Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 80

A propos des planètes gazeuses



  1. #1
    Alain92
    Bonjour aux astronomes,

    Saturne, Jupiter, Netptune... sont dites "planètes gazeuses".
    Si j'ai bien compris il s'agit de boules de gaz. La question que je me pose est la suivante :
    Quelle est la consistance de ce gaz, est ce une atmosphère comme celle de la Terre, ou bien ce gaz est il compressé, ou liquéfié, ou gelé ?

    Merci.

    Alain

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite78632345678
    Salut!!

    On va commencer par Jupiter si ça ne te déranges pas :

    Les nuages de Jupiter constituent une fine couche superficielle. En dessou, l'hydrogène et l'hélium subissent une telle pression, que l'hydrogène se comporte comme du métal liquide. L'interieur renferme un noyau rocheux comprimé, légèrement plus grand que la Terre.

    Les plus hauts nuages de l'atmosphère se composent de cristaux d'ammoniac. Plus bas, ils sont teintés par des composés sulfuriques jaune orangé. Plus bas encore, il pourrait y avoir des nuages de vapeur d'eau, comme sur la Terre.

    Saturne :

    L'atmosphère serait profonde de 2000 km et recouvrirait une couche d'hydrogène liquide de 32000 km. De l'hydrogène en phase métallique entourerait le petit noyau rocheux.

    D'après les sondes VOYAGER, il y a sous le brouillard 3 couches dans l'atmosphère de Saturne. Ce sont, en haut, des nuages d'ammoniac, puis des nuages de sulfure d'ammonium, et enfin des nuages contenants de l'eau.

    Uranus :

    Hydrogène, hélium et méthane composent son atmosphère.

    Neptune :

    Neptune consiste en un manteau épais d'eau et de gaz liquide qui recouvre un noyau rocheux.

    En haut de l'atmosphère, dans une brume fine circulent des nuages (cirrus) de méthane glacé. Le méthane réagit avec la lumière solaire et produit une forme de neige. En tombant, celle-ci se transforme en gaz et remonte.

    Voilà!!

    Alors ça vous vas chef?

  4. #3
    Alain92
    Bonjour Clémenton,

    Merci des explications, c'est très clair.
    L'hydrogène de Jupiter se comportant comme un métal liquide ressemblerait donc à du mercure ?

    Encore merci.

    Alain

  5. #4
    Canopus
    de l hydrogène metallique ???!!
    je pense que si on précise metallique, ca doit etre différent de l hydrogène liquide ou solide "classique" ..

    ca ressemble a quoi alors, de l hydrogène en phase metallique ?

  6. #5
    invite78632345678
    Salut!!

    je pense que si on précise metallique, ca doit etre différent de l hydrogène liquide ou solide "classique" ..
    Oui, c'est bien différent.

    ca ressemble a quoi alors, de l hydrogène en phase metallique ?
    Si tu veux savoir, tu n'a cas aller sur Jupiter, mais vu la pression dans cette profondeur de l'atmosphère, j'imagine pas ta tête quand tu vas remonter

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Alain92
    Bonjour à tous,
    Donc, en ce qui concerne l'aspect de l'hydrogène "métallique", il semble que l'on n'en n'aie pas une idée très claire...

  9. Publicité
  10. #7
    invite78632345678
    Salut !!

    Bonjour à tous,
    Donc, en ce qui concerne l'aspect de l'hydrogène "métallique", il semble que l'on n'en n'aie pas une idée très claire...
    Nous non, mais les astronomes peut-être. Je te conseille de faire des recherches, je vais en faire de mon côté.

  11. #8
    invite78632345678
    Re-salut!!

    Nous non, mais les astronomes peut-être. Je te conseille de faire des recherches, je vais en faire de mon côté.
    Tiens, j'ai trouvé des trucs interressants, il semblerait que l'hydrogène métallique soit de l'hydrogène à l'état solide :

    http://www.anaconda-2.net/g_m/H002.html

    Ou encore :

    http://extra-terrestre.org/nouvel_technologie_4.htm

    Sur l'hydrogène métallique de Jupiter :

    http://obswww.unige.ch/~raboudAdLAE/...uillet200.html

    Je rajouterais que l'hydrogène metallique se comporte électriquement comme un métal (d'où le nom "métallique").

  12. #9
    invite78632345678
    Désolé pour le dernier lien défaillant, mais le site a était modifié. On peut tout de même y accéder en cliquant sur le lien qui s'affiche à nous, mais il faut retrouver la page que je voulais montrer. Dommage...

  13. #10
    endiendo
    On a jamais tente d'envoyer une sonde vers le coeur de ces planetes gazeuses pour en savoir plus ? enfin je reconnais que ca doit revenir cher, plusieurs sondes detruites en une journee...

