Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 40

la stérilisation des handicapés en question

  1. #1
    roronator

    la stérilisation des handicapés en question

    bonjour

    de nombreuses personnes personnes croient qu'aujourd'hui la stérilisation forcée des handicapés appartient au passé, or il semble en être autrement.
    en effet il faut savoir que le droit francais autorise la stérilisation lorsque il existe une contre indication médicale absolue à la procréation (par exemple risque important de transmition de l'handicap, ou impossibilité pour le parent d'exercer son autorité parentale) ensuite il faut une impossibilité de pouvoir donner des moyens contraceptif à l'handicapé ( refus ou difficulté dans la prise de la pilule par exemple) ensuite et c'est le point le plus important il faut "" DANS LA MESURE DU POSSIBLE"" trouver le consentement de la personne dans le cas contraire le juge des tutelles pourra décider une sterilisation forcée

    est-ce que pour vous cette pratique est contre la dignité des personnes handicapées?,
    ou alors est-ce un moyen de prévenir des tragédies que provoque souvent ou parfois le procréation doit on éviter qu'un handicap lourd soit transmit à l'enfant sachant que (la il y a aussi débat) la personnne handicapé n'est souvent pas responsable de ses actes?

    merci de vos réponses

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    roronator

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    un article de presse montrant que la pratique reste rare

    "Toutefois, une enquête de l'INSERM réalisée en 1997 a révélé qu'il se pratiquait chaque année en France une trentaine de stérilisations contraceptives sur des personnes handicapées. Une plainte a d'ailleurs été déposée par l'Association de défense des Handicapés de l'Yonne, c'est la première sur ce fondement."



    http://www.droit.univ-paris5.fr/cddm...article&sid=12

  4. #3
    Jobal

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par roronator
    un article de presse montrant que la pratique reste rare

    "Toutefois, une enquête de l'INSERM réalisée en 1997 a révélé qu'il se pratiquait chaque année en France une trentaine de stérilisations contraceptives sur des personnes handicapées. Une plainte a d'ailleurs été déposée par l'Association de défense des Handicapés de l'Yonne, c'est la première sur ce fondement."



    http://www.droit.univ-paris5.fr/cddm...article&sid=12
    Je ne connais absolument pas le sujet donc c'est une réaction plutôt à chaud que je fais la.
    Je suis assez choqué de voir que le droit Français permette (même si cela doit être assez rare) de forcer un handicapé à subir une stérilisation. Ca ressemble quelque part à de l'eugénisme.
    Pour le moment, la seule raison plus ou moins valable pour moi c'est encore le fait que l'on puisse transmettre à un enfant un handicap très lourd. Et encore c'est vraiment discutable de forcer les parents à subir une stérilisation (en fait mes émotions sont contre mais... ce sont des émotions )
    Je ne suis pas spécialiste mais je pense que dans l'inconscient collectif la stérilisation fait référence aux animaux. Stériliser, de force, un humain c'est le considérer comme un animal pour moi et c'est aussi pour cela que ça me choque.

    En fait je suis globalement gêné lorsque l'on porte atteinte au physique d'un humain pour empêcher une mauvaise action (viol, etc...) ou un "drame humain". Après le faire à tort ou à raison c'est extrêmement difficile à dire. Mais je trouve que pour le moment c'est un constat d'échec plus qu'autre chose.

    Comme toute les questions d'éthique c'est compliqué de faire la part des choses. Que je sache, il y a bien eu un précédent avec un (ou plusieurs peut-être ?) couple de trisomique ayant eu un enfant tout à fait normal (ou est-ce que ma mémoire me fait défaut ?).

