Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 112

l'homoparentalité



  1. #1
    Yoann

    Question l'homoparentalité


    ------

    Bonjour à tous,

    je voudrais lancer le débat sur l'homoparentalité. Qu'en pensez-vous? Vous pouvez bien sûr citer vos lectures sur ce sujet et faire part de votre opinion...
    Je ferais moi-même part de mon avis, mais avant cela, j'aimerais connaître le votre...
    Je tiens à citer le forum defi-science, sur lequel ce débat et bien d'autres sont ouverts, n'hésitez pas à aller y jeter un coup d'oeil et à y participer! http://www.defisciences.net/forums/

    Au plaisir de vous lire,

    Yoann

    -----
    Pensée fait la grandeur de l'homme
    Pascal

    Car le mot, qu'on le sache, est un être vivant.
    Hugo

  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    Je pense que ce n'est qu'un aspect de la transformation radicale de la famille qui a commencé il y a un siècle.

    Honnêtement... qu'est ce qu'il reste de la famille classique? Les parents hétérosexuels divorcent de plus en plus tôt. Mes parents ont divorcé alors que j'étais déjà pratiquement adulte, étant le dernier de la famille. Maintenant, je connais des gens dont les parents ont divorcé avant ou pendant la fameuse "période d'Oedipe" (entre 3 et 6 ans), disons sans entrer dans la psychanalyse, la période où le fait d'avoir deux parents de sexe différents jouerait son rôle s'il y en avait un.

    Quelle différence avec une famille avec un couple homosexuel? Dans ce genre de familles éclatées on a aussi un seul sexe représenté, et une seule fois cette fois-ci (donc une totale dépendance à un modèle parental unique).

    Les opposants à l'homoparentalité avancent que la seule parentalité possible est celle avec deux parents de sexe différent mariés si possible. Pourtant il faut admettre que ce modèle ne tient plus la route et régresse de plus en plus!
    Il faut en plus rajouter:
    - les parents s'occupent de moins en moins de leurs gosses. 2h maxi tous les soirs et les week ends. les enseignants et les nounous voient plus souvent les enfants que les parents
    - les grands parents deviennent de plus en plus souvent des parents annexes. Fort à parier qu'ils joueraient un grand rôle pour les enfants d'homosexuels


    Je ne sais même pas s'il y a une réponse au problème de l'homoparentalité - étant donné que je ne vois même pas vers quoi la parentalité tout court évolue...

  4. #3
    duvid00

    Re : l'homoparentalité

    bonoir,

    j'ai eut 13 parents, mais finalement aucun.
    j'pense que la monoparentalité n'est en aucun cas source de quoi que ce soit par rapport à une famille de type dite "normale" (avec 2 parents, le plus souvent un monsieur et une madame).
    mieux un foyer monoparentale stable est source de chaleur plutot qu'un foyer ou les parents se déchirent quotidiennement.
    en règle plus générale, suis persuadé, que le fait d'avoir des parents trés vieux, trés jeune, trés pauvre, trop riche, obèse, homo, divorcé, stupide, etc. n'est et ne sera ni un problème ni l'excuse de ce problème,
    l'équilibre d'un foyer c'est celui de ceux qui le composent.
    une bonne ouverture d'esprit, l'écoute et quelques paroles ... bah seul ou à trois, si t'as ça, y'a pas de raison que ça se passes plus mal qu'ailleurs, ni plus bien.

    ciao
    la liberté, ce n'est pas faire ce que je veux, mais vouloir ce que je fais ...

  5. #4
    Cécile

    Re : l'homoparentalité

    Je suis tout à fait d'accord avec Duvid00
    De plus, il me semble que les études sur des enfants vivant d'ores et déjà avec des parents du même sexe, notamment en Californie, ont montré qu'ils n'avaient pas plus de problèmes psychologiques que les autres.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    quetzal

    Re : l'homoparentalité

    pour ma part je dirais, que tout dépent de la place de l'homosexualité dans une société... si celle-ci est très mal vue, voir interdite, il est clair qu'un enfant elevé par des parents homosexuels souffrira un jours ou l'autre de cet etat de fait...