  14. #11
    Jeremy
    C'est pas faisable, les sondes ne supportent pas les conditions extremes de ces milieux.

  15. #12
    endiendo
    oui c'est ce que je pensais...mais et envoyer une sonde en fin de vie..genre voyager au lieu de la filer au fin fon de la galaxie, ils auraient mieux fait de la faire aller se demolir dans jupiter, et le temps qu'elle aurai resiste (minutes, heures,..), on en aurai su plus...

    ou alors envoyer des tres peu couteuses sondes pour aller se faire demolir dans le coeur de ces planetes..

  16. Publicité
  17. #13
    Narduccio
    Peut-être est-ce une erreur de la part de ma mémoire défaillante! Mais n'as-t-on pas envoyé une sonde vers la "surface" de Jupiter, il y a un ans ou deux?

  18. #14
    endiendo
    Si c'est le cas, jamais entendu parler.. enfin je sais pas..
    je connais que Voyager qui sont passees a bonne distance, et Cassini Huygens un peu plus pres, mais pour la surface ..

  19. #15
    invite78632345678
    Salut!!

    Peut-être est-ce une erreur de la part de ma mémoire défaillante! Mais n'as-t-on pas envoyé une sonde vers la "surface" de Jupiter, il y a un ans ou deux?
    Exactement, mais pour répondre à endiendo plus précisément, je vais dire que c'était le cas de Galiléo qui aprés la fin de sa carrière (une belle carrière de 14 ans ) fut envoyée sur Jupiter où elle a recueillie, jusqu'à la fin de sa vie (la pauvre! Quelle mort sadique! ), des données. (Evidement, elle n'est pas restée en vie trés longtemps! )

    Et si on l'a envoyé s'exploser sur Jupiter , c'est par simple moyen de précaution. En effet, cette destruction était nécessaire pour être sûr que Galiléo, à cours des combustibles qui lui permettraient de pointer son antenne vers la Terre et donc d'adapter sa trajectoire, ne s'écraserait pas sur Europe. La décision prise par un sous-comité de l'ONU, visait donc à préserver à tout prix la virginité d'Europe de toute contamination extraplanétaire. En l'occurence par des bactéries terrestres possiblement transportées par la sonde puisqu'elle n'avait pas été désinfectée au départ, ou par les quelques grammes de plutonium embarqués comme source d'énergie.

    Tout cela pour dire que cette action était question de sécurité, et non de recherche, vu que la sonde n'a pas analisé grand chose!!

  20. #16
    Narduccio
    Citation Envoyé par clémenton
    Tout cela pour dire que cette action était question de sécurité, et non de recherche, vu que la sonde n'a pas analisé grand chose!!
    Je viens de retrouver l'article paru dans Science & Vie en 1989 pour le départ de Galiléo. Dés le départ (en 1977), la sonde avait été concue dans le but de plonger vers le coeur de Jupiter.

    Le destin de la sonde ressemble étrangement à celui d'un kamikaze puisqu'elle devra pénétrer dans l'atmosphère de Jupiter. A la vitesse record de 185000km à l'heure, la sonde plongera dans un mélange composé essentiellement d'hydrogène et d'hélium parcouru par des vents pouvant atteindre 360km/h. Pour amortir le choc, la sonde est dotée d'un puissant bouclier et déploiera un parachute spécialement traité. Dans ces conditions, sa mission ne devrait pas dépasser une heure avant qu'elle ne soit écrasée par une pression vingt fois supérieure à celle de la Terre. Au cours de cette descente, la sonde transmettra les données de ses précieuses analyses au satellite resté en orbite, qui servira de relais pour les transmissions vers la Terre.


    Science & Vie N°866, Novembre 89, page 26
    Elle aurait dut être lancée pour 1982, mais plusieurs reports et l'accident de Challenger firent qu'elle ne partit qu'en 1989.

  21. #17
    Canopus
    pour en revenir a l hydrogene metallique, il y a donc une difference entre l hydrogene metallique et l hydrogne solide (enfin un glacon d hydrogne)


    voici le lien, je sais pas si il a été remis (alors je le fait )
    http://obswww.unige.ch/~raboud/AdLAE...illet2000.html

  22. #18
    invite78632345678
    Salut!!

    voici le lien, je sais pas si il a été remis (alors je le fait )
    http://obswww.unige.ch/~raboud/AdLAE...illet2000.html
    Merci! C'est ce site que je voulais montrer! :P

  23. Publicité
  24. #19
    Alain92
    Bonjour à tous,
    Merci Clementon.
    J'y vois un peu plus clair.
    Omer

  25. #20
    DonPanic
    Slu
    Je n'en suis pas certain, mais je parierais volontier ma liquette
    que sous leur enveloppe gazeuse, les géantes dites gazeuses
    cachent des océans de gaz en phase liquide, parcourus de vagues gigantesques.
    Pour la plupart des gaz, la transition gaz/liquide est assez brutale,
    contrairement à la transition liquide/solide.
    Ce sera assez difficile à vérifier, j'ignore si les sondes peuvent encore émettre
    ou survivre aux profondeurs où se produirait cette transition de phase,
    ou si les sondes sont dotées de radars pénétrant l'atmosphère de ces planètes.