    De plus on peut considérer la question sous plusieurs angles en dehors du facteur purement humain. La société fait son possible (même si c'est loin d'être assez pour le moment) pour intégrer les personnes handicapés. Economiquement on fait un effort dans ce sens. Doit-on malgré tout renier cette démarche en stérilisant les parents ? Est-ce une politique du "juste milieux" ? (On s'occupe des handicapés actuels mais on tente de minimiser la propagation du problème telle une maladie ?)
    Franchement le coté "sauvegarde de l'enfant" est quelque part louable, mais la réponse à ce problème est assez insoutenable pour moi. On peut mettre fin à une prise d'otage en faisant exploser le batiment avec les otages et les terroristes dedans, ou éviter la récidive des voleurs en leur coupant leurs mains. Pour moi c'est assez similaire.
    Malheureusement je ne détient pas la solution non plus...

  5. #4
    invite765732342432
    Invité

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Je ne suis pas non plus expert sur la question, mais je tiens à donner mon avis sur ce sujet délicat:
    Dans les sociétés développées, la pression sélective naturelle à tendance à s'amoindrir, voir à disparaître.
    Celà a pour effet bénéfique de multiplier très nettement la diversité génétique de nos populations et également de permettre à des personnes qui "n'auraient pas du survivre" de vivre comme les autres...

    Mais, cette disparition a également un gros inconvénient: Le corps humain n'a plus à s'adapter à son environnement. Désormais, on peut modifier cet environnement ou même directement notre corps...
    J'aurais tendance à croire que le corps humain, au fil des générations, va s'affaiblir de plus en plus et ne plus compter que sur les capacités de notre cerveau pour contrecarrer la dégénérescence de notre corps...

    Recréer artificiellement une sélection n'est peut-être pas un mal sur du long terme. Bien sûr certaines dérives sont à éviter, mais le corps humain a besoin de celà pour rester valable.
    Ou alors, on considère que la seule chose importante chez un humain est son cerveau auquel cas, peu importe l'état du corps, du moment que le cerveau reste fonctionnel et efficace...

  6. #5
    Narduccio

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    L'on parle d'handicapés lourd, je le rapelle. Il faudrait se posser aussi dans ce cas la question du point de vue de la mère. Est-elle capable d'assumer ? Cela ne vas-t-il pas agraver son handicap ? Se rend-t'elle seulement compte de ce qui se passe ? ....
    Oui, toute personne a le droit d'avoir des enfants. Mais, en dehors des questions de transmissions d'handicap, qu'elle serait la vie d'un anfant qui verrait par exemple sà mère dans un état quasi-végétatif, par exemple ?
    Dans vos réponses, vous vous placez volontier au niveau des principes! Redescendez d'un niveau et placez-vous au niveau humain pour commencer. Pensez à la mère, et à l'enfant. Ensuite, l'on pourra discuter des lois et de la morale.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. #6
    Lord M

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Les deux points de vue se valent, il n'est pas facile de prendre la "bonne" décision en toute conscience.

    Cependant vu que nous sommes sur le forum "éthique", j'aurais tendance à être contre cette pratique. Sur le forum "biologie à la rigueur, on pourrait être plus sensible aux arguments de Faith

    Trève de plaisanterie : en stérilisant ces gens, on leur enlève toute possibilité de faire des enfants. Mais la technique ne permet-elle pas aujourd'hui de détecter les maladies génétiques dès le stade de l'embryon ? Surtout si on sait de quelles mutations sont porteurs les parents. Alors on pourrait imaginer, et cela sans aller jusqu'à "Bienvenue à Gattacca", que si des parents handicapés souhaitent vraiment avoir un enfant, et qu'ils sont capable de l'éduquer, ne serait-il pas possible de limiter la transmission de la maladie par des tests génétique ? Ainsi pas de stérilisation barbare, mais pas de procréation d'un enfant gravement handicapé non plus.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  8. #7
    roronator

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Lord M
    Trève de plaisanterie : en stérilisant ces gens, on leur enlève toute possibilité de faire des enfants. Mais la technique ne permet-elle pas aujourd'hui de détecter les maladies génétiques dès le stade de l'embryon ? .
    il existe aussi des cas ou la sterilisation s'impose même si il n'y a pas de risque de transmition, prend le cas de personnes s'automutilant lors de leurs grossesses, peut on les laisser procrées si l'on sait que cela aboutira à une fausse couche ou à des blessures irrémédiables du foetus?

