Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 51

La philosophie peut-elle se passer de la science ?



  1. #1
    Fulcanelli
    Ce n’est pas trahir l’Histoire de la pensée que de signaler un schisme entre science et philosophie, schisme dont on peut identifier plusieurs étapes. Inversement, sciences et philosophies n’ont cessé de s’enrichir mutuellement et en ce cas on trouvera plusieurs étapes témoignant de cette symbiose fructueuse associant des deux immenses champs du savoir. Cet état de fait est attestée par les œuvres des plus grands penseurs qui se sont succédés au cours des âges. On doit donc configurer trois catégories de topiques mettant en situation philosophie et science. La première est celle de l’affrontement, la seconde de l’indifférence, la troisième de la coopération-alliance. Les deux premières sont à l’origine du schisme. Une analyse attentive des auteurs concernés permettra de cerner à la fois historiquement et épistémiquement les points de confrontations et les dates qui leur correspondent. Car nul ne peut contester un progrès dans les sciences autant que la philosophie. Ces progressions sont-elles de même nature ou bien reposent-elles sur deux supports différent qu’en première approximation on positionnera selon l’opposition subjectivité-objectivité et qu’on précisera selon une deuxième opposition entre un espace d’ajustement et d’analyse de la Nature par des outils technologique et un autre espace de production de concepts et de discours raisonnés par des sujet doté de conscience, d’entendement et capable d’ordonner des signes et des notions en un ensemble consistant ayant valeur de savoir général. Cela dit, la science par elle-même, à travers des modèles et des formalisme, vise tout autant le général.
    Si donc science et philosophies se sont alliées, c’est au nom d’un contrat tacite de bon et loyaux échanges avec pour horizon deux objectifs très clairs, la progression des deux champs du savoirs. La confrontation suppose alors que ce le contrat soit implicitement ou explicitement rompu, autrement dit, l’un des champs est plus un obstacle qu’un levier de progrès pour l’autre. L’indifférence suppose qu’aucun des champs ne peut apporter de quantité de progrès à l’autre. L’alliance se conçoit à l’inverse comme un enrichissement mutuel.


    Et maintenant, la question qui se pose est


    La philosophie peut-elle se passer de la science ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Fulcanelli
    Intéressant. Ce texte a été vu 70 fois mais pas une seule réponse.

  4. #3
    invite78632345678
    Salut!!

    La question ne serait-elle pas :

    La science peut-elle se passer de la philosophie?

  5. #4
    Fulcanelli
    Aussi mais posée ainsi, le débat risque de tourner court vu la fréquentation des scientifiques. Alors j'ai posé le versant du problème de telle manière que l'intervenant puisse être flatté mais rien n'y a fait. Sans doute que la science ne sait pas ce qu'elle peut apporter à la philo, pas plus que l'inverse. Nous sommes arrivé dans une société autiste, société hémiplégique diront les commentateurs patentés

  6. #5
    Bibolo
    Confrontation, indifférence ou alliance ?

    J'imagine assez bien les deux derniers.
    Il y a une telle spécialisation dans les études de lettres/philosophie ou sciences qu'il reste peu d'énergie à un étudiant (ou un actif) pour se pencher sur son voisin : c'est l'indifférence qui domine.
    Et pour ceux qui s'y penchent tout de même, la science apporte de la matière à la réflexion, et la philosophie apporte une réflexion à la matière : c'est l'alliance qui domine.

    En fait, je verrai plutôt la confrontation comme une voie d'alliance mais sur un mode d'opposition (opposant / composant). Encore faudrait-il que ceux qui pratiquent l'opposition pertpétuelle le sache

    Nous sommes arrivé dans une société autiste, société hémiplégique diront les commentateurs patentés
    et avant c'était mieux ?
    et avant c'était le bon temps ?
    c'était le temps d'avant ?
    mais d'nos jours mon Dieu...


