Page 5 sur 6 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 151

La paresse, fléau de notre société ?



  1. #121
    invite765732342432
    Invité

    Re : La paresse, fléau de notre société ?


    ------

    Citation Envoyé par DonPanic
    VOIR POST 12

    Est-ce aux travailleurs de trinquer quand l'Euro est renchéri de 30% par rapport au dollar et que ça plombe la compétitivité des entreprises au nom des dogmes monétaires de la banque Européenne ?

    Les MP ayant suivi ta réponse à ce post.

    considères-tu les Etats-Unis comme un pays du tiers monde où la main d'oeuvre n'est pas chère ?

    Ton post parle d'Euro et de Dollar. Point.
    Je ne connais pas beaucoup d'entreprises qui délocalisent vers les USA.

    -----

  2. Publicité
  3. #122
    Narduccio

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par julien2
    Pour ce qui est de l'équipe ce sont tes mots qui me gènent un peu , la hierarchie au sein d'un groupe est essentielle pour s'allier et résister a la pression de l'employeur qui le supervise . Une équipe est une richesse dans le sens ou elle marie plusieurs points de vues, qualités et savoirs faire , l'employeur lui n'est là que pour COMMANDER , DIRIGER , CONTRAINDRE . Heureusement pour mon égo que lui aussi soit broyé par la pression du système.
    Aucun de vous deux apparemment n'a jamais été ni manager, ni managé. Dans tout groupe (et l'entreprise en est un) on évite au maximum le recours à l'épreuve de force. Les conflits et les oppositions prennent trop d'énergie. Le bon management est celui qui arrive à moindre cout à faire tourner l'organisation sans problèmes ni à-coups.
    De plus, dès qu'un groupe se forme, des rapports hiérarchiques se créent. Et un groupe, cela commence à deux. Même dans un couple ou entre deux amis dans de nombreuses situations, il y aura un meneur et un mené. Dans un couple, l'idéal est que le temps ou l'on est mené soit équivalent au temps ou on est meneur. Dans une entreprise, on ne choisi pas, on sera plus ou moins meneur en fonction de sa position hiérarchique. Et si ton égo en souffre, tu peux aller ailleurs. L'équipe de travail est là pour réaliser un certain travail, une certaine tâche. Il ne s'agit pas d'un combat ou d'une guerre, si c'est là ta vision des choses, va dans l'armée. Si l'équipe est contre la hiérarchie, c'est un signe de faillite du management. Je conseille à certains de se renseigner sur la pyramide des besoins de Maslow; parmi les différents besoins, ceux psychologiques sont à la basejuste en dessous des besoins matériels. Si l'on ne satisfait pas ces 2 besoins, il est vain d'espérer que quelqu'un va donner le meilleur de soi-même pour l'entreprise. Ces 2 besoins sont constitués par un salaire éstimé équitable, par savoir que l'on ne risque pas de sèvère représailles au moindre écart, ...


    Pour ceux qui s'interressent à cette question et qui ne veulent pas raconter des bêtises en série, je conseille: "Manager son équipe au quotidien" de Bernard Diridollou, éditions Organisation ISBN: 2-7081-2469-2
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  4. #123
    DonPanic

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Faith
    considères-tu les Etats-Unis comme un pays du tiers monde où la main d'oeuvre n'est pas chère ?
    Ton post parle d'Euro et de Dollar. Point.
    Je ne connais pas beaucoup d'entreprises qui délocalisent vers les USA.
    Mon post parle de l'Euro, du Dollar, des salaires français, et de la compétivité des produits européens
    beaucoup des pays à main d'oeuvre à bas prix ont leur monnaie indexée sur la dollar,
    où je dis que ce ne sont pas les salaires qui ont augmenté de 30%, ça se saurait ! mais la valeur de l'Euro qui plombe plus sûrement la compétivité des produits européens que la hausse des salaires
    Ta réflexion sur les entreprises délocalisant vers les USA est un argument débile, de la plus absolue mauvaise foi, de ceux qui veulent avoir raison à tout prix

  5. #124
    invite765732342432
    Invité

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Mon post parle de l'Euro, du Dollar, des salaires français, et de la compétivité des produits européens
    beaucoup des pays à main d'oeuvre à bas prix ont leur monnaie indexée sur la dollar,
    où je dis que ce ne sont pas les salaires qui ont augmenté de 30%, ça se saurait ! mais la valeur de l'Euro qui plombe plus sûrement la compétivité des produits européens que la hausse des salaires
    Une question, à laquelle je te demanderai de répondre honnètement:
    Si 1 euro valait 0.8 dollars (au lieu de 1.3 actuellement), est-ce que les entreprises cesseraient de délocaliser vers des pays où les travailleurs sont payés 50, 100 ou même 200 dollars par mois ?