  9. #8
    yaveka

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Le probleme avec les handicapés lourds c'est qu'ils sont rarement autonomes soit ils sont à la charge de leurs parents, soit de la société. Il ne me parait pas judicieux d'avoir des enfants si on n'est pas capable de s'occuper de soi meme. Et dans ce cas la, je vais peut etre choqué mais je suis pour.
    Imaginons qu'ils soient en partie autonomes et qu'ils aient un enfant normal .N'est ce pas un handicap pour l'enfant.Ne deviendra t-il trop vite grand en remplissant les taches que ses parents ne peuvent pas faire?
    j'ai vu une émisssion où l'enfant avait 10 ans et trouvait cela normal.mais à 20 ans quand il voudra faire sa vie,les parents ne seront ils pas un poid pour avancer?
    D'un autre coté existe t-il des familles parfaites?l'amour suffit peut etre pour grandir.

  10. #9
    camaron

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Je crois qu'il est interdit en France de stériliser quelqu'un contre son gré.

    Les rares cas de stérilisation non consenties doivent concerner des handicapés mentaux lourds qui sont dangereux pour les autres malades de l'entourage. Je pense qu'on peux faire confiance aux médecins pour faire des choix déontologiques sur ce problème. Les hopitaux psychiatriques abritent des personnes qui n'ont aucune conscience décelable et peuvent violer ou pas d'autres malades aussi peu conscient.

    Les systèmes d'information de notre pays n'empêcheraient pas toutes les dérives sur ce sujet mais elles doivent les rendre peu probable et limitées.

  11. #10
    Cécile

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Salut,

    Il y a des méthodes de contraception très sûres qui ne nécessitent pas que la personne y pense chaque jour. Je pense notamment au stérilet et aux patchs. Il me semble moins grave de mettre une contraception, même contre son gré, plutôt qu'une stérilisation, car c'est réversible. Reste que ces deux méthodes sont un tout petit peu "invasives" .

  12. #11
    GottferDamnt

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Erf c'est dégueux lol ! Déjà est ce que quelqu'un aurait envi de se "reproduire" avec un handicapé ? Ca peut être choquant ce que je dis la, mais on "choisit" quand même ceux qu'on "aime" tout d'abord au niveau du physique etc... C'est la selection naturelle et on y échappe pas... enfin la plupart du temps...

    Ah et sinon vous voulez aussi castré tout ceux qui ont le sida? Bonne chance lol !

    Au pire on peut utiliser des méthodes de stérilisation non définitive...

  13. #12
    Neutrino

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par GottferDamnt
    Erf c'est dégueux lol ! Déjà est ce que quelqu'un aurait envi de se "reproduire" avec un handicapé ? Ca peut être choquant ce que je dis la, mais on "choisit" quand même ceux qu'on "aime" tout d'abord au niveau du physique etc... C'est la selection naturelle et on y échappe pas... enfin la plupart du temps...
    Ce que tu décris s'appelle la sélection sexuelle, et oui, en effet, elle joue un rôle!

    Au pire on peut utiliser des méthodes de stérilisation non définitive...
    stérilisation = suppression définitive de la capacité de se reproduire; si c'est provisoire ça s'appelle la contraception.
    Neutrino

  14. #13
    nayeki

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Ca rappelle une sombre periode de notre 20eme siecle

    Je suis evidemment contre cette pratique.

  15. #14
    L'Hérétique

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Salut,
    En fait, la question peut se réduire, et par là résumer toutes celle du même genre :

    Doit-on sacrifier (la liberté de ) l'individu ( quelle que soit la forme que prendt cette liberté ) au profit de l'espèce ?
    Dans tous les cas, aucun point de vue n'est innocent, que l'on se place du point de vue de l'individu ou de la société, les deux sont à la fois "coupable" et "innocent"
    Dans l'exemple donné, soit la société peut prendre en charge l'enfant de handicapés lourds ( solution jusqu'ici non proposée) soit reffuser la procréation à ces personnes.
    Ceci étant un point de vue de réflexion.
    Pour ce qui en est de mon avis personnel, c'est une autre affaire : la société n'as JAMAIS le droit de priver l'individu de sa liberté de procréer.
    A+

    ( A mon avis, ça va réagir là !!)