    Café ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Eilura'
    Invité
    En lisant le sujet je me suis posée la question, "et si on me demandai de choisir entre science et philo pour la vie" puis j'ai voulu préciser le sujet en disant "c'est à dire choisir entre réfléchir et..." j'ai du me rendre à l'évidence, la suite qui convenait était "réfléchir"
    Ce n'est pas pour rien si science et philo sont deux sujets desquels je ne peux pas me passer.
    Puis je me suis demandé ce qu'était la science sans la philo, pensant que le premier chemin de réflexion que j'avais pris était un cul de sac. Là j'ai pensé... mais c'est un contresens, la science est née parce que des hommes se sont posé des questions.
    Alors j'ai tenté de répondre à la question inverse, a priori la philo devrait être possible sans science si on admet que celle ci en est née. Qu'est la philosophie sans la science? Je suis passionnée par l'évolution, et si le finalisme a été évacué des raisonnements en biologie, si l'on a pu définir les causes (je n'ai pas dit le but) de l'existence de la vie (qui est bien une question philosophique, on est tous daccord) c'est bien grace aux théories scientifiques qui expliquent les mécanismes de l'évolution.
    Bref, mon raisonnement n'a pas été très fertile. Tout cela je le savais déjà.
    La question qui me vient à l'esprit maintenant est : arrivez vous réélément à imaginer l'un sans l'autre, parce que moi je n'y parvient pas.
    Je voudrais ajouter que je considère que faire de la philosophie ce n'est pas seulement acquérir une somme de connaissances issue des penseurs actuels et passé, mais surtout, à partir de sa propre expérience (à savoir, pour un chercheur, ses recherches) arriver à se poser des questions plus ou moins métaphysiques. Et ça, ça ne s'apprend pas en cours magistral ou dans un livre...

  9. Publicité
  10. #7
    Startijen
    Dans une assez large mesure, je pense que la science gagne à être séparée de la philosophie (ce qui ne doit pas empêcher les scientifiques de s'intéresser à la philosophie).

    Dans son "Discours de la méthode" Descartes, en vient dans sa quatrième partie à énoncer des absurdités scientifiques (négation de la gravité, négation des contractions cardiaques) et ce en se basant sur les principes philosophiques qu'il a explicité dans les parties précédentes.

  11. #8
    [MGF]Finn
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    La philosophie peut-elle se passer de la science ?
    Et elle ferait la philo sansl a science ? Elle fumerait des cigares lors des mercredis après-midi au café du coin ? Elle ferait de lrhétorique pour le plaisir de jouer à celui qui a raison ?

    La philosophie sans la science, c'est comme de l'eau sans verre : ca n'a aucune forme.

  12. #9
    Fulcanelli
    C'est trop tentant mais j'y vais

    La science sans la philosophie, c'est comme le verre sans eau, ça n'a pas de contenu


    Traduire : seule la philosophie peut élever la science au rang de l'ART

  13. #10
    ronronladouceur
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    C'est trop tentant mais j'y vais
    La science sans la philosophie, c'est comme le verre sans eau, ça n'a pas de contenu
    Traduire : seule la philosophie peut élever la science au rang de l'ART
    Épiphanie...

    Bonsoir Fulca,

    Claude

  14. #11
    [MGF]Finn
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    C'est trop tentant mais j'y vais

    La science sans la philosophie, c'est comme le verre sans eau, ça n'a pas de contenu

    Joli
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    Traduire : seule la philosophie peut élever la science au rang de l'ART
    La science doit-elle etre nécessairement "élevée" au rang de "l'art" ? Et Qui en décide ? Ceux qui ont le pouvoir des normes ? La science n'a pas comme but premier d'etre élevée au rang de l'art me semble-t-il (j'aimerais toutefois bien que tu précise s'il te plait ce que tu entends par "etre élevé au ange de l'art" ? je n'ai peut-etre pas compris ta formule)

    cordialement,

  15. #12
    coco
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    La philosophie peut-elle se passer de la science ?
    Bonjour,
    Je dirais que la philosophie ne peut se passer de rien de ce qui fait l'Homme... et la science fait partie de l'humain...