    Citation Envoyé par DonPanic
    Ta réflexion sur les entreprises délocalisant vers les USA est un argument débile, de la plus absolue mauvaise foi, de ceux qui veulent avoir raison à tout prix

  6. #125
    DonPanic

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Faith
    Une question, à laquelle je te demanderai de répondre honnètement:
    Si 1 euro valait 0.8 dollars (au lieu de 1.3 actuellement), est-ce que les entreprises cesseraient de délocaliser vers des pays où les travailleurs sont payés 50, 100 ou même 200 dollars par mois ?
    Non, pour les entreprises où la part du coût de la main d'oeuvre est très importante dans le prix de revient du produit, non pour les entreprises de services où le produit est de l'information téléchargeable,
    oui pour tous les cas où le prix de revient du produit fabriqué hors UE augmenté des coûts de transport intercontinental est supérieur à 60% (approximativement 0.8/1.3) du prix d'un produit homologue européen
    Dernière modification par DonPanic ; 03/02/2005 à 20h20.

  7. #126
    shokin

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Scheisse ! dies sex Pop-up ! vivement lundi que je sois sur mon ordi...

    Oû l'information est téléchargeable et facilement copiable, le contrôle devient difficile... facile et gratuit de copier...

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  8. Publicité
  9. #127
    julien2

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Narduccio
    De plus, dès qu'un groupe se forme, des rapports hiérarchiques se créent. Et un groupe, cela commence à deux. Même dans un couple ou entre deux amis dans de nombreuses situations, il y aura un meneur et un mené. Dans un couple, l'idéal est que le temps ou l'on est mené soit équivalent au temps ou on est meneur. Dans une entreprise, on ne choisi pas, on sera plus ou moins meneur en fonction de sa position hiérarchique. Et si ton égo en souffre, tu peux aller ailleurs. L'équipe de travail est là pour réaliser un certain travail, une certaine tâche. Il ne s'agit pas d'un combat ou d'une guerre, si c'est là ta vision des choses, va dans l'armée. Si l'équipe est contre la hiérarchie, c'est un signe de faillite du management. Je conseille à certains de se renseigner sur la pyramide des besoins de Maslow; parmi les différents besoins, ceux psychologiques sont à la basejuste en dessous des besoins matériels. Si l'on ne satisfait pas ces 2 besoins, il est vain d'espérer que quelqu'un va donner le meilleur de soi-même pour l'entreprise. Ces 2 besoins sont constitués par un salaire éstimé équitable, par savoir que l'on ne risque pas de sèvère représailles au moindre écart, ...
    C'est joli toute cette histoire , mais il faut que je remette un peu de cohérence dans tout ça.
    Premierement Narduccio j'ai pris part à ce fil peu après sa premiere moitié, dans le but de venir secourir la paresse qui gémissait sous le poids de tous leurs mots (et maux).La paresse semblait etre le fléau de notre societé, la mêre de tous les vices et injustices qui peuplent notre monde et son système .
    En conséquence (depuis hier soir) je m'evertue a essayer de leur faire comprendre que c'est le travail qui est un fardeau et que la paresse est jubilatoire,ce a quoi l'on m'a répondu négativement dans a peu près toutes les langues, économiques , politiques , sociales et j'en passe .Or si tu lit les messages d'aujourd'hui sur le sujet tu pourra constater que le seul a employer le mot "paresse"c'est moi (et parfois cécile), le mot qui revient le plus fréquemment est "travail" et il est toujours associé a une multitude de plaintes et de problemes en tout genre . Ce fil est devenu peu a peu un fil sur le travail et tout ce qu'il engendre(le rapport euro/ dollar, les échanges internationaux , le chomage etc) et dès lors on en revient a ce que je disais : c'est le travail qui est le fléau de notre société et le pere de (presque) tous les maux qui nous pourissent la vie , ensuite chacun a "cuisiné un amalgame a sa sauce " .
    les passages de mes messages que tu cite sont réducteurs parce que j'ai essayé de leur faire voir en face la réalité , Pour moi travailler est un fardeau et il ne faut pas confondre activité et travail , je parlais de paresse , on parlait de patron et d'entreprise et on essayait presque de me faire croire tour a tour qu'il fallait aimer son patron , son travail ,(qui peut encore croire ca ?) que c'était ludique de travailler, on m'a sorti toutes sortes de pseudo-théories sur l'amour du travail et du patron ainsi que sur nos devoirs envers la societé.Tous les arguments que l'on m'a sorti ne sont que la résultante d'un conditionnement extreme puisant sa source dans une éducation trop catholique qui apparement ne m'a pas trop touché et heureusement . Mon but n'était pas de parler d'entreprise ni de management (ni d'influence de groupe )mais de paresse et lorsqu'on voit après coup la tournure qu'a pris ce fil , il saute aux yeux que c'est bien le travail qui est au centre de toutes nos préoccupations et il est donc un terrible fléau .

