Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 37

Surdoué : Hyperdoué ou Atrophié émotionnel



  1. #1
    Isolda

    Salut
    Je ne sais pas si c'est la bonne rubrique, mais lorsque je compare les différents reportages et les réactions de certains enfants, il me semble que le mot "surdoué" est devenu une vraie poubelle.
    J'y vois des enfants ayant de grandes facilités pour ingurgiter des programmes scolaires, certains avec une telle stabilité émotionnelle qu'ils peuvent même se taper plusieurs années en une seule, dans le moule du système actuel! D'autres qui sont traités comme hyperactifs (Emphétamines), d'autres qui ont de grosses difficultés scolaires, d'autres qui se comportent au collège, voir parfois au lycée comme des enfants de moins de trois ans! Ces étiquettes ne s'appuyant que rarement sur un test de QI, en bref, quelle est votre définition du mot surdoué?
    A votre avis, ont-ils seulement une place dans notre société?

    C'est confus, je sais, mais j'ai entendu tant d'apriori jusqu'ici. La seule chose que je peux affirmer, c'est que ces enfants SOUFFRENT!

    A+

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    [RV]

    lut,

    oui on enetnd de plus en plus par ici ou par la que des enfants sont surdoué, mai bon je ne sais pas si l'enfant quia 4-5 ans d'avance sur un programme scolaire ce sent bien dans sa peau! Et je me demande meme comment il fait pour avoir des amis de son age! Moi ca me parat difficile!
    Sans parler des parents qui exibent leurs enfants aux medias...
    Une chose positive pour ces enfants ils pourront cotiser leurs 40ans

    ++

  4. #3
    Yoyo

    Bonjour

    C'est vrai que le probleme des enfants surdoués n'est pas simple! et depuis quelques emissions TV, il semble que certains parents s'imaginent avoir des surdoués simplement parceque leurs enfants sont turbulents en classe

    J'imagine qu'etre surdoué pour un enfant ne se limite pas a etre capable d'ingurgiter tout en programme scolaire en quelques mois, mais correspond plutot a une curiosité intellectuelle, qui le pousse a travailler par lui meme et a decouvrir de nouvelles choses, a un age ou ses petit amis sont entrain de regarder la TV!
    A mon avis ces enfants font preuves d'une grande maturité dans leur raisonement et sur leur vision du monde des adultes... Il est probable que leur relations avec les enfants du meme age ne soit pas simple.
    Ceci dit, de la a imaginer que tous les enfants surdoues souffrent, je ne sais pas, comme toute generalisation est mauvaise, j'imagine que ca depends beaucoup de leur environement famillialle...

    Ce que j'aimerais savoir c'est si c'est enfants surdoues a 10-12 ans sont toujours autant en avance a 20 ans, 30 ans?... ou si au contraire ils finissent par se retrouver au meme niveau que les autres.

    Yoyo

  5. #4
    [RV]

    lut,

    Pourquoi cette question, tu fais partie des surdoués ou des sous doués ?
    ++

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    btve

    Personnellement je ne définis pas des soudoué ou surdoué, il ya différentes vitesses de développement, et c'est juste que les surdoués vont plus vite. Mais le problème c'est que qd tu ai en avance, la troupe te ratrape et quand tu es en retard elle ne t'attend pas et ne t'aide pas. c'est la seule différences entre les gens, leur vitesse de développement, mais aussi leur capacité de comprehension, mais un gamain ayant son BAC a 12 ans reviendra au même qu'un mec qui l'as a 18 sauf que le gamin l'aura eu plus tôt, mais bon 6 ans sur une vie ....

    bref ce qui est apeurant c'est que des parents force leur enfants a être surdoué (dès l'age de 3 mois ils les stimulent pour, c'est honteux.)

  8. #6
    Yoyo

    Citation Envoyé par btve

    bref ce qui est apeurant c'est que des parents force leur enfants a être surdoué (dès l'age de 3 mois ils les stimulent pour, c'est honteux.)
    y'en a meme qui commence la stimulation in-utero
    on peut pas les laisser tranquille ces pauvres bébés... ils vont deja etudier une bonne partie de leur vie!...

    en plus d'etre honteux c'est probablement inutile!
    Yoyo

  9. Publicité
  10. #7
    Cécile

    bref ce qui est apeurant c'est que des parents force leur enfants a être surdoué
    Il ne faut pas généraliser non plus. Beaucoup de parents ne stimulent pas spécialement leur enfant, mais quand ils s'aperçoivent que l'enfant s'ennuie en classe parce qu'il fait tout plus vite que les autres, et qu'il commence à apprendre la paresse à cause de ça, ils se posent des questions, et font sauter des classes en accord avec les profs.

  11. #8
    vince

    Je suis d'accord avec yoyo, aujourd'hui surdoué est devenu la tarte à la crême des parents débordés par leurs enfants... Les médias poussent à voir des surdoués partout.
    Personnellement je n'aime pas du tout ce terme d'enfants surdoués et même ça me gonfle profondément, j'ai l'impression que c'est un faux problème qui cache des problèmes sociaux ou comportementaux. Les médias en outre raffolent de ces pauvres gamins et se jettent sur eux comme des bêtes de cirque en essayant de faire croire au bon peuple que les X-men existent.

    Voilà et je reconduis la question de yoyo : que deviennent les enfants "surdoués" en grandissant?

  12. #9
    [RV]

    lut,

    N'étant pas "surdoué", je me demande si on est pas ... Bref va savoir...