    le problème intrinsèque de l'homosexualité est dans l'image de soi que renverras la société a ses enfants.. si il existe des problemes du a une identification sexuelle atypique du a des parents homosexuel, le probleme n'est pas en soi dans cette identification, mais dans l'acceptation ou non par la société de cette difference... les cas d'enfants elevé aux etat-unis ne peuvent pas etre transposé dans d'autre société... il est clair que dans une société très tradionaliste et homophobe, un enfant auras beaucoup de probleme psychologique, la ou la société est tolérente, ces problèmes ne seront que mineur... voir inexistant...
    un enfants est un etre humain et de fait il est exclus de toute forme d'expérimentation, quel soit physique ou sociale, car on ne joue pas avec un etre humain..
    aujourd'hui il est certains qu'il ne nous est pas possible de determiner a l'avance comment un enfants réagira psychologiquement a cet etat de fait...
    pour que les homosexuels puisse obtenir de la société le droit d'elever des enfants, il est necéssaire qu'en moyenne cette société soit très tolérente envers les différences... notre société aujoursd'hui est-elle prete a cela... pour ma part je pense que non... l'homosexualité est toujours dans une phase de combat pour sa reconnaissance, pour son acceptation dans notre société... le mariage civil homosexuel est deja toute une affaire... autant dire que cela ne vas pas de soi, alors que somme toute ce ne sont que deux individu qui souhaite vivre ensemble et voir leur union protégé et accepte par la société... cela donne une sorte de point de vue sur le sentiment de notre société a l'egard de l'homosexualité... et somme toute le vieux fond catholique foncièrement homophobe de notre pays , n'a pas encore été completement exorcisé... les mentalités changes mais cela reste encore un phénomène de société...
    or pour un enfant tout est dans l'image de lui-même que lui renverras cette société...
    je pense réelement que les homosexuels ont toute les capacités morales pour eduquer raisonablement et faire de leurs enfants, d'honnete citoyen...

    reste que pour certainne chose il faut savoir donner du temps au temps, comme qui dirait... car si l'on ne peux savoir comment un enfants reagira, l'on peux assez facilement savoir comment la société dans son ensemble réagira... et tant que celle-ci réagit c'est que le cas qui lui est soumis n'est pas encore un fait anodin...

    quand l'homoséxualité ne seras plus en phase de combat pour sa reconnaissance, quand le problème même de l'adoption, et de l'homoparentalité ne seras plus un problème alors,c'est a dire quand ce ne seras plus un sujet de société faisant la une des journeaux, mais juste un ordre du jours a l'assemblé nationale, ne dechainant aucune passion, alors, les enfants eduqué par des parents homosexuels ne souffrirons pas de cette situation... car celle-ci seras anodine...

    pour ma part je pense qu'en france ce droit ne fait pas encore partie des choses souhaitables, la place des homosexuels etant encore trop mal perçue... heureusement la société semble évoluer assez rapidement sur ces questions..

  8. #6
    John78

    Re : l'homoparentalité

    Je vais encore perdre mon temps sur ce forum sur tout ces sujets polémiques, quitte a passer pour l'homophobe de service, ou le beauf réac' indécrottable. Je suis contre l'homoparentalité, je suis contre la monoparentalité. Tout ça ne sont que des dérives qui consistent a faire croire qu'un gosse n'a pas besoin d'un père ou d'une mère. Qui s'aime et pas depuis 3 mois, et qui désire avoir des enfants. C'est le socle minimum pour l'épanouissement d'un gosse. Se n'est pas non plus une garantie de quoi que se soit. Mais l'homoparentalité n'en est pas une non plus et loin de là.

    Franchement ca me fait très très peur quand je lis, j'ai eu 13 parents mais aucun, c'est très bien, c'est super, c'est moderne, et je cite c'est "stable".

    Je me demande où on va, vers toutes les dérives possibles et imagineable pour disloquer encore un peu plus les valeurs de la famille...

    A+
    John

  9. Publicité
  10. #7
    Cécile

    Re : l'homoparentalité

    Salut,

    Citation Envoyé par John78
    C'est le socle minimum pour l'épanouissement d'un gosse.
    L'épanouissement de nombreux enfants de gays montre le contraire.

    Je me demande où on va, vers toutes les dérives possibles et imagineable pour disloquer encore un peu plus les valeurs de la famille...
    Pour moi, ce que doit transmettre la famille envers ses enfants sont l'amour, l'apprentissage des rêgles de vie en société, et l'apprentissage de l'autonomie. Rien qui ne soit incompatible avec l'homoparentalité.

    Je suis d'accord avec Quetzal, tout dépend de l'acceptation de la société. Mais vu la rapidité avec laquelle les naissances hors mariage ont été acceptées dans la société, alors qu'il y a encore 30 ans, c'était très mal vu, je ne pense pas que ça pose longtemps problème (dans notre pays, tout du moins).