    Maintenir qu'il faut aimer le travail c'est comme maintenir qu'il faut aimer le système , c'est comme réinjecter une certaine cohérence dans sa tete , c'est un mensonge envers soi meme auquel hélas les gens croient ou semblent croire .

  10. #128
    DonPanic

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    S'lu
    Citation Envoyé par shokin
    Oû l'information est téléchargeable et facilement copiable, le contrôle devient difficile... facile et gratuit de copier...
    Et quand tu as téléchargé un truc sans avoir le décodage, t'en fais quoi ?

  11. #129
    shokin

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Ben je demande, m'informe sur le type de programme qui permet de lire tel type de fichier...

    Sinon je supprime, et ça reste dans le passé. C'est pas grave.

    Rem. : Avant de télécharger, je m'assure de pouvoir décoder... même si c'est pas toujours prévisible.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  12. #130
    Magellan

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Faith
    L'homme faisant partie de la nature, tant que l'homme se propage, la nature l'accompagne et ce quelque soit l'état de son biotope.
    Certaines personnes (comme moi) considèrent qu'elle gagne plus grâce à l'Homme qu'elle ne perd à cause de lui.
    hi Faith !

    Petite remarque :

    L'accroissement du trou d'ozone, de la température du globe, des catastrophes climatiques, du nombre d'espèces en voie de disparition, de la déforestation à outrance et de la pollution en général, tout cela, selon toi, c'est le bien que la Nature gagne grâce à l'homme ???
    Beaucoup de biotopes disparaissent suite aux actions insensées des hommes (scuse-moi, mais le h majuscule est ici nullement nécessaire ni mérité !!!)

  13. #131
    Magellan

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par julien2
    les passages de mes messages que tu cite sont réducteurs parce que j'ai essayé de leur faire voir en face la réalité , Pour moi travailler est un fardeau et il ne faut pas confondre activité et travail , je parlais de paresse , on parlait de patron et d'entreprise et on essayait presque de me faire croire tour a tour qu'il fallait aimer son patron , son travail ,(qui peut encore croire ca ?) que c'était ludique de travailler, on m'a sorti toutes sortes de pseudo-théories sur l'amour du travail et du patron ainsi que sur nos devoirs envers la societé.Tous les arguments que l'on m'a sorti ne sont que la résultante d'un conditionnement extreme puisant sa source dans une éducation trop catholique qui apparement ne m'a pas trop touché et heureusement . Mon but n'était pas de parler d'entreprise ni de management (ni d'influence de groupe )mais de paresse et lorsqu'on voit après coup la tournure qu'a pris ce fil , il saute aux yeux que c'est bien le travail qui est au centre de toutes nos préoccupations et il est donc un terrible fléau .

    Maintenir qu'il faut aimer le travail c'est comme maintenir qu'il faut aimer le système , c'est comme réinjecter une certaine cohérence dans sa tete , c'est un mensonge envers soi meme auquel hélas les gens croient ou semblent croire .
    Exact Julien2 !!!
    Le travail c'est un fardeau qu'il ne faut pas confondre avec activité !!!
    Quand il faut travailler au minimum 5 jours/ 7 (pour certains, 6 à 7/7 jours : cnfr les indépendants), de telle heure à telle heure (min : 8 h/jour) sans oublier le temps perdu au déplacement (pour certains : jusquà + d'1h40 par trajet), on ne peut que parler de fardeau et de corvée !!!
    Nous sommes entraînés jusqu'à notre pension - ou notre mort par malaise cardiaque suite au stress du travail quotidien - dans cette folle obligation du travail et de la rentabilité -celle-ci fait de nous les objets du patronnat : on voit bien toutes les "restructurations" qui se font au détriment du travailleur !!!


    Reparle-nous des vertus de la paresse et de la vie sans stress !!!

