Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

A long termes



  1. #1
    Jarod
    Bonjour,

    voila la question que je me suis poser en me levant ce matin:"Pourquoi l'homme ne pense-t-il pas à long terme mais plutôt à court terme comme le prouve le probleme du develloppement durable.

    @+
    _________________________
    Ouvrez les yeux

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Chocolat
    Je pense que cela dépend des personnes car je pense à long terme, d'accord je ne dis pas que je n'ai jamais pensé à court terme mais dans la plupart des cas j'essaie de voir le bon et le mauvais côté des choses en pensant aux conséquences qui risqueraint d'arriver.

    Je pense que c'est plutôt psychologique et les personnes n'ont parfois pas le temps de penser à long terme surtout quand il s'agit d'une décision prise sur le moment et que l'on ne peut pas rectifier le tir...

    N'empêche, cette question est plutôt personnelle et change selon la personnalité de chaque individu (enfin...selon moi).

    A+

  4. #3
    btve
    Je pense que c'est plutôt un fait de societe (cf Thread sur les chasseurs), les gens ne voient pas plus loin que leur bout de nez et cela est (je pense) motivé par la société de consomation ou tu doit avoir le dernier truc a la mode de suite. Mais bon ce n'est qu'un avis personnel

  5. #4
    Cécile
    Le développement durable est aussi un problème de collectivité :
    Pourquoi faire des efforts, sachant que ce n'est pas forcément moi qui en aurai les bénéfices, et que des millions de gens ne font pas ces efforts ? Par exemple, quand je prends mon vélo pour un parcours et que je vois des gros *** en 4*4 qui consomment deux fois plus qu'une voiture normale pour le simple plaisir de frimer, ça m'énerve.
    Ca me fait penser au compteurs individuels ou collectifs dans les apparts : quand le compteur est collectif, les gens font moins gaffe à leur consommation d'eau, car ils se disent qu'elle est répartie entre tout le monde.

  6. #5
    kinette
    Bonjour,
    Le problème qu'on rencontre avec les raisonnements à long terme est effectivement le problème du conflit entre intérêt individuel et intérêt collectif.
    On comprends mieux ce genre de problème lorsqu'on se penche sur la théorie des jeux: on se retrouve dans un système où tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si tout le monde joue le jeu... bref bénéfice maximal pour chacun.
    Mais à partir du moment où quelques tricheurs envahissent le système, l'intérêt à faire des efforts pour faire avancer le schmilblick et assurer l'avenir diminue beaucoup (par contre les tricheurs en tirent eux un avantage relatif)...

    K. labor et...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile
    Oui, mais ce n'est pas un problème de long terme ou de court terme.
    Si on sait qu'un effort qu'on fait aura des répercutions pour nous à long terme, on le fait. Si ce sont des répercutions pour tout le monde, à condition que tout le monde fasse cet effort, on ne le fait pas. Même si cet effort collectif a des répercutions à court terme.
    C'est donc bien un problème de collectivité et non de délai.

  9. Publicité
  10. #7
    vince
    Bonjour

    Je pense qu'il y a également des considérations d'échelle qui rejoignent la théorie de dilution des responsabilités, quand l'individu a le sentiment (souvent légitime) que son acte est totalement dérisoire. Prendre sa voiture le jour des pics de pollution est mal, pour autant un individu est en droit de se dire que son choix de prendre ou de ne pas prendre sa voiture n'y changera rien étant donnée l'ampleur du problème. Pour cette raison, je ne pense pas que l'on puisse réellement blamer une personne qui utilise sa voiture (inutilement) un jour de pollution et j'ai tendance à penser que la contrainte légale doit s'appliquer fortement dans ce genre de cas car elle seule peut créer des mouvements d'ensemble significatifs.

  11. #8
    CsF
    ...là vous ne considérez qu'une partie du problème, et la dernière, à savoir la prise en compte par un individu isolé de ses actes et de leurs conséquences sur un futur ou des lieux qui ne le concernent pas lui directement.

    Encore faudrait-il qu'il en ait conscience : c'est à dire qu'il puisse s'informer, qu'il puisse manipuler ces informations, enfin qu'il puisse relier ses actes à leurs conséquences probables grace à ces informations.

    Et il faut alors éclairer un point crucial : les conséquences envisageables sont hypothétiques, fluctuantes avec le temps et les informations disponibles.

    Même si on peut blamer le citoyen lambda de ne pas suivre les recomandations de "ceux qui savent" lorsqu'ils ont raison (et on ne le voit avec certitude qu'à court terme), combien de fois se voit-on opposer l'argument que "ceux qui savent" ne sont justement pas d'accord? Trop souvent, malheureusement.

    Penser à long terme et chercher à faire prendre conscience de ce qui risque d'arriver revient donc pour beaucoup à défendre une croyance, malgré tout l'arsenal scientifique que l'on peut déployer pour argumenter.

    D'où une bonne part des réticences "inexplicables".

    Combien d'entre vous sont prèts à apprendre des mécanismes, théories, connaissances, juste pour éventuellement découvrir ce qu'on pourrait en déduire?


    En conclusion :

    La prise en compte du long terme dépend :
    - des connaissances du moment
    - de ce que l'on en déduit
    - donc des recherches que l'on entreprend pour éclairer des directions particulieres

    D'où un comportement plutôt chaotique au cours du temps de la meilleure prise en compte à un moment donné de ses décisions. Donc la nécessité de se fixer sur un modèle et de se tenir à celui-ci et à ses évolutions.

    (Un tel raisonement doit d'ailleurs être encore valable appliqué à la recherche scientifique en général)

    Le nombre de ceux qui ont pleinement conscience des conséquences de leurs actes est donc assez réduit en fin de compte.



    Essayer de faire prendre conscience des conséquences de ses actes à quelqu'un demande en plus d'avoir des qualités de pédagogue, de propagandiste... Convaincre quelqu'un que son raisonement est juste n'est d'ailleurs pas la même chose que lui faire prendre pleinement conscience d'un problème.

    La prise de conscience est un acte individuel, mais la prise en compte du long terme et de ce que l'on ne perçoit pas directement s'apprend : par exemple les ingénieurs sont formés (encore que depuis récement) à élaborer dès le cahier des charges le cycle de vie complet de ce qu'ils concoivent.

    On peut élargir en disant que la prise de conscience résulte de la capacité à s'informer, à trier, à réfléchir... C'est l'éternel problème de l'éducation du citoyen, acteur et moteur de la société.


    D'où les conceptions sur la mision éducative et formatrice de l'école, par exemple. Malheureusement on ne peut apprendre à quelqu'un que des savoir-faire : comment s'informer, comment être critique vis à vis de ses informations, comment les prendre en compte.

    Or il faudrait une création personnelle pour être pleinement conscient, pleinement acteur. Et je ne pense pas que tout le monde en soit capable, c'est bien dommage, car ce serait la meilleure façon de prendre en compte le long terme, par exemple.

    ______________________________ __

    Voilà, c'est un peu long à lire, mais bon, il faut ce qu'il faut. Ne vous inquiétez pas de trouver la fin un peu confuse, j'ai quelque peu divagué...
    ______________________________ __

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Nombre de termes
    Par kidnapped dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 14
    Dernier message: 17/08/2007, 12h27
  2. Termes spectroscopique
    Par Bubin dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/05/2007, 10h53
  3. termes entropiques
    Par ioanad dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/06/2006, 20h49
  4. Termes spectraux
    Par chrome VI dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/05/2005, 00h25
  5. Somme de termes
    Par baptt dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/05/2005, 21h03