Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 54

[Techniques Archéo] Nettoyage poteries et traitements post-fouille



  1. #1
    tribun

    [Techniques Archéo] Nettoyage poteries et traitements post-fouille


    ------

    Bonsoir,
    J'ai de nombreuses poteries romaines (terres cuites, sigillées etc....).
    Bien entendu, elles sont enrobées de restes de terre.
    Comment les nettoyer correctement ?
    dois-je les passer sous l'eau du robinet et les brosser pour enlever les résidus de terre ou bien les brosser à sec ? ou bien....Je compte sur les spécialistes por m'éclairer.
    J'ai passer un morceau sous l'eau et cela à fait ressortir un espèce de dépôt calcaire, annulant donc en partie la couleur ôcre de la poterie. Comment récupérer la couleur d'origine ?
    Merci d'avance à tous les archéologues du site.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    EPONA

    Arrow Re : nettoyage poteries antiques

    Citation Envoyé par tribun
    Bonsoir,
    J'ai de nombreuses poteries romaines (terres cuites, sigillées etc....).
    Bien entendu, elles sont enrobées de restes de terre.
    Comment les nettoyer correctement ?
    dois-je les passer sous l'eau du robinet et les brosser pour enlever les résidus de terre ou bien les brosser à sec ? ou bien....Je compte sur les spécialistes por m'éclairer.
    Salut, je ne suis pas spécilaliste m'ai j'ai déjà lavé de la céram.
    Normalement ces céramiques romaines ne sont pas trop fragiles mais si tu veut prendre des précautions alors il faut que tu lave la céram :
    Sur le dessus avec le pouce en frottant délicatement et sur les côtés avec une brosse à dents sous l'eau à sec ça ne donnera rien.
    Si tu a des agglomérats type petits cailloux collés s'il ne vient pas tout seul faut pas trop tirer.

    Pour ce qui est du reste je ne vois pas bien ce qu'il c'est passé...tu peut mettre unee photo?
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  4. #3
    EPONA

    Re : nettoyage poteries antiques

    PS: j'aime bien ton pseudo ô noble tribun !
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  5. #4
    Trajean

    Re : nettoyage poteries antiques

    Le mieux serait que tu t'adresses à un archéologue (patent&#233 de ta région. Là où il y a du romain il ya des archéologues. Le site d'origine est-il connu ?
    A part ça je vois tous les jours ou presque nettoyer des céramiques à la brosse à dents et je l'ai fait moi-même pendant des années. Même si l'on pense n'avoir plus grand chose à apprendre des céramiques romaines, la brosse à dents est un outil barbare. Il suffit de regarder un tesson à la binoculaire après ce genre de traitement ( ou même parfois à l'oeil nu !) On dirait un champ labouré. L'état de surface est totalement arraché.Mieux vaut un lavage délicat au pinceau souple et laisser quelques poussières à la surface.Ce n'est pas grave, elles partiront toutes seules après quelques siècles dans un dépot de fouille. Reste les dépots de calcite adhérents. Il peut être intéressant pour l'étude de les conserver. Les traitements à l'acide sont également agressifs. On peut tenterr un arrachage manuel au scalpel si on ne détériore pas le traitement de surface et si c'est au contraire indispensable pour le révèler. L'essentiel est de conserver l'intégrité du document. Encore faut-il qu'il en vaille la peine.

  6. #5
    Trajean

    Re : nettoyage poteries antiques

    J'ajouterais :
    Pourquoi nettoyer les céramiques ? Ce n'est ni pour y manger, ni pour faire beau ni pour éviter de se salir les mains en les manipulant, mais en général pour les étudier. Je dirais en poussant un peu que la poussière que portent les tessons fait partie du "contexte" dans lequel ils ont été prélevés. Le nettoyage est une des phases du processus d'étude.