  14. #132
    yat

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par julien2
    C'est joli toute cette histoire , mais il faut que je remette un peu de cohérence dans tout ça.
    Premierement Narduccio j'ai pris part à ce fil peu après sa premiere moitié, dans le but de venir secourir la paresse qui gémissait sous le poids de tous leurs mots (et maux).La paresse semblait etre le fléau de notre societé, la mêre de tous les vices et injustices qui peuplent notre monde et son système .
    En conséquence (depuis hier soir) je m'evertue a essayer de leur faire comprendre que c'est le travail qui est un fardeau et que la paresse est jubilatoire,ce a quoi l'on m'a répondu négativement dans a peu près toutes les langues, économiques , politiques , sociales et j'en passe .Or si tu lit les messages d'aujourd'hui sur le sujet tu pourra constater que le seul a employer le mot "paresse"c'est moi (et parfois cécile), le mot qui revient le plus fréquemment est "travail" et il est toujours associé a une multitude de plaintes et de problemes en tout genre . Ce fil est devenu peu a peu un fil sur le travail et tout ce qu'il engendre(le rapport euro/ dollar, les échanges internationaux , le chomage etc) et dès lors on en revient a ce que je disais : c'est le travail qui est le fléau de notre société et le pere de (presque) tous les maux qui nous pourissent la vie , ensuite chacun a "cuisiné un amalgame a sa sauce " .
    les passages de mes messages que tu cite sont réducteurs parce que j'ai essayé de leur faire voir en face la réalité , Pour moi travailler est un fardeau et il ne faut pas confondre activité et travail , je parlais de paresse , on parlait de patron et d'entreprise et on essayait presque de me faire croire tour a tour qu'il fallait aimer son patron , son travail ,(qui peut encore croire ca ?) que c'était ludique de travailler, on m'a sorti toutes sortes de pseudo-théories sur l'amour du travail et du patron ainsi que sur nos devoirs envers la societé.Tous les arguments que l'on m'a sorti ne sont que la résultante d'un conditionnement extreme puisant sa source dans une éducation trop catholique qui apparement ne m'a pas trop touché et heureusement . Mon but n'était pas de parler d'entreprise ni de management (ni d'influence de groupe )mais de paresse et lorsqu'on voit après coup la tournure qu'a pris ce fil , il saute aux yeux que c'est bien le travail qui est au centre de toutes nos préoccupations et il est donc un terrible fléau .

    Maintenir qu'il faut aimer le travail c'est comme maintenir qu'il faut aimer le système , c'est comme réinjecter une certaine cohérence dans sa tete , c'est un mensonge envers soi meme auquel hélas les gens croient ou semblent croire .
    On n'a vraiment pas du participer à la même discussion.

  15. Publicité
  16. #133
    Cécile

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Julien2
    Pour moi travailler est un fardeau et il ne faut pas confondre activité et travail
    Oui, mais ne confond-on pas paresse et non-travail ?
    Je m'explique : certains travailleurs sont paresseux (en font le minimum).
    Au contraire, certains non-travailleurs se défoncent dans des activités non lucratives qui leur plaisent. Ils ne sont pas paresseux du tout. Toi, julien, par exemple, tu n'as pas l'air paresseux malgré ce que tu dis.
    Donc on peut reposer la question de départ comme ceci : est-il nuisible de ne rien faire ? (et non : est-il nuisible de ne pas travailler ?)
    Le débat entre activité salariée (travail) et non salariée (bénévolat) est un autre débat.

  17. #134
    Evil.Saien

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Salut,
    la on en vient a faire la différence entre épicurieux et paresseux...
    Mais il faut savoir que certains prennent grand plaisir a ne rien faire, rien du tout du tout du tout...
    D'autres ne veulent pas travailler et préfèrent d'autres activités, peut-être non lucratives, mais qui apportent quand-même une grande satisafction (eh oui, rien n'est gratuit dans ce monde, aucun geste gratuit...)

    Pour en revenir au sujet, il faut peut etre plutot considérer les paresseux, les vrais, ceux qui aime ne rien faire du tout du tout...
    Mon psychiatre, pour quinze mille francs, il m'a débarrassé de ce que j'avais : quinze mille francs

  18. #135
    invite765732342432
    Invité

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Magellan
    L'accroissement du trou d'ozone, de la température du globe
    La nature a toujours fait face à l'alternance ères glaciaires/ères plus chaudes. Qu'est-ce qui te fait penser que celle qui s'annonce soit différente des précédentes ?

    des catastrophes climatiques
    Catastrophes ? pour qui ? uniquement pour l'homme... Les tornades, canicules et autres causent essentiellement des dégats aux espèces sédentaires (comme l'homme). Le maître mot de la nature est adaptation. Une sepèce sédentaire incapable de s'adapter à un changement mineur de son biotope ne mérite pas de survivre (selon la théorie de l'évolution)

    du nombre d'espèces en voie de disparition, de la déforestation à outrance et de la pollution en général, tout cela, selon toi,
    Espèces en voie de disparition ? il y a déjà eu 5 crises majeures d'extinction. La nature s'en porte-t-elle plus mal ?