  11. #8
    JeFFleFou

    Re : l'homoparentalité

    Pour ma part, je suis plutot d'accord avec John78.
    En effet l'enfant se construit à l'image de ses parents, le problème vient du fait que les couples homosexuels sont une minorité qui même s'ils ont augmentés ces dernières années, seront toujours montrés du doigt que ce soit dans une dictature ou en démocratie. La société ne les a pas totalement acceptés malgrès les lois et les réformes en cours. De plus l'homosexuel que l'on voit dans les médias est très loin de celui qui existe dans la réalité, on ne voit que des travestis des drag queen ou des Vincent Mc Doom, ce qui ne donne certainement pas une bonne image (puisque trop provocante) à cette communauté. D'ou le regard moqueur des futurs camarades de classe de l'enfant adopté.
    Je dirais aussi qu'il y a assez de problème de nos jours avec les familles hétéro pour qu'on en vienne a se poser celui ci, les familles monoparentales n'en sont pas moins criticable mais la on arrive au cas des parents qui n'assument plus leurs enfants et qui privilégient leurs vies avant celle de ces derniers, ce qui est un autre problème.
    Enfin je trouve que c'est un débat politique très à la mode qu'aiment beaucoup les politiciens ayant besoin d'un peu de publicité, malheureusement on en oublie assez vite les problèmes les plus graves en France qui sont le chomage, la violence et la pauvreté.

  12. #9
    John78

    Re : l'homoparentalité

    Citation Envoyé par Cécile
    L'épanouissement de nombreux enfants de gays montre le contraire.
    Tu n'en sais rien, je n'en sais rien, personne ne le sait. Simplement parcequ'il s'agis pour le moment de situation marginale, concernant peu d'enfants et avec un fort biais d'échantillionnage. Comme le dis Jeff, l'homosexualité recouvre une énorme diversité de mode de vie. On n'a aucun recul pour affirmer ce que tu dis, ce qui correspond d'ailleurs aux discours des lobbys gays. On va trouver une vague étude sociologique aux US dans un bastion gays et ca y est, la question est réglée ! Facile, mais je ne marche pas...

    A+
    John

  13. #10
    Cécile

    Re : l'homoparentalité

    Citation Envoyé par JeFFleFou
    les familles monoparentales n'en sont pas moins criticable mais la on arrive au cas des parents qui n'assument plus leurs enfants et qui privilégient leurs vies avant celle de ces derniers, ce qui est un autre problème.
    Je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce que des parents se séparent qu'ils n'assument plus leurs enfants. Je vais redire une banalité : pour les enfants, mieux vaut être séparé et bien dans sa peau qu'ensemble et tout le temps en train de s'engueuler.



    Enfin je trouve que c'est un débat politique très à la mode qu'aiment beaucoup les politiciens ayant besoin d'un peu de publicité, malheureusement on en oublie assez vite les problèmes les plus graves en France qui sont le chomage, la violence et la pauvreté
    Oui, je suis d'accord.

    Tu n'en sais rien, je n'en sais rien, personne ne le sait. Simplement parcequ'il s'agis pour le moment de situation marginale, concernant peu d'enfants et avec un fort biais d'échantillionnage. Comme le dis Jeff, l'homosexualité recouvre une énorme diversité de mode de vie. On n'a aucun recul pour affirmer ce que tu dis, ce qui correspond d'ailleurs aux discours des lobbys gays. On va trouver une vague étude sociologique aux US dans un bastion gays et ca y est, la question est réglée ! Facile, mais je ne marche pas...
    En Californie, ils ne sont pas si peu nombreux, et il me semble qu'il s'agit de plus que de "vagues études sociologiques". Mais je ne me souviens pas des références.

    Je ne dis pas qu'il faut tout de suite accorder tous les droits aux couples homosexuels. Il faut bien sûr étudier les conséquences sur les enfants. Mais je pense que rien ne s'oppose a priori à cette homoparentalité, et surtout pas des arguments sur "les valeurs de la famille" qui servent surtout à essayer de revenir à la situation d'il y a 50 ans. Quant au "bien de l'enfant", cela doit évidemment primer , mais c'est surtout un argument que chacun utilise pour sa chapelle. Sans jamais écouter ces enfants. Toi même, John, en lisant le témoignage de Duvid00, tu t'empresses de le rejetter. Alors qu'il faudrait au contraire l'écouter, afin de ne pas parler à la place des enfants en situation "inhabituelle".

  14. #11
    duvid00

    Re : l'homoparentalité

    Citation Envoyé par John78
    quitte a passer pour l'homophobe de service, ou le beauf réac' indécrottable. Je suis contre l'homoparentalité, je suis contre la monoparentalité.

