Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Sur le délire de quelques praticiens



  1. #1
    Fulcanelli

    Sur le délire de quelques praticiens


    ------

    Libération, 26/10/04







    une personne atteinte d'un cancer, qui consulte pour la première fois dans un établissement hospitalier, public ou privé, a d'emblée deux handicaps : la crainte, voire l'angoisse liées à l'annonce du cancer; et une sensation d'être perdu dans un monde nouveau et hostile. Ce sentiment de stress et de vide a d'ailleurs été largement confirmé par des enquêtes menées auprès des patients. Ce constat, admis par tous, implique une nouvelle approche de la prise en charge médicale et humaine des patients en cancérologie.

    En réalité, il s'agit de modifier les mentalités des équipes soignantes et de créer un véritable nouveau métier : coach de patients. On sait que, dans de nombreuses professions, du sport à la communication ou au management, le coaching s'est désormais largement développé. En cancérologie, ce coaching de patient doit se décliner pendant tout le parcours du malade, notamment lors de la première consultation dite d'annonce qui est capitale pour sceller la confiance du couple patient-soignant et conditionne en grande partie la réussite des soins.

    Dès le début, le médecin responsable devrait également devenir le coach référent. Ainsi, il annonce, avec toutes les précautions psychologiques nécessaires à chaque personnalité, le diagnostic de cancer, les différents examens radiologiques ou biologiques à pratiquer pour le bilan et explique, avec précision et tact, les différents stades du traitement.

    Cette confiance doit êture renforcée à chaque étape du parcours personnalisé du patient : coaching en imagerie, pour expliquer les technologies modernes (scanner, Pet-Scan) ; coaching pour les bilans sanguins souvent stressants ; coaching en chirurgie, pour informer des avantages et inconvénients des opérations ; coaching en chimiothérapie, visant à adoucir les effets secondaires comme les nausées ou la perte des cheveux ; coaching en radiothérapie, pour dédramatiser la notion de «rayons».

    Sur ces aspects techniques et médicaux, se greffe un accompagnement personnalisé, avec des supports humains plus performants et mieux coordonnés : alléger les démarches officielles et compliquées, apporter une assistance sociale, très souvent nécessaire, et psychologique pour informer, rassurer et adoucir les soins.

    Le profil de ce nouveau métier de «coach-patient» impliquerait de transformer l'information médicale souvent abstraite en interaction humaine fondée sur la confiance. Cependant, le besoin d'un coach et le degré de son implication dans le parcours personnalisé du malade varient d'un individu à l'autre. Les malades nécessitent un coaching plus ou moins soutenu selon les cas.

    Cette nouvelle dimension de la prise en charge du malade par un coach-patient sera débattue dans quelques jours, lors des prochains états généraux de la Ligue nationale contre le cancer. Il y va de la qualité de guérison des 250 000 nouveaux cas de cancer par an que nous traitons et dont on sait que le nombre augmentera inéluctablement à l'avenir.

    -----

  2. #2
    scientist

    Re : Sur le délire de quelques praticiens

    Faut poser des questions en générale...

    Pour ce qui est de la psychologie dans le milieu médical, c'est vrai qu'elle manque : trop de technique, pas assez de paroles.

    Quand on pense que les Egyptiens possédaient bcp moins de technique, un peu plus de croyance et un bon taux de guérison...ya de quoi se poser des questions.

  3. #3
    quetzal

    Re : Sur le délire de quelques praticiens

    la technicité est souvant le moyen de sortir de l'affect et de prendre du recul par rapport ace que les medecins endurent a longeur de journée... difficile de rester insensible, mais la chosification du patient peut ressembler a de la protection psychique individuelle en face de la douleur du patient... l'empathie etant quelquechose d'assez naturel.. cette appréhenssion du soi-même dans l'autre peut-etre particulièrement destabilisante...
    il reste néanmoins que le rationalisme qui se greffe par dessus a tendence a formaliser les affects et a les tremper dans le formol une bonne fois pour toute...
    je pense que les medecins sont tout a fait conscient de leur propre difficulté en face de la prise en charge psychologique de la maladie... mais là leur rôle?? n'est-ce pas plutôt au psychologue de devenir l'interlocuteur des patients?? plutôt que le medecin, surtout en millieu hospitalier, et aux urgences... se sont deux savoir assez distinct... et une approche assez différente... voir radicalement différente, de ce qu'est un patient...
    nos medecins ressemble parfois fortement a des techniciens de centrale nucleaire... très bien formé pour le diagnostic et une réponse optimale du point de vue du traitement a suivre... le plan psychologique quand a lui, là c'est un question ou chacun auras une réponse différente sans doute est-ce pour cela que ce point est laisser a la bonne volonté et a la perception de chaque medecin... a tort ou à raison...

    tient, pour ceux qui aime de bon film, voir le docteur barberousse de Kurosawa... une vrai libération..

  4. #4
    scientist

    Re : Sur le délire de quelques praticiens

    En effet, c'est peut-être deux taches diférentes mais le fait de connaitre un médecin (ou chirurgien ou autre), de se sentir compris, d'être psychologiquement soutenu, c'est extrêment bénéfique d'un point de vue santé.

    Prenez l'exemple des indiens (d'amazonie par exemple), leurs médecins sont des shamans et leurs connaissances en médecine sont maigres. Même s'ils connaissent "les plantes qui soignent", l'agent actif n'est jamais bien dégagé lors de l'emploi des plantes. En fait, c'est une grosse part d'aide morale et de l'homéopathie (je vois pas comment l'appeler autrement).

    Et puis dites aux gens : d'abord le psy et ensuite la "machine à soigner", c'est pas pareil de dire "un guérisseur bienveillant" (enfin un truc du genre).

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Vétérinaire : étudiants et praticiens témoignez!
    Par ptibouchon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/05/2015, 20h02
  2. [Brun] france 2 délire...
    Par cbr41 dans le forum Dépannage
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/10/2007, 12h30
  3. Délire d'un néophyte sur la Gravité !!!
    Par lrost dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 07/10/2004, 11h16