    Que penses-tu de la pollution à l'oxygène qui c'est produite avec l'arrivée des organismes photo-synthétistes ?
    Je te rappelle que sans cette pollution mortelle, tout l'écosystème que tu connais n'aurait jamais existé !

    c'est le bien que la Nature gagne grâce à l'homme ???
    Toute l'évolution de la nature se base sur le long terme.

    Beaucoup de biotopes disparaissent suite aux actions insensées des hommes
    Actions insensée ? Oui, je suis d'accord avec toi: l'Homme agit comme tous les autres animaus de manière insensée...

    (scuse-moi, mais le h majuscule est ici nullement nécessaire ni mérité !!!)
    Le H majuscule permet de différencier l'espèce humaine de l'homme (opposé à la femme). Ce n'est en aucun cas un signe de grandeur...

    En conclusion:
    Nous n'avons aucun moyen de savoir ce qui est bon pour la Nature. Tout ce dont nous pouvons nous faire une idée, c'est de ce qui est bien pour l'Homme.
    Donc, si tu me dis que ton but est de protéger l'Homme, alors, je te rejoins et participerai même à mon échelle.
    Mais si tu me dis que ton but est de protéger la Nature, alors je te dis que tu n'es qu'un prétentieux de penser savoir ce qui est bon pour un système qui a vécu plusieurs milliards d'années en se passant très bien de tes conseils.

    La Nature est incroyablement complexe et son histoire nous montre qu'il est impossible de prévoir ce qui est "bon" pour elle.
    Qui aurait pu prévoir que l'empoisonnement de l'air par l'Oxygène aurait pu donner naissance à une telle variété de vie ? Toi ?

  19. #136
    yat

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Cécile
    Donc on peut reposer la question de départ comme ceci : est-il nuisible de ne rien faire ? (et non : est-il nuisible de ne pas travailler ?)
    Pour le coup, effectivement c'est une toute autre question. Je pense que si le travail, sous forme de contrainte, n'est pas une nécessité, il doit être bien pénible de rester sans rien faire du tout. Mais en fait ça me parait assez difficile à imaginer. Même immobile sur un canapé, on finit soit par s'ennuier et avoir envie de bouger et de faire quelque chose, soit par se plonger dans une profonde réflexion/méditation/rêverie... Et quelque part, même s'il n'implique aucune activité physique, une telle activité cérébrale ne constitue pas non plus rien, je trouve.
    Peut-être que tu parles plutôt de ne rien faire de productif, comme rester devant la télévision ou devant une console de jeux ? Mais j'aurai dans ce cas bien du mal à placer la limite entre une activité productive et une activité non productive... entre regarder la télé et regarder un film ? Entre regarder un film et lire un roman ? Entre lire un roman et lire un manuel de physique ? Entre lire un manuel de physique et essayer de faire les exercices pour vérifier qu'on a compris ? Entre faire des exercices et suivre des cours ? Entre suivre des cours et s'intéresser à la recherche ?

  20. #137
    DonPanic

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Salut
    Citation Envoyé par Faith
    Que penses-tu de la pollution à l'oxygène qui c'est produite avec l'arrivée des organismes photo-synthétistes ?
    Je te rappelle que sans cette pollution mortelle, tout l'écosystème que tu connais n'aurait jamais existé !
    Cette prétendue pollution à l'oxygène due exclusivement au dégagement d'oxygène par les organisme anaérobie me parait être une théorie tout à fait abusive.
    La photodissociation de la vapeur d'eau dans la très haute atmosphère avec échappement de l'hydrogène sous la pression du vent solaire et retour de l'oxygène dans l'atmosphère peut fort bien avoir été un mécanisme d'enrichissement atmosphèrique en oxygène.

  21. #138
    invite765732342432
    Invité

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par DonPanic
    Cette prétendue pollution à l'oxygène due exclusivement au dégagement d'oxygène par les organisme anaérobie me parait être une théorie tout à fait abusive.
    La photodissociation de la vapeur d'eau dans la très haute atmosphère avec échappement de l'hydrogène sous la pression du vent solaire et retour de l'oxygène dans l'atmosphère peut fort bien avoir été un mécanisme d'enrichissement atmosphèrique en oxygène.
    a) où as-tu vu écrit "exclusivement" ?
    b) Qu'est ce que ta précision (quelle soit valable ou non, je serai bien incapable de la valider ou de la réfuter) change au seul fait important de ma phrase: la pollution de l'atmosphère par l'oxygène ?
    c) l'information que tu apportes dans ton post est effectivement interressante, mais n'apporte pas de réponse à la question. Cela dit, merci (toute information est bonne à prendre)