  26. #21
    Zed
    Salut !

    Juste une petite précision au sujet de l'orbiteur Galiléo.

    Galiléo arriva en orbite autour de Jupiter en juillet 1995.
    La sonde de descente elle, fut larguée dans l'atmosphère de la planète géante le 7 décembre 1995 (soit 18 mois après l'impact de la comète Shoemaker-Levy 9 en juillet 1994).
    La descente dura 2 heures, et la sonde "kamikase" arrêta de transmettre des informations à la Terre à une pronfondeur que l'on estima à 22 bars. Ceci à l'étonnement des scientifiques car il était initialement prévu que la sonde ne résisterait pas à une pression supérieure à 10 bars !

  27. #22
    Bencepheus
    salut
    comme quoi, nos sondes sont plus solides qu'elles ne le laissent paraître!!

  28. #23
    DonPanic
    Slu
    L'arrêt de la réception des signaux de la sonde n'est pas nécessairement lié à la pression,
    mais peut-être à l'opacité croissante de l'atmosphère.
    Pour mémoire, les sondes-aterrisseurs Venera ont continué de fonctionner à une pression bien plus écrasante.

  29. #24
    Zed
    Oui, peut-être...

    D'ailleurs, le record sur Vénus est détenu par la sonde Vénéra 14 en mars 1982: elle a quand même tenu 127 min !!!!!!

  30. Publicité
  31. #25
    Zed
    je voulais ajouter que dans le cas des Vénéra, ce n'est pas la pression qui les a détruites (elles étaient conçues comme des mini sous-marins pour grande profondeur!), mais la chaleur !

  32. #26
    doguo
    Je n'en suis pas certain, mais je parierais volontier ma liquette
    que sous leur enveloppe gazeuse, les géantes dites gazeuses
    cachent des océans de gaz en phase liquide, parcourus de vagues gigantesques.

    Des vagues avec une préssion si importante ?????? ?

  33. #27
    DonPanic
    Slu
    Il y a la pression, certes, mais si jamais des vagues qui peuvent faire le tour de la planète entrent en phase...
    Et la hauteur des vagues est plus dépendante de la viscosité de la matière des vagues que de la pression qui s'applique au dessus

  34. #28
    Zed
    Salut !


    A de telles profondeurs, de telles pressions et de telles températures, il est très difficile de savoir comment se comporte la matière.

    A l'intérieur de Jupiter, l'hydrogène dit metallique se comporte comme un fluide mais présente toute les caractéristique électrique du métal, c'est à dire que les électrons y circulent librement. C'est donc à la fois un fluide et un métal.....pas évident à se le représenter.... :?

    Quant à imaginer si cet hydrogène liquide/métallique ou hydrogène métallique est animé de vagues ?

    Je verrai plutôt au-dessus, avant cette transition, où là on peut imaginer une"planète-océan", animée lentement de vagues gigantesques de très forte amplitude, sous une pression de millions de bars ! Imaginons !! :P

    Par contre, c'est au centre de la planète ! à 57000 kms de profondeur, une pression de 100 millions de bars et de 30000°C, là à mon avis, plus rien ne doit bouger !!

  35. #29
    Damon
    Salut,

    C'est donc à la fois un fluide et un métal.....pas évident à se le représenter....
    Il y a pourtant un métal liquide à température ambiante : l'hydrargyre, à partir de là il ne devrait pas être diffcile de se représenter ce qu'est un métal liquide.
    Sans parler de tous ces métaux qui se liquifient tous à des températures relativement basses (toutes en-dessous de 10.000 K)

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  36. #30
    DonPanic
    Slu
    Coupe de Jupiter
    Il y a peut-être une transition de phase hydrogène gazeux/hydrogène liquide...

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Mode de formation planètes telluriques/gazeuses
    Par massown5 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/11/2007, 18h12
  2. Effets des boissons gazeuses sur le système digestif
    Par Abricote dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 12
    Dernier message: 14/09/2007, 22h59
  3. Actu - La mémoire des Zircons : une clé de l'histoire des planètes
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/08/2007, 18h54
  4. Géantes gazeuses : des lunes au ratio de masse bien mystérieux
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/06/2006, 11h37
  5. planetes gazeuses : formation independante?
    Par eklipse dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 05/03/2005, 22h57