Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

centre galactique



  1. #1
    oeildetigre69

    centre galactique


    ------

    bonjour,
    j'ai un dossier à faire sur le centre galactique et je ne suis pas sure de bien saisir sa structure.
    Tout d'abord, qu'y a-t'il à une échelle de centaine de parsec?
    Puis Sagittaire A est-il le troisième amas contenu dans le bulbe nucléaire, ou est-il plus grand, plus petit?
    Pourquoi les noms de Sagittaire A est et Sagittaire A ouest? j'avais compris que Sgt A* est compris dans Sgt A ouest, lui-même inclus dans Sgt A est? Y-a-il un schéma clair qui explique cela?
    -enfin, pour les calculs de masse du trou noir grâce à l'observation de la trajectoire de s2:
    Est-ce qu'on peut utiliser la formule a^3/T^2=M (dans les bonnes unités)? et M, ici représenterait-il ma masse du trou noir ou la somme des masses de S2 et du trou noir?
    -la RFD peut-elle s'utiliser si on connait la vitesse radiale de S2 (v²/r = GM/r²)? dans ce cas, laquelle des deux formules est la plus exacte? comment connait on cette vitesse?

    beaucoup de questions, mais je vous remercie d'avance pour vos réponses....

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    alain_r

    Re : centre galactique

    Citation Envoyé par oeildetigre69 Voir le message
    bonjour,
    j'ai un dossier à faire sur le centre galactique et je ne suis pas sure de bien saisir sa structure.
    Tout d'abord, qu'y a-t'il à une échelle de centaine de parsec?
    Puis Sagittaire A est-il le troisième amas contenu dans le bulbe nucléaire, ou est-il plus grand, plus petit?
    Pourquoi les noms de Sagittaire A est et Sagittaire A ouest? j'avais compris que Sgt A* est compris dans Sgt A ouest, lui-même inclus dans Sgt A est? Y-a-il un schéma clair qui explique cela?
    -enfin, pour les calculs de masse du trou noir grâce à l'observation de la trajectoire de s2:
    Est-ce qu'on peut utiliser la formule a^3/T^2=M (dans les bonnes unités)? et M, ici représenterait-il ma masse du trou noir ou la somme des masses de S2 et du trou noir?
    -la RFD peut-elle s'utiliser si on connait la vitesse radiale de S2 (v²/r = GM/r²)? dans ce cas, laquelle des deux formules est la plus exacte? comment connait on cette vitesse?

    beaucoup de questions, mais je vous remercie d'avance pour vos réponses....
    Historiquement, les sources radio étaient repérées par le nom de la constellation où elles étaient détectées, puis des lettres, l'ordre alphabétique correspondant à l'ordre décroissant d'intensité dans le domaine radio. Ainsi, Sgr A représente la plus forte source radio de la constellation du Sagittaire. A l'époque des balbultiements de la radioastronomie, la résolution des images était faible, et il n'est pas rare qu'une source radio détectée se soit avérée être la collection de plusieurs sources situées dans la même direction du ciel. Par la suite, ces sources radio se sont donc vues sciendées en plusieurs sous-sources, dont le nom évoquait le fait qu'elles étaient initialement regroupées, du fait des limitations des moyens instrumentaux au moement de la découverte.

    Concernant Sgr A est, il s'agit d'un rémanent de supernova, qui se trouve à proximité immédiate de Sgr A* (le trou noir central), et dont la matière éjectée interagit avec ce dernier. Sgr A Ouest est une région HII qui intéragit également avec le trou noir central.

    Concernant S2, il faut comprendre que les observations se font en infrarouge, seul moyen 1) d'atteindre la résolution suffisante, 2) de pouvoir observer une région dont l'absorption dans le domaine visible empêche toute observation, et 3) où l'on peut faire de la spectroscopie. Ainsi, on observe à la fois le déplacement de S2, et sa vitesse radiale. On connaît ainsi l'orientation spatiale du plan de son orbite, et connaissant la distance de Sgr A* et la taille angulaire de l'orbite, on en déduit sa taille physique, et donc le demi grand axe de l'orbite. L'observation au cours du temps donne la période de révolution, et la troisième loi de Kepler donne immédiatement la masse de l'objet central (en fait la somme de cette de l'objet central et de S2, mais cette dernière est totalement négligeable).

    On peut bien sûr utiliser la RFD, mais c'est d'un intérêt limité : on sait que l'orbite est nécessairement elliptique, et il est plus simple comme de coutume de reconstituer les éléments orbitaux sur l'observation d'une orbite complète que sur la mesure de l'accélération subie en un point, en observant sur une plus courte période de temps.