    - les identifier et pour cela respecter leur intégrité. Les décors en relief des sigillées sont parfois fragiles par exemple et un traitement trop agressif pourrait masquer des détails intéressants pour le spécialiste (que je ne suis pas) ou empêcher d'observer des surmoulages.
    - dans beaucoup de cas on souhaitera effectuer des remontages et on devra respecter au maximum les cassures. En revanche l'examen de la pâte, autre que superficiel, se fait sur cassures fraiches. (Ce qui n'est pas une raison pour casser les tessons à tout va).

    En somme, dans la mesure où le matériel prélevé sur un site archéologique est destiné à être étudié demain ou dans un siècle ou plus, il faut le conserver au plus près de son état de prélèvement.

    Je proposerais un lavage à l'eau claire (sans détergent cela va de soi) sans trempage avec un brossage léger à la brosse souple.
    un séchage à l'ombre. Important le séchage. Un séchage trop rapide peut entrainer des faïençage ou des différentiels trop importants et donc dommageables entre les deux surfaces.
    Bien à vous et bon travail.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Morriganne

    Re : nettoyage poteries antiques

    bonjour!

    Je fais partie d'une équipe de recherche arcéhéologique, je nettoie donc de la céramique romaine très régulièrement.
    Je peux donc t'aider. Voilà ma méthode. Munie toi d'une bassine d'eau clair tiède, pas trop froide pour ne pas avoir froid au main (le nettoyage de plusieurs sacs de céramiques peut durer longtemps) et d'un vieille brosse à dent (avec les poils abimés, pas trop durs pour ne pas abimés les éventuels dessins de la céramique).
    Ensuite, tu immerges la poterie dans l'eau et tu la "frotte" doucement en faisant des petits cercles sur les faces et surtout sur la tranche. La poterie doit rester dans l'eau pendant cette opération. Une fois que tu penses l'avoir convenablement nettoyée (dessin de surface et couleur de la tranche bien visible), tu la mets à secher.
    Une fois sèche, le travail d'étude (c'est à dire le tri) et de dessin de la céramique pourra commencer!
    voilà, j'espère avoir pu t'aider!
    à bientôt!

  9. Publicité
  10. #7
    megami

    Re : nettoyage poteries antiques

    Alors oui, mais non.
    Pour avoir passé des heures à recoller des bouts de céramique afin d'en refaire des (choses ressemblant à des) vases, je demande solennellement à tous les gens qui nettoient les tessons de NE PAS FROTTER LA TRANCHE.
    Siouplaît.

    (et je ne dis pas ça uniquement parce que je déteste recoller des cérams, hein : même les gens qui aiment bien ça (il y en a) hurlent contre ce procédé barbare qui vire toute possibilité de retrouver les deux morceaux d'une cassure)

  11. #8
    choubi

    Re : nettoyage poteries antiques

    Mais pourquoi voulez vous tous utiliser des brosses à dents ! pensez un peu à vos petits camarades qui les étudient (surtout au niveau microscopique) : ces méthodes datent d'un autre temps et pourtant de nombreux archéo en poste les utilisent toujours!
    je rajouterais aussi que c'est super interessant d'analyser les résidus collés sur les céram. c'est souvent uniquement ce qui reste du sédiment encaissant quand la fouille est ancienne!
    A+

  12. #9
    chapak

    Re : nettoyage poteries antiques

    Je rajouterai simplement que la technique de la brosse à dents est beaucoup plus destructrice sur une poterie en terre cuite non vernissée et cuite à basse température (exemple de poteries noires du moyen-âge ou d'époque celte) que sur une céramique vernissée et cuite à haute température.

    Dans le cas de poteries à dégraissant grossier (grains de quartz, paille, fibres,...) et mal cuite, il est bien évident qu'il ne faut surtout pas appuyer ni insister pendant le nettoyage.

  13. #10
    hb

    Re : nettoyage poteries antiques

    pour aller dans le sens des derniers posts, je n'utilise jamais d'eau, même pour le matos médiéval (si elle est un peu trop acide, à long terme ça rique de poser des problèmes de conservation), encore moins tiède qui accroît l'usure au moment d'un brossage "dur".
    Le pinceau (un souple pour la surface, un autre moins souple pour la trache), rien d'autre, c'est ce que je conseille...après avoir attendu une semaine après le ramassage (que la matériel ait bien séché).
    cordialement,

    Hervé.

