Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Définition de l'univers



  1. #1
    Signur

    Thumbs down Définition de l'univers


    ------

    J'aimerais voir si j'ai compris, j'ai fait quelque recherche et je croit que je tiens le bon bout.

    -----------------------------------

    Imaginé l'univers comme une bulle de savon. Un jour le big bang se fait, une explosion engendre le temps et l'espace. Avant Il n'y avait rien. Enfin pas dans le sens ou ont l'entend. Il y avait tout en un même point qui n'était nulle par (pas d'espace donc pas de localisation). Çà parait paradoxal mais c'est due a notre perception erroné du monde par nos sens limités. L'univers c'est la bulle, il n'y a rien a l'intérieur ni a l'extérieur. A notre niveau l'univers est en deux dimensions, vous marcher sur la bulle, vous ne pouvez monter ou descendre. Si vous marche tout droit, vous finirez au même point. Il n'y a pas de début ou de fin mais un infini permanent.

    C'est comme d'imaginer que l'univers a un début, un point de départ. Tout a toujours existé sous une forme ou une autre, rien n'est apparus spontanément. Notre espace existe depuis 13,7 milliards d'années, depuis que le big bang a crée le temps et l'espace, depuis que l'expansion a diminuer la densité et permis a la matière de se créer.

    Quand aux autre "univers" (ou dimension, a la slider) cela reste une théorie mais n'est pas plus réel que dieu. Pas de preuve, pas de garantie. Ont croit ou pas, cela relève de la foi et pas de la science.

    Un trou noir est un mixeur cosmique. Un puits de gravité qui aspire la matière et la broie. Lorsque la pression est trop forte à l'intérieur la matière en est rejetée. Rien ne part ailleurs, pas de trou dans l'espace temps (de la science fiction; la matière ne peut aller "nulle part" et donc ne peut sortir de l'univers. sous forme d'anti proton et d'anti neutron notamment.

    Il est une question encore sans réponse concernant le fait qu'a l'origine -juste après le bug bang- la parité matière anti matière était absolue et donc tout aurait du s'annihiler, pour tant non. Ont ne sait pas pourquoi, pas encore. Le LHC répondra peut être a la question.

    L'univers grandis, cette expansion requiert de l'énergie, lorsque l'énergie viendra a manquer alors deux solution sont possible. Soit l'univers se fige soit il se rétracte. S'il se rétracte au final ont a un big Crunch (l'inverse d'un big bang) et donc logiquement un cycle big bang / big Crunch comme la respiration d'une personne.

    L'univers grandit plus vite que la lumière (ont parle de vitesse théorique je crois) car la loi de Hubble indique que plus deux objet sont éloigné plus l'expansion de l'univers les éloigne vite. Deux objets éloignés d'un mégaparsec (Mpc, 1Mpc = 10 000 000 Parsec ou Pc) se sépare a la vitesse de 75Km/q (270 000Km/h), a 10Mpc la vitesse sera de 750M/s (2 700 000Km/s). Ainsi deux objets céleste éloignée de 3 260 000 Année lumière s’éloigneront a 90 fois la vitesse lumière. La galaxie la plus éloignée de l’univers (13 milliard d’année lumière environ soit dans les 400 MPc) et la notre avons une vitesse d’éloignement de prés de 270 fois la vitesse de la lumière ! (petit rappel : Vitesse lumière = 299 792,458 Km/s, multipliez par 3600 pour les Km/h, cela fait un peu moins d'un milliard de kilomètre pour une année lumière)

    Donc nous ne voyons qu’une petite partie de ce qui est sur notre « bulle » (la bulle est une image, l’univers n’a pas vraiment de forme définie puisque de l’intérieur chaque point n’a pas bougé depuis le début et est donc «au centre de l’univers », pour connaître la « forme » de l’univers il faudrait en sortir et l’observer de l’extérieur, ce qui n’est pas possible puisque l’espace existe dans l’univers et que rien n’est en dehors. n’oubliez pas, ce n’est pas les galaxies qui bouge mais la bulle qui gonfle. (Comme un ballon de baudruche, prenez en un et tracer deux point au feutre. Soufflez et les points s’éloignent mais pourtant ne bouge pas.)