    Vince d'après ce qu'on lit beaucoup de surdoué finisse soit dans la rue, soit par se suicidé. A mon avis c'est parce qu'on leur demande trop! C'est comme ton ordinateur tu lui demande beaucoup de chose et plof, il chauffe et piouf il crame et il marche plus

  13. #10
    Isolda

    Salut

    Merci pour vos réponses.
    Vince a mieux exprimé que moi ce que je voulais dire. vous pensez tous spontannément, surdoué = enfant ayant sont BAC en avance. Et vous avez raison, peut-être qu'ils ne souffrent pas.

    Alors je vais vous parler d'une autre sorte d'enfants qui sont appelés, à tort je pense, par les média et le milieu enseignant "surdoués".

    Imaginez un enfant ayant à la fois 2 à 3 ans d'avance en capacités d'analyse et de concentration que le haut de la courbe de Gauss des autres enfants, et 2 à 3 ans de retards en éveil émotionnel et moteurs.

    J'ai observé (sur au moins 2 enfants), le comportement scolaire suivant :

    D'abord une intense frustration dans l'enseignement des sciences car le choix (qui marche très bien sur d'autres) de réenseigner au cours des années un même théme en rajoutant à chaque fois une couche de profondeur qui prenne en compte le degré de maturité lié à l'âge de l'enfant, leur fait perdre tout intérêt et plus grave, confiance dans ce que le prof leur enseigne. Car bien évidemment, ils creusent le sujet dès le début, alors les petites billes pour les atomes ou les molécules ça les rend fous.
    Ensuite quand, au niveau du CE2, on commence à leur demander de faire des petits développements, la vitesse de leur raisonnement pour résoudre ce niveau de problème devient complètement inadaptée à leur vitesse d'écriture (ils sont en retard sur la motricité). L'écart se creuse de plus en plus vite, jusqu'au rejet total de l'expression écrite.

    D'où ma question originale, Y-a-t-il une place pour ces enfants dans notre société?

    Quand à l'usurpation du mot "surdoué", cela fausse le jeu et leur donne une entrée pour encourager une certaine paresse et ne pas faire d'effort pour rattraper leur retard psychomoteur (ils sont suffisemment intelligents pour être manipulateurs et en jouer!).

    Voilà, pour ce qui est de mes observations. elles s'arrêtent avant le Bac, c'est pourquoi à mon tour je vous demande, en connaissez-vous, que sont-ils devenus?

    A+

  14. #11
    Isolda

    Re

    Pendant que je rédigeais mon message, [RV], m'a répondu par anticipation en disant :

    Vince d'après ce qu'on lit beaucoup de surdoué finisse soit dans la rue, soit par se suicider
    Rassurant

    le débat reste ouvert

  15. #12
    kinette

    Bonjour Isolda,
    Je dirais simplement que le problème des "surdoués", "sous-doués" est bien plus le problème de la normalisation de nos sociétés, du fait que dès qu'une personne s'éloigne un peu de la "norme ça pose des problèmes (problèmes d'adaptation et problème du regard des autres).

    Il y a plein de façon de s'éloigner de cette "norme" et maintenant on a trouvé un terme pratique pour désigner certains de ces enfants hors-norme: "surdoués".
    A mon avis, il n'y a pas un type de "surdoué". Ils peuvent l'être par des facultés de raisonnement, par une certaine sensibilité, une curiosité supérieure...
    Les classer dans le terme "sudoué" n'est peut-être pas leur rendre service. Déjà qu'ils vont souffrir certainement du fait de se sentir différents, que leurs camarades et entourage leur renvoie une image pas nécessairement très facile à vivre (de toute façon surdoué ou simplement doué, un enfant est déjà exposé au rejet des autres, l'effet bien connu du "premier de la classe", "chouchou des profs", etc...).

    Pour ce qui est de l'adaptation du système scolaire, il est évident qu'il y a des insuffisances, et que tel qu'il est conçu il ne convient pas à tout le monde. Ca me fait penser à une conversation avec un auto-stoppeur que j'ai pris récemment qui m'expliquait qu'en classe, il comprenait bien tout ce qu'il y avait à apprendre, mais n'avait jamais compris le principe des contrôle, ce qu'attendaient vraiment les profs.
    Le système scolaire est lui-même normalisateur, et les enseignants ont parfois tendance à vouloir que tous les enfants aient exactement le même rythme. Je me rappelle m'être presque fait fâcher par mon instit de CE1 parce que je connaissais déjà l'alphabet avant qu'elle ne nous l'apprenne.
    Souvent les enseignants peuvent se montrer très durs vis-à-vis d'élèves qui contestent leurs méthodes d'enseignement, ou essayent simplement de leur faire comprendre qu'ils souhaiteraient autre chose.
    Ils ont aussi tendance à enfermer leur élèves dans des "classes": bons, moyens ou mauvais élèves. Ca peut être très destructeurs pour l'enfant, pour l'image qu'il se fait de lui-même.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  16. Publicité
  17. #13
    vince

    Je suis d'accord avec toi kinette les enseignants (surtout dans les petites classes) ont une sainte horreur de la singularité et cela m'a toujours choqué.
    A ce titre l'école nous apprend un conformisme qui frise souvent l'absurde. Qui d'entre nous ne s'est jamais fait engueulé par la maitresse parceque la boite de feutres que ses parents lui avaient acheté comportait 35 couleurs alors que la maitresse avait demandé une boite de 47 couleurs?
    Je me souviens au primaire avoir passé 2 semaines de cauchemard à la rentrée parceque je ne parvenais pas à trouver le cahier de 190 pages alternées feuille de dessin / feuille d'écriture qui figurait dans la liste de fournitures. Quand mes parents se sont décidés à m'acheter 2 cahiers de 90 pages j'en ai pleuré et je ne voulais pas aller à l'école. Le pire c'est que la maitresse m'a effectivement engueulé (la conne!!). Avec le recul je ne parviens pas à comprendre qu'un adulte puisse se comporter de la sorte et cela m'interroge sur les valeurs que l'on souhaite inculquer à nos enfants.