  14. #11
    hb

    Re : nettoyage poteries antiques

    j'utilise quand même la brosse à dent pour les céramiques grises médiévales, j'avoue!

  15. #12
    chapak

    Re : nettoyage poteries antiques

    Citation Envoyé par hb
    j'utilise quand même la brosse à dent pour les céramiques grises médiévales, j'avoue!
    Moi aussi, mais je ne voulais pas le dire !

  16. Publicité
  17. #13
    Trajean

    Re : nettoyage poteries antiques

    Bigre! ces derniers messages de megami, Choubi, Chapak et HB m'ont réconforté. Je craignais que mon combat contre la brosse à dents soit sans espoir car au labo chez les antiquisants il n'y a que des dizaines de vieilles brosses à dents. Affreux les vieilles brosses à dents; il n'existe pas de vieille brosse à dents souple. Une brosse à dents (j'espère qu'on sent ma rage)est faite pour brosser des dents c'est à dire un matériau dur et revètu d'un émail encore plus dur, rien à voir avec un vernis ou un engobe. Parfois on ne voit même plus les traces de tournage ou de façonnage, sans parler du problème des tranches et des collages. Et, je me répète, ces lavages extrêmes n'ont strictement aucune utilité.
    Merci donc les amis et sus à la brosse à dents !
    Dernière modification par megami ; 13/12/2005 à 15h44.

  18. #14
    EPONA

    Arrow Re : nettoyage poteries antiques

    Désolé moi je n'ai fait que répéter ce que l'on nous apprend sur les chantiers dont je m'excuse auprès des céramologues qui se tape l'étude.
    je doit avouer que je n'avais pas été plus loin n'étant pas spécialisée dans la céram.
    mea culpa

    M'enfin je retient la leçon et le prochain que je vois utiliser une brosse aïe aïe aïe
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  19. #15
    Trajean

    Re : nettoyage poteries antiques

    Merci Epona
    On peut tenter de classer ce que nous avons dit
    1° L'objet du lavage est de préparer le matériel pour son étude, identification, description, dessin, remontage mais aussi marquage, tri , et conditionnement pour la mise en réserve
    2° La meilleure solution est de le laisser reposer et sécher pendant "le temps nécessaire" (un siècle, croyez en ma vieille expérience, mais on a pas toujours le temps ! Ah, vous devez remettre votre rapport demain) puis de l'épousseter simplement.
    3° Si on tient à le laver (Ah, vous devez remettre votre rapport demain !) et en général, c'est vrai on le lave,
    - d'abord bien le laisser sécher comme le soulignait HB
    - puis lavage à l'eau claire de préférence froide sans long trempage
    - enfin simple dépoussiérage à l'eau à l'aide d'une brosse souple (pinceau)
    - pour terminer séchage lent à l'ombre sur un papier absorbant posé sur une grille.
    - ne conditionner que très sec.
    --------------
    Je ne suis pas sûr que l'objet de la question de TRIBUN était de permettre l'étude etc. mais il serait intéressant qu'il nous fasse part de ses projets. Peut-être, pour plus de confidentialité, voudra-t-il le faire dans un message privé à l'un d'entre les archéologues déclaré(e)s sur le forum par exemple notre dynamique Epona (si cela ne le gène pas trop d'être mis à contribution)
    -------------
    Il existe d'autres problèmes de méthode qui pourraient donner lieu à discussions
    - le marquage
    - l'usage du conformateur
    - le conditionnement des collections
    Qu'en pensent les modérateurs ?

