Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

A quel age l'empathie?



  1. #1
    Jiav

    Question A quel age l'empathie?


    ------

    Bonjour,

    J'ai lu récement (Sciences&Vie) des affirmations très catégoriques selon lesquelles aucun enfant ne peut être empathique avant l'age de trois ans .

    Dernièrement, ma fille (26 mois) a vu un de ses petits camarades se casser la figure et pleurer. Elle a fait une grimace, puis en se tournant vers un des adultes a dit "Sa doudou peut-être?"

    ... et j'en conclu qu'elle a fait preuve d'empathie . Est-ce que quelqu'un voit une explication alternative?

    Plus généralement, je me demandais comment la présence d'empathie était testée chez les enfants. Je soupconne en fait que les tests soient limités par les capacités langagières, et donc peu valide pour des très jeunes enfants.

    Est-ce que quelqu'un peu apporter des éléments de réponses?

    Merci,
    Gamma

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : A quel age l'empathie?

    Bonjour,
    Les âges donnés pour les différents stades du développement sont des âges moyens... donc c'est possible qu'il y ait développement d'empathie à un stade plus précoce chez un enfant.
    De plus, cette capacité n'est certainement pas développée d'un coup (on doit avoir différents stades).
    Il est aussi difficile de distinguer un effet d'entrainement (un bébé se met à pleurer car son voisin pleure) d'une réelle perception et intégration de la douleur de l'autre.

    Je ne sais pas comment est testée l'empathie chez les enfants... pas trop le temps de rechercher malheureusement.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    Jiav

    Re : A quel age l'empathie?

    Bonjour Kinette,

    Oui, j'y ai pensé aussi mais 10 mois d'avance à cet age, ça parrait un peu énorme (même si ça flaterait le papa ).

    L'effet d'entrainement que tu décris (je crois qu'on parle de contagion... qui a choisi ce terme? ) est certainement un prérequis (comme tu le suggères) qui aide un enfant à comprendre l'émotion que recent un autre. Le point clef serait ensuite d'être capable de se mettre à la place de l'autre.

    C'est pour cela que quand ma petite propose de donner sa doudou à l'enfant qui pleure, ça me semble clair qu'elle s'est mise à sa place pour trouver ce qui pourrait le consoler -ça serait donc de l'empathie.

    En fait j'attends autant d'éclaircissement de la part de psychologues de passage sur le site que des rapports d'autres parents. Ca me semble difficile de tester l'empathie en conditions expérimentales contrôlées (et que dirait les comité d'éthiques ), alors peut-être que des petites histoires comme celle que je rapporte pourraient donner des informations intéressantes.

    Avis à tous!
    Gamma

  5. #4
    coco

    Re : A quel age l'empathie?

    bonjour,
    Je réponds sans savoir... mais il me semble que cela ressemble à un réflexe conditionné, ou à de l'imitation... on calme les pleurs de l'enfant grâce à un doudou... cet enfant proposera la même chose pour un autre enfant qui pleure... sans imaginer forcément le chagrin de l'autre...

  6. #5
    Damon

    Re : A quel age l'empathie?

    cet enfant proposera la même chose pour un autre enfant qui pleure... sans imaginer forcément le chagrin de l'autre...
    Le pleur de l'autre enfant étant irritant, c'est en effet une possibilité, l'enfant cherchant un moyen de calmer "non par compassion mais par égoïsme".

    À ce sujet j'ai fait une expérience étrange il y a quelques années, ma nièce était sujette à de très gros pleurs sans raison apparente (peut-être la pousse des dents), par jeu je l'ai enregistrée et je lui ai repassé l'enregistrement, elle s'est immédiatement calmée.
    Cette méthode fut efficace pendant plusieurs mois.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile

    Re : A quel age l'empathie?

    Salut,

    J'avais entendu parler d'une expérience psychologique très intéressante sur les enfants, pour savoir à partir de quel âge ils pouvaient "se mettre à la place de l'autre", ce qui me semble indispensable pour parler d'empathie. Il s'agissait d'une pièce de marionnettes, dans laquelle deux personnages étaient sur scène, et l'un (A) mettait un objet dans un boîte. Lorsque le personnage A sort, le personnage B prend l'objet de la boîte et le met dans un panier, sans que A le voie. On demande ensuite aux enfants où le personnage A va chercher l'objet. Avant 3 ou 4 ans (si mes souvenirs sont bons), ils disent "dans le panier, car ils sont incapables de se mettre à la place de A qui n'a pas vu l'objet bouger. Les plus grands disent "dans la boîte", car ils savent que c'est là que A a vu l'objet en dernier.

  9. Publicité
  10. #7
    Jiav

    Re : A quel age l'empathie?

    Bonjour Coco,

    Citation Envoyé par coco
    bonjour,
    Je réponds sans savoir... mais il me semble que cela ressemble à un réflexe conditionné, ou à de l'imitation... on calme les pleurs de l'enfant grâce à un doudou... cet enfant proposera la même chose pour un autre enfant qui pleure... sans imaginer forcément le chagrin de l'autre...
    Bien vu le coup de l'imitation! J'ai du mal à y croire dans ce cas parceque c'est pas une pratique courante à la maison de donner le doudou pour consoler, mais d'un point de vue logique je vois pas comment rejeter cette hypothèse. Le défaut par contre (ou l'avantage?), c'est que ça peut répondre à presque tous les comportements observés... Sans doute qu'il faille passer par des expériences plus contrôlée (voir message de Cécile).

    G

  11. #8
    Jiav

    Re : A quel age l'empathie?

    Bonjour Damon,

    Citation Envoyé par Damon
    Le pleur de l'autre enfant étant irritant, c'est en effet une possibilité, l'enfant cherchant un moyen de calmer "non par compassion mais par égoïsme".

