Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

risque viral et archeologie?



  1. #1
    k.g.g

    risque viral et archeologie?


    ------

    bonjour

    je n y connais rien dans le domaine mais je voudrais savoir une chose.
    je voudrais savoir si en creusant dans certains sites les archeologues prennent des precautions contre les risques viraux et bacteriens. bon je me dis qu ils doivent se laver les mains avant de croquer dans leur sandwich, mais est ce que cela suffit quand les fouilles se font a l air libre? en gratouillant le sol ne risque t on pas de detterrer en meme temps d autres choses que des pieces d or?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    trebor

    Re : risque viral et archeologie?

    Bonjour,
    Quelque soit la nature du sol, il y plein de bactéries, champigons et autres..... et je ne crois pas qu'il y en ait plus sur les sites archéologiques que dans mon jardin.
    Donc toujours bien se laver les mains lorsqu'on touche le sol.
    A+
    La précipitation est mauvaise conseillère

  4. #3
    FLXCRBR

    Re : risque viral et archeologie?

    Bonjour,

    Sous nos climats, les terrains sont biologiquement actifs, donc il est hautement improbable que des bactéries anciennes aient pu subsister.
    En revanche, le risque existe avec du matériel biologique contemporain : d'où la nécessité d'être à jour de ses vaccinations (en particulier le tétanos). Mais ce risque ne se limite pas aux fouilles archéologiques, et il est aussi réel dans des activités en apparence aussi anodines que le jardinage ou le bricolage.

    Par contre le risque existe dans des conditions de conservation particulières, comme le froid.

    Lorsque l'on a voulu séquencer le virus de la grippe de 1918, toutes les recherches sur des personnes décédées sous climat tempéré ont échoué. En revanche le séquençage a réussi à partir de corps conservés dans le permafrost (en Alaska il me semble).

  5. #4
    Lokelani

    Re : risque viral et archeologie?

    Bonjour,


    dans certains cas, pour des périodes récentes avec sépultures s'avérant être celles de malades touchés par la peste, par exemple, dans cerceuils en plomb, on évitera d'ouvrir directement sur le site et l'on prendra des précautions particulières.

    Il existe d'autres risques que les risques bactériologiques classiques, nécessitant notamment des vaccins particuliers comme le vaccin contre le tetanos ou la leptospirose (désolée si je me trompe dans l'orthographe) : je pense notamment aux risques dus à la pollution de certains sols.
    On peut tomber sur n'importe quoi, en particulier en cadre urbain (mais pas que), des terrains pollués à l'arsenic, au plomb etc. Dans ces cas là, soit on évite de toucher à la zone en question, soit il faut prendre de grosses précautions à savoir port de combinaisons, de masques etc., mais cela demande, dans l'idéal, de changer de matériel à chaque fois et dans les faits, c'est pas aussi simple.

    Si mes souvenirs sont bons, une discussion de ce type avait déjà été ouverte en section archéo, mais il y a assez longtemps. Et si je ne m'abuse, Wingas avait donné un exemple personnel concernant la pollution à laquelle on peut être exposé parfois.

    Bon sinon, évidemment, il faut un minimum d'hygiène, cela dit ça m'est arrivé plusieurs fois de manger un gâteau à la pause sans m'être lavé les mains et ne rien avoir mais bon, c'est pas l'exemple à suivre ...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    FLXCRBR

    Re : risque viral et archeologie?

    Un autre cas de longue survie peut concerner certaines graines. Le record en la matière est de 2.000 ans par un palmier dattier.
    D'habitude la survie de graines de céréales, par exemple, est d'une vingtaine d'années.

    Les graines sont un objet biologique très particulier, très déshydraté. Ce qui les altèrent est, souvent, la formation de radicaux libres.

  8. #6
    Theos59

    Re : risque viral et archeologie?

    Oui ou les graines raisins c'est comme ça que l'on sait si l'on buvait du vin jadis..
    Qui trouve un ami, trouve un trésor

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. [Microbiologie] Comment identifier un récepteur viral?
    Par samim dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/01/2011, 16h40
  2. [Biologie Cellulaire] ADN viral dans le génome
    Par ganmo dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/03/2010, 14h17
  3. Cancer d'origine viral
    Par Speer dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/04/2006, 19h02
  4. C' est quoi le cycle viral.
    Par Leonpolou dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 04/05/2005, 00h36
  5. Cycle viral de l'Hépatite B (HBV)
    Par Vinc dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/03/2004, 11h13