  20. #16
    EPONA

    Arrow Re : nettoyage poteries antiques

    Citation Envoyé par Trajean
    notre dynamique Epona (si cela ne le gène pas trop d'être mis à contribution)
    Trajean==> je serai honorée d'être mise à contribution
    Au fait je suis une femelle (EPONA est une déesse et non un dieu du panthéon gaulois)

    Mise à part cette petite précision typologique,
    nous pour le marquage nous employons la bonne vielle plume et encre de chine en tout petit sur la face interne du tesson.
    Ou, pour de gros tesson et quand il y en a trois tonnes, un tampon (eu posé délicatement biensûr).
    Et vous?
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  21. #17
    Trajean

    Re : nettoyage poteries antiques

    Souhaites-tu que nous restions sur ce fil ou que nous en ouvrions un autre ?

  22. #18
    megami

    Re : nettoyage poteries antiques

    Vous pouvez continuer ici, j'ai changé le titre

  23. Publicité
  24. #19
    hb

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    pour le marquage, sur tessons et silex, c'est le rotring que j'utilise (.35 pour la céram et .20 pour le silex). Pour ceux qui ne connaissent pas, le rotring est un stylo à encre de chine régulièrement utilisé pour le dessin technique, notamment en archéologie (même si pour le silex et la céramique proto, notamment pour le rendu des surfaces, il n'y a pas mieux que la "bonne vieille plume" à laquelle Epona semble aussi attaché; moi, j'ai un peu de mal avec...).
    cordialement,

    Hervé.

  25. #20
    EPONA

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Merci Megami
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  26. #21
    chapak

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Citation Envoyé par hb
    pour le marquage, sur tessons et silex, c'est le rotring que j'utilise (.35 pour la céram et .20 pour le silex). Pour ceux qui ne connaissent pas, le rotring est un stylo à encre de chine régulièrement utilisé pour le dessin technique, notamment en archéologie... cordialement,
    Hervé.
    Tout à fait d'accord avec Hervé, pour le Rotring. Je rajoute juste quelques conseils de l'amateur que je suis :
    - Pour les objets à la surface poreuse, il n'est pas facile d'écrire à l'encre de chine ;
    - pour les objets sombres, l'encre de chine ressort mal.

    Alors je dépose une petite touche de vernis mat que je laisse bien sécher avant d'utiliser un rotring. Cela évite que l'encre ne bave et rende l'écriture quasi illisible.
    Pour le vernis, soit du vernis Lefranc mat soit un mélange de trichlo et de polystyrène dissous dedans (à manier avec précaution et à l'air libre - sert également à consolider les objets fragiles ou pulvérulents).
    Pour les roches très sombres un point de peinture blanche, en support de l'encre de chine, renforce la lisibilité de l'écriture.

    Il convient bien sûr d'être le plus discret possible dans la taille de la tâche de vernis ou de peinture blanche : le plus important reste l'objet, pas le texte ajouté.

    Bons travaux d'écriture.

  27. #22
    Trajean

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    OK,
    si j'ai proposé la question c'est qu'avant de vous interroger je m'interroge.
    Eliminons d'abord les problèmes philosophiques.
    1° pourquoi on marque ?
    1.1 J'avoue que j'aime bien pouvoir déverser une centaine de tessons ou plus sur une table et les contempler tout à loisir. S'ils ne sont pas tous marquésj je dis bien tous, je ne retrouverai jamais mes petits qu'ils soient bronziens, fériens, romains ou chrétiens. Après la contemplation c'est autre chose et c'est hors sujet
    1.2 J'espère, on espère toujours, que dans un siècle ou plus - et là il y a pas de raison puisque je contemple bien moi des collections centenaires- quelque fou -il y en aura encore- souhaitera réver devant mes tessons et c'est à moi de lui en donner les moyens.
    2° qu'est ce qu'on marque
    Si vous voulez bien je mets ça aussi hors sujet ; on en parlera sous un autre titre.
    Rèvez seulement à l'égalité US = artefactice
    Donc il faut que je trouve le moyen de marquer pour moi et pour l'éternité.