    Si vous cherchez plus de détails sur Sgr A, google vous donnera de nombreux sites, notamment ceux-ci :
    http://www.eso.org/outreach/press-re.../pr-17-02.html
    http://chandra.harvard.edu/photo/2001/sgr_a/
    http://www.mpe.mpg.de/www-ir/GC/intro.html
    http://arxiv.org/abs/astro-ph/0210426

  4. #3
    oeildetigre69

    Re : centre galactique

    une dernière question...
    on est aujourd'hui presque sur de l'existence d'un trou noir au centre de notre galaxie.
    mais quelles ont été les autres hypothèses? qu'est-ce qui a permis de les réfuter? aujourd'hui, qu'y a-t'il d'autre comme possibilité?
    et j'ai aussi entendu parler d'un second trou noir? qu'en est-il?

  5. #4
    alain_r

    Re : centre galactique

    Citation Envoyé par oeildetigre69 Voir le message
    une dernière question...
    on est aujourd'hui presque sur de l'existence d'un trou noir au centre de notre galaxie.
    mais quelles ont été les autres hypothèses? qu'est-ce qui a permis de les réfuter? aujourd'hui, qu'y a-t'il d'autre comme possibilité?
    et j'ai aussi entendu parler d'un second trou noir? qu'en est-il?
    L'approche minimal de S2 au truc central est de 17 heures lumiere. On sait qu'il y a 2,6 millions de masses solaires dans une sphere de rayon de 17 heures lumiere ou moins. On sait aussi que cette distribution est relativement spherique, car la trajectoire de S2 est keplerienne. Parmi les hypotheses envisagees (souvent pour la forme, cad pour voir s'il n'existe pas des configurations certes irrealistes mais qui pourraient imiter les effets d'un trou noir), il y a un amas d'objets sombre style etoile a neutrons ou petit trou noirs, mais dans ce cas la dynamique d'un tel amas confine dans un tel volume montre qu'il s'effondre en trou noir tres vite. Il a aussi ete propose une distribution de matiere ordinaire, mais dans ce cas, elle s'evapore avec un temps caracteristique tres bref. Divers autres objets ont ete proposes, mais ne resistent plus a la contrainte de taille imposee par S2. Notez aussi que la taille angulaire du trou noir central (si c'en est un) est de l'ordre de 30 microseconde d'arc. Une telle resolution est bien sur inaccessible dans le domaine visible ou infrarouge *mais* n'est pas inaccessible en principe en interferometrie radio. En fait, aujourd'hui on atteint avec cette technique une resolution de l'ordre de 100 microsecondes d'arc, cad qu'il ne manque plus qu'un facteur 3 en resolution pour envisager pouvoir reellement voir l'objet central. Imager un trou noir supermassif, les candidats les plus accessibles etant ceux de notre galaxie et de M87, est souvent presente comme le but ultime de l'interferometrie radio, et il est a presumer que dans une vingtaine d'annees cela sera realise. Notez aussi que dans un sens nous sommes relativement malchanceux : le trou noir central de notre galaxie est relativement leger par rapport a celui de diverses galaxies voisines. S'il avait ete seulement 10 fois plus massif (il en existe des 1000 fois plus massifs, dans M87, par exemple), il serait deja image avec les moyens actuels.

    Pour les candidats alternatifs au trou noir supermassif, vous pourrez vous referer a l'article de arXiv que j'ai mis en lien dans le message precedent. Pour les aspects lies a l'interferometrie radio, vos pouvez deja piocher dans http://fr.arxiv.org/abs/astro-ph/0411487 .

    Il existe, en orbite lointaine (par rapport a S2), un autre trou noir dit "intermediaire" (beaucoup plus lourd qu'un trou noir stellaire, mais beaucoup plus leger qu'un trou noir supermassif), en l'occurence de l'ordre de 1300 masses solaires. Cet objet donne des indications sur comment la masse du trou noir central croit au cours du temps, probleme a l'heure actuelle mal compris. Il n'affecte cependant pas notablement la dynamique de S2.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    ced_the_jedi

    Re : centre galactique

    par rapport au centre galactique. Tu as bien un mouvement Képlerien des étoiles qui se situent proche du trou noir. Regarde sur cette page la vidéo.

    http://www.obspm.fr/actual/nouvelle/...lcent.fr.shtml

    bonne soirée

  8. #6
    Titouz

    Re : centre galactique

    config schematique des deux trous noirs ci dessous:
    http://www.presencenet.be/nucleus2.0...99993847F1.jpg

    photo composite de IRS13E (2e trou noir) ci dessous:
    http://thibaut.paumard.free.fr/These/H_Kp_L.jpg

    cordialement
    x

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Centre d'inertie/centre de gravité
    Par benjy_star dans le forum Physique
    Réponses: 9
    Dernier message: 12/11/2011, 15h03
  2. Centre galactique
    Par Khépri dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/11/2007, 14h11
  3. Le dessin Galactique.
    Par hottinjcl dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 13
    Dernier message: 30/04/2006, 13h39
  4. pôle galactique
    Par Svadchii dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/04/2006, 12h42
  5. Quasar et Formation galactique
    Par kaliscot dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 20/08/2005, 06h53