces naturels à l'échelle régionale et nationale.
    Réputée pour ses 215 mares temporaires méditerranéennes et ses richesses naturelles, la réserve naturelle nationale est devenue une zone interdite : les deux principaux propriétaires privés interdisent l’accès à leurs terrains (92% de la réserve) bloquant ainsi la gestion du site. Leurs interventions incontrôlées sur les mares met en danger le patrimoine naturel protégé.
    Ce patrimoine d'intérêt national et européen (Natura 2000) est aujourd'hui confisqué et menacé. Pourquoi une telle crise ? Comment en est-on arrivé là ?
    Plus de renseignements sur le problème à cette adresse:
    http://www.reserves-naturelles.org/u.../LettreRH7.pdf

    K.

    -----

    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  2. Publicité
  3. #2
    dgino
    proteger la nature : c'est bien
    vivre en harmonie avec elle : c'est mieux
    d'un cote les humains. de l'autre la nature ? je ne veux pas de ca : bientot il me sera interdit de me balader en foret ou en motagne sous pretexte que je risque de detruire les derniers vestiges d'une espece vegetale ou animale ou je ne sais quoi d'autre
    la nature n'est pas a mettre en vitrine !
    et si on est pas capable de s'adapter pour vivre en son sein sans la detruire, qui de nous ou d'elle devrait legitimement disparaitre ?

  4. #3
    dom's
    Citation Envoyé par dgino
    proteger la nature : c'est bien
    vivre en harmonie avec elle : c'est mieux
    d'un cote les humains. de l'autre la nature ? je ne veux pas de ca : bientot il me sera interdit de me balader en foret ou en motagne sous pretexte que je risque de detruire les derniers vestiges d'une espece vegetale ou animale ou je ne sais quoi d'autre
    la nature n'est pas a mettre en vitrine !
    et si on est pas capable de s'adapter pour vivre en son sein sans la detruire, qui de nous ou d'elle devrait legitimement disparaitre ?


    salut dgino,

    dans la majorité des cas, la protection d'un site n'empêche nullement de s'y promener.
    C'est généralement un outil juridique empêchant de porter atteinte à ses richesses patrimoniales au nom de la logique économique.

    Dans le cas des marais, par ex, tu as le droit de t'y balader sans problèmes, à condition que tu respectes le site. Par contre, tu n'auras pas le droit de les drainer pour y planter du maïs..

    ..maïs dans lequel tu auras d'ailleurs encore moins le droit de te balader !


    "et si on est pas capable de s'adapter pour vivre en son sein sans la detruire, qui de nous ou d'elle devrait legitimement disparaitre ?"

    ça, c'est une très très très mauvaise façon de prendre le problème.
    Personne n'a à disparaître, avec quelques efforts et concessions, y a d'la place pour tous !!