    Bon j'ai encore dévié du sujet...

    Je vous raconterai mes autres traumatismes d'écolier une autre fois...

    V

  18. #14
    [RV]

    vi bon Vinc emoi aussi j'ai été victime des maitres et maitresses du même genre alors!

    Moi qui croiait que l'école servait d'une part a nous apprendre des choses et d'autres part a nous protéger du monde extérieur ! mais là je doute...

  19. #15
    Franck

    y'en a meme qui commence la stimulation in-utero
    on peut pas les laisser tranquille ces pauvres bébés... ils vont deja etudier une bonne partie de leur vie!...

    en plus d'etre honteux c'est probablement inutile!
    Salut Yoyo,

    Oui effectivement il y en a qui font la stimulation in-utero. Mais contrairement a ce que tu dis, ce n'est pas si inutile. J'a vu des émissions ou les bébés donnaient plus tard des facultés développés. Personnellement je suis contre. Laissons les enfants se développer normalement.
    Amitiés,

    Franck

  20. #16
    Cécile

    Je pense qu'un bon nombre des surdoués n'ont pas été particulièrement stimulés. Ils sont comme ça, point final. Il ne faut ni les encenser, ni les démolir par des éducations inadaptées.

    Cécile, sous-douée

  21. #17
    Franck

    Bonsoir Cécile,

    Je suis tout à fait d'accord avec toi. L'émission était consacrée aux surdoués, et ils ont ensuite expliqué que l'on pouvait faire de la stimuation in-utero. Par exemple en faisant écouter aux bébés des chansons classiques pendant la grossesse, et bien plus de 60% de ces enfants aimerons la musique classique.

    Autre chose aussi, après la naissance et avant l'entrée en maternelle, montrer des pancartes avec des chiffres et des lettres aux bébés chaque jour, a démontré qu'ils assimilaient plus vite les chiffres et l'alphabet. J'ai été scandalisé de voir ça, car je m'imagine que dès le lendemain des mères ont du faire de la stimulation dans l'espoir de faire un(e) surdoués. Vraiment stupide !
    Amitiés,

    Franck

  22. #18
    Cécile

    En fait, la stimulation un peu artificielle me semble assez peu efficace. Je crois beaucoup plus à la stimulation involontaire par l'exemple. Ainsi, j'aime beaucoup lire, et ma fille de trois ans prend souvent un bouquin d'adulte pour m'imiter... il y a des chances qu'elle sache lire plus facilement qu'un enfant dont les parents n'aiment pas lire, car elle sera plus motivée.
    Ce genre de stimulation involontaire me paraît beaucoup plus efficace, car elle est beaucoup plus fréquente que de montrer des chiffres et des lettres aux gamins.

  23. Publicité
  24. #19
    LGDA

    Surdoué : Hyperdoué ou Atrophié émotionnel
    Salut !

    Surdoué : Hyper-émotionnel et hyper intellectuel = hypersensible
    En clair, un vrai surdoué ne peut pas l'être que dans un domaine exclusif mais il le sera pour tout, émotionnel, intellectuel et somatique.
    Ca, c'est la base.
    Ensuite,il peut bien évidemment "choisir" de n'exprimer ses capacités que dans un domaine bien précis et refouler ses capacités dans les autres...
    Mais ceci est une autre histoire...

    Le regard de la société envers les hyper-qqch est encore un problème différent.
    L'acceptation (ou la non-acceptation) des hyper--- par la société et également de la société par les hyper--- est un problème quasiment insoluble à cause des rétroactions endogènes de chaque élément considéré.
    [URL=http://forsv.hmt-forum.com]LGDA[/URL]

  25. #20
    Jarod

    C'est vrai,on n'est oujours trop quelque chose!
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  26. #21
    Stolenghost

    Bonjour à tous,

    Je me permet de rempiler malgrés la fin des discussions sur le sujet pour amener une partie de réponse à une question qui s'est posée à maintes et maintes reprises:
    Que deviennent les enfants "surdoués" en grandissant?
    En effet, certains m'ont considèré comme un enfant surdoué. Et par expérience je peus vous dire que beaucoup de choses vrais ont déjà été dites concernant les enfants surdoués durant cette discussion. Mais je me permettrais d'y ajouter mon avis avant de répondre à cette question.

    Etre surdoué, c'est avant tout un ensemble de paramètres qui amènent à voir le monde différement des autres personnes(enfants et adultes). Le terme "surdoué" ne qualifie que les traits extérieurs de ces personnes, d'où pas mal d'abus comme vous l'avait plusieurs fois cité, mais comment pourrait-il en être autrement. Le mode de personnalisation de notre société ce fait par les actes de ses individus, ainsi les surdoués ne sont qualifiés que par leurs capacités extraordinaires ou, du moins, les plus remarquables. Malheureusement cela reviens à enfermer ces enfants dans un systeme de valeur purement lié à leurs faits et non à leurs personnalités; ce qui ne leurs laissent pas beaucoup de choix: murir prématurément ou/et refuser toutes actions les différençants des autres enfants. Le bonheur des surdoués c'est les portes qu'il forment entre leurs mondes et le monde où vivent le reste de la population, elles sont d'ailleurs également leurs boués de sauvetage.