  16. Publicité
  17. #13
    dupo
    la philosophie est l'art de se créer des problèmes.
    la science est un problème de création.

    non sérieusement, mon opinion, c'est que chaque philosophe devrait être mathématiciens.
    ensuite, quand il aura maitrisé la logique et la réflexion sur des choses très abstraite, il pourra philosopher.

    moralité, pas de philosophie sans sciences (sans maths surtout!).

    enfin, c'est juste un avis perso, car c'est vrai que je suis assez farouchement opposé au pur philosophe,
    car comment veut il philosopher sur le temps, s'il n'a jamais vu la gravitation d'einstein ?
    comment veut il raisonner s'il n'a jamais fait de logique ?

    la philosophie dans sciences, n'est que ruine l'âme.

  18. #14
    [PSO]Matheo
    Je vais arriver comme un cheveux sur la soupe : mais :
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    La philosophie peut-elle se passer de la science ?
    Citation Envoyé par [MGF
    Finn]La philosophie sans la science, c'est comme de l'eau sans verre : ca n'a aucune forme.
    Citation Envoyé par Fulcanelli
    La science sans la philosophie, c'est comme le verre sans eau, ça n'a pas de contenu
    Pourquoi chercher plus loin? Toutes les disciplines ont nécessairement BESOIN des autres disciplines pour avancer : si l'une se fait son petit bonhomme de chemin seule, ça n'a pas de sens... il faut que chaque champ de recherche s'enrichisse de son voisin et mutuellement!!!

    Alors ma question est : pourquoi cette question?

  19. #15
    Eilura'
    Invité
    Citation Envoyé par dupo
    la philosophie est l'art de se créer des problèmes.
    la science est un problème de création.

    non sérieusement, mon opinion, c'est que chaque philosophe devrait être mathématiciens.
    ensuite, quand il aura maitrisé la logique et la réflexion sur des choses très abstraite, il pourra philosopher.

    moralité, pas de philosophie sans sciences (sans maths surtout!).

    enfin, c'est juste un avis perso, car c'est vrai que je suis assez farouchement opposé au pur philosophe,
    car comment veut il philosopher sur le temps, s'il n'a jamais vu la gravitation d'einstein ?
    comment veut il raisonner s'il n'a jamais fait de logique ?

    la philosophie dans sciences, n'est que ruine l'âme.
    Glurps
    Tu es comment dire, ... un peu radical.
    Va raissonner sur la vie ou la notion d'individu ou pur sortir des sciences sur le beau avec que des maths...

  20. #16
    dupo
    ben, les belles théorie simple mathématiques, sont très belles.
    il ne faut pas limiter le beau à l'art ? non?
    mais, la logique,elle...ben, ne peut être que mathématique.
    et même la musique occidentales, est basée sur des notes ,dans l'harmonie est purement arithmétiques!
    c'est pour ça que personellement, je commence à détester la musique occidentales (car trop intellectuelle!!!), au profit des musiques traditionnelle orientale

    c'est vrai que ma vision est radicale, mais si dans un cycle de philosophie à l'universté, il y avait un peu de maths pure,s ça ne ferait du mal à personne. :P

  21. #17
    [PSO]Matheo
    Voila un bel exemple d'oeillère...
    Ce n'est pas parce qu'on peut mathématiser la plupart des choses qu'il faut tout mathématiser : la logique, n'est pas que mathématique, ce sont les maths qui se veulent logique, mais il y a aussi des illogismes dans les maths...