    a+

  5. #4
    YannBatailhou

    Unhappy Re : Gestion des espaces naturels en France

    Bonjour dgino,

    "Protéger la nature : c'est bien". Oui c'est même vital pour l'homme car avant toute chose nous avons besoin d'air, d'eau et de terre pour vivre.
    "Vivre en harmonie avec elle : c'est mieux". Tout à fait d'accord, mais ce n'est pas le cas actuellement compte tenu du nombre hallucinant d'hectares de milieux naturels et agricoles qui disparaissent chaque jour sous les coups de tracto-pelles pour construire lotissements, maisons individuelles, ZAC, routes, déviation, autoroutes, etc...sans compter sur la pollution induite par les quantités de pesticides déversés chaque année sur les récoltes ou les talus et qui altèrent la qualité des sols, des eaux et des airs.
    "D'un côté les humains, de l'autre la nature ? je ne veux pas de ca : bientot il me sera interdit de me balader en foret ou en motagne sous pretexte que je risque de detruire les derniers vestiges d'une espece vegetale ou animale ou je ne sais quoi d'autre
    La nature n'est pas a mettre en vitrine !" Moi non plus je ne veux pas de cela: D'un côté les humains, de l'autre la nature. Mais, sans vouloir vous vexer, il semblerait que vous vous te trompiez de cible. Ce ne sont pas les écologistes et écologues (j'en suis) qui dissocient l'Homme de la Nature. Généralement ceux qui pensent être au dessus d'elle (même pas à côté) sont les gros lobbies économiques et politiques: en tant que néophytes, on vous fait croire, à grands coups de médiatisation, que la nature est protégée. Contrairement à ce que vous pouvez penser, rares sont les statuts de protection de sites (les forêts biologiques domaniales ainsi que quelques espaces naturels sensibles départementaux en sont les rares exceptions: sachant que concernant les forêts biologiques domaniales, elles concernent une ou quelques parcelles au beau milieu d'un massif forestier beaucoup plus grand auxquel vous pouvez avoir accès et, concernant les espaces naturels sensibles, les deux volets de cette politique sont la protection de la biodiversité et l'ouverture au public) qui interdisent l'accés à la Nature: en grande partie, les lois et principes de protection de la nature et de développement durable sont modifiées, voire contournées ou non respectées, en faveur des développeurs et promoteurs en tous genres.
    "Et si on est pas capable de s'adapter pour vivre en son sein sans la detruire, qui de nous ou d'elle devrait legitimement disparaitre ?" Cette dernière phrase fait ma joie: vous avez précisément mis le doigt où ça fait mal. Le problème de fond c'est que , au lieu d'adapter notre économie à l'environnement, nous faisons l'inverse: nous adaptons l'environnement à l'économie. Le pire, c'est que même cela, nous le faisons mal. Quant à la question que vous posez "qui de nous ou d'elle devrait légitimement disparaitre?", je dirai dans un premier temps qu'il n'y a pas de légitimité à disparaître, là aussi sans vouloir vous offusquez. Dans un second temps, je ferai la remarque suivante: Si la nature disparaissait, nous disparaitrions avec. Si par contre l'humanité disparaissaît, la nature resterait...à méditer.
    Ce n'est donc pas un choix à faire entre l'homme ou la nature...nous sommes dans l'obligation d'en accepter les avantages et les contraintes, sous peine de mort. Sauf que nous nous prenons pour la créature divine qui pense tout maîtriser. Et c'est bien ce manque d'humilité et notre forte cupidité qui pourrait bien conduire à notre perte.
    Au plaisir.

    Yann BATAILHOU

  6. #5
    Dr_Sherlock

    Re : Gestion des espaces naturels en France

    Bonjour à tous,
    C'est vrai que vivre avec la Nature est une priorité pour l'Homme. Vouloir la dominer ne fera que nous mener à notre perte, et c'est ce que certains refusent de voir...
    Comme chacun l'a dit, il n'y a pas de légitimité. On ne peut pas choisir entre la Terre, et ses principaux habitants (ce sont bien nous les principaux habitants, non ?). La chose à comprendre, c'est bien entendu que nous devons cohabiter avec la Nature et ne pas avoir peur de fouler ce qu'elle dévoile. La préserver ne veut pas forcément dire S'EN préserver et éviter tout contact avec elle, de peur de l’abîmer et de la perdre. Si nous sommes sur cette planète, c'est bel et bien pour ne pas rester seul, mais s’acclimater à elle sans pour autant qu'elle s'acclimate à nous. Il est évidemment possible de découvrir toutes les ressources qu'elle possède, sans les détruire. C'est sans doute d'ailleurs la meilleure façon de voir comme elle est belle et importante pour nous, que de découvrir chaque jour de quoi elle regorge. Nous devons pouvoir accéder à elle pour la comprendre et changer nos comportements. Et ça, c'est l'enjeu des décennies qui approchent...
    Merci de m'avoir lu, je laisse mon avis (proche de celui des précédents intervenants de cette discussion d'ailleurs) à l'appréciation générale du forum. Mais j'espère que chacun aura compris mon raisonnement.
    "Je ne dors pas longtemps mais je dors vite" (A. Einstein)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    arbanais83