  16. #15
    Lord M

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    pour moi la stérilisation des handicapés, c'est un peu comme la lobotomisation des malades mentaux au XIXeme siècle : la société n'a pas les moyens de ( /ne se donne pas les moyens de /ne veut pas) prendre en charge ces personnes d'une manière suffisament approfondie. Ca revient à un aveu d'impuissance : "on est pas capable de les surveiller, donc on les castre".
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  17. #16
    Cécile

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Lord M
    Ca revient à un aveu d'impuissance : "on est pas capable de les surveiller, donc on les castre".
    Je ne vois aucune raison de "surveiller" des handicapés mentaux qui ne sont pas dangereux pour eux ni pour les autres (c'est le cas dans leur très grande majorité). Ils ont droit à leur liberté et à leur l'intimité.
    Au fait, stérilisation et castration ne sont pas du tout la même chose.

    Citation Envoyé par GottferDamnt
    Erf c'est dégueux lol ! Déjà est ce que quelqu'un aurait envi de se "reproduire" avec un handicapé ?
    QUel mépris pour eux ! Moi, c'est ta phrase que je trouve "dégueu".
    Pourquoi les handicapés n'auraient-ils pas une vie sexuelle normale ? Qui dit vie sexuelle dit possibilité de se reproduire (volontairement ou involontairement). Je ne vois rien de "dégueu".

  18. #17
    yaveka

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par GottferDamnt
    Ah et sinon vous voulez aussi castré tout ceux qui ont le sida? Bonne chance lol !
    Cela n'a rien à voir!!!!
    Une femme enceinte et ayant le sida ne le transmet que dans 1\3 des cas. Elle est capable de s'occuper de son enfant, du mois pendant environ 10 ans (surtout en occident où elles ont un traitement) et d'ici 10 ans, il y aura peut etre la solution magique.

  19. #18
    Narduccio

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Lord M
    pour moi la stérilisation des handicapés, c'est un peu comme la lobotomisation des malades mentaux au XIXeme siècle : la société n'a pas les moyens de ( /ne se donne pas les moyens de /ne veut pas) prendre en charge ces personnes d'une manière suffisament approfondie. Ca revient à un aveu d'impuissance : "on est pas capable de les surveiller, donc on les castre".
    Si ce que tu dit était vrai, ce n'est pas quelques individus par ans qui seraient stérilisés. Actuellement, apparemment, l'on ne stérilise que dans des cas extrèmes quand il y a danger pour le malade ou son entourage. C'est d'ailleur, autant que je sache, souvent à la demande des familles. Il ne s'agit pas d'empècher le malade de se reproduire, mais d'empêcher que cela n'agrave son cas ou ne cause du tort à des tiers.
    Je vous le répète: mettezvous deux secondes à la place du malade ou de sa famille. Soyez humains avant d'être doctrinaire.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  20. #19
    camaron

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Narduccio
    Je vous le répète: mettezvous deux secondes à la place du malade ou de sa famille. Soyez humains avant d'être doctrinaire.
    Entre le traitement de quelques cas rares et la généralisation d'un procédé il y a une marge dont le risque de franchissement fait peur.

    Mais vouloir interdire des pratiques médicales marginales comme la stérilisation sous le couvert de principes appliqués à la lettre me parait encore plus dangereux comme tu le dit justement.

    C'est probablement l'examen trés concret des cas dans lesquels il s'applique en France qui permettrait de tout mettre dans le même panier.