  22. #18
    dupo
    ah, je suis désolé,
    la logique est mathématique, quoique si tu veux, elle est presque à part, car la logique démontre plusieurs trucs sur les maths (théorème de godel et compagnie).
    mais, la logique est universelle et il n'y a pas de logique philosophique, ou mathématique...
    je suis désolé, si tu veux démontrer telle ou tel chose, il y a tout un système d'axiome et de vocabulaire à connaitre, et c'est des "maths".
    avec théorème et démonstrations.

    alors, je veux bien que tu crois que la logique n'est pas des maths, mais, la logique s'enseigne en maths pures, et encore, il faut prendre les options adéquates dans les universités ad hoc!

    les maths, ne se veulent pas logique !! elles sont logiques!!
    et j'aimerais bien que tu donne un exemple concret d'illogisme mathématique ??
    si tu parles des remises en cause des maths du début du 20e siècle, je crois que justement, est née à cette époque la théorie de godel sur la logique pur...et cette branche des maths, est maintenant très bien développée.

    je pense que tu ne fais pas de maths, donc tu ne comprends pas trop ce que je te dis, au niveau de la logique, et du raisonnement.

    je voulais dire aussi, que j'ai pu voir une femme , lors d'une conférence qui s'est carrément énervé de voir les mathématique s'intéressé aux sciences sociales...elles disait comme toi:" à mais vous êtes des C...à vouloir tout mathématiser, les patients qui souffrent ne sont pas des chiffres ou des équations, la douleur ne se mets pas en équation..."
    à cela, j'aurais voulu lui répondre, si j'avais été là:" est-ce qu'avec votre compation vous guérissez le cancer ? est-ce qu'avec les traitements à jets de protons on arrive à en guérir ? "

    maintenant, je crois qu'il ne faut pas être imperméable aux mathématiques, les maths ne sont pas chiffres, ou des calculs, c'est un raisonnement sur des choses abstraites.

    la philosphie, c'est quoi ? il semble que la définition de la philosophie s'approche de celle des maths ? non?

    quand tu dis:" tous les hommes sont mortels, socrate est un homme, donc...."
    hé bien sans le savoir tu as fait du calculs de séquent et tu as accepter certains axiomes et utilisé un théorème.

    donc, bien sûr qu'on peut toujours philosopher comme ça, sans connaitre la base de la logique, mais, bon, c'est comme faire de la cuisine avec les bons plats de Marie...

  23. Publicité
  24. #19
    [PSO]Matheo
    J'ai rien à rajouter à ce que j'ai déjà dit, relis moi et tu finiras peut-être par me comprendre

  25. #20
    dupo
    en fait, t'inquiètes pas je ne suis pas un dictateur à vouloir imposer mon point de vue...
    mais, ta position est: bof, de toute façon on a tous besoin les uns des autres...

    et bon, tant qu'à faire autant prendre position pour quelque chose ? non?
    quelle est ta position?

    le but, c'est de jouer le jeu, dans un forum, et que les idées fusent...
    c'est pas de donner raison à l'un ou l'autre...

    mais, de là, à dire que je manque de largesse d'esprit...bah, bon, ben, si ça te rassure...ok, alors.
    ce n'est pas moi qui refuse le dialogue...à bon entendeur.

  26. #21
    [PSO]Matheo
    Je devrais pas mais bon :

    Citation Envoyé par dupo
    en fait, t'inquiètes pas je ne suis pas un dictateur à vouloir imposer mon point de vue...
    mais, ta position est: bof, de toute façon on a tous besoin les uns des autres...
    :?
    Je te citerais pas...

    Citation Envoyé par dupo
    mais, de là, à dire que je manque de largesse d'esprit...bah, bon, ben, si ça te rassure...ok, alors.
    ce n'est pas moi qui refuse le dialogue...à bon entendeur.
    J'ai pas non plus envie de jouer au jeux de celui qui aura le dernier mot...

    Seulement je n'avais rien d'autre à rajouter car je n'ai pas suffisament d'arguments sur le sujet pour en débattre avec justesse.