    Re : Gestion des espaces naturels en France

    Citation Envoyé par dom's Voir le message

    dans la majorité des cas, la protection d'un site n'empêche nullement de s'y promener.
    C'est généralement un outil juridique empêchant de porter atteinte à ses richesses patrimoniales au nom de la logique économique.
    Hormis pour la promenade à pieds, en général la protection d'un site par la création d'un parc national, régional, Natura 2000 ... entraine une charte qui devient un vrai recueil d'interdictions en tous genres qui souvent ne sont justifiées que par le fait que dans les autres parcs c'est comme cela.
    Même les retours positifs de ce qui peut se passer dans d'autres pays ayant moins d'interdictions ne remettent pas en cause ces interdictions d'autorité.
    Maintenant si ces 215 mares temporaires sont vraiment d'un tel intérêt publique alors que le conservatoire du littoral sorte son carnet de chèques et indemnise correctement les propriétaires ensuite il pourra faire ce qu'il veut dessus.
    Mais généralement ce n'est pas par cette pratique qu'il procède il préfère laisser pourrir la situation et bloquer la vente des biens en questions jusqu'à ce que les proprios soient spoliés de facto n'ayant plus aucune possibilité pour leur bien.
    Alors dans le cas ci-dessus je ne connais pas la raison des 2 proprios mais peut-être en ont-ils marre de voir d'autres se faire du fric avec leur bien eux devant souvent se contenter des emmerdes de la règlementation.