    Je vous dit par où je suis passé :

    - marquage à l'encre de Chine. C'est super pour la sigillée, plus hard pour la campanienne, pour les non tournées, ou les céramiques granuleuses ou savonneuses.
    - marquage à l'encre de Chine + une couche de vernis.
    - marquage à l'encre de Chine sur une marque de gouache blanche (corrector souvent utilis&#233. Mais la gouache n'est pas garantie un siècle, donc + une couche de vernis. Pas besoin de tache blanche pour la sigillée mais on ne marque pas que les sigillées.
    - ultime perfectionnement : une couche de vernis + séchage, une couche de blanc + séchage, encre de Chine + séchage, une couche de vernis + séchage.

    Ne riez pas, je l'ai fait pour des miliers de tessons, (je n'ai pas inventé la procédure) et je ne suis toujours pas satisfait. Je me pose encore quelques questions :
    - quel vernis pour la première couche ? Il doit bien adhérer, ne pas devenir pelable avec le temps et supporter la tache de blanc.
    - quel produit pour cette tache de blanc? Il ne doit pas devenir pulvérulent ou cassant et être un bon support pour l'encre de Chine.
    - Qu'est ce qu'on appelle encre de Chine, y a-t-il plusieurs qualités et quelle est leur évolution dans le temps. Sur de vieilles collections je n'ai plus trouvé que des encres jaunâtres.
    - quel vernis pour la couche protectrice? Il ne doit pas devenir pelable, ne doit pas jaunir ni faciliter les migrations de pigments de l'encre.
    Je ne me souviens plus des vernis que j'ai utilisés et les flacons sont au labo. En tout cas deux vernis différents.

    J'oubliais de préciser HB qu'il faut marquer des tessons parfaitement sec.

    Il est certain que l'Inrap a du bien réfléchir à la question et avoir des procédures et des produits à nous conseiller.
    Pas trop long pour une réponse rapide ? Vous pouvez me donner votre avis dans l'ordre ou dans le désordre.

  28. #23
    Trajean

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Excuse Chapak, nos réponses sont parties en même temps

  29. #24
    chapak

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Citation Envoyé par Trajean
    Excuse Chapak, nos réponses sont parties en même temps
    Pas de problème, au moins nos deux sons de cloches concordent !!

  30. Publicité
  31. #25
    EPONA

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Oui n'empêche que le marquage est très important et également lors de la fouille ne pas oublier de préparer des sachets marqués sinon bonjour l'embrouille après .
    Rien de pire que des objets sans contexte
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  32. #26
    Trajean

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Apparemment notre sujet ne passionne pas les foules si j'en juge par le nombre d'entrées ! On est loin derrière les dragons ou l'Atlantide.Ca ne fait rien je continuerai.A bientôt

  33. #27
    kinette

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Citation Envoyé par Trajean
    Apparemment notre sujet ne passionne pas les foules si j'en juge par le nombre d'entrées ! On est loin derrière les dragons ou l'Atlantide.Ca ne fait rien je continuerai.A bientôt
    Hello,
    Moi ça m'intéresse!
    Il me semble que le marquage le plus stable serait un marquage à base de carbone non? (je me demande ce que contient l'encre de Chine en fait).

    Personnellement j'ai déjà marqué des fossiles au bête "marqueur indélébile" ne sachant pas trop quoi utiliser...
    Est-ce que les paléontologues utilisent les mêmes système de marquage que les "tessonlogues"?

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  34. #28
    Trajean

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Je commence toujours par philosopher un peu, Kinette.
    Le hasard veut que je me trouve au milieu de trois siècles d'archéologie, comme tout archéologue d'ailleurs, mais il se trouve aussi que j'en suis conscient. J'ai étudié ces dernières années, des collections anciennes, des documents, c'est à dire du matériel sorti de terre il y a parfois plus de cent ans, d'autres un peu plus récemment. J'ai tenu dans les mains, passé au conformateur, déssiné des céramiques semblables à celles que j'ai prélevées sur mes propres fouilles. C'est un peu, et plus qu'un peu, comme si j'avais travaillé en équipe avec des archéologues, sérieux intelligents, nés au 19ème siècle. Comprenez vous ce sentiment ? Il se trouve aussi que c'est mon tour maintenant de préparer mon matériel, dizaine de milliers de tessons, restes de faune, charbons, prélèvements de sol, pour le confier à des archéologues qui naitront à la fin de ce siècle ou plus tard et qui à leur tour travailleront avec moi. Comprenez vous cela Kinette, Epona, Chapak, HB, Megami et tous ceux qui ont bien voulu réagir à mes propos.
    Et si, pour descendre d'un degré dans mon discours philosophique je parle d'intégrité des documents et de leur transmission c'est qu'il ne peut y avoir de travail dans cette équipe "diachronique" que si certaines conditions matérielles sont réunis.Cela passe par des gestes minuscules. J'ai pu constater quelques unes de ces choses minuscules