    Ces quelques lignes, non exaustives evidemment, peuvent expliquer les grandes différences de déroulement et de résultante à l'enfance d'un surdoués. Maintenant quant à ces instinct grégaire pseudo-élitiste qui voudrait que nos enfants soit tous des surdoués, je pencherais plutot pour un simple reflet de notre société: toujours plus fort, toujours plus haut, soit le meilleur et fait nous honneur.

    Personnellement maintenant. Je n'ai jamais voulu sauter de classe pour rester avec le peu d'amis que j'avais, et pour quelques lacunes en orthographe que vous avait pu remarquer. Il est très difficile de suivre une scolarité normale quand chaque acquis, depuis la primaire, deviens une discussion argumentée prof-éléve (sans "s" car les autres élèves comprennent tous juste la notion discuté). Les instituteurs appuiés par la suite par les parents d'élèves mon commander de me taire puisque de toutes façons je connaissais presque toutes les notions du programmes (parfois mieux que les instituteurs) et que pour le restes je le comprennais avant même qu'ils aient finis les expliquations. Rejetés des adultes, rejetés des enfants, je me suis adapté(très grandes capacité de la vie), sinon cela m'aurait mener au suicide. ...ils sont trop différent...
    Au collège, je me suis faits passé pour un rigolo-sportif; j'étais d'ailleurs très bon en sport également... Mais mes passions de l'époque été plutot décalée par rapport à mes camarades. Quand eux fumaient, couraient derrière le sexe opposé, ou faisaient le mur pour aller à la boum organiser par un tel, je préfèrais perfectionner mes notions de physique quantique, lire ce que Freud avait écrit sur la vie en socièté, ou même tout simplement jouer au scrabble ou au trivial pursuit avec ma mère.
    Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal". Entreprise utopique... mais il est possible de bloquer son cerveau et même de le faire régresser dans ces capacités intellectuels par la fainéantise(ralentissement des processus) ainsi que par oubli du passé (effacement des acquis). Opérations psychiques inconscientes mais très éprouvantes voire douloureuses. S'en suit donc un epuissement qui boucle ce cercle de régression intellectuel.
    Résultat: 5 années de lycée dont un premier passage au bac avec un résultat de 2.48 et une dispense pour raison de "conditions psychiques défavorables"pour la deuxième année de terminale S. Cela fait donc 2 ans que je suis demandeur d'emploi sans diplome et sans expérience, que je n'ai pas réussi a briser ce cercle régressive. Je garde toujours une logique et une vision du monde très particulière amplifier par diverses problèmes d'ordre psychologique voire psychatrique, ainsi qu'un Q.I. supérieur à 150 sur l'échelle de Wechsler. Cette enfance si particulière, je les somatisé ce qui n'arrange rien. Le suicide qui est présent dans mon esprit depuis l'age de 7 ans, après de longues periodes à en être passé très près, et maintenant réservé au jours de "cafard mutant" (espèce de gros cafard sortant avec l'arrivé de l'hiver )


    Je ne témoigne pas pour vous attristez ou pour me faire plaindre(je déteste ça) mais plutot parce-que je considère que le savoir et la connaissance doivent être partager si on veut avancer vers un monde plus ouvert et comprehensif. Comprendre est pour moi beaucoup, beaucoup plus important que de juger car cela permet un échange à l'égale, et pourquoi pas amical, plutot qu'un réquisitoire.
    En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur. ( c'est bientot fini ) Je rappellerais pour finir que mon exemple n'est qu'un parmis tant d'autres et n'est donc pas une vérité générale.Et que toute vision des choses par définition n'est que subjective, y compris la notion de surdoués; même si là je parle de subjectivité collective.


    Sur ceux, à une prochaine sur les différents forums.


    Toute ressemblance avec une personne vivante ou ayant vécu, serait totalement fortuite. ))

  27. #22
    Yoyo

    Bonjour,

    Merci stolenghost pour ce temoignage interessant.
    Ca ne fait que confirmer en effet l'impression generale degagee par les differentes interventions sur ce fil (difficulte, mise a l'ecart, inadptation sociale).
    Je trouve dommage que la societe (en general) ne soit pas capable de comprendre, et d'accepter les personnes qui sortent du moule!
    Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse ol soit possible de briser cette sprirale par une sorte de cercle vertueux ?

    Une autre question, actuellement, ressents tu toujours ce decalage avec les autres? Il me semble qu'a l'age adulte il est plus aise d'etre differents, et que si les personnes de nos ages ne nous semblent pas "interessantes" il est plus facile de se tourner vers des personnes plus agees?... mais ca n'est peut etre qu'une impression

    Yoyo

  28. #23
    Dhalsim

    La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...

    On peut remarquer que ce genre de comportement se rapproche des symptomes du syndrome d'Asperger (un numéro de science et avenir vient d'ailleurs juste de sortir à ce propos, j'ai vu ça à la presse), une forme d'Autisme encore mal connue.

    Quoi qu'il en soit il est toujours possible de s'adapter, et un sujet diagnostiqué comme "surdoué" quelques années auparavant n'aura pas forcément son bac à 12 ans, ne sera probablement pas en marge de la société et pourra entretenir de bonnes relations avec les gens de son entourage, et être heureux celà va de soi.

    On mystifie et on hypertrophie bien trop souvent la notion de surdoué.