    Je me demande où on va, vers toutes les dérives possibles et imagineable pour disloquer encore un peu plus les valeurs de la famille...
    bons jours à tous,

    et euh, salut John
    tu as raison, t'es un peu beauf homophobe et réactionnaire rétrograde. mais cela dit je comprend ta peur.

    juste tu n'as pas tout a fait compris :
    je ne crois pas que quelqu'un ai prétendu que la monoparentalité ou l'homoparentalité soit mieux.
    Non ! juste on remarque, qu'entre de gentils pd et de méchants parents hétéro, l'instabilité et l'épanouissement des enfants serait surement beaucoup plus critique dans le second type de foyer.

    aprés, tu dis, "tu ne sais pas , je ne sais pas, on ne sais pas" c'est vrai
    cependant ce que l'on sait, c'est qu'il y a des milliers d'exemples de famille """""normale"""" (je déteste ce mot) où tout a etait pour le mal.
    Donc j'en conclu que
    - 2 parents de sexe différent (1 petit et 1 grand : c'est 1 blague) disons (allez hop) catholique, distribuant de trés bons et fondamentales principes de vie; Ces parents ne sont en aucuns cas l'assurance d'une bonne éducation et préparation à l'intégration et l'épanouissement sociale de leurs enfants.
    - 2èmmement : il est à remarqué, que la critique d'un détails c'est souvent une façon polie (voir lâche) de dire que le tout nous déplait...

    euh je précise, les 13 parents, c'est l'origine ddass, aucun c'est l'origine ddass, j'suis pas homo, juste sapiens sapiens, et si je ne phile pas, je ne phobise jamais
    ciao ciao
    la liberté, ce n'est pas faire ce que je veux, mais vouloir ce que je fais ...

  15. #12
    yo

    Re : l'homoparentalité

    bonjour à tous,

    je pense que c'est une vraie question et qu'effectivement notre société n'est pas prête à l'homoparentalité. je pense aussi effectivement que si la nature a prévu que ce soient un monsieur et une madame seulement qui soient ensemble capables de procréer et donc ensuite d'éduquer, alors c'est comme ça.
    pour le moment il n'est pas naturellement possible pour des homosexuels de procréer, donc je ne pense pas qu'il soit psychiquement bon qu'ils puissent éduquer.

    cela dit, on trouve pas mal d'arguments qui viennent relativiser tout ça.
    d'abord est ce que les gosses sont plus heureux à la DDASS ou abandonnés dans des pays pauvres, que chez un couple homo ? la question fait réfléchir. (quoique c'est présager du bonheur d'autrui et c'est contestable).

    mais aussi ça a été noté plus haut, est ce mieux d'être élevé dans une famille monoparentale ou multi recomposée que par un couple homo ? pas évident. et si ce n'est pas le cas, pourquoi ne autoriser ces pratiques ?

    enfin, il faudrait quand même noter quelque chose et arrêter de parler de modèle familial traditionnel (l'argument bio-psychologique si j'ose dire est recevable, mais pas celui là).
    la famille traditionnelle n'a jamais existé. ou plutôt si. c'est un modèle élaboré tout à fait artificellement par les bourgeois du 18ème siècle. c'est devenu un modèle. certains le qualifient de traditionnel.

    mais ici traditionnel ne veut surtout pas dire "commun", ou "répandu" que ce soit dans le temps ou l'espace !
    c'est un modèle qui a été suivi pendant 50 ans par la bourgeoisie de l'équipe et c'est tout !
    aujourd'hui ce modèle n'existe plus même si tout lem onde y fait référence (les couples qui s'y conforment sont l'exception). d'ailleurs les femmes travaillant c'est déjà une rupture avec le modèle.
    mais avant le17-18ème il n'existait pas non plus ! tout le monde se faisait élevé par tout le monde (ou par personne ?), les jeunes ne recevaient plus d'éducation très tôt car ils partaient travailler (il n'y avait pas de législation sociale !) et la rue était le lieu des plaisirs sexuels. (même le roi faisait ça en public).

    c'est donc un truc du 18ème siècle présenté comme un modèle (surtout un modèle de pudeur) mais qui n'a été répandu que qq années. pourquoi ?
    entre autres choses car la classe bourgeoise a voulu pour des raisons diverses se différencier et donc elle a créé un modèle : avec elle a d'ailleurs créé l'école pour que ses enfants n'aillent pas travailler trop jeunes (début du recul de l'âge au travail) mais pour ne pas avoir à supporter ces gamins dans la maison : on s'en débarrasse à l'école. c'est le début de l'école et après ce sera également copié pour toutes les classes.

    donc après tout, il n'y a pas de modèle familial structuré qui ait duré : pourquoi pas le modèle homoparental...