    ------ et je répond par là à Kinette, oui l'encre de Chine est normalement fabriqué à base de charbon et oui les seuls documents qui nous parviennent dans leur intégrité sont ceux écrits au crayon c'est à dire au charbon. Mais qu'en est-il des vernis, des gouaches, des encres informatiques que j'utilise maintenant; je ne le sais pas vraiment.
    _____

    Nous avons presque tout dit je crois, du problème matériel du marquage (il eut fallu ajouter quelques mots sur la qualité de l'écriture pour ne pas confondre les 6, les 5, les 8 et les 1 ou les 4).
    Sur le fond je me garderais bien d'intervenir dans ce qui est de la responsabilité du fouilleur, son catalogage, son organisation de site, ses modes d'enregistrement.
    Toutefois j'ai constaté en caricaturant un peu deux modes de marquage :
    - un mode ancien indiquant
    - le nom ou les initiales du site
    - le n° du sondage
    - la fourchette de profondeur
    - et parfois la date
    - un mode plus moderne et indubitablement plus précis
    - le n° du site
    - le n° d'US
    - le n° de prélèvement

    Faites votre choix. Et surtout faites votre choix dans deux cents ans !

    De quoi voulez vous que nous parlions encore ?
    Je vous dirai un mot du conformateur mais ce ne sera qu'une parenthèse.
    Mais aussi, Kinette, Epona, Chapak, HB, megami et vous tous, parlez moi, notre équipe diachronique besoin de vos conseils et de votre expérience.

  35. #29
    kinette

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    De quoi voulez vous que nous parlions encore ?
    Je vous dirai un mot du conformateur mais ce ne sera qu'une parenthèse.
    Mais aussi, Kinette, Epona, Chapak, HB, megami et vous tous, parlez moi, notre équipe diachronique besoin de vos conseils et de votre expérience.
    Hello,
    Ben personnellement, vu mon peu d'expérience, je ne pourrai pas apporter grand chose... de plus le peu de matériel archéologique (et fossiles aussi majoritairement) que j'ai a été récupéré dans le lit d'une rivière (l'Allier), et donc hors du contexte stratigraphique... du coup je ne sais pas trop si c'est si utile que ça que je note exactement d'où ça vient...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  36. #30
    Trajean

    Re : nettoyage poteries et traitements post-fouille

    Il vaut toujours mieux noter que de ne rien noter. Fossiles et autres viennent de l'amont, d'un bassin versant, d'une source connue ou inconnue. Une enquête sympathique à mener, peut-être l'as tu déja fait. Pour les fossiles leur nature et la nature des terrains du bassin versant avec l'aide de géologue et paleonto. Pour le matériel archéologique la source ne devrait pas être très lointaine; il a du être arraché à la rive. Si ce matériel en vaut la peine ça donne envie d'une agréable promenade sur les bords de l'Allier.
    Hors sujet mais sympathique quand même.
    A plus tard

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Techniques Archéo] Nettoyage des monnaies
    Par Nicole6 dans le forum Archéologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 12/02/2007, 20h33
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 17/01/2006, 14h43
  3. [Techniques Archéo] Micro-détection radar dans une fouille
    Par paleosphere dans le forum Archéologie
    Réponses: 14
    Dernier message: 01/10/2005, 09h11