Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Qu'est ce que la sociologie?



  1. #1
    illu
    Invité

    Qu'est ce que la sociologie?


    ------

    La sociologie quantitativiste qui se développe de plus en plus et qui souhaite s'imposer comme seul modèle de sociologie valabel et scientifique n'est elle pas qu'un leurre?
    Peut-ont aborder les phénomènes sociaux simplement de façon descriptive et objectiviste alors que la plupart des ces chercheurs ignorent ou feigent d'ignorer leur implication dans leur objet de recherche.
    Comme le soulignait Devereux, tout chercheur est impliqué dans son matériau auquel il s'identifie et tout objet de recherche est anxiogène et la démarche scientifique que l'on suppose ou que l'on voudrait objective ne peut être que subjective, est déterminée par des aspects subjectifs. Au lieu de nier son implication dans l'objet de recherche le chercheur a plutôt intérêt à repérer ses implications, ses déterminants sexuels, politiques, ethiques,culturels.
    L'erreur principale en sociologie comme le rappelait Bourdieu réside dans le rapport incontrôlé à l'objet.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite9321657

    Re : Qu'est ce que la sociologie?

    Citation Envoyé par illu
    La sociologie quantitativiste qui se développe de plus en plus et qui souhaite s'imposer comme seul modèle de sociologie valabel et scientifique n'est elle pas qu'un leurre?
    Peut-ont aborder les phénomènes sociaux simplement de façon descriptive et objectiviste alors que la plupart des ces chercheurs ignorent ou feigent d'ignorer leur implication dans leur objet de recherche.
    Comme le soulignait Devereux, tout chercheur est impliqué dans son matériau auquel il s'identifie et tout objet de recherche est anxiogène et la démarche scientifique que l'on suppose ou que l'on voudrait objective ne peut être que subjective, est déterminée par des aspects subjectifs. Au lieu de nier son implication dans l'objet de recherche le chercheur a plutôt intérêt à repérer ses implications, ses déterminants sexuels, politiques, ethiques,culturels.
    L'erreur principale en sociologie comme le rappelait Bourdieu réside dans le rapport incontrôlé à l'objet.
    ai rein compris.. !
    Enfin si un peu .. l'objectivité ne peut résider pas dans le but d'une recherche, mais dans la méthode et l'établissement des résultats.
    Certe en sociologie on a l'impression qu'on peut tout prouver... c'est pourquoi on nage... mais en réalité, si la réponse à la question est exhaustive et les hypothèses bien fondées alors pas de probléme.
    C'est comme le scientifique qui examine le comportement sur les plages... je suis sur qu'il est pas mécontent de bosser au soleil et de compter les pairs de seins et la façon avec laquelle on les abordes.
    ça ne l'empéche pas de faire des études sérieuses et révélatrices objectives d'une réalité concréte, parce c'est probablement son principale but : faire de la sociologie. D'ailleurs si ne faisait que mater il n'irait pas loin.
    Quand au rapport à l'objet il n'est pas nécessairement incontrolé.
    L'objectivité du chercheurs est plus une question de méthode et d'honneteté intellectuelle. La définition de repère ne doit pas passer par son identité personnelle, le travail, la méthodologie, ne doit pas être influencé par l'identité du chercheurs, sous peine de n'être pas universelle, et donc pas subjective. Il doit cependant se connaitre pour se replacer sans cesse dans le cadre objectif qu'il définit.. on ne peut pas oublier qu'on est un homme quand on regarde l'humanité, et le chercheur ne peut pas nier qu'en tant que telle, il est l'objet de la théorie sociologique autant que les autres, et que les hypothèses qu'il formulerait le concernent également.
    Mais ça ne doit pas changer l'hypothèse.
    Dernière modification par invite9321657 ; 12/10/2004 à 14h25.

  4. #3
    illu
    Invité

    Re : Qu'est ce que la sociologie?

    L'objectivité est impossible à obtenir en scienes sociales ud fait même que le chercheur appartient à la totalité sociale qu'il étudie. Le chercheur ne peut pas se positionner hors de la société, cela est impossible, il n'occupe pas une méta-posture objective. Le sociologue fait partie de cette réalité, est façonné par celle-ci, possède son enracinement social qui lui fait analyser les faits à la lumière de ses déterminants sociaux. La posture politique du chercheur détermine en partie sa posture scientifique .
    Le chercheur doit en effet analyser ses propres implications pour pouvoir expliquer ses choix mais c'est la prise de conscience de sa propre subjectivité qui est seule garante de la validité de ses travaux.

  5. #4
    invite9321657

    Re : Qu'est ce que la sociologie?