  21. #20
    Narduccio

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par camaron
    Entre le traitement de quelques cas rares et la généralisation d'un procédé il y a une marge dont le risque de franchissement fait peur.
    Heureusement que ce risque fait peur. mais c'est aux comités d'éthique et aux instances judiciaires de veiller à la bonne application des lois. C'est aussi, ensuite au citoyen de montrer qu'il est sensible à l'interdiction de dérives eugéniques. Mais il faut de prime abord accorder notre confiance au corps médical pour résoudre ces problèmes qui nous posent problème.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  22. #21
    Lord M

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Cécile
    Je ne vois aucune raison de "surveiller" des handicapés mentaux qui ne sont pas dangereux pour eux ni pour les autres (c'est le cas dans leur très grande majorité). Ils ont droit à leur liberté et à leur l'intimité.
    Au fait, stérilisation et castration ne sont pas du tout la même chose.
    Si ils ne sont pas dangereux pour eux et pour leur entourage, il n'y a pas de raison de leur interdire d'avoir des enfants. Et effectivement, je me suis trompé de terme (stérilisation/castration)

    Bon, pour résumer un peu, on ne parle ici que des handicapés lourds, incapables de se prendre en charge, et qui seraient un danger pour leurs enfants potentiels.

    Mais après tout si ils représentent un danger pour leur entourage, ils doivent être surveillés. Donc cette surveillance devrait être à même de les empêcher d'avoir des enfants, sans avoir besoin de passer par un procédé définitif, et que je trouve inhumain. Il y a des tas de facteurs qui peuvent aggraver un cas pathologique. Mais c'est sur que si on en élimine un d'office, ca fait toujours ca de moins à prendre en charge par les institutions, donc un peu d'argent économisé ?

    Et pour finir ce n'est pas le risque de dérive, et la possibilité de généralistaion qui motivent ma réponse. Je trouve que c'est une négation de l'individu, une privation de liberté dont le principe me révolte.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  23. #22
    Cécile

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Lord M
    Bon, pour résumer un peu, on ne parle ici que des handicapés lourds, incapables de se prendre en charge, et qui seraient un danger pour leurs enfants potentiels.
    Mais après tout si ils représentent un danger pour leur entourage, ils doivent être surveillés. Donc cette surveillance devrait être à même de les empêcher d'avoir des enfants, sans avoir besoin de passer par un procédé définitif, et que je trouve inhumain.
    Il y a un problème de logique : tant qu'ils n'ont pas d'enfants, ils ne sont pas dangereux pour leur entourage (je parle des handicapés non agressifs, l'immence majorité), donc on n'a pas à les surveiller.

  24. #23
    Lord M

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Cécile
    Il y a un problème de logique : tant qu'ils n'ont pas d'enfants, ils ne sont pas dangereux pour leur entourage (je parle des handicapés non agressifs, l'immence majorité), donc on n'a pas à les surveiller.
    On tourne un peu en rond : si ils ne sont dangereux que pour leurs enfants, comment savoir qu'ils sont dangereux avant qu'ils aient des enfants ? Doit on dans ce cas stériliser tous les handicapés, même légers sous prétexte qu'ils peuvent représenter en éventuel danger pour leurs futurs enfants ? Ca fait beaucoup de conditionnel pour une seule phrase tout ca.

    Si il n'y a aucun signe de danger envers un enfant, je ne vois pas de raisons d'intervenir. Si les médecins détectent un danger (par exemple mis en évidence par un mauvais traitement d'un premier enfant), alors il faut intervenir.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  25. #24
    sterfil

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Un peu fort !

    la stérilisation des aliénés a été préconisée et largement pratiquée par les nazis.
    Ils l'avaient d'ailleurs étendue aux personnes ne correspondant pas à leur "norme" de race.
    certain pays nordique pas nazi du tout, avait aussi ce genre de pratique il y a encore quelques années.
    Il me semble que le respect de la personne humaine devrait interdire ce procédé, même pour les aliénés.
    Il existe des pilules assurant la stérilité pendant la durée du traitement et cela devrait être largement suffisant pour assurer la tranquilité de l'entourage..