    -----------------------------

    Oui je sait c'est plusieurs question - au passage si quelqu'un pouvais m'expliquer en détail la matière noire (ou un lien vers un site qui explique sans être trop compliqué, Wikipédia par exemple a un article trop complexe je trouve)- mais bon je suis très curieux


    J'ai bon ? Car je souhaite expliquer a ma cousine qui comme moi est passionnée d' astrophysique comment "marche l'univers" mais j'ai préférer vérifier ce que je croit savoir, au cas ou ^^

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    Coincoin

    Re : Définition de l'univers

    Salut,
    En tant que cosmologiste, je trouve au moins un truc faux par paragraphe. De plus, sur le fond, je trouve que ça part un peu dans tous les sens (pourquoi parler des trous noirs dans un texte sur le Big Bang ?).

    Citation Envoyé par Signur Voir le message
    Imaginé l'univers comme une bulle de savon.
    Non ! L'Univers n'est pas une bulle de savon. On ne peut pas se placer à l'extérieur de l'Univers pour regarder ses bords grandir !

    Un jour le big bang se fait, une explosion engendre le temps et l'espace. Avant Il n'y avait rien.
    Non. Tout ce que les cosmologistes disent, c'est que si on remonte loin dans le passé, l'Univers devient tellement dense que nos lois de la physique ne suffisent plus. Mais si on leur fait aveuglément confiance, alors on tombe sur une singularité et un temps zéro. Mais parler d'"avant le Big Bang" a alors autant de sens que de parler de nord du Pôle Nord.

    Enfin pas dans le sens ou ont l'entend. Il y avait tout en un même point qui n'était nulle par (pas d'espace donc pas de localisation). Çà parait paradoxal mais c'est due a notre perception erroné du monde par nos sens limités. L'univers c'est la bulle, il n'y a rien a l'intérieur ni a l'extérieur.
    C'est pas qu'il n'y a pas d'extérieur, mais que ça n'a aucun sens de parler d'extérieur.

    A notre niveau l'univers est en deux dimensions
    Ah ? Chez moi, je compte 3 dimensions pourtant...
    Il n'y a pas de début ou de fin mais un infini permanent.
    L'image que tu donnes illustre la notion de topologie multiconnexe. Rien ne permet d'affirmer que c'est le cas pour notre Univers.

    Quand aux autre "univers" (ou dimension, a la slider) cela reste une théorie mais n'est pas plus réel que dieu. Pas de preuve, pas de garantie. Ont croit ou pas, cela relève de la foi et pas de la science.
    Je ne suis pas d'accord. Les théories proposant plusieurs Univers sont hautement spéculatives, mais restent scientifiques : elles espèrent bien trouver des indices de leur véracité.

    Un trou noir est un mixeur cosmique. Un puits de gravité qui aspire la matière et la broie. Lorsque la pression est trop forte à l'intérieur la matière en est rejetée.
    Faux. Strictement rien ne sort d'un trou noir (mis à part le rayonnement Hawking). Les jets qu'on observe proviennent de la périphérie, de la matière qui tourne autour du trou noir avant de tomber dedans.

    L'univers grandis, cette expansion requiert de l'énergie
    Totalement faux. L'expansion se fait spontanément;

    Soit l'univers se fige soit il se rétracte. S'il se rétracte au final ont a un big Crunch (l'inverse d'un big bang) et donc logiquement un cycle big bang / big Crunch comme la respiration d'une personne.
    Non. Si tu prends un Univers composé seulement de matière, avec une densité inférieure à la densité critique, il s'expand indéfiniment. Si tu rajoutes de l'énergie noire (ce qui est le modèle standard actuel), alors il s'expand indéfiniment et de manière accélérée. Cette accélération de l'expansion a été mise en évidence par l'observation de supernovae lointaines il y a une dizaines d'années.

