Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge



  1. #1
    Argyre

    Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge


    ------

    E=hc/lambda, tout le monde sait ça.

    Si la vitesse de la lumière a augmenté plusieurs fois à différents moments de l'histoire de l'univers, et si on pose comme hypothèse que l'énergie reste constante, tout comme h, alors lambda a dû augmenté également.
    Or une augmentation de la longueur d'onde, c'est un décalage vers le rouge.
    Par ailleurs, j'ai lu il y a une dizaine d'années un article d'un grand scientifique qui disait que si la vitesse de la lumière avait varié, cela n'aurait eu aucune conséquence significative sur les autres théories de la physique.
    La question est donc la suivante : une telle théorie peut-elle expliquer convenablement le décalage vers le rouge observé pour les galaxies lointaines, qui, du coup, ne s'éloigneraient peut-être pas ?

    Et tant qu'on y est, concernant les autres constantes de la physique, se pourrait-il que la constante gravitationnelle ait varié ?
    Cela pourrait expliquer par exemple que les dinosaures, les insectes les poissons, etc. aient pu atteindre une taille aussi incroyable, relativement à la taille des amimaux actuels
    ... pure spéculation intellectuelle bien sûr ...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    KarmaStuff

    Re : Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge

    Citation Envoyé par Argyre
    E=hc/lambda, tout le monde sait ça.
    Détrompe-toi...

    La question est donc la suivante : une telle théorie peut-elle expliquer convenablement le décalage vers le rouge observé pour les galaxies lointaines, qui, du coup, ne s'éloigneraient peut-être pas ?
    Le décalage/redshift a été un sujet de polémique me semble-t-il... Il est vrai que l'on considère la réception des photons issus de galaxies très lointaines à l'identique que ceux provenant de galaxies très proches (je parle de leur nature et des événements ayant pu influencer ce décalage). Du coup, les interprétations quant au redshift laissent conclure que plus une galaxie est éloignée de la Terre, plus sa vitesse d'éloignement est importante, quelle que soit la partie éloignée de l'Univers observée...

    Que sait-on de ces photons qui ont subi l'expansion de l'Univers, la dilatation de l'espace-temps universelle (ou que sais-je encore...) ? Des photons ayant quitté ces galaxies lointaines il y a plus d'une dizaine de milliards d'années...

    Une chose importante : les galaxies étudiées semblent respecter les mêmes constantes que celles que l'on connaît car elles ressemblent aux mêmes structures qui se trouvent bien plus près de nous...

    Si une constante avait varié au fil du temps, il aurait fallu que toutes les autres fassent de même afin de maintenir l'organisation constatée de nos jours via nos télescopes, afin que les étoiles puissent exister au sein de ces galaxies... Si par exemple la constante gravitationnelle était différente d'un iota, il aurait fallu que les autres constantes varient également pour que l'harmonie 'parfaite' au sein des galaxies puisse exister.
    Modifier même un peu une constante, et c'est tout le 'château de cartes' qui s'écroule...

    Et tant qu'on y est, concernant les autres constantes de la physique, se pourrait-il que la constante gravitationnelle ait varié ?
    Cela pourrait expliquer par exemple que les dinosaures, les insectes les poissons, etc. aient pu atteindre une taille aussi incroyable, relativement à la taille des amimaux actuels
    ... pure spéculation intellectuelle bien sûr ...
    La raison de la taille des animaux est tout autre (on pourrait lancer un nouveau fil dans le forum 'Biologie' )... Si la gravitation était plus faible (et avait permis à des animaux plus grands comme les dinosaures d'exister), nous ne trouverions pas de nos jours les ossements fossiles très denses, très robustes afin de maintenir de grandes masses musculaires... Les os seraient bien plus légers (comme on pourrait le supposer pour des animaux ayant vécu sur Mars où la gravité est moindre)...

    Si la gravitation était plus grande sur Terre, c'est le contraire... De grands animaux auraient eu moins de chances de se développer, ou alors leurs ossements seraient d'autant plus denses et robustes... Or les études menées sur les fossiles coïncident parfaitement avec une gravité identique à celle que l'on connaît de nos jours...

    La libellule géante par exemple n'avait rien avoir avec une gravité plus faible, comme d'autres insectes volants qui étaient bien plus petits qu'elle... Aujourd'hui aussi il existe de grands et de petits oiseaux, indépendament d'un hypothétique changement de la gravitation...
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  4. #3
    Argyre

    Re : Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Si une constante avait varié au fil du temps, il aurait fallu que toutes les autres fassent de même afin de maintenir l'organisation constatée de nos jours via nos télescopes, afin que les étoiles puissent exister au sein de ces galaxies...
    Justement, il me semble que dans l'article que j'avais lu, il y aurait peu de conséquences visibles sur l'état de l'univers si la vitesse de la lumière avait varié. Dit autrement, quels seraient donc ces éventuelles conséquences ?

  5. #4
    invité576543
    Invité

    Re : Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge

    Citation Envoyé par Argyre
    Justement, il me semble que dans l'article que j'avais lu, il y aurait peu de conséquences visibles sur l'état de l'univers si la vitesse de la lumière avait varié. Dit autrement, quels seraient donc ces éventuelles conséquences ?
    Bonjour,

    D'une certaine manière, la vitesse de la lumière vaut 1. Cela ne risque pas de varier!

    Le problème est que les trois dimensions principales, durée, longueur et masse, ne sont définies qu'à un facteur près. Le choix des unités est arbitraire.

    On peut définir c comme la vitesse limite. Cela fixe le rapport entre l'unité de durée et l'unité de longueur. Du coup, avec une telle définition, cela ne peut pas changer!

    De même h entre le temps et l'énergie...

    Les seules choses intéressantes si on veut faire des hypothèses de changement sont les nombres sans unités, comme le rapport masse proton sur masse électron, ou la constante pour l'électromagnétisme...

    Cordialement,

  6. #5
    invité576543
    Invité

    Re : Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge

    Un exemple de coefficient sans dimension faisant intervenir les trois grands "facteurs" (h, c et G) est

    On peut alors réfléchir à ce qu'il se passerait si ce nombre changeait... Selon les contraintes que l'on mettrait par ailleurs, cela pourrait se voir comme une modification de h, de c, de G ou de m_e, mais l'important c'est le changement de ce nombre...

    Cordialement,

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    GillesH38a

    Re : Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge

    absolument d'accord avec mmy, j'ai présenté aussi l'argument dans
    http://forums.futura-sciences.com/th...tml#post326664

    les seules choses mesurables physiquement sont les variations de constantes sans dimension.

  9. Publicité
  10. #7
    amine2684

    Re : Vitesse de la lumière variable et décalage vers le rouge

    je suis aussi d'accord avec mmy.

Discussions similaires

  1. Décalage vers le rouge sur une photo (TP)
    Par BioBen dans le forum Archives
    Réponses: 22
    Dernier message: 12/12/2005, 18h13
  2. TIPE effet doppler=>décalage vers le rouge.
    Par nodeath dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 9
    Dernier message: 20/11/2005, 23h32
  3. décalage vers le rouge ?
    Par Black_Hole dans le forum Archives
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/08/2005, 21h43
  4. décalage vers le rouge (redshifts) anormaux
    Par zézé dans le forum Archives
    Réponses: 22
    Dernier message: 31/01/2005, 11h06