  16. Publicité
  17. #13
    coco

    Re : l'homoparentalité

    Bonjour,
    je suis contre ces schémas, ces valeurs même, que nous impose la société... et si on n'arrive pas à y entrer dans ce moule???... faut-il faire comme si???
    Mais rassurons-nous elle (la société) est encore toute puissante, rares, quoique de plus en plus nombreux sont ceux qui sortent du chemin qu'elle nous trace...
    Alors, je dirais qu'il vaut mieux pour que les enfants s'épanouissent qu'ils soient bien intégrés dans la société (famille classique...)... mais si ce n'est pas possible eh bien ce n'est pas grave du tout à condition qu'ils aient un bon soutien et de l'amour...(d'accord avec Cécile)
    Quant à changer les règles, il faut être prudent... mais accepter les différences oui.

  18. #14
    quetzal

    Re : l'homoparentalité

    petit adage africain a mediter;
    "pour bien eduquer un enfant, un village tout entier n'est pas de trop"

  19. #15
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    MESSAGE DE LA MODERATION
    Merci d'éviter les messages de type "chat" à l'avenir, ça n'est pas bon pour la santé de la discussion (je pars du principe que les utilisateurs sont en mode "chronologique" dans l'affichage des discussions).

  20. #16
    Sharp

    Re : l'homoparentalité

    Salut,
    personnellement je suis contre l'homoparentalité, sans être homophobe, il ne faut pas faire l'amalgame. Si la nature a pourvu les enfants d'un père et d'une mère, ce n'est sûrement pas pour rien.
    Certains avancent comme argument l'épanouissement de certains enfants chez des couples homosexuels. Mais franchement, qui est assez intelligent pour comprendre la psychologie des enfants?
    J'ai lu récemment un article (dans Le Monde 2) sur les couples homosexuels. J'étais vraiment affligé de lire que, dans un couple de lesbiennes, l'une des deux avait eu un enfant (elle disait qu'elle s'était débrouillé avec un de ses amis...), et elle se vantait presque que l'enfant ne voit presque jamais son père. Elle disait que l'enfant voyait (très peu) son père, mais qu'il ne ressentait pas le besoin de le voir quand il était avec ses "deux mères". Que peut-elle en savoir?
    Et puis, quand un adolescent découvre la sexualité, il y a un des deux parents qui est un interlocuteur privilégié (le père pour les garçons et la mère pour les filles). Chez un couple homosexuel, l'enfant ne pourra pas se confier, et il pourra parfois en résulter des troubles.
    --> duvid00, tu dis qu'il faut mieux être chez de gentils homos que chez de méchants hétéros. C'est pas un argument. Selon toi, les homos sont tous gentils et les hétéros tous méchants? On peut te retourner cet "argument" en disant: mieux vaut de gentils hétéros que de méchants homos.
    De plus, tu assimiles hétéros à vieux catholique coincés qui vont à la messe tous les dimanches, par contre les homos seraient les saints sauveurs de notre société pourrie. Il faut arrêter les préjugés. Mes parents sont athées, j'ai reçu une éducation que je juge plus que convenable, et je suis épanoui (ouais! ).
    Excusez mon emportement et ne le prenez pas mal, mais pas mal de choses m'on t un peu choqué dans les arguments que vous énoncez en faveur de la monoparentalité.

  21. #17
    Cécile

    Re : l'homoparentalité

    Salut,

    Citation Envoyé par Sharp
    Et puis, quand un adolescent découvre la sexualité, il y a un des deux parents qui est un interlocuteur privilégié (le père pour les garçons et la mère pour les filles). Chez un couple homosexuel, l'enfant ne pourra pas se confier, et il pourra parfois en résulter des troubles.
    Ca, c'est le discours des psys. Dans la réalité, en connais beaucoup, des ados qui confient leur sexualité à l'un de leurs parents ? Les ados sont généralement bien trop pudiques, et les parents leur semblent à mille lieues de leurs monde.
    Par ailleurs, l'ado se choisit souvent un modèle en dehors des parents. Il n'est pas cloisonné à sa famille proche ! Il faut arrêter de croire que les enfants ne se construisent qu'en fonction de leurs parents. Et c'est souvent avec cette personne extérieure que l'ado discutera le plus facilement de choses intimes.
    Dernière modification par Cécile ; 24/05/2004 à 21h03.

  22. #18
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    Salut,
    personnellement je suis contre l'homoparentalité, sans être homophobe, il ne faut pas faire l'amalgame. Si la nature a pourvu les enfants d'un père et d'une mère, ce n'est sûrement pas pour rien.
    Si on commence à légiférer selon "la nature"... La loi est l'antinature par excellence. Si c'est pour calquer la nature, alors moi personnellement je préfererais qu'on arrête tous les chichi panpan éthiques de solidarité et de société. Il faut savoir ce qu'on veut : la jungle ou la loi.
    Et pour info, la reproduction sexuée est aussi présente chez les levures, champignons unicellulaires. Ca me ferait mal d'appliquer leurs lois de la nature, point barre, sans réflexion.