    L'univers grandit plus vite que la lumière (ont parle de vitesse théorique je crois) car la loi de Hubble indique que plus deux objet sont éloigné plus l'expansion de l'univers les éloigne vite
    On ne parle même pas de vitesse du tout. La vitesse qu'on bricole ainsi n'a aucun sens physique. Si je divise ta taille par l'âge de ton chien, j'obtiens une vitesse, mais ça n'a aucun sens.
    Deux objets éloignés d'un mégaparsec (Mpc, 1Mpc = 10 000 000 Parsec ou Pc)
    Il y a un zéro de trop et l'abréviation de parsec n'a pas de majuscule. De plus, je pense que peu de personnes savent spontanément ce que représente cette unité (c'est pour cela qu'on utilise l'année-lumière pour la vulgarisation).

    se sépare a la vitesse de 75Km/q (270 000Km/h), a 10Mpc la vitesse sera de 750M/s (2 700 000Km/s). Ainsi deux objets céleste éloignée de 3 260 000 Année lumière s’éloigneront a 90 fois la vitesse lumière. La galaxie la plus éloignée de l’univers (13 milliard d’année lumière environ soit dans les 400 MPc) et la notre avons une vitesse d’éloignement de prés de 270 fois la vitesse de la lumière ! (petit rappel : Vitesse lumière = 299 792,458 Km/s, multipliez par 3600 pour les Km/h, cela fait un peu moins d'un milliard de kilomètre pour une année lumière)
    Je ne vérifie pas tes calculs qui de toute façon sont abusifs : la loi de Hubble n'est valable que pour des distances "faibles". Les choses se compliquent après.
    Et une année-lumière fait un peu moins de 10 000 milliards de kilomètres.

    Donc nous ne voyons qu’une petite partie de ce qui est sur notre « bulle » (la bulle est une image, l’univers n’a pas vraiment de forme définie puisque de l’intérieur chaque point n’a pas bougé depuis le début et est donc «au centre de l’univers », pour connaître la « forme » de l’univers il faudrait en sortir et l’observer de l’extérieur, ce qui n’est pas possible puisque l’espace existe dans l’univers et que rien n’est en dehors. n’oubliez pas, ce n’est pas les galaxies qui bouge mais la bulle qui gonfle. (Comme un ballon de baudruche, prenez en un et tracer deux point au feutre. Soufflez et les points s’éloignent mais pourtant ne bouge pas.)
    On peut très bien connaître la forme de l'Univers. Une fourmi qui fait de la géométrie sur un ballon de baudruche se rendrait vite compte que c'est courbé, et après quelques tours elle comprendrait la topologie.

    Oui je sait c'est plusieurs question - au passage si quelqu'un pouvais m'expliquer en détail la matière noire (ou un lien vers un site qui explique sans être trop compliqué, Wikipédia par exemple a un article trop complexe je trouve)- mais bon je suis très curieux
    Il y a tout un dossier sur la matière noire sur Futura-Sciences. C'est très complet, tout en expliquant tout depuis le début.

    Comprends bien que je ne veux pas dénigrer tous tes efforts. C'est formidable de s'intéresser autant à un sujet. Malheureusement, la vulgarisation utilise des images, souvent les mêmes, un peu fausses (c'est le prix à payer pour la simplicité), qui au final peut donner une compréhension faussée.
    Encore une victoire de Canard !

  5. #3
    Signur

    Re : Définition de l'univers

    Citation Envoyé par Coincoin
    Comprends bien que je ne veux pas dénigrer tous tes efforts. C'est formidable de s'intéresser autant à un sujet. Malheureusement, la vulgarisation utilise des images, souvent les mêmes, un peu fausses (c'est le prix à payer pour la simplicité), qui au final peut donner une compréhension faussée.
    D'abord merci pour les réponse , non je me vexe pas j'apprends de mes erreurs c'est bien pour ça qu'avant de raconter des bêtise je vérifie que j'ai compris. et je vois que j'ai bien fait... le bibi , mais il va réviser.

    Citation Envoyé par Coincoin

    Non ! L'univers n'est pas une bulle de savon. On ne peut pas se placer à l'extérieur de l'Univers pour regarder ses bords grandir !
    Je suppose qu'il n'y a pas de "dehors" donc qu'ont peut pas observer de dehors, me suis mal exprimé. La bulle de savon c'est pour imager, j'imagine pas une sphère c'est juste que ma cousine imagine une sphère ou elle serait dedans. c'est une image qui aide a conceptualisé mais je sait qu'elle est fausse , c'est juste un repère. J'ai cru comprendre qu'il y avait pas de dedans ou de dehors. enfin si ont veux imager c'est plus complexe je suis encore a lire sur ça.