    Autre chose : arrête d'inférer des comportements aux gens en t'en faisant des aprioris : ma position n'est pas : bof, patatipatata...
    Mais bien que je trouve vraiment étroit de tout vouloir mathématiser... De la logique il n'y en a pas que dans les math, c'est ça je crois que t'as pas voulu comprendre, et par ailleurs ce n'est pas parce qu'une chose est logique qu'elle est ni forcément mathématique, ni forcément scientifique, et il n'existe pas non plus de "pur philosophe"... Ca veut dire quoi ça??


    Citation Envoyé par dupo
    je pense que tu ne fais pas de maths, donc tu ne comprends pas trop ce que je te dis, au niveau de la logique, et du raisonnement.

    je voulais dire aussi, que j'ai pu voir une femme , lors d'une conférence qui s'est carrément énervé de voir les mathématique s'intéressé aux sciences sociales...elles disait comme toi:" à mais vous êtes des C...à vouloir tout mathématiser, les patients qui souffrent ne sont pas des chiffres ou des équations, la douleur ne se mets pas en équation..."
    à cela, j'aurais voulu lui répondre, si j'avais été là:" est-ce qu'avec votre compation vous guérissez le cancer ? est-ce qu'avec les traitements à jets de protons on arrive à en guérir ? "
    Merçi pour le stéréotype : mais puisque tu tiens à avoir mon avis deux choses :

    1) J'ai une formation ou j'ai fait suffisament de math pour me définir comme "matheu". Mais merçi pour toi de me rappeler que j'ai du mal à te comprendre, en effet j'ai vraiment du mal, je dois pas être suffisament... euh.. logique c'est ça???

    2) En psycho, il n'y a pas que la compassion : et c'est pas parce que t'es tombé sur je sais pas qui qu'il faut se permettre de généraliser son discours à tout un champ disciplinaire... Et que je sache je te demande pas si tu fais de la cuisine avec tes chaussures, faut pas tout mélanger non plus...
    la compassion ça ne guéri pas les cancers... non, mais ça y contribue : on appel ça un facteur : et il a été maintes fois prouvé qu'une aide psychologique à un patient lors d'un traitement en cancérologie favorisait grandement les chances de survie dudit patient... On appel ça de l'interdisciplinaire, si tu vois de quoi je parle...

  27. #22
    Neutrino
    J'interviens comme modérateur pour vous demander soit de stopper le glissement vers le hors sujet soit d'ouvrir un nouveau sujet (meilleure solution ), et surtout de garder votre sang froid dans votre discussion... restez courtois.

    Neutrino
    Neutrino

  28. #23
    dupo
    je reste sur le sujet cher modérateur...
    je ne vais parler que du sujet et pas des attaques personnels de ce cher monsieurs.

    je suis vraiment désolé,mais regarde, il y a eu un problème sur les maths, il y a un siècle, justement parce qu'on voulait pousser à bout les raisonnement fait jusque là en maths, et ça ammené à des contradictions...
    mais, justement, ces contradictions ont ammené à des questions sur ce qu'on peut faire, sur ce qu'on peut prouver avec un raisonnement, sur ce qu'on peut avoir comme problème avec certains axiomes...
    tu comprends ? les erreurs qu'il y a eu, proviennent du fait que le raisonnement "humain" est perfectible, mais, on découvre que la logique a une structure propre, pour parler philosophiquement, elle est est universelle...
    alors quand tu vas faire de la philosophie, tu feras un raisonnement sur telle ou telle chose, mais, lorsque tu poseras tes axiomes , du style, l'homme est libre..., tu trouveras des résultats, et tu aboutiras à des contradictions, si tes axiomes sont faux, si ton raisonnement est faux, si tu as par mégarde oublié des facteurs sur la conditions humaines...
    alors, le seul moyen de progresser est d'avance très prudemment, pas à pas, en ayant avec nous, la vérité du raisonnement et de trouver un ensemble cohérent d'idée sur la chose.
    mais encore faut il savoir raisonner...tu comprends ce que je veux dire?