  26. #25
    camaron

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par Narduccio
    Mais il faut de prime abord accorder notre confiance au corps médical pour résoudre ces problèmes qui nous posent problème.
    C'est il me semble les attitudes positives mais vigilantes à l'egard des autres qui permet le mieux de respecter les droits de chacun. Les tiranies du bonheur malgré soi ne me semble jamais avoir démontrer leur efficacité. Et les medecins sont a priori des gens qui agissent avec intelligence et reserve.

  27. #26
    camaron

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par sterfil
    Un peu fort !
    Il existe des pilules assurant la stérilité pendant la durée du traitement et cela devrait être largement suffisant pour assurer la tranquilité de l'entourage..
    Il y a des cas ou il est probablement plus risqué de s'assurer d'une prise médicamenteuse que de réaliser une stérilisation.

    Cette stérilisation peut alors n'avoir rien à faire avec de l'eugénisme. Ce qui rend l'évocation du nazisme sans rapport avec la discussion.

    La stérilisation de malades mentaux brutaux peut n'avoir pour but que d'éviter qu'un enfant n'ai pour parent un père qui aurait violé sa mère débile dans un hopital psy. Dans ce cas on évite une naissance qui ne serait pas facile pour le bébé à venir, mais on ne cherche pas à éliminer génes d'un individu d'autant plus que la maladie mentale peut ne rien avoir à faire avec les gènes.

  28. #27
    GottferDamnt

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par yaveka
    Cela n'a rien à voir!!!!
    Une femme enceinte et ayant le sida ne le transmet que dans 1\3 des cas.
    Seulement ...

    QUel mépris pour eux ! Moi, c'est ta phrase que je trouve "dégueu".
    Pourquoi les handicapés n'auraient-ils pas une vie sexuelle normale ? Qui dit vie sexuelle dit possibilité de se reproduire (volontairement ou involontairement). Je ne vois rien de "dégueu".
    Encore une petite naive qui croit que la sélection naturelle ne s'applique pas à nous... enfin si tu crois encore à l'amour platonique c'est ton droit...

  29. #28
    L'Hérétique

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Salut,
    C'est un cas un peu semblable à l'euthanasie !
    Qui dit que dans un certain temps, on ne trouvera pas un remède à ce handicap lourd ??

    Je me répète : Personne n'a le droit d'entamer l'intégrité d'une personne !! Pour quelque raison que ce soit, SANS SON ACCORD complet et en connaissance de cause.
    La société est en même temps la gardienne de ce droit, et le "gendarme", à elle de se donner les moyens de le faire .
    A+

  30. #29
    Cécile

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par GottferDamnt
    Encore une petite naive qui croit que la sélection naturelle ne s'applique pas à nous... enfin si tu crois encore à l'amour platonique c'est ton droit...
    Je ne vois pas le rapport entre la sélection naturelle et le fait de trouver "dégueu" les relations sexuelles pour les handicapés.

  31. #30
    Narduccio

    Re : la stérilisation des handicapés en question

    Citation Envoyé par L'Hérétique
    Je me répète : Personne n'a le droit d'entamer l'intégrité d'une personne !! Pour quelque raison que ce soit, SANS SON ACCORD complet et en connaissance de cause.
    Même pour les personnes qui n'ont pas les capacités de donner un accord en connaissance de cause ? Même s'il y va de la vie de cette personne ou de son entourage ?
    Sur le principe, je suis d'accord avec toi. Mais je reconnais qu'il y a malheureusement des cas ou il faut mettre de coté sas principes parce que leurs applications sans discernement crée plus de dommage que une intervention adéquate. Il y a donc des instances qui garantissent que ces interventions ne peuvent se faire qu'en dernière issue et que c'est dans l'intèrêt du malade et/ou de son entourage.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. ogm et stérilisation
    Par pierrerichard dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 12
    Dernier message: 25/12/2007, 00h50
  2. sterilisation UVC
    Par lu00ma04 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/04/2007, 22h59
  3. stérilisation du sérum
    Par dna2006 dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 21/02/2006, 13h51
  4. handicapés, encore
    Par babulle dans le forum [ARCHIVE] Ethique
    Réponses: 7
    Dernier message: 26/12/2004, 10h44