  29. #24
    Actarus

    Citation Envoyé par Dhalsim
    On mystifie et on hypertrophie bien trop souvent la notion de surdoué.
    Effectivement, on a souvent tendance à construire un mythe autour des surdoués, à en faire des surhommes, à vouloir à tout prix chercher la part d'autiste qui est en eux (raisonnement courant, qui repose sur le principe de compensation : s'il est surdoué c'est que dans certains domaines, en particulier dans le domaine affectif, il est en retard).

    Une explication possible : en insistant sur le caractère exceptionnel d'un surdoué, on évite de souffrir soi-même de la comparaison.

    J'observe ce phénomène couramment chez mes élèves qui préfèreront considérer un élève brillant comme un "extra-terrestre" (ou quelqu'un de "différent") plutôt que d'admettre que ce dernier est "comme eux" (en plus doué).

    La conséquence en est parfois une certaine exclusion de l'élève en question (heureusement ce n'est pas toujours le cas !).

  30. Publicité
  31. #25
    kinette

    Bonjour Stolenghost,
    Merci beaucoup pour ton témoignage.
    En fait le temps passant j'ai réalisé qu'il n'y avait pas si peu de personnes qui aient fait l'expérience d'une exclusion à cause de leur différence.
    Différence d'aptitude intellectuelle, mais aussi sensibilité différente, curiosité différente, caractère différent, ...

    Je n'ai jamais voulu sauter de classe pour rester avec le peu d'amis que j'avais
    Une année on a parlé de me faire sauter une classe (bon je n'étais pas "surdouée", enfin je ne définis pas ça comme ça). Mes parents ont eu la sagesse de me demander mon avis. J'ai refusé pour les mêmes raisons. Après-coup je pense que ce fut une bonne chose.

    Les instituteurs appuiés par la suite par les parents d'élèves mon commander de me taire puisque de toutes façons je connaissais presque toutes les notions du programmes (parfois mieux que les instituteurs) et que pour le restes je le comprennais avant même qu'ils aient finis les expliquations. Rejetés des adultes, rejetés des enfants, je me suis adapté(très grandes capacité de la vie), sinon cela m'aurait mener au suicide.
    Comportement honteux de la part d'enseignants à mon avis.

    Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal".
    Tout dépend ce qu'on entend par "vie sociale". A l'adolescence malheureusement il existe une énorme "normalisation" de la façon dont on "doit" s'habiller", discuter, réfléchir, etc... c'est heureusement nettement moins vrai après

    Cela fait donc 2 ans que je suis demandeur d'emploi sans diplome et sans expérience, que je n'ai pas réussi a briser ce cercle régressive. Je garde toujours une logique et une vision du monde très particulière amplifier par diverses problèmes d'ordre psychologique voire psychatrique,
    Dur... mais je pense que rien n'est perdu. Des diplômes tu peux toujours en optenir, peut-être par des systèmes qui te conviennent mieux (bref sortir du stytème "classique" avec cours, exercices, etc... pour des formations où tu es plus libre d'apprendre par toi-même).
    Courage pour mieux te connaître, apprendre à te considérer autrement que comme une bête curieuse, inapte à la vie en société.

    Sinon bienvenue sur le forum, où j'espère tu pourras asouvir une partie de ta curiosité et prendre plaisir à discuter.

    K.
    PS: je te conseille de lire si tu ne l'as déjà lu Le Loup des Steppes de Hermann Hesse (et après si tu veux on en parle).
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  32. #26
    Stolenghost

    Salut à Yoyo,
    et aux futurs qui me liront,
    Je répondrai étapes par étapes, quitte à refaire un peu long mais c'est pour moi le meilleur moyen de ne rien oublier.

    Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse ol soit possible de briser cette sprirale par une sorte de cercle vertueux
    Je le pense effectivement, mais après plusieurs année de lutte entre conscient et subconscient, volonté et laissé aller, mes réflexions (et celles également de mes proches) mon amener à constater que seul un déclencheur extérieur pourra amorcer ce prossecus de réabilitation. Mais je m'évertu à aller à sa rencontre.

    ressents tu toujours ce decalage avec les autres?
    L'on pourrait croire, comme tu le suggère que l'age adulte améne sa part de sagesse et donc de compréhension. Pour ma part, je pense plutot que c'est l'appréhension qui prends le dessus pour la majorité des personnes.
    Forcé d'accepter mes différences avec autrui, je le vie moralement très bien maintenant, mais cela n'est pas réciproque. En effet toutes personnes étant différents, je considère que j'ai à apprendre de tous le monde, même des pires. Chacun à ses propre qualités et défauts, à des degrés différents du voisins, mais c'est ce qui faits de nous une personnes à part entier. Hors les qualités intellectuels ce remarque assez aisément dans la vie quotidienne, ce qui n'est pas du gout de tous. Tantot considèrer comme de l'impertinance, tantot ressentit comme de la pédance, les personnes se sentent (à tort) inférieure, rabaisser, quand ce n'est pas tout simplement de la jalousie qu'ils ressentent. Les adultes n'aiment pas ce contact avec ce que maintes fois l'on à qualifier à mon égard de bizarrerie, et encore moins subir ce complexe de pseudo-infériorité. La majorité craignent ce qui sort de l'ordinaire et ceci n'est malheureusement pas une questions d'age, mais de mentalité.
    Du coup avec les personnes qui me prennent tel que je suis, et sans apprioris il n'y a aucun problème et d'ailleurs ca délire sévère avec les plus proches, avec le reste des gens cela est plus difficile.
    De plus comme l'a très bien exprimer Dhalsim:
    La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...
    Une forme d'autisme est effectivement en question dans la psychologie des surdoués. Ce qui implique d'utiliser une sorte de code psychologique des idées et non des mots pour ce comprendre. Le language usuel à souvent un sens différent pour les surdoués car les mots ne suffise pas à exprimer leurs pensées. Mais on en reviens à une base de la communication: plus deux personnes se connaissent plus il leurs est facile de dialoguer.
    J'espère avoir convenablement répondu à ta question, n'hésite pas si tu veus d'autres précisions.
    Pour finir je reprendais l'idée de Dhalsim comme quoi un cas ne fait pas une généralité et malheureusement les gens ont trop tendance à "étiquetter" les cas comme généralité.
    @+