    Certains avancent comme argument l'épanouissement de certains enfants chez des couples homosexuels. Mais franchement, qui est assez intelligent pour comprendre la psychologie des enfants?
    Il y a quand même une science qui s'appelle la psychologie, et des gens qui s'appellent psychologues qui sont capables d'analyser les faits sans idéologie, et d'interprêter les chiffres en épidémiologues. Et leurs données actuelles sont que les enfants d'homosexuels n'ont pas plus de problèmes que les autres. Chacun est libre de nier les données de la science, mais l'Histoire juge...

    J'ai lu récemment un article (dans Le Monde 2) sur les couples homosexuels. J'étais vraiment affligé de lire que, dans un couple de lesbiennes, l'une des deux avait eu un enfant (elle disait qu'elle s'était débrouillé avec un de ses amis...), et elle se vantait presque que l'enfant ne voit presque jamais son père. Elle disait que l'enfant voyait (très peu) son père, mais qu'il ne ressentait pas le besoin de le voir quand il était avec ses "deux mères". Que peut-elle en savoir?
    En général on reconnait aux mères hétérosexuelles la capacité de savoir ce que l'enfant qu'elles ont porté, qu'elles ont élévé et qui vit sous leur toit pense et ressent. Je comprend le ressentiment des lesbiennes à l'égard des hommes, étant donné que certains machos qui ont les manettes du pouvoir leur interdisent d'être mères de façon honorable. De toutes façons, oser écarter un enfant d'une mère sous prétexte qu'elle est lesbienne et qu'elle élevera son fils en tant que lesbienne, ça me paraît inconcevable...


    Et puis, quand un adolescent découvre la sexualité, il y a un des deux parents qui est un interlocuteur privilégié (le père pour les garçons et la mère pour les filles). Chez un couple homosexuel, l'enfant ne pourra pas se confier, et il pourra parfois en résulter des troubles.
    Faux, la règle actuelle est que les enfants ne parlent jamais à leurs parents de sexualité. C'est ce qui justifie pleinement les interventions en collège et lycée du type "info ado" pour la prévention des MST et des grossesses indésirées. De plus, les parents jouent le rôles d'adultes informés, ayant une culture technique, comme un médecin ou un prof, pour expliquer les dangers et les vicissitudes de la sexualité. La sexualité propre des parents n'intervient pas, de toutes façons le fait d'attribuer une vie sexuelle à ses parents est un tabou très vif chez les adolescents.

    --> duvid00, tu dis qu'il faut mieux être chez de gentils homos que chez de méchants hétéros. C'est pas un argument. Selon toi, les homos sont tous gentils et les hétéros tous méchants? On peut te retourner cet "argument" en disant: mieux vaut de gentils hétéros que de méchants homos.
    C'est exactement ça. Mieux vaut des parents alertes, attentionnés et responsables que des imprudents négligents et arrides émotivement. Quel que soit le sexe.
    Dernière modification par Neutrino ; 24/05/2004 à 21h12.

  23. Publicité
  24. #19
    duvid00

    Re : l'homoparentalité

    bonsoir tous,

    Citation Envoyé par Sharp
    Citation:
    --> duvid00, tu dis qu'il faut mieux être chez de gentils homos que chez de méchants hétéros. C'est pas un argument. Selon toi, les homos sont tous gentils et les hétéros tous méchants? On peut te retourner cet "argument" en disant: mieux vaut de gentils hétéros que de méchants homos.

    alors l'expression "méchant et gentil" c'était pour l'effet hyper carricaturale inverse, un peu comme une figure de rethorique.
    en clair, l'exemple aurait trés bien pu être un couple de méchants boulanger contre de trés gentil patissiers.

    bref ce que je veux dire c'est que méchant ceci ou gentil cela c'est absurde dans un sens ou l'autre, et l'effet que je voulais sinon comique et si peu cynique c'était juste bousculer les peu sensibles à l'ouverture d'esprit.
    .


    Citation Envoyé par Neutrino
    C'est exactement ça. Mieux vaut des parents alertes, attentionnés et responsables que des imprudents négligents et arrides émotivement. Quel que soit le sexe.
    : là j'ai rien à ajouter, c'est dit je trouve


    juste je reviens sur le modèle traditionel et sur la nature :

    la tradition familiale n'est pas la même suivant l'ethnie et l'epoque, l'amour transmi si (et finalement le débat n'est qu'autour de ça).

    la nature : plus jeune dans l'emission "30 millions d'amis" je me souviens avoir vu 2 ou 3 histoire de chèvraux élever par une jument, ou de chienne élévant et alaitant des chattons. pourtant le type traditionel et normal de la nature c'est pas vraiment ça.

    citation et pensée du soir :
    - de l'exemple point de généralité, de la généralité surtout pas d'exemple (dsf)

    ciao
    la liberté, ce n'est pas faire ce que je veux, mais vouloir ce que je fais ...