    Maintenant, ma propre expérience , c'est que les hommes mentent, trichent, tuent leurs frères , sont avides de pouvoirs et de reconnaissance, alors le seul moyen de lui faire admettre quelque chose, est qu'il soit confronté à une vérité qui le dépasse.
    les mathématiques sont vraiment un belle exemple de société: un chercheurs publie un truc, un autre, pense que c'est faux, et par la nature humaine, il va y avoir confrontation, insultent (c'est historique!), ...jusqu'à ce qu'il se trouve devant le fait accompli....une démonstration en bon et du forme.
    voilà, à quoi, ça sert, une démonstration, c'est pas pour mathématiser tout ...c'est pour mettre d'accord, les gens sur des choses "vrai".

    ce n'est pas pour rien que spinoza (je crois, tu me le diras j'espère) à élaborer l'éthique sur un modéle d'axiome et de théorème...
    descartes est mathématiciens philosophes...
    einstein a écrit un livres sur ça perception du monde.
    liebniz, mathématicien philosophe.

    pour trouver le vrai d'une chose, l'humanité n'a trouvé que 2 chose: l'expérience ,c'est sur cette base qu'est construite la physique.
    et la logique, et c'est sur cette base qu'est construite les mathématiques.

    et j'aimerais être en vie, lorsque qq'un trouvera une 3 voie, on aura alors découvert quelque chose fantastique.
    alors cherchons ensembles les vérités universelles...voilà, je crois que c'est aussi le but d'un philosophe, comprendre le monde qui l'entoure.

    amicalement, très cher monsieur.

  29. #24
    [PSO]Matheo
    C'est pas parce qu'on a quelques divergences qu'on est obligé d'employer le vouvoyement ...

    Je ne suis pas du tout contre ce que tu me dis, mais j'essayais de te faire comprendre ceci :
    Citation Envoyé par dupo
    alors cherchons ensembles les vérités universelles...voilà, je crois que c'est aussi le but d'un philosophe, comprendre le monde qui l'entoure.
    Ca n'existe pas!!! Et TOUT mathématiser ne permettras jamais de TOUT comprendre!!! Ce que j'essaie d'expliquer : c'est que si les mathématiques sont une aide (inéluctable, je la renie pas : on l'utilise en psycho), elle ne sont pas la vérité non plus, il faut prendre beaucoup de recul quand aux résultats qu'on observe... : il appartiendras toujours à celui qui a des résultats devant lui de pouvoir les interpréter...

    Mais ça revient à faire de l'épistémologie : qu'est-ce qui nous permet d'avancer en science, sur quoi doit on se baser... quelles méthodes...

    [mode hors sujet, susceptible d'être modéré]
    Citation Envoyé par dupo, qui visiblement n'a pas de peau
    ma propre expérience , c'est que les hommes mentent [...] alors le seul moyen de lui faire admettre quelque chose, est qu'il soit confronté à une vérité qui le dépasse.
    C'est bien malheureux d'entendre des choses pareilles... Mais bon avec ce seul raisonnement c'est sur qu'on arrive bien vite à ne faire qu'une seule proposition de solution de problème, la seule, la vraie, l'unique, la VERITE!!!!

    Bon courage dans vos recherches,
    [/mode hors sujet, susceptible d'être modéré]

  30. Publicité
  31. #25
    Eilura'
    Invité
    Je commence à comprendre ce que tu veux dire (enfin je crois...)

    Moi je pense que les maths sont un outils pour toutes les autres disciplines, elles ne sont pas que ça, elles sont aussi une discipline a part entière.

    En tant que (jèspere) future biologiste, chime et physique sont aussi des outils de mon point de vue, outils dont je dois au moins maitriser les bases pour pouvoir travailler dans mon domaine.

