Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Philosophie et instincts



  1. #1
    Dordon

    Philosophie et instincts


    ------

    Bonjour tout le monde
    Je vais vous faire part d'uine réflexion qui trotte dans la tête depuis quelques jours ...

    Du haut de ma petite culture philosophique il m’a semblé apercevoir quelque chose de récurant dans toutes les doctrines.
    J’ai l’impression que toutes les doctrines (philosophiques ou religieuses dailleur) n’ont eu comme but que le refoulement de nos instincts. J’en donne quelques exemples. Prenons la philosophie d’Epicure (philosophie pourtant connue pour être une « affirmation de la vie » -Carpe Diem etc …- ), elle nous dit que grace a la raison le sage peut combattre ses peurs et devenir heureux, en voici un exemple : « Accoutume-toi à penser que pour nous la mort n’est rien, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est l’éradication de nos sensations. Dès lors, la juste prise de conscience que la mort ne nous est rien autorise à jouir du caractère mortel de la vie : non pas en lui conférant une durée infinie, mais en l’amputant du désir d’immortalité. » Il évident ici qu’Epicure lutte contre la peur instinctive de la mort, il refoule son instinct. Un exemple encore plus frappant ce trouve chez Schopenhauer ; dans Le monde comme volonté et comme représentation il nous affirme que le bonheur n’est accessible que dans la « négation du vouloir-vivre » (sorte de comportement désintéressé où l’on banni le désir et par là, la souffrance). Ces deux exemples représentent des pensées « décadantes » ,terme utilisé par Nietzche pour évoquer ces doctrines, qui seraient nées d’après lui avec Socrate (autant dire avec le début de la philosophie…). Nietzche aura dailleur critiqué le christianisme dont les exemples de « décadance » sont nombreux : péché originel, asceites (j’ai vraiment cherché comment s’a s’écrivait ) etc …
    Les exemples sont nombreux ...pour moi toute philosophie idéaliste est forcément "décadante" (qui refoule les instincts).
    Donc il m’a semblé que toute philosphie qui dicte une manière de vivre luttait toujours contre nos instincts, j’aimerai savoir si vous êtes d’accord avec moi et quel en est la cause d’après vous ?
    Possède on un instinct du refoulement ? xD
    Question suprême : Le bonheur se trouve il –comme nous l’affirme ces doctrines- dans le refoulement des insctincts ?

    Dordon

    -----
    DrDn en qwerty

  2. #2
    GottferDamnt

    Re : Philosophie et instincts

    Je pense que tous ces philosophe voulait résoudre le problême des pulsions (en générale)... la total maitrise de soi est nécessaire pour bien vivre... imagine un monde où tout le monde suivrait ses pulsions meutrières envers leur prof de maths

    Plus concrétement il est vrai que le refoulement complet de nos émotions est évidemment néfaste... de toute facon nos choix sont inévitablement régi par nos sentiments (la peur, la compation, etc...)... il faut donc trouver un juste milieu... un juste milieu qui te rendrait le plus heureux possible !

Discussions similaires

  1. Instincts
    Par Einwin dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/12/2007, 15h47
  2. philosophie
    Par wallen dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/01/2005, 15h37