  25. #20
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    Surtout du point de vue logique, dire:
    "Je suis contre l'homoparentalité parce qu'il n'y en a pas eu"
    c'est à dire "Je suis contre l'autorisation de A parce que A est interdit",
    c'est un raisonnement cyclique.

  26. #21
    Sharp

    Re : l'homoparentalité

    Citation Envoyé par Neutrino
    Il y a quand même une science qui s'appelle la psychologie, et des gens qui s'appellent psychologues qui sont capables d'analyser les faits sans idéologie, et d'interprêter les chiffres en épidémiologues.
    La psychologie n'est pas une science exacte.


    Citation Envoyé par Neutrino
    En général on reconnait aux mères hétérosexuelles la capacité de savoir ce que l'enfant qu'elles ont porté, qu'elles ont élévé et qui vit sous leur toit pense et ressent. Je comprend le ressentiment des lesbiennes à l'égard des hommes, étant donné que certains machos qui ont les manettes du pouvoir leur interdisent d'être mères de façon honorable. De toutes façons, oser écarter un enfant d'une mère sous prétexte qu'elle est lesbienne et qu'elle élevera son fils en tant que lesbienne, ça me paraît inconcevable...
    Il ne faut pas écarter l'enfant de sa mère, mais juste lui permettre de voir son père aussi régulièrement que sa mère, ce qui est très peu souvent le cas. L'enfant a besoin du père quoiqu'on en dise.


    Citation Envoyé par Neutrino
    Faux, la règle actuelle est que les enfants ne parlent jamais à leurs parents de sexualité. C'est ce qui justifie pleinement les interventions en collège et lycée du type "info ado" pour la prévention des MST et des grossesses indésirées. De plus, les parents jouent le rôles d'adultes informés, ayant une culture technique, comme un médecin ou un prof, pour expliquer les dangers et les vicissitudes de la sexualité. La sexualité propre des parents n'intervient pas, de toutes façons le fait d'attribuer une vie sexuelle à ses parents est un tabou très vif chez les adolescents.
    Personnellement, lorsque mon père me parle de ma sexualité (hé oui, il le fait, ça existe vraiment, contrairement à ce que vous croyez), je suis plutôt à l'aise, alors que ma mère ne m'en a jamais parlé et j'en serais gêné. Quand j'en parle avec mon père, ça ne me dérange pas et c'est parfois "enrichissant", si l'on peut dire ça comme ça. Donc il ne faut pas faire de généralités, et dire que le dialogue entre parents et enfants à propos de la sexualité n'existe pas.

  27. #22
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    La psychologie est une science expérimentale, on ne peut pas exiger d'elle qu'elle explique TOUT de son objet d'étude. C'est comme si on reprochait aux physiciens de ne pas avoir unifié entièrement la physique ou si on reprochait aux biologistes de ne pas avoir entièrement expliqué l'expression des gènes.
    Malhuereusement la psychologie souffre des vulgarisation abusives et des charlatanismes... mais à vrai dire... quand on regarde le contenu de certains posts sur Futura dans les rubriques Physique ou autres...

    Je ne voulais pas dire que le dialogue entre parents et enfants sur la sexualité est nul, mais qu'il est sévèrement deficiant en moyenne, et cantonné au côté technique (préservatif etc.). Ca ne posera pas de problème aux enfants d'homos... De toutes façons, on a plus l'impression que ce sont les mythes autour de la sexualité partagés entre ados (exemple féroce : les jeunes qui croient que la femme n'a pas de plaisir si elle ne crie pas!) voir la pornographie qui déterminent réellement le comportement sexuel des ados.

  28. #23
    charlie

    Re : l'homoparentalité

    Bonjour,

    c'est un peu hors sujet mais:

    La psychologie est une science expérimentale
    je ne suis pas d'accord. Pour moi la psychologie est comme la sociologie ou l'économie. ça ressemble à de la science mais c'en ai pas...

    on ne peut pas exiger d'elle qu'elle explique TOUT de son objet d'étude.
    on exige cela d'aucun science...sauf les maths peut-être....

    Malheureusement la psychologie souffre des vulgarisation abusives et des charlatanismes
    c'est le problème de toutes les matières et pas seulement des sciences (y a qu'a voir les formidables fils d'archéologie sur futura )...