    Citation Envoyé par illu
    L'objectivité est impossible à obtenir en scienes sociales ud fait même que le chercheur appartient à la totalité sociale qu'il étudie. Le chercheur ne peut pas se positionner hors de la société, cela est impossible, il n'occupe pas une méta-posture objective. Le sociologue fait partie de cette réalité, est façonné par celle-ci, possède son enracinement social qui lui fait analyser les faits à la lumière de ses déterminants sociaux. La posture politique du chercheur détermine en partie sa posture scientifique .
    Le chercheur doit en effet analyser ses propres implications pour pouvoir expliquer ses choix mais c'est la prise de conscience de sa propre subjectivité qui est seule garante de la validité de ses travaux.
    Tout ça c'est bien beau mais on peut tenir des propos objectifs. L'objectivité existe. Même si tout le monde est purement subjectifs.
    J'ai l'impression que nos sciences se heurtes toujours aux même paradoxe sans proposé de solution stricte une fois pour toutes.
    Oui chacun à son point de vue. Oui chaque point de vue est différent et influencé sans doute par la personne qui le formule.
    Non l'univers n'est pas une mosaique d'évenements sans rapport, mais un continuun historique, la réalité, qui est la même pour nous tous.
    Oui un avis n'est jamais objectif. Mais un avis vérifiable et partagé par quasi tout le monde gràce à la multitude des vérifications, bien que jamais réélement objectif à des chances d'être plus proche de la vérité objective, l'unité historique. Tout avis, toute proposition, toute loi, n'est qu'une hypothèse, mais chaque hypothèse est plus ou moins vérifié par notre expérience, et en somme plus ou moins proche de la vérité.
    Peu importe ce qui est étudié.
    Un belge peut trés bien faire une étude sur les habitudes alimentaire des belges. Si il fait des statistiques, qu'il appuye sur des preuves matérielle concrête, alors Belges ou pas, son étude sera parfaitement objective.
    Le problème est qu'on entre dans des domaines si complexe qu'on à l'imprression que le chercheurs projette ses désirs dans ses résultats.
    Peu importe ! les résultats, les conclusions, sont soit proches soit éloignés de la réalité.
    Si un sociologue français vous dit "les français ont peurs et font des économies", il peut trés bien avoir peur et faire des économies ou l'inverse. Le chercheur on s'en fout au final : la sociologie devrait toujours être appuyée par des statistiques...
    Prenons toujours le même type qui étudie le comportement des gens sur la plage... il voit des comportement de clan, des rejets, des codes, des attitudes, des gestes qui ont un sens inconscients, à bannir ou pas... etc.. .
    Si il a remarqué que statistiquement tel code entraine tel comportement, et qu'il peut le prouver, alors oui, il est objectif.
    Finalement pour lui, se connaitre, ce n'est qu'un éventuel problème à résoudre pour continuer à fournir un jugement objectif. Si il en a besoins tant mieux sinon, je ne vois pas ou est le probléme.
    Sinon je ne vois pas en quoi un chercheur doit se positionner en tant que chercheurs ou autres enfin... le chercheur est un chercheur point. Si il étudie les moeurs, alors il étudie en partie les siennes également puisqu'il les as sous les yeux. Mais si son comportement évolue par rapport à ce qu'il découvre et qu'il continue à tirer des conclusions par rapport à lui même, alors c'est qu'il a oublié ce qu'il étudie : les hommes en général et non lui-même en particulier.
    Sinon il peut faire une étude sur le comportement du chercheur qui s'étudient eux-mêmes.
    Bref, le chercheur étudie ce qu'il veut, sont étude sera objective si il ne s'étudie pas lui même. Donc oui, le chercheur peut se placer hors de son champs d'étude.
    Il peut faire une étude "Le comportement des français hormis moi même". Voilà de l'objectivité.

  6. #5
    mrtouit

    Re : Qu'est ce que la sociologie?

    juste une question, pourquoi on appelle cela la sociologie quantitativiste?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    illu
    Invité

    Re : Qu'est ce que la sociologie?

    On appelle ça de la sociologie quantitativiste parce qu'elle suppose que la réalité ne peut être appréhedée qu'à travers des données chiffrées ce qui est totalement incomplet.
    Si le quantitatif possède des aspects séduisants de neutralisation supposée de la subjectivité cela est en fait un biais bien utile pour éviter au chercheur d'analyser sa propre implication.
    Par ailleurs le quantitatif si puissant soit il ne peut pas cerner et permettre les analyses socio-historiques, il ne dit rien non plus des faits qui ne rentrent pas dans les cases de l'analyse statistiques qui sont pourtant autant analyseur que la totaloté des faits recueillies. Les fait qu'on considèrent comme exagération comme déviation sont pourtant bien souvent porteur de la réalité de l'évènement social et de son rapport à la totalité.
    Les analyses quantitatives ne permettent pas de replacer l'objet dans le tout social auquel il appartient et l'analyse se fait souvent de façon parcellaire et partielle.

  9. Publicité
  10. #7
    shokin

    Re : Qu'est ce que la sociologie?

    Citation Envoyé par illu
    Peut-ont aborder les phénomènes sociaux simplement de façon descriptive et objectiviste alors que la plupart des ces chercheurs ignorent ou feigent d'ignorer leur implication dans leur objet de recherche.
    A mon avis, non. Chaque humain perçoit et conçoit (et plein d'autres actions) à sa manière.

    Pour connaître un système, il est préférable de s'intégrer dans le système, de communiquer en tant qu'élément avec les autres éléments. Plutôt que de rester un simple observateur qui ne risque que de se tromper, de mettre tous les éléments dans le même panier.

    Et à mon avis (pour moi), le but n'est pas l'objectivité, encore faut-il s'entendre sur le sens de ce terme. Je suis plutôt pour la diversité des subjectifs (mais c'est là une question de goût).

    Autre chose : en sociologie, et dans la plupart des sciences humaines, je ne pense pas qu'il faille prouver quelque chose pour montrer qu'elle soit définitive, étant donné le changement. De plus, je préfère éviter les généralisations (au pire en prendre conscience, qu'il y a des exceptions, des minorités), comme de dire "les Français ont peur"

    De même, si on quantifie, l'on doit rester conscient du fait que l'on quantifie, que des "informations" vont se perdre, notamment si on passe les chiffres à une autre personne, celle-ci n'aura pas connaissance de la portée de ces chiffres telles que je l'ai perçue.

    Et la manière d'étudier un objet d'étude dépend notamment du but de l'étude.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

Discussions similaires

  1. études en sociologie
    Par nylyly2 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/08/2007, 16h14
  2. sociologie de la philosophie
    Par djhaidgh dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/01/2006, 20h17
  3. Sociologie au primaire...
    Par ronronladouceur dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/10/2003, 01h52