Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

constante cosmologique ?



  1. #1
    ansset

    constante cosmologique ?

    en tant que beotien mais curieux, j'ai un peu de mal avec ça.

    proposée initialement par Einstein pour "trouver" un certain equilibre à l'univers, il l'a par la suite abandonné en pensant avoir fait une grosse bétise.

    plus recemment, avec les observations de l'expension de l'univers, celle çi revient à la mode et....
    en la passant de l'autre coté de l'équation ( coté énergie ), on retrouve qcq chose qui pourait expliquer cette force repulsive.

    enfin, j'ai un peu regarder les topics sur l'age de l'univers, le rayon de hubble, etc, on ne retrouve pas du tout les mêmes chiffres avec ou sans constante cosmologique.

    pardonnez ma question si la reponse est evidente, mais je ne m'y retrouve pas.
    donc ma question est :
    quelle est ou quelles sont les hypothèses aujourd'hui.

    merci à l'avance.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    bb98

    Re : constante cosmologique ?

    Bonjour

    Dans le MODELE actuel ( qui n'est pas la réalité..) :
    l'Univers est en expansion
    cette expansion SEMBLE s'accélerer
    cette accélération nécessite un complément aux équations : c'est l'énergie noire, ou l'énergie du vide, ou la "constante cosmologique", enfin un terme à rajouter

    notons que cette accélération présumée résulte de l'observation de certaines SuperNovae lointaines et que cela reste discuté

    ne pas confondre avec la "matière noire", qui elle est ajoutée dans les modèles pour expliquer la dynamique de rotation des galaxies..

    bonnes lectures

  4. #3
    ansset

    Re : constante cosmologique ?

    Citation Envoyé par bb98 Voir le message
    Bonjour

    Dans le MODELE actuel ( qui n'est pas la réalité..) :
    l'Univers est en expansion
    cette expansion SEMBLE s'accélerer
    cette accélération nécessite un complément aux équations : c'est l'énergie noire, ou l'énergie du vide, ou la "constante cosmologique", enfin un terme à rajouter

    notons que cette accélération présumée résulte de l'observation de certaines SuperNovae lointaines et que cela reste discuté

    ne pas confondre avec la "matière noire", qui elle est ajoutée dans les modèles pour expliquer la dynamique de rotation des galaxies..

    bonnes lectures
    merci bb98, mais tout ça, je le sais déjà.
    ce qui me perturbe c'est qu'au depart la constante cosmologique était là justement pour tenter d'expliquer la stabilité de l'univers.
    et qu'après avoir compris qu'il était en expension , on change un peu l'équation et celà devient une force repulsive.

    et je ne comprend pas non plus comment elle est estimée et si tous les modèles actuels en tiennent compte ou pas.
    car je lis des choses , non pas contradictoires, mais basées sur des hypothèses differentes.

    enfin, je ne pense pas que constante=energie noire, il y a peut être d'autres directions d'idée en cours.

  5. #4
    Gilgamesh

    Re : constante cosmologique ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    merci bb98, mais tout ça, je le sais déjà.
    ce qui me perturbe c'est qu'au depart la constante cosmologique était là justement pour tenter d'expliquer la stabilité de l'univers.
    et qu'après avoir compris qu'il était en expension , on change un peu l'équation et celà devient une force repulsive.
    Ça n'a rien que de très normal... Tu es conscient quand même qu'il s'agit de découvrir les lois de l'Univers "dans son entier" ? Comment voudrais tu qu'on ait trouvé du premier coup (en moins de 100 ans) ?

    Il se trouve que les équations d'Einstein sont PLUS cohérentes avec constante cosmo que sans. Mais moins élégante en un sens. Ce qui justifie le tango de deux historique entre les hypothèses avec ou sans.

    C'est un peu comme une équation du second degré. La forme la plus générale (donc la plus probable...) c'est ax2 bx + c = 0

    Si c = 0, on a une équation plus simple, donc en un sens plus élégante et épurée ax2 + bx = 0

    Est ce que la nature a choisit la solution la plus simple ou la plus générale ? Le choix a priori est d'ordre assez métaphysique et laisse donc une part de subjectivité difficilement réductible.

    Aujourd'hui on trouve lambda>0 (c> 0 dans mon exemple illustratif). On se retrouve dans une hypothèse copernicienne ("la solution la plus générale reste la plus probable dans le choix de la réalité"). A posteriori ça n'est pas franchement troublant. Mais avec lambda nul on aurait fait également une affaire, il y aurait peut être eu une très bonne raison !

    Fondamentalement, il faut simplement admettre qu'on ne décide pas...

    Ce qui est très revigorant, c'est qu'on ne change pas de famille de modèle. Il suffit simplement de changer un seul paramètre que la cohérence mathématique enjoignait d'introduire naturellement. Et qui avait été prévu et ardemment soutenu (pour cette raison et pour d'autre qui restent partiellement valables, comme le fait de repousser l'âge de l'Univers) par le père du modèle du Big Bang (Lemaitre, contre Einstein, hélas...).


    et je ne comprend pas non plus comment elle est estimée et si tous les modèles actuels en tiennent compte ou pas.
    car je lis des choses , non pas contradictoires, mais basées sur des hypothèses differentes.
    L'hypothèse est précisément solide parce que fondée sur le fait que plusieurs voies indépendantes nous mènent à un résultat cohérent. S'il y a une chose qui est recherchée pour tester un modèle, c'est bien ça.

    Principalement on a :
    - d'une part l'observation des SNIA lointaines
    - d'autre part le fait que l'univers soit quasi-euclidien (testable sur la taille angulaire des irregularité du CMB) alors que le ratio He/H et pas mal d'autres observable sur la matière baryonique et noire impliquent que la densité d'énergie "classique' (incluant la matière noire) ne dépasse pas 1/4 de la densité d'énergie totale (nécessaire pour avoir un univers quasi euclidien).

    S'ajoute à cela le fait que l'horizon moyen terme de la physique des hautes énergies laisse présager qu'il y a un loup à attraper et à dépiauter en ce qui concerne l'énergie du point zéro. A vrai dire c'est même plus qu'un loup : plutôt une baleine On est en face d'un paradoxe avec 120 zéros devant (le nombre même de zéro fait débat, évidemment, à ses échelles...). En deux mots il reste à donner une explication satisfaisante au fait que la constante soit à la fois incroyablement proche de zero mais toutefois non nulle (ce qui serait sans doute "métaphysiquement" plus simple pour orienter le débat de la physique).


    a+
    enfin, je ne pense pas que constante=energie noire, il y a peut être d'autres directions d'idée en cours.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 14/12/2009 à 22h18.
    Parcours Etranges

  6. #5
    ansset

    Re : constante cosmologique ?

    merci beaucoup Gilgamesh !

    les lectures de wiki me laissaient penser que plusieurs modèles se cotoyaient avec une faible zone de recouvrement.

    si je te lis bien, je comprend que les modèles d'apparence contradictoires sont en fait très cousins.
    ce qui in finé, les renforcent plutôt que de les opposer.

    et que 2, on est en plein dans un affinement des modèles en cours.

  7. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Constante cosmologique
    Par paul13 dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/08/2008, 10h47
  2. constante cosmologique
    Par gdeb29 dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/07/2007, 18h06
  3. Le problème de la constante cosmologique.
    Par mtheory dans le forum Archives
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/12/2006, 12h21
  4. La constante cosmologique d'Einstein
    Par Le mystérieux inconnu dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 10/01/2005, 10h35
  5. Constante cosmologique
    Par isozv dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/01/2004, 15h22