  22. Publicité
  23. #139
    DonPanic

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Salut
    Citation Envoyé par Faith
    a) où as-tu vu écrit "exclusivement" ?
    b) Qu'est ce que ta précision (quelle soit valable ou non, je serai bien incapable de la valider ou de la réfuter) change au seul fait important de ma phrase: la pollution de l'atmosphère par l'oxygène ?
    c) l'information que tu apportes dans ton post est effectivement interressante, mais n'apporte pas de réponse à la question. Cela dit, merci (toute information est bonne à prendre)
    Cela change le fait que qualifier l'oxygène de "pollution" est douteux, même s'il est vrai qu'il constitue un poison pour les organismes anaérobies. Mais je te fais remarquer qu'une partie de ton organisme est constitué de cellules anaérobies.

    Il n'y avait aucune agressivité dans le fait que je fasse remarquer que des mécanismes autres que biologiques pouvaient enrichir l'atmosphère en oxygène,
    si ça contrarie ton égo, ce n'est pas mon problème.

    Il serait aussi bon que tu cesses à tout propos par MP de qualifier mes posts d'agressifs quand tu écris toi-même :
    Citation Envoyé par Faith
    Mais si tu me dis que ton but est de protéger la Nature, alors je te dis que tu n'es qu'un prétentieux de penser savoir ce qui est bon pour un système qui a vécu plusieurs milliards d'années en se passant très bien de tes conseils.
    Les modérateurs et habitués du forum auront constaté que s'il m'arrive d'être virulent, les attaques personnelles ad hominem sont plutôt rares de ma part.
    Dernière modification par DonPanic ; 04/02/2005 à 13h32.

  24. #140
    Cécile

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Quel rapport avec la paresse ?

  25. #141
    shokin

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Je me demande... comment ils en sont arrivés là ! Vous pouvez aller dans la chambre écologique.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  26. #142
    Magellan

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Faith
    La nature a toujours fait face à l'alternance ères glaciaires/ères plus chaudes. Qu'est-ce qui te fait penser que celle qui s'annonce soit différente des précédentes ?
    Réponses à la Bush : nions Kyoto et l'avis des experts du climat...
    Citation Envoyé par Faith
    Catastrophes ? pour qui ? uniquement pour l'homme... Les tornades, canicules et autres causent essentiellement des dégats aux espèces sédentaires (comme l'homme). Le maître mot de la nature est adaptation. Une espèce sédentaire incapable de s'adapter à un changement mineur de son biotope ne mérite pas de survivre (selon la théorie de l'évolution)
    Tu as déjà entendu parler de la disparition de certains biotopes : par ex, la déforestation de certaines îles...

    Citation Envoyé par Faith
    Espèces en voie de disparition ? il y a déjà eu 5 crises majeures d'extinction. La nature s'en porte-t-elle plus mal ?
    Qui te permets de dire cela : toute diminution du patrimoine animalier est une perte de richesse dans la diversité animale.
    Sait-on d'avance si tel animal ne nous sera pas utile dans le futur ??
    A quel nombre de crises faudrait-il s'arrêter selon toi ???
    Citation Envoyé par Faith
    Que penses-tu de la pollution à l'oxygène qui c'est produite avec l'arrivée des organismes photo-synthétiques ?
    Je te rappelle que sans cette pollution mortelle, tout l'écosystème que tu connais n'aurait jamais existé !
    Cette pollution à l'oxygène n'a tué que des organismes anaérobies et permis l'émergence des organismes aérobies - çàd la vie telle que nous la connaissons, avec sa diversité unique....
    Ce n'est pas une raison pour en revenir à la bonne pollution par le CO2 (qui tuerait des milliers de fois + !!).
    Citation Envoyé par Faith
    Toute l'évolution de la nature se base sur le long terme.
    Elle survivra à la disparition de l'homme, heureusement !!!
    Citation Envoyé par Faith
    Actions insensée ? Oui, je suis d'accord avec toi: l'Homme agit comme tous les autres animaux de manière insensée...
    Différence : les animaux s'en rendent pas compte, l'homme, lui, s'en rend compte mais persiste à nier ses erreurs !!!!
    Citation Envoyé par Faith
    Le H majuscule permet de différencier l'espèce humaine de l'homme (opposé à la femme). Ce n'est en aucun cas un signe de grandeur...
    Là tu me rassures mais la femme est un homme comme les autres (mais foutrement mieux foutue), aussi, mélangeons les torchons - mâles - avec les serviettes - féminines - çàd , mélangeons les genres.
    Citation Envoyé par Faith
    En conclusion:
    Nous n'avons aucun moyen de savoir ce qui est bon pour la Nature. Tout ce dont nous pouvons nous faire une idée, c'est de ce qui est bien pour l'Homme.
    Donc, si tu me dis que ton but est de protéger l'Homme, alors, je te rejoins et participerai même à mon échelle.
    Mais si tu me dis que ton but est de protéger la Nature, alors je te dis que tu n'es qu'un prétentieux de penser savoir ce qui est bon pour un système qui a vécu plusieurs milliards d'années en se passant très bien de tes conseils.
    Si tu crois qu'on peut protéger l'Humain sans protéger la Nature, tu te mets le doigt dans l'oeil jusqu'à là-bas !!!
    Est-ce cela le sens de tes phrases ????
    La Nature peut très bien se passer de mes prétentieux conseils....
    L'Humain ne peut pas se passer des prétentieux conseils des nombreux écologistes et experts scientifiques !!!!
    Citation Envoyé par Faith
    La Nature est incroyablement complexe et son histoire nous montre qu'il est impossible de prévoir ce qui est "bon" pour elle.
    Qui aurait pu prévoir que l'empoisonnement de l'air par l'Oxygène aurait pu donner naissance à une telle variété de vie ? Toi ?
    A ce stade de réflexion, oui, la Nature se relèvera des destructions apportées par les Humains mais ceux-ci ne seront + là pour le voir !!!!