    Citation Envoyé par Coincoin
    Tout ce que les cosmologistes disent, c'est que si on remonte loin dans le passé, l'Univers devient tellement dense que nos lois de la physique ne suffisent plus. Mais si on leur fait aveuglément confiance, alors on tombe sur une singularité et un temps zéro. Mais parler d'"avant le Big Bang" a alors autant de sens que de parler de nord du Pôle Nord.
    pas d'espace temps donc pas d'avant. je pige (non?)


    C'est pas qu'il n'y a pas d'extérieur, mais que ça n'a aucun sens de parler d'extérieur.
    Le temps c'est une dimension spatial? moi je navigue pas dedans. Enfin si mais unidirectionnellement et sans contrôle.

    Citation Envoyé par Coincoin
    L'image que tu donnes illustre la notion de topologie multiconnexe. Rien ne permet d'affirmer que c'est le cas pour notre Univers.
    Et un truc de plus a découvrir , je savait même pas que c'était ça c'était juste une déduction.

    Citation Envoyé par Coincoin
    Je ne suis pas d'accord. Les théories proposant plusieurs Univers sont hautement spéculatives, mais restent scientifiques : elles espèrent bien trouver des indices de leur véracité.
    Dieux c'est aussi spéculatif et les prêtre espère vraiment nous prouvez son existence. Je dit pas non mais sans preuve... Mais qu'ont recherche oui, tout savoir est bon a prendre même si c'est pour finalement apprendre qu'il n'y en a pas.


    Citation Envoyé par Coincoin
    Faux. Strictement rien ne sort d'un trou noir (mis à part le rayonnement Hawking). Les jets qu'on observe proviennent de la périphérie, de la matière qui tourne autour du trou noir avant de tomber dedans.
    Et moi qui croyait avoir capter le principe des trou noir... je retourner réviser Le rayonnement Hawkinq c'est pas justement des antiparticules? (je sait plus lesquelles, j'ai filer mon science et vie qui en parle a ma cousine justement, j'y est lus que la famille des trou noir est vaste, petit ou gros , primordial etc..)

    Citation Envoyé par Coincoin
    Totalement faux. L'expansion se fait spontanément;
    Hein? j'ai du mal a visualiser,un peu plus de détail ne sera pas de refus.

    Citation Envoyé par Coincoin
    Non. Si tu prends un Univers composé seulement de matière, avec une densité inférieure à la densité critique, il s'expand indéfiniment. Si tu rajoutes de l'énergie noire (ce qui est le modèle standard actuel), alors il s'expand indéfiniment et de manière accélérée. Cette accélération de l'expansion a été mise en évidence par l'observation de supernovae lointaines il y a une dizaines d'années.
    Et un autre sujet a potasser... Densité inférieure? Critique? et l'énergie noire c'est la matière noire?

    Citation Envoyé par Coincoin
    On ne parle même pas de vitesse du tout. La vitesse qu'on bricole ainsi n'a aucun sens physique. Si je divise ta taille par l'âge de ton chien, j'obtiens une vitesse, mais ça n'a aucun sens.
    Oui je sait , la loi de hubble dit :
    La valeur actuelle de la constante de Hubble est aujourd'hui (2006) mesurée à 72 kilomètres par seconde et par mégaparsec, avec une incertitude d'environ 10% (8 kilomètres par seconde et par mégaparsec)[4]. Ce résultat est obtenu de façon consistante par de nombreuses méthodes :

    * La méthode historique de Hubble à l'aide de céphéides ;
    * Des méthodes similaires basées sur l'utilisation de supernovae de type Ia et de type II ;
    * L'étude du plan fondamental des galaxies ;
    * L'étude des décalages des fluctuations de luminosité des images multiples des quasars dont plusieurs images sont produites par des effets de lentille gravitationnelle.

    C'est donc un ratio, pas une vitesse, pour chaque megaparsec de distance il y a 72km/s d'éloignement, donc 144 pour 2mpc, mais visiblement c'est pas aussi simple, need more information.