  33. #27
    Stolenghost

    Re-bonjour à tous
    Pendant que j'écrivais, plusieurs messages ont été poster et je me permet d'ajouter quelques compléments.
    Mon récit, si peu exhaustif soit-il, je l'ai écrit avec les idées et les ressentis d'époque. Cela pour dire que j'ai pris pas mal de recule par rapport à ces époques,...la maturité peut-être.

    De plus, je sais que pas mal d'enfant considérer comme surdoués sont hyper-sensible, et c'était mon cas.( juste au cas où cela vous aiderez à mieux recaser le contexte.)
    Je pense naviguer pas mal sur les différents forums mais la psycho, c'est mon truc par expérience, et l'accueil fut de qualité , alors à très bientot, et pour longtemps j'espère.

    Merci à vous
    Happyghost

    P.S.: Kinette merci pour le conseil de lecture que je ne manquerai pas étant escargot bibliovore mais je suis sur X lecture où X tend vers beaucoup trop en même temps, donc cela prendra certainement pas mal de temps, au moins le temps d'en finir quelqu'uns. Je te tiendrai informer dès que je pars vers les steppes à la rencontre du loup

  34. #28
    coco

    Citation Envoyé par Stolenghost
    Le suicide qui est présent dans mon esprit depuis l'age de 7 ans, après de longues periodes à en être passé très près, et maintenant réservé au jours de "cafard mutant" (espèce de gros cafard sortant avec l'arrivé de l'hiver ) ...
    En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur.
    Oui, mais ça valait la peine... et même si chaque cas est particulier, je n'avais pas imaginé tant de souffrances, dans l'enfance et l'adolescence...
    Citation Envoyé par yoyo
    Je trouve dommage que la societe (en general) ne soit pas capable de comprendre, et d'accepter les personnes qui sortent du moule!
    Oui... ce sont les structures sociales qui sont faites pour le plus grand nombre... et qui, malgré des efforts abandonnent un peu les "hors normes" par manque de temps et de moyens...
    Et en généralisant, c'est étonnant de voir comme on est dépendant de cette société... si on n'est pas dans ses "lignes", on peut en mourir...

  35. #29
    LGDA

    Salut Stolengosht !

    Tu as dit :
    " Etre surdoué, c'est avant tout un ensemble de paramètres qui amènent à voir le monde différement des autres personnes(enfants et adultes). Le terme "surdoué" ne qualifie que les traits extérieurs de ces personnes, d'où pas mal d'abus comme vous l'avait plusieurs fois cité, mais comment pourrait-il en être autrement. Le mode de personnalisation de notre société se fait par les actes de ses individus, ainsi les surdoués ne sont qualifiés que par leurs capacités extraordinaires ou, du moins, les plus remarquables. Malheureusement cela reviens à enfermer ces enfants dans un systeme de valeur purement lié à leurs faits et non à leurs personnalités; ce qui ne leurs laissent pas beaucoup de choix: murir prématurément ou/et refuser toutes actions les différençants des autres enfants. Le bonheur des surdoués c'est les portes qu'il forment entre leurs mondes et le monde où vivent le reste de la population, elles sont d'ailleurs également leurs boués de sauvetage."
    Euhhhh, je dirais que tu enfonces une porte ouverte...
    En effet, quel autre moyen que l'observation des actes d'une personne as tu pour juger de ses qualités ?
    A mes yeux, le gros problème des surdoués est qu'ils sont incroyablement logiques et qu'ils perçoivent très vite tous les tenants et aboutissants d'une situation (ils sont aussi à même de décortiquer très vite les contradictions et les incohérences d'un comportement)
    A cause de ça, ils évoluent beaucoup plus vite que les autres parce qu'ils n'ont pas besoin de faire 10 fois les mêmes erreurs pour arriver à la conclusion qu'il faut changer de comportement, 2 ou 3 fois leur suffisent...
    De plus au niveau scolaire, comme tout l'enseignement est basé sur la logique, le surdoué va là aussi progresser à la vitesse V++ et il va rapidement exaspérer ses enseignants parce qu'il est toujours le premier à donner la réponse (c'est si facile lorsqu'on est logique !) et qu'il va tout aussi logiquement déclencher la jalousie des autres qui doivent cravacher comme des malades pour arriver à des résultats à peine équivalents à ceux qu'obtient le surdoué avec une facilité déconcertante.
    Logiquement, le surdoué va donc se créer un monde à lui ou il pourra s'évader lorsque le monde "normal" le gonfle trop par sa lenteur...
    Pour faire une petite comparaison, un surdoué se ressent comme un Pentium IV au milieu de 486DX25, il comprend plus vite, il agit plus vite et il ne comprend pas pourquoi les autres sont si lents à la détente !