  27. #143
    Evil.Saien

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Magellan
    Réponses à la Bush : nions Kyoto et l'avis des experts du climat...
    ma foie, les experts sont d'accords pour dire qu'il y a bien réchauffement de la planète, que l'humain a une part de résponsabilité, mais beaucoup d'entre eux se gardent bien de dire si c'est bien ou pas ou si une ère glacière ne succédera pas à cette ère de réchauffement... ceux qui le prétendent sont des menteurs !
    Mon psychiatre, pour quinze mille francs, il m'a débarrassé de ce que j'avais : quinze mille francs

  28. #144
    Evil.Saien

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Magellan
    Cette pollution à l'oxygène n'a tué que des organismes anaérobies et permis l'émergence des organismes aérobies - çàd la vie telle que nous la connaissons, avec sa diversité unique....
    Ce n'est pas une raison pour en revenir à la bonne pollution par le CO2 (qui tuerait des milliers de fois + !!).
    Que fais-tu de la richesse des êtres anaérobiques ? Ils sont moins importants ??
    Mon psychiatre, pour quinze mille francs, il m'a débarrassé de ce que j'avais : quinze mille francs

  29. Publicité
  30. #145
    Magellan

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Evil.Saien
    Que fais-tu de la richesse des êtres anaérobiques ? Ils sont moins importants ??
    Sans nier leurs divers rôles et diversité - aux anaérobies - , la "pollution à l"oxygène" a quand même permis l'essor d'organismes + évolués.
    Tel était le sens de ma remarque....
    Quelle direction aurait prise la vie sans l'apparition des organismes photosynthétiques ???
    On peut débattre là-dessus mais je suis aussi très paresseux....
    (Bêêh !, des Homo Sapiens anaérobies vivant au fond des océans ou des volcans !!!)


  31. #146
    Narduccio

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Si l'on revenait au fil du débat ?

    Pour certains intervenants, aller travailler est le pire désagrèments qu'ils puissent subir. Moi, je connais des gens heureux d'aller travailler (pas tous d'accord). Il y a des personnes qui trouvent dans leur travail, l'accomplissement de soi, du pouvoir, de la compagnie, des amis, l'argent, ...
    J'en connais qui s'éclatent au dehors; dans des associations j'ai croisés des personnes qui pour faire fonctionner un club ou une association y consacrent tout leur temps disponibles. Il semblerait que l'être humain ait de la difficulté à rester les bras ballants sans s'occuper ou le corps ou l'esprit, voire les deux.
    Je ne dit pas que l'entreprise soit un lieu idéal puisque nous y subissons des contraintes certaines. Mais certains d'entre nous trouvent suffisamment de raison pour se lever le matin et aller bosser.
    Pour préciser certaines choses; je travaille dans une équipe de 18 personnes qui fait du travail posté. Il y a parfois des conflits au sein de l'équipe. Il y a aussi de bons moments. Mais quelque part, cette équipe est un peu comme une espèce de famille élargie. Vendredi dernier, l'un de mes collègues de travail à enterré sa fille de 19 ans. Toute l'équipe était présente. Pourtant, nous nous étions couchés après 6 heure du matin et le soir à 21 heure, il fallait retourner travailler.
    Nous sommes des humains, et à cause de cela les relations entre individus ne sont pas toujours facilles. Malgré tout, au sein de l'entreprises elles éxistent. Ceux qui ont éssayé de sortir du monde du travail les liens sociaux, n'ont jamais obtenus gains de cause.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  32. #147
    Narduccio