    (merci Wikipédant )

    Citation Envoyé par Coincoin
    Il y a un zéro de trop et l'abréviation de parsec n'a pas de majuscule. De plus, je pense que peu de personnes savent spontanément ce que représente cette unité.
    1 mpc c'est bien 10^6pr ?
    Pour l'abréviation je l'ai aussi écrit en toute lettre j'avais un doute. je sait maintenant.

    je cite Wikipédia :
    Le parsec est défini comme étant la distance à laquelle une unité astronomique (ua) sous-tend un angle d’une seconde d'arc. Si la parallaxe d’une étoile est mesurée en secondes d’arc, alors la distance entre cette étoile et le Soleil, exprimée en parsecs, est égale à l’inverse de cette valeur.

    Comme le montre le calcul ci-dessous, un parsec vaut 3,085 677×1016 m, soit environ 3,261 564 années-lumière.

    Pour des raisons pratiques, les astronomes expriment souvent les distances des objets astronomiques en parsecs plutôt qu’en années-lumière.

    merci Wikipédante encore une fois mais j'etait sur que 1pr=3,26Ly... j'userais d'année lumière (Light Year, Ly) a l'avenir.

    Citation Envoyé par Coincoin
    Je ne vérifie pas tes calculs qui de toute façon sont abusifs : la loi de Hubble n'est valable que pour des distances "faibles". Les choses se compliquent après.
    Je prend note de ce détail, merci pour l'info
    ps : j'ai perdu quatre heure a calculer pour rien...

    Citation Envoyé par Coincoin
    Et une année-lumière fait un peu moins de 10 000 milliards de kilomètres.
    je recalcule :
    Vitesse lumière = 299 792,458 km/s
    Une heure = 3600 secondes
    299792,458x3600=1 079 252 848,8 Km/h
    (je me relis au fur et a mesure, j'ai oublier le / heure, mea culpa ... )
    Je poursuis j'aime bien ce genre de calcul et je saurai si j'ai bon comme ça.
    1079252848,8x24 (pour la distance par jour) puis x365 (pour la distance par ans) et j'obtiens :
    9 454 245 955 488 km
    neuf mille quatre cent cinquante quatre milliard deux cent quarante cinq millions neuf cent cinquante cinq mille quatre cent quatre vingt huit kilomètre. j'ai bon? Sacré chiffre quand même.

    Citation Envoyé par Coincoin
    On peut très bien connaître la forme de l'Univers. Une fourmi qui fait de la géométrie sur un ballon de baudruche se rendrait vite compte que c'est courbé, et après quelques tours elle comprendrait la topologie.
    Au vue de la taille du cosmos l'humanité aura disparu ou évoluer vers autre chose d'ici qu'ont est fait suffisamment le tour je pense. mais oui je vois ce que tu veux dire. Pas faux.

    --------------

    Prend ton temps pour répondre si tu souhaite répondre, je suis pas pressé mais tu explique bien et un humain c'est mieux qu'une (apparemment pseudo) encyclopédie en ligne (je savait que c'était pas une source parfaite mais bon je me rend compte a quel point a présent)

    Merci encore pour tes réponse lumineuse.

    ps : j'ai sous la main l'atlas de l'univers de Mark A. Garlick, une bonne source?
    Dernière modification par Signur ; 11/03/2009 à 11h43.

  6. #4
    zagreb887

    Re : Définition de l'univers

    Totalement faux. L'expansion se fait spontanément;
    Cette notion me pose problème, il faut bien qu'il y ait de l'energie pour initier un processus non?
    Comment l'univers pourrait grandir sans un "moteur" qui le pousse à le faire?
    Jusqu'ici tout va bien...L'important c'est pas la chute, c'est l'aterrissage