    Ces quelques lignes, non exaustives evidemment, peuvent expliquer les grandes différences de déroulement et de résultante à l'enfance d'un surdoués. Maintenant quant à ces instinct grégaire pseudo-élitiste qui voudrait que nos enfants soit tous des surdoués, je pencherais plutot pour un simple reflet de notre société: toujours plus fort, toujours plus haut, soit le meilleur et fait nous honneur.
    Le gros problème de la société est que les enfants sont tous très différents avant d'avoir été canalisés par le moule de l'instruction scolaire. Et par conséquent, lorsqu'un de ces braves petits refuse de rentrer sagement dans le moule ambiant, il est plus valorisant plus les parents de le déclarer "surdoué", formulation bateau qui ne veut plus rien dire puisque c'est devenu un vrai fourre-tout !

    Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal". Entreprise utopique... mais il est possible de bloquer son cerveau et même de le faire régresser dans ces capacités intellectuels par la fainéantise(ralentissement des processus) ainsi que par oubli du passé (effacement des acquis). Opérations psychiques inconscientes mais très éprouvantes voire douloureuses. S'en suit donc un epuissement qui boucle ce cercle de régression intellectuel.
    Oui il est possible de se réfugier temporairement dans la paresse et l'oubli mais la différence qu'il y a entre une Formule 1 et un surdoué c'est que tant que tu n'appuies pas sur l'accélérateur de la Ferrarri, elle tourne au ralenti sans (trop de) problème.
    Un surdoué n'est pas une F1, tôt ou tard, et parfois malgré lui, son cerveau va accélérer pour rattraper le temps perdu et rien n'est plus désagréable que cette sensation de ne pouvoir maitriser ni la vitesse ni le volume de ses pensées...


    Je ne témoigne pas pour vous attristez ou pour me faire plaindre(je déteste ça) mais plutot parce-que je considère que le savoir et la connaissance doivent être partager si on veut avancer vers un monde plus ouvert et comprehensif. Comprendre est pour moi beaucoup, beaucoup plus important que de juger car cela permet un échange à l'égale, et pourquoi pas amical, plutot qu'un réquisitoire.
    En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur.
    Je pense comme toi qu'effectivement la connaissance doit être mise à disposition de toutes et tous mais que le plus important est de donner à chacune et chacun les clés de décodage des informations pour apprendre à penser par soi-même au lieu d'annoner la même soupe.
    Pour ce qui est de la longueur, sache que tu es encore très loin des pavés que je produis et que cette même longueur se trouve être un excellent discriminant, tu peux être certain que celui qui te lit jusqu'au bout est intéressé par ton texte et que sa contribution sera probablement constructive !

    Je trouve dommage que la societe (en general) ne soit pas capable de comprendre, et d'accepter les personnes qui sortent du moule!
    Le rôle de la société est de maintenir la perennité de ses structures, pas de s'adapter à tous les extrêmes qui la composent !
    Ceci dit, si elle arrive à les intégrer, tant mieux; mais tout attendre de la société n'est pas une bonne solution, surtout pas dans le cas d'un surdoué parce que ses caractéristiques sont telles qu'adapter les structures existantes au surdoué crée beaucoup plus de problèmes que ça n'en résoud..
    Il est préférable d'expliquer au surdoué comment faire sa petite place dans un coin qui lui plait (et ainsi adapter une petite partie de la société, créer une sorte de réserve d'Indiens) plutot que vouloir tout révolutionner au nom de la différence.

    [quote:f12c3204c5]Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse soit possible de briser cette spirale par une sorte de cercle vertueux
    Je le pense effectivement, mais après plusieurs année de lutte entre conscient et subconscient, volonté et laissé aller, mes réflexions (et celles également de mes proches) mon amener à constater que seul un déclencheur extérieur pourra amorcer ce prossecus de réabilitation. Mais je m'évertu à aller à sa rencontre.
    [/quote:f12c3204c5]

    Oui, si tu le décides (après t'être rendu compte que tu es le seul maitre du navire de ta vie) tu peux le faire et réussir mais ça va te couter beaucoup de travail et d'énergie, mais en principe, un surdoué ne manque pas d'énergie et son cerveau est à même de travailler très vite pour une dépense minimale...
    Donc, si tu t'y mets, toutes les chances sont de ton coté (à conditon de t'y mettre ;o)

    L'on pourrait croire, comme tu le suggère que l'age adulte améne sa part de sagesse et donc de compréhension. Pour ma part, je pense plutot que c'est l'appréhension qui prends le dessus pour la majorité des personnes.
    En effet toutes personnes étant différents, je considère que j'ai à apprendre de tous le monde, même des pires.
    De plus comme l'a très bien exprimer Dhalsim:
    Citation:
    [quote:f12c3204c5]La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...
    Une forme d'autisme est effectivement en question dans la psychologie des surdoués. Ce qui implique d'utiliser une sorte de code psychologique des idées et non des mots pour ce comprendre. Le language usuel à souvent un sens différent pour les surdoués car les mots ne suffise pas à exprimer leurs pensées. Mais on en reviens à une base de la communication: plus deux personnes se connaissent plus il leurs est facile de dialoguer.
    [/quote:f12c3204c5]

    Comme dit précédemment, un surdoué est un monstre de logique, un détecteur d'incohérence qui est très rapidement dérangeant parce qu'il perçoit très vite l'attitude psychologique de son entourage et qu'il sait toujours très bien mettre le doigt là ou ça gratte. De plus la diplomatie n'est pas son fort parce que sa relation avec la réalité n'est pas entravée par les émotions telles que la jalousie.
    Le problème de la communication se pose de manière très insistante parce qu'un surdoué va utiliser un vocabulaire très précis (le surdoué en a besoin parce que c'est le seul moyen pour lui d'expliquer ses idées) c'est l'usage pointilleux de ce vocabulaire qui va le couper du reste des gens en le faisant passer pour pédant et intellectuel, c'est aussi à travers l'usage de ce vocabulaire "expert" que croit la faille qui le fait passer pour une personne qui se plait à écraser les autres de son savoir.
    Le problème du surdoué n'est pas qu'il ne sait pas communiquer mais qu'il communique trop bien !!