    À ce sujet j'ai fait une expérience étrange il y a quelques années, ma nièce était sujette à de très gros pleurs sans raison apparente (peut-être la pousse des dents), par jeu je l'ai enregistrée et je lui ai repassé l'enregistrement, elle s'est immédiatement calmée.
    Cette méthode fut efficace pendant plusieurs mois.

    Damon
    Bon truc à savoir! Comme on reconnait difficilement sa propre voix, j'imagine que ta nièce était captivé par l'écoute d'un autre enfant (un stimulus très fort), et du coup en oubliait sa propre douleur. Pour poursuivre sur l'égoïsme, on peut aussi proposer qu'elle était simplement heureuse d'entendre quelqu'un souffrir!

    Par contre c'est quand même curieux comme observation, puisque normalement on devrait avoir une contagion de l'émotion et ta nièce aurait du être triste d'entendre ces pleurs... est-ce qu'elle pensait que ces pleurs là ressemblaient plus à de la comédie qu'à de la tristesse?

    G

  12. #9
    Jiav

    Re : A quel age l'empathie?

    Bonjour Cécile,

    Citation Envoyé par Cécile
    Salut,

    J'avais entendu parler d'une expérience psychologique très intéressante sur les enfants, pour savoir à partir de quel âge ils pouvaient "se mettre à la place de l'autre", ce qui me semble indispensable pour parler d'empathie. Il s'agissait d'une pièce de marionnettes, dans laquelle deux personnages étaient sur scène, et l'un (A) mettait un objet dans un boîte. Lorsque le personnage A sort, le personnage B prend l'objet de la boîte et le met dans un panier, sans que A le voie. On demande ensuite aux enfants où le personnage A va chercher l'objet. Avant 3 ou 4 ans (si mes souvenirs sont bons), ils disent "dans le panier, car ils sont incapables de se mettre à la place de A qui n'a pas vu l'objet bouger. Les plus grands disent "dans la boîte", car ils savent que c'est là que A a vu l'objet en dernier.
    et merci! ça ressemble tout à fait à ce que je cherchait!

    Donc si je résume, on parlerait d'empathie quand il y a 1- partage de l'émotion; et 2- capacité de se mettre à la place de quelqu'un. Le premier point n'est pas discriminant car il y peut y avoir des phénomènes de contagion (transmission automatique d'un état émotif du style bébé qui pleure quand il en entend d'autres pleurer). Du coup le test crucial est une expérience du style de celle que rapporte Cécile. (avis aux psychologues de passage, hésitez pas à me corriger si je dis des bétises!!)

    Hé bien je pas très convaincu si c'est effectivement ça l'argumentaire, à cause de biais dans l'expérience que nous rapporte Cécile:

    Premièrement, cette expérience se base sur un rapport oral -et c'est donc difficile de séparer entre un stade sans empathie et un stade où les capacités langagières sont pas encore très développées. Ainsi, il faut non seulement que l'enfant soit capable de se mettre à la place de l'autre, mais aussi (et surtout) qu'il comprenne correctement l'instruction que lui donne l'expérimentateur. Je serais plus convaincu par des mesures d'observation, comme le temps de sucement de tétines*. Donc en reprenant l'expérience décrite par Cécile, il faudrait simplement regarder si les petits sont surpris d'avantage quand le personnage B cherche dans la boite vs. le panier. L'avantage serait que les petits n'ont pas à comprendre l'instruction, mais seulement la situation.

    Deuxièmement, il me semble qu'il y a aussi un problème de motivation. Ces expériences sont peut-être très belles pour nous d'un point de vue logique, mais je suis pas sur que les enfants sont particulièrement intéressés à prédire dans quel chapeau l'autre va aller regarder. Au contraire l'empathie met en jeu des émotions, ce qui est très probablement plus intéressant qu'une tâche cognitive. J'imagine donc très bien que les enfants puissent faire preuve d'empathie (comprendre comment les autres se sentent émotivement) bien avant de s'intéresser aux réflexions que les autres peuvent se faire. A ce sujet (la motivation), je voudrais vous raconter une petite histoire:

    Il y a quelques années, il était admis que le rat nouveau né était incapable de coordonner ses mouvements pour la marche avant l'age de 14 jours. Puis des petits malins (labo de François Clarac à Marseille je crois) se sont amusés à présenter l'odeur de la mère dans un coton, et à reculer le coton sous le nez du raton. Miracle! Le raton marche à 7 jours! En fait si on soutient le poids du raton, il est même capable de marcher à deux jours... bref tout ça pour dire que si le raton ne marchait pas, c'était parcequ'il en voyait pas l'intérêt, pas parcequ'il en était pas capable! Est-ce que le même piège ne pourrait pas s'appliquer à l'expérience décrite par Cécile?

    Je critique mais je vois pas trop comment faire pour expérimenter sans ce dernier biais. Si quelqu'un a des idées, je suis preneur!

    Merci en tout cas pour vos contributions intéressantes , je reviendrais voir si il y a en des nouvelles régulièrement.

    Gamma

    * [quand un bébé observe quelquechose, il tend à arrêter de sucer sa tétine pendant quelques instants. Ce temps varie en fonction de la nouveauté de l'objet, et plus généralement en fonction de l'intérêt du bébé. Du coup c'est une mesure utilisée pour obtenir une "réponse" des bébés bien avant qu'ils soient en mesure de parler]

Discussions similaires

  1. a quel Age sommes nous?
    Par hularing dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 61
    Dernier message: 20/06/2007, 23h31
  2. pilote a quel age ?
    Par billal dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/09/2006, 14h17
  3. Quel âge a la Lune ?
    Par GERARD Roland dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 05/08/2006, 18h27