    J'ai l'impression que l'on peut distinguer plusieurs niveaux (d'égales importances) de science

    - maths- physique chime- bio géol - philo (et oui, science humaine...) -

    Dans chaque niveau on a besoin des disciplines qui sont à gauche , d'ou :
    LA PHILOSOPHIE NE PEUT SE PASSER DE LA SCIENCE.

    On pourrati peut être ordonner d'autres discipline (psycho, art, je ne sais pas) que je connais trop mal pour pouvoir le faire, et les mettre au à gauche de la philo. D'ou :
    LA SCIENCE NE SUFFIT PAS POUR FAIRE DE LA PHILO.

    Dans les niveaux que j'ai fait, on retrouve la gradation faite par la société, mais je ne crois pas qu'on puisse dire q'une science vaut mieux qu'une autre : POUR MOI,
    - on peut les considérer les maths comme importante parce qu'elles n'ont pas besoin des autres sciences pour avancer mais elles ne sont pas une fin en soi, elles sont qu'un outil.
    - à l'opposé on peut considérer la bio comme peu importante car elle ne peut avancer sans les autres sciences, je considère au contraire que c'est la discipline idéale pour ne laisser de coté aucune des disciplines scientifiques, ce à quoi on est conduit quand on on passe du lycée a l'enseignement supérieur (j'ai regrétté de ne plus pouvoir travailler à l'égal toutes les sciences, j'ai pensé faire SM mais ne pouvais me résoudre à abandonner la bio, en choisissant bio je n'abandonnais rien), bref ceci fait d'elle une discipline aussi importante que les maths.

    Chaque science a son caractère, ce qui fait qu'il y a des gens pour s'interesser à tout (si l'une des disciplines n'apportait réélement rien il n'y aurrait personne à travailler dessus).

    Chacune apporte à sa manière à la philo, je crois avoir répondu à "peut-on faire de la philo sans la science". Maintenant "peut faire de la science sans philo" : de mon point de vue, non, car on en supprimerait la finalité.

    Science et philo sont donc fondamentalement interdépendante, et on ne peut pas polariser cette dépendance.

    Eil.

  32. #26
    [PSO]Matheo
    Salut,
    Citation Envoyé par Eilura'
    Je commence à comprendre ce que tu veux dire (enfin je crois...)
    Au départ je savais pas trop pour qui c'était mais vu le raisonnement je vais me l'attribuer

    En tout cas comme mot de la fin ça me va.

    .. Si ce n'est que les sciences humaines (et il existe beaucoup de champ de recherche en science humaine), sont issue de la philo mais sont maintenant des champ de recherche à part entière, au même titre que la physique ou la chimie (ou des mathématiques...) : je parle de la psychologie cognitive, psychologie sociale, sociologie, sciences du langage, psychologie de la santé etc...
    Chacune apporte des briques à l'autre, et c'est le tout qui permet à la Science d'avancer, science en général j'entend.

  33. #27
    Eilura'
    Invité
    Citation Envoyé par [PSO
    Matheo]Salut,
    [quote:2b62618f12="Eilura'"] Je commence à comprendre ce que tu veux dire (enfin je crois...)
    Au départ je savais pas trop pour qui c'était mais vu le raisonnement je vais me l'attribuer
    [/quote:2b62618f12]

    Non en fait je pensais poster derrière Dupo, nos messages se sont croisés.
    C'est parce qu'au début je n'était pas du tout d'accord avec lui, après ses explications j'ai mieux compris ce qu'il voulais dire, et je suis d'accord avec le fait que sans rigeur mathématique on fait des erreurs de raisonnement.
    Mais il faut rappeler que la logique peut être utilisée pour démontrer des choses fausses sans que cela soit toujours perceptible (raisonnement par l'absurde), alors attention.