    En effet, alors que le commun des mortels utilise des mots qui recouvrent des concepts parfois fort éloignés les uns des autres, le surdoué utilise le mot qui convient et insiste pour qu'on lui réponde avec le même respect du choix des mots.
    Pour prendre une analogie avec le monde informatique, si la majorité des gens codifie leurs émotions sur 8 bits (256 valeurs) un surdoué le fera sur 10 bits (1024 valeurs) 12 bits (4096 valeurs) ou même 16 bits (65536 valeurs). Comme le surdoué attribue un terme à chaque valeur, son interlocuteur "normal" va donc très rapidement se trouver submergé d'une avalanche d'informations qu'il est physiquement incapable de traiter (si on est capable de traiter 4096 valeurs, on n'a pas de problème lorsqu'on en reçoit 256 mais on est dépassé si on en reçoit 65536 !!)

    De plus, je sais que pas mal d'enfant considérer comme surdoués sont hyper-sensible, et c'était mon cas.( juste au cas où cela vous aiderez à mieux recaser le contexte.)
    Je pense naviguer pas mal sur les différents forums mais la psycho, c'est mon truc par expérience, et l'accueil fut de qualité , alors à très bientot, et pour longtemps j'espère.
    Comme je l'ai déjà dit, on ne peut pas etre surdoué dans un seul domaine, c'est donc exact qu'un surdoué sera très performant dans les domaines de la pensée intellectuelle mais aussi dans le domaine des émotions.
    Et s'il y a bien un domaine ou la logique et la finesse d'observation d'un surdoué fait merveille, c'est bien dans le domaine psy !!

    Correction des balises, veillez à utiliser les bonnes balises pour citer: [code:1:f12c3204c5][quote] et [/quote][/code:1:f12c3204c5]
    Kinette
    [URL=http://forsv.hmt-forum.com]LGDA[/URL]

  36. #30
    Eilura'
    Invité
    Je connais deux enfants surdoués et hyperactifs. Concernant leur bonheur, c'est vrai qu'ils souffrent de ne pas pouvoir se controler comme ils le veulent et du traitement que leur infligent les autres enfants (ils peuvent être très durs entre eux). Ils ont alors tendance à se réfugier auprès des adultes.
    Mais d'autres enfants que les surdoués souffrent de rejet sans pour autant trouver de réconfort dans leur particularité, ceux-ci ont la chance de pouvoir le faire.
    Après l'environnement familial et social à intérêt à lui apprendre à vivre avec d'autres enfants pour éviter qu'il devienne marginal par la suite. Le fait est que les parents sont parfois totalement débousolés par ce qui arrive (j'ai l'exemple d'une maman qui m'a demandé très sérieusement et posément "comment est-ce que je dois m'y prendre avec mon fils, comment vous-y prenez vous, vous" après que je me sois occupé de lui deux semaine seulement!)
    Pour la question "que deviennent-ils en grandissant" je me la pose aussi. Je crois qu'en grandissant on apprend à se connaître et à se maitriser. Moi par exemple à l'école j'étais toujours dans la lune et donc je ne suivais jamais les cours, du moins c'est ce que l'on m'a toujours reprochédu coup je posais toujours des questions décalée, par exemple je demandai quelque chose que le prof venait d'expliquer (cela les horripilait et je me prenait des claques presque tous les jours en CM1 et CM2, moi aussi Kinette j'ai des traumatismes), . Maintenant que je le sais je le maîtrise et j'arrive à être très attentive en cours. Cela a tout changé, je suis passée de l'état de cancre à celui de bonne élève quand j'ai compris comment on faisait à l'école.
    Concernant les parents qui veulent que leurs enfants soient surdoués, je crois que c'est nocif si les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances ou si l'enfant est sans cesse mis sur un piedestal. J'ai vu un reportage une fois sur un homme qui faisait faire à son fils, une heure par jours, des activités culturelles. Son fils connaissait plein de choses et n'avait pas du tout l'air malheureux, son père lui consacrait du temps (sans l'étouffer cependant). L'objectif était pour le père de faire profiter son fils de l'élasticité de son cerveau tant qu'il l'est encore, dans l'unique but de lui rendre service. Pour lui tout le bénéfice de ces activités va à son fils. J'aurrai aimé personnellement être dans le cas de cet enfant.
    J'ai vu d'autres reportage où les parent passaient leurs temps total avec leur enfant en leur bourant sans cesse le crâne. Là oui, ça peut être dangereux.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. enfant surdoué
    Par rif raf dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 7
    Dernier message: 16/12/2008, 07h08
  2. ERA, un bras manipulateur surdoué pour l'ISS
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/10/2006, 07h28
  3. Comprendre l'atrophie musculaire pour mieux la traiter
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/09/2006, 12h30
  4. quotient emotionnel (QE)
    Par ciryll dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/03/2004, 09h29