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    Signur

    Re : Définition de l'univers

    oui pareil

  9. #6
    Coincoin

    Re : Définition de l'univers

    Citation Envoyé par zagreb887 Voir le message
    Cette notion me pose problème, il faut bien qu'il y ait de l'energie pour initier un processus non?
    Comment l'univers pourrait grandir sans un "moteur" qui le pousse à le faire?
    Il faut se défaire de l'idée de la bulle de savon qui croît en repoussant le milieu extérieur. L'expansion est un prédiction de la relativité générale : si vous prenez un univers, il s'expandra (ou se contractera). Historiquement, un des premiers modèles d'univers était celui d'Einstein qui avait tenté de bricoler un univers sans expansion (car à l'époque rien ne laissait penser à une expansion de l'Univers), en introduisant sa fameuse constante cosmologique avec une valeur ad hoc. Mais il s'est rendu compte que la solution n'était pas stable : la moindre perturbation le fait entrer en expansion ou en contraction.
    Je ne saurais pas t'expliquer pourquoi fondamentalement les lois de la physique exigent cette expansion. Il est normal que mon intuition forgée par la vie de tous les jours soit incapable de comprendre la cosmologie relativiste. Mais il faut perdre l'idée que l'expansion est un caractère qu'on ajoute à l'Univers. Cette tendance à évoluer lui est intrinsèque.

    Et l'expansion ne coûte rien en énergie. Il faut d'ailleurs se méfier de ces principes : l'énergie totale d'un univers n'est pas quelque chose de facile à définir et la conservation de l'énergie est fondamentalement remise en question par l'expansion de l'Univers.
    Encore une victoire de Canard !

  10. Publicité
  11. #7
    betatron

    Re : Définition de l'univers

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Et l'expansion ne coûte rien en énergie.
    bonjour,
    cette phrase à moi aussi pose problème.
    Car même si on comprend que l'expansion est un processus purement géométrique, il faut bien qu'elle ait une cause, et qu'est-ce que l'énergie, sinon le vecteur de cause à effet?
    (tout le monde peut d'ailleurs se retrouver d'accord en supposant que l'énergie est elle-même de nature géométrique).
    D'ailleurs, je ne sais s'il faut de l'énergie pour accélérer l'expansion, mais je crois savoir que la masse la ralentit. Or masse et énergie sont bien de la même famille, non?

  12. #8
    Carcharodon

    Re : Définition de l'univers

    expansion, contraction ou univers plat ne sont que la résultante de l'antagonisme que se livrent les forces attractives, de gravitation, et répulsive, de l'énergie noire.
    Elles ne coutent donc rien en énergie, elles sont simplement un constat de topologie de l'univers.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  13. #9
    Carcharodon

    Re : Définition de l'univers

    Elles ne coutent donc rien en énergie, elles sont simplement un constat de topologie de l'univers.
    =>
    1) Si la gravitation l'emporte, l'univers se contracte a un moment ou un autre.
    2) Si il y a équilibre parfait, il y a expansion se ralentissant en tendant vers 0 sans jamais l'atteindre.
    3) Si l'énergie noire l'emporte, l'expansion gagne, donc accélère (apparemment notre cas).

    Ceci ne présume en rien des processus internes d'échange d'énergie, a ce que j'en ai compris, seulement de sa topologie.
    Dernière modification par Carcharodon ; 12/03/2009 à 23h44. Motif: orthographe
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  14. #10
    betatron

    Re : Définition de l'univers

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    =>
    1) Si la gravitation l'emporte, l'univers se contracte a un moment ou un autre.
    2) Si il y a équilibre parfait, il y a expansion se ralentissant en tendant vers 0 sans jamais l'atteindre.
    3) Si l'énergie noire l'emporte, l'expansion gagne, donc accélère (apparemment notre cas).

    Ceci ne présume en rien des processus internes d'échange d'énergie, a ce que j'en ai compris, seulement de sa topologie.
    Enfin, à ce que j'en comprends, la matière et l'énergie ne sont pas tout à fait étrangères au processus...
    Pourquoi ces 3 cas seulement? Est-il impossible d'avoir le cas d'une expansion indéfinie à vitesse constante?

  15. #11
    Carcharodon

    Re : Définition de l'univers

    Enfin, à ce que j'en comprends, la matière et l'énergie ne sont pas tout à fait étrangères au processus...
    Si tu prends l'image d'un ballon de baudruche rempli d'eau, qui représenterait la topologie de l'univers (pas sa forme donc, mais sa courbure)

    Si tu le serres au centre, ça donne un haricot.
    Si tu le compresses de deux coté, ça fini par donner un disque.
    Dans les deux cas, l'énergie interne (la quantité d'eau, dans cet exemple) n'a pas bougé.