    [quote:2b62618f12]Science et philo sont donc fondamentalement interdépendante, et on ne peut pas polariser cette dépendance
    En tout cas comme mot de la fin ça me va[/quote:2b62618f12]

  34. #28
    [PSO]Matheo
    Citation Envoyé par Eilura'
    et je suis d'accord avec le fait que sans rigeur mathématique on fait des erreurs de raisonnement.
    Un mot est de trop, ou pas nécessaire : sans rigueur ... on fait des erreurs de raisonnement.

    Citation Envoyé par Eilura'
    Mais il faut rappeler que la logique peut être utilisée pour démontrer des choses fausses sans que cela soit toujours perceptible (raisonnement par l'absurde), alors attention.
    Tout à fait, c'est pour ça qu'il faut de la rigueur.

    Ja!

  35. #29
    dupo
    il semble que tu aimes l'ironie amigos.

    j'avais écrit encore un truc assez long, mais, bon, à quoi ça sert,
    c'est l'éternel débat maths, avec les sciences humaines.

    Mais, à l'heure de l'interdisciplinarité des sciences, pourquoi êtes vous si rétissent vis à vis des maths ?
    historiquement, je crois même que c'est un matheux qui a commencé à faire des sciences sociale, observant des comportement récurrent dans une société.
    la bourse...cf théorie des jeux. et pourtant la bourse, c'est les humains, encore ça.
    toi, qui parlait d'oeillère...

    et franchement , si tu me dis de prendre du recul, prends en aussi sur toi:
    fais tu parti des hommes qui mentent, qui rabaissent ses frères...., et qui sont avides de reconnaissance ?
    à ton avis, pourquoi es tu si acharné à faire de l'ironie sur mon expérience de la vie. Dans quel but ? celui, de l'aider dans la compréhension du topic lancé au début?
    pourquoi fleurtes-tu avec des sujets qui sont susceptible d'être modérés ?

    alors, voilà, ça confirme bien ce que j'ai mis.
    tu es comme beaucoup de gens, c'est un comportement récurrent de l'homme ça...qui mérite d'être mathématisé....d'ailleurs, c'est ce qui es fait:" es tu un être vivant qui coopère ou qui profite de la société ou qui mange ses congénères ?"
    il s'avère que ce dernier n'a pas d'avenir(c'est l'évolution qui nous le dit),
    la vie c'est la coopération.

    pour vérité universelle, je vais te dire:" on ne peut pas observer quelque chose sans la perturber".
    voilà, un bon petit postulat, qui vivra encore longtemps, je crois.

    bon, voilà, ne gachons pas nos dimanche quand même.
    allez ciao, et bonne fin de week end.

  36. #30
    dupo
    bon, il fallait placer ma réponse après la tienne...
    c'est à dire, au moment des fait,dans le vif du sujet.

    maintenant, pour parler un peu encore: je voulais dire que le fait est, qu'actuellement , il semble que les maths puissent être applicable à beaucooup de choses (où vont elles s'arrêtée ?)
    en bio, on étudie le mouvement stochastique de protéine,
    on modélise l'évolution avec des modèles de coopération, et on commence à voir, l'apparition de nouvelle espèce! enfin, des pics caractèristique de ce qui c'est passé, bien sûr, c'est encore phénoménologique...mais, rêvons.
    la physique, tend à s'aligner sur des axiomes de supersymétrie, c'est à dire qu'on se dit que la nature est bien fait et qu'elle est symétrique...
    et ça devient hyper théorique...

    à quand les sciences humaines théoriques ?

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. la science pourra-t-elle un jour remplacer la philosophie?
    Par imrahil95 dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 59
    Dernier message: 12/06/2012, 09h03
  2. La recherche de la vérité peut-elle se passer du doute?
    Par helpbis dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/01/2005, 10h19
  3. La science peut-elle avoir réponse à tout ?
    Par [RV] dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/10/2004, 18h04
  4. La science est-elle servante de la philosophie ?
    Par Fulcanelli dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/01/2004, 20h14