  9. Publicité
  10. #7
    YannBatailhou

    Re : Gestion des espaces naturels en France

    Bonjour arbanais83,

    Je vous cite : « Hormis pour la promenade à pieds, en général la protection d'un site par la création d'un parc national, régional, Natura 2000 ... entraine une charte qui devient un vrai recueil d'interdictions en tous genres qui souvent ne sont justifiées que par le fait que dans les autres parcs c'est comme cela ». Pas exactement, de plus vous mélangez tout (réserves naturelles, parcs naturels régionaux, parcs nationaux, Natura 2000, etc.…). Les chartes sont conçues notamment pour les parcs naturels régionaux dont la devise est de concilier souvent l’inconciliable : à terme, c’est toujours le lobby économique qui prend le dessus (infrastructures liées au développement touristiques, urbanisme « durable » et Cie). Comme je l’ai dis plus haut, les vrais sites « sous cloche » existent très peu. Et puis, il y’a quand même une logique facile à comprendre, je pense : ceux qui sont les plus à même de vous interdire définitivement l’accès à la nature sont ceux qui la bétonnent, pas ceux qui tentent de la préserver.
    L’Etat français a tendance à baisser son froc devant les différents lobbies : industriels, chasseurs, pêcheurs, agriculteurs intensifs, agroforestiers intensifs, promoteurs immobiliers, etc. Savez-vous qu’une Réserve Naturelle Nationale doit faire l’objet d’un plan de gestion quinquennal, lui-même soumit à un comité de pilotage composé des différents lobbies que je viens de vous citer ? Savez-vous qu’il en est de même pour Natura 2000 ? Les deux directives européennes (Directive Oiseaux de 1979 et Directive Habitats de 1992) ont pour objectif que les états membres sélectionnent, suivant différents critères, les Zones de Protection Spéciales (ZPS pour les oiseaux) et les Zones Spéciales de Conservation (ZSC pour les habitats naturels et les espèces végétales et animales, hors oiseaux). Tous les pays membres de la communauté européenne ont sélectionné leur ZPS et ZSC (ce réseau de ZPS et ZSC constitue le réseau Natura 2000 : en quelque sorte ZPS + ZSC = Natura 2000). Si l’Europe a obligé les états membres à sélectionner sur leurs territoires respectifs les zones Natura 2000, elle leur a laissé le libre choix concernant l’outil de mise en œuvre de cette politique. Ainsi : le Danemark et les Pays bas ont opté pour l’achat des terrains afin d’en avoir une maîtrise d’usage totale, ce qui m’amène à votre deuxième remarque « Même les retours positifs de ce qui peut se passer dans d'autres pays ayant moins d'interdictions ne remettent pas en cause ces interdictions d'autorité ». Forcément que dans les autres pays ça fonctionne mieux étant donné que les moyens utilisés ne sont pas les mêmes…ainsi d’ailleurs que les mentalités. Continuons : la Belgique à opté pour des plans de gestion IMPOSANT des travaux de restauration, et la Finlande procède à une gestion nécessitant l’utilisation de permis pour la réalisation de certaines activités. SEULES la France et le Royaume-Uni ont développé EXCLUSIVEMENT des APPROCHES CONTRACTUELLES pour l’ensemble des activités présentes dans les périmètres. Ainsi, la France réalise, sur chacun de ses périmètres Natura 2000, un DOCOB (Document D’objectifs) soumit, lui aussi, à un Comité de Pilotage. Et devinez qui nous retrouvons dans ces comités ? Toujours les mêmes, soit ceux qui sont contre Natura 2000 dès le départ, donc ceux qui sont contre sauvegarder l’environnement et qui ne souhaitent absolument aucune contrainte : chasseurs, pêcheurs, industriels, agriculteurs, promoteurs immobiliers, promoteurs d’énergie nouvelles telles que les éoliennes et les panneaux photovoltaïques industriels, etc. Donc, non seulement ces lobbies sont présents dans les décisions prises au niveau des Plans de gestion ou des Documents d’objectifs mais, en plus, étant donné qu’il s’agit de mesures contractuelles, ils touchent des indemnités s’ils acceptent (sans y être obligé) de respecter un cahier des charges sur quelques-unes de leurs parcelles. Mais en bons franchouillards qu’ils sont, certains (pas tous !!!) ne jouent pas le jeu et voudraient le beurre et l’argent du beurre, soit le fric de leurs contractualisations avec l’Etat en ne respectant pas les contrats. C’est comme si demain nous passions un contrat ensemble et que je vous paie pour semer un type de couvert herbacé : vous prendriez le fric mais vous feriez que la moitié du boulot, comment croyez-vous que je réagirai ?
    Je continue de vous citer : « Maintenant si ces 215 mares temporaires sont vraiment d'un tel intérêt publique alors que le conservatoire du littoral sorte son carnet de chèques et indemnise correctement les propriétaires ensuite il pourra faire ce qu'il veut dessus ». Le Conservatoire du Littoral n’a rien à voir là dedans puisque la gestion est confiée à L’association de gestion de la réserve naturelle de Roque-Haute, association dont les finances dépendent comme toutes associations des cotisations des adhérents et des subventions, accordées ou non par l’Etat et/ou les collectivités territoriales. Et même si la gestion était transférée au Conservatoire du Littoral, qui est un établissement public, son budget est aussi limité vu que l’on se fout royalement de la protection de notre environnement naturel, même si celui-ci est d’utilité publique comme vous dites : moi, je préfère employer le terme vital. Et là, la question se pose, puisque l’environnement naturel est vital à l’homme (cycle de l’eau, du carbone, de l’azote, de l’oxygène, etc., etc.) doit-on forcément débourser pour sauvegarder une nature qui nous tient en vie ? Demain, nous n’avons qu’à mettre un flingue sur la tempe de quelqu’un et réclamer une rançon sous peine de l’abattre : et bien figurez-vous que l’environnement fait l’objet de ce type de chantage ! Donnes-moi du fric où je comble la mare !!! Et puis, on est prêt à dépenser une fortune colossale à des routes, en veux-tu, en voilà, alors que l’on distribue des broutilles pour un truc qui nous semble anodin mais qui ne l’est pas du tout. Quant à « indemniser correctement » les propriétaires, à partir de quelle somme pensez-vous que cela devient correct et où situez-vous l’indécence ? Savez-vous que l’un d’entre eux à réclamé 13,2 millions d’euros ?!!!
    On est quand même d’accord sur un point je pense : il faudrait que l’Etat acquiert les terrains pour en avoir la maîtrise foncière totale, mais ce n’est pas demain la veille vu que ce qui nous préoccupe, et surtout ce qui emballe notre nouveau président, c’est la croissance (« produire, produire, produire »). Donc chaque m² de terre doit être rentabilisé et il faudra toujours plus de terres à nos lobbies économiques qui tiennent les rennes des gouvernements en place. Et quand on se rendra compte, le cul dans l’eau, que l’on aurait du apporter toute notre attention sur l’écologie, il sera bien trop tard…comme d’habitude.

    Yann BATAILHOU
    Ecologue Militant Indépendant

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Espace-Temps, Espaces à N dimensions, Espaces parallèles...
    Par Solitonique dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 44
    Dernier message: 22/09/2012, 19h13
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 16/02/2007, 09h03
  3. TPE sur l'evolution des catastrophes naturels
    Par jojo-la-patate dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/12/2006, 07h54
  4. masse atomiques des elements naturels
    Par doriana dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/10/2006, 16h18
  5. Des Sciences de Gestion, ou de la Science appliquée aux Arts de gestion ?²
    Par ffvsdoom dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/01/2005, 18h42