    Expansion ou contraction ne sont que l'expression d'un conflit interne a l'univers, je ne vois donc pas comment on peut dire autre chose que "l'expansion ne coute rien en énergie", comme a dit coincoin, car ce n'est pas le même sujet, l'expansion n'a rien a voir avec le bilan énergétique de l'univers, mais avec sa topologie.

    Si tu augmentes la densité de matière en augmentant parallèlement l'énergie noire en conséquence (pour assurer la stabilité dynamique du système), tu ne sens pas de différence, alors que les énergies en jeu ne sont plus les mêmes.
    l'expansion est une mesure de la différence entre attraction et répulsion mais n'indique rien, en elle même, sur les énergies mises en jeu au sein du système.

    Pourquoi ces 3 cas seulement? Est-il impossible d'avoir le cas d'une expansion indéfinie à vitesse constante?
    Un boss va forcément te sortir les formules appropriées, moi j'en suis purement incapable.
    Mais en gros, une expansion a vitesse constante impliquerait obligatoirement de ré-injecter en permanence de la repulsion pour maintenir constante ce taux d'expansion.
    comme une "génération spontanée" d'energie noire qui viendrait contrecarrer la gravitation pil poil quand il faut et comme il faut.

    Si tu as un équilibre parfait, alors tu ne peux pas avoir un taux d'expansion constant, tu aboutis à un ralentissement qui ne finit jamais.
    exemple de ce type : le rayonnement cosmologique => pour qu'il diminue de la moitié de sa température actuelle (2.7K) il faut encore 14 milliards d'années ! et ainsi de suite, pour ne jamais arriver a 0 tout en s'en rapprochant a l'infini.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  16. #12
    betatron

    Re : Définition de l'univers

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Si tu le serres au centre, ça donne un haricot.
    Si tu le compresses de deux coté, ça fini par donner un disque.
    Dans les deux cas, l'énergie interne (la quantité d'eau, dans cet exemple) n'a pas bougé.
    bonjour,
    bon, mais c'est quand même un peu facile comme comparaison, parce que dans ces cas-là, on applique quand même une énerige "de l'extérieur"...
    Si tu as un équilibre parfait, alors tu ne peux pas avoir un taux d'expansion constant, tu aboutis à un ralentissement qui ne finit jamais.
    cela me surprend encore plus. Il est quand même rare que quelque chose puisse ralentir ou accélérer, mais pas se maintenir à vitesse constante.

  17. Publicité
  18. #13
    betatron

    Re : Définition de l'univers

    ce qui me gêne personnellement dans toutes les théories spéculatives sur l'univers, c'est le côté anthropomorphique dont on n'arrive jamais à se défaire: l'univers est supposé (biffez les mentions inutiles) avoir un âge, une forme, des cycles, une fin, une énergie interne, se présenter seul ou en grappes ou en feuillets, avoir une température, être "en expansion"...
    Il me semble que c'est là qu'on butera toujours. L'univers, s'il est réellement "tout", ne pourrait manifester de déterminations de ce genre, en fait, aucune détermination. Il lui faut forcément un principe directeur extérieur.
    On ne peut que faire des observations sur comment il apparaît localement, et en plus, comment il apparaît à nous., êtres humains. En dire plus relèvera toujours de la métaphysique.

Discussions similaires

  1. l'univers elastique: une façon de comprendre l'univers
    Par azguards dans le forum Archives
    Réponses: 11
    Dernier message: 03/10/2009, 22h37
  2. Définition mathématique de l'Univers.
    Par Mumyo dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 15
    Dernier message: 13/11/2007, 18h23
  3. L'univers
    Par zeby92 dans le forum Archives
    Réponses: 22
    Dernier message: 26/12/2005, 01h05
  4. [définition] Votre définition de l'espèce ?
    Par alli dans le forum Biologie
    Réponses: 34
    Dernier message: 01/09/2005, 09h44
  5. L'Univers
    Par Le Noob dans le forum Physique
    Réponses: 17
    Dernier message: 25/07/2004, 19h34