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Une autre info, tant que j'y pense.
    J'ai entendu avant-hier à la radio un économiste réputé. Celui-ci parlait de la modification de la loi des 35 heures.
    Une partie de son raisonnement reposait sur ce constat. En 2004 le chomage n'a pas baissé, ni augmenté d'ailleur; il y eut quelques variontions saisonnières, mais le bilan annuel est nul. Pourtant durant le même laps de temps le PIB de la France à augmenté de 2,4%. Ce qui revient à dire qu'avec le même nombre de travailleurs, la France à produit 2,4% de richesse en plus que l'année dernière. Ceci est essentiellement du à divers gains de productivité.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  33. #148
    julien2

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, mais ne confond-on pas paresse et non-travail ?
    Je m'explique : certains travailleurs sont paresseux (en font le minimum).
    Au contraire, certains non-travailleurs se défoncent dans des activités non lucratives qui leur plaisent. Ils ne sont pas paresseux du tout. Toi, julien, par exemple, tu n'as pas l'air paresseux malgré ce que tu dis.
    Donc on peut reposer la question de départ comme ceci : est-il nuisible de ne rien faire ? (et non : est-il nuisible de ne pas travailler ?)
    Le débat entre activité salariée (travail) et non salariée (bénévolat) est un autre débat.
    Je suis tout a fait d'accord avec toi nous avons confondu paresse et non travail , est-il nuisible de ne rien faire ? je reponds oui l'oisiveté est réllement mère de pas mal de vices , mais paresser n'est pas ne rien faire , c'est apprecier de paresser , et si l'on a un travail ou l'on est pas soumis forcémment a la rentabilité(ou au résultat) alors je pense qu'on peux se permettre de paresser (un peu),pour ce qui est d'une activité non lucrative qu'on aurait choisie (bénévolat ou autre) puisqu'elle ne nous est pas imposée il serait difficile de paresser (ou alors pour moi c'est un contre sens ) et j'en reviens a ce que je disais,un travail qui m'est imposé (de par un quelconque besoin) n'apporte pas grand chose a mon moi (donc moins je peux en faire et mieux je me porte ).
    Là où je pense par contre avoir eu tort c'est que j'ai peut etre mélangé paresse et reverie , voire meme reflexion ; si l'on parle de paresse physique je suis paresseux , sinon tu a raison cécile je ne le suis pas , éternel reveur je suis continuellement en activité .

    Je suis heureux de faire des erreurs , ca me permet de me remettre en question chaque jour et de ne pas oublier que suis humain.

  34. #149
    Magellan

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    Pour illustrer un peu ce débat, je crois qu'on pourrait s'en référer à un film à thèmes, un film d'auteur des années 70-80, et qui selon moi cernerait bien la question du travail.

    J'ai nommé : "Alexandre le Bienheureux", hymne à la paresse et à la joie de vivre....

    Evidemment, si tout le monde imitait Alexandre, le monde ne fonctionnerait pas longtemps !!!

    Le but recherché n'est pas là : cette ode à la paresse doit nous faire réfléchir : il faut changer notre façon de vivre, notre approche du travail.

    Il faut alléger le travail, le repenser, exclure toute source de stress afin qu'il ne soit plus pour certains "une corvée"....

    Serait-il possible de n'avoir + que du travail partiel, à mi-temps ou à 2/3 temps pour pouvoir consacrer une demi-journée ou 1/3 à "autre chose" (activités de détente, "ressourcing", etc....) ???

    Est-ce un projet de société viable (diminuer radicalement le chômage par l'instauration d'un tel régime), les impératifs économiques le permettent-ils ????

    Evidemment, le gros problème sont les pays en voie de développement - l'Asie surtout - où l'ouvrier ne coûte presque rien au patronnat.
    Comment établir un régime allégeant la charge de travail sans en augmenter le coût face à de tels concurrents ???

  35. #150
    quetzal

    Re : La paresse, fléau de notre société ?

    il faudrait mettre au travail tout ses riches oisifs qui ne font rien qu'a rien faire, ça leur ferait le plus grand bien, et ils apprendrais le prix travail !!! au lieu de pourrir la vie des honetes gens qui travaille !!!

Page 5 sur 6 PremièrePremière 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La Paresse
    Par scholasticus dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 13
    Dernier message: 26/01/2011, 22h20
  2. Rôles des grands Hommes de notre société ?
    Par QuickSilver dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 17/02/2005, 22h29
  3. La liberté, fléau de notre société ?
    Par shokin dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 38
    Dernier message: 26/01/2005, 20h24