    C
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

  29. #24
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    Le problème Charlie c'est que la psychologie a été trop longtemps sous le joug de la philosophie. Mais la rupture est nette : c'est une science, point barre. Lui dénier ceci est à mon avis la dernière forme d'anthropocentrisme. C'est refuser que le psychisme puisse être un objet d'études, c'est considérer qu'il est surnaturel...

    Mais attention, quand je parle de psychologie, je pense aux comportementalistes ("behavioristes" en franglais), aux cognitivistes, etc., qui ont des méthodologies expérimentales très strictes. Par exemple la séparation entre mémoire à longue durée et mémoire à courte durée a été découverte par des psychologues (cognitivistes) bien avant l'usage de l'IRM! C'est une découverte assez importante, pour la compréhension des troubles mnésiques et leur prise en charge...

    Je comprend par contre très bien que certains disqualifient la psychologie. Je ne veux pas polémiquer mais je sens que ça a un rapport avec la psychanalyse et autres systèmes explicatifs plus ou moins mystiques... Qui de toutes façons sont la base de techniques de "soins" plus ou moins efficaces et n'ont jamais eu (enfin..) la prétention d'être du domaine de la science.

  30. Publicité
  31. #25
    Sharp

    Re : l'homoparentalité

    Salut,
    je ne critique pas la psychologie, mais je pense qu'elle ne peut pas décrire complètement la psychologie de l'homme, encore moins de l'enfant.

  32. #26
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    Une science ne peut pas être complète à cause du critère de vérifiabilité d'une théorie.
    Quoiqu'il en soit les psychologues n'ont revelé aucune surexpression de pathologies mentales chez les enfants élevés par des couples d'homosexuels (comme l'a dit Cécile, le cas s'est déjà présenté en masse en Californie). Ce n'est pas global ça, c'est un fait tout simple, élémentaire, discret.

    Bien-sûr il y a le fameux "principe de précaution" à géométrie variable qui va entrer en ligne de jeu, non seulement pour empêcher de légiférer à ce sujet, mais surtout pour empêcher d'en discuter. Et le résultat sera tout naturellement des situations sauvages et hors de contrôle.

  33. #27
    Sharp

    Re : l'homoparentalité

    Salut,
    je ne savais pas qu'on avait étudié la psychologie d'enfants dans des couple homos, et tant mieux si ces enfants se sentent bien. Cependant, je ne pense pas que ce soit une raison pour donner droit aux homosexuels d'avoir des enfants.

  34. #28
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    Etant donné que le seul argument qui tienne à peu près la route de ceux qui s'opposent à l'homoparentalité est la santé des enfants, si, ça suffit pour leur donner ce droit. Puisque c'est le seul argument contre, qu'il volera (j'utilise le futur attention, les travaux sont des plus limités quand même, et trop récents) en éclats et qu'il y a foule d'arguments pour : égalité des citoyens, droit à la parentalité heureuse, avenir des enfants qui n'ont pas trouvé de parents adoptifs, politique nataliste, etc.

  35. #29
    Yoyo

    Re : l'homoparentalité

    Salut,

    en effet, je me demande bien comment on peut tirer des conclusions de ces etudes? quel recul a t'on? les enfants sont ils maintenant adulte?
    Il me semble aussi que l'expl des couples homo de San-francisco risque d'etre tres fortement biaisée. En effet cette ville, est connue pour sa tres forte proportion de couples Homo. Ainsi on pourrait penser que des couples homo a San-Francisco se trouvent dans des conditions qui ne sont pas "standards" et que la-bas les enfants n'en sont aps affectes car ils sont dans une quasi "normalité". Alors comment pouvoir extrapoler ces resultats a des villes ou la proportions d'homo est beaucoup plus faible, a des villes ou dire que l'on est Homo provoque un rejet, une mise a l'ecart ?

    Il faudrait donc un changement profond des mentalités afin d'éviter le rejet et tout ce qui va avec, le probleme est que ce changement de mentalité ne se fera aps tout seul, et qu'il passe probablement par le fait qu'un groupe de personnes provoquent cette evolution.

    Yoyo

  36. #30
    Neutrino

    Re : l'homoparentalité

    J'ai aussi pensé qu'il y avait un biais Yoyo.
    Mais l'argument anti-adoption est bien les troubles de santé de mentale ENDOGENES, dus à l'état intrinsèque du couple, pas aux causes exogènes comme le regard des autres.

    De toutes façons, si le conformisme doit intervenir à un niveau ou un autre dans la démocratie personnellement j'avoue que je suis tenté de la laisser tomber... Si c'est pour se lancer dans une grande négociation entre lobbys, lubbies, fondamentalismes et idées reçues, alors autant abandonner.

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière