Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 55

Etude d'un ciel extra-terrestre



  1. #1
    Tefloda

    Wink Etude d'un ciel extra-terrestre


    ------

    Bonjour à tous,
    Je ne suis ni astronome, ni étudiant, mais ma question, si elle manque peut-être de pertinence, n’en reste pas moins très sérieuse à mes yeux (elle est destinée à un roman SF) :
    Imaginez : vous êtes «téléporté» sur une planète inconnue, tournant autour d’une étoile inconnue, en un lieu de l’espace qu’on n’a pas jugé bon de vous révéler. Dans la Voie Lactée, peut-être, ou ailleurs qui sait ?
    Quelles moyens, quelles techniques adopterez-vous pour déterminer, à partir d’une observation à l’œil nu du ciel nocturne, la situation de cette planète dans l’espace ? Même question, si vous étiez doté d’un téléscope d’amateur ?
    Chercheriez-vous à retrouver des étoiles, des constellations, et lesquelles en particulier ? Procéderiez-vous à une étude minutieuse et graduelle du ciel ou une observation axée en premier lieu sur les astres et les formations stellaires les plus visibles ? Perdriez-vous du temps à trouver un emplacement favorable pour l’observation ou commenceriez-vous sans préambules ? Prendriez-vous des notes, et comment ? A part un télescope bien sûr, quels sont les objets que vous emmèneriez avec vous pour ces observations ? Appliquerez-vous des techniques de travail que mes pauvres connaissances ne me permettent pas d’envisager, comme, par exemple, tenter de déterminer d’abord le mouvement des étoiles avant d’essayer de les reconnaître, pour une raison quelconque ?
    Merci pour votre attention. N’hésitez pas à répondre s'il-vous-plait, je cherche toutes les informations possibles sur ce thème, perspicaces ou farfelues selon vos connaissances, brèves ou longues selon votre disponibilité.
    Très cordialement,
    Stéphane

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Marcs

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Bonjour,
    Pour pouvoir se repérer, il faudrait disposer de cartes ou bien explorer au fur et à mesure son environnement. Si l'on se téléporte dans notre galaxie avec un atlas des plus complet des étoiles existantes, un bon ordinateur et le logiciel adéquat, on devrait pouvoir se repérer par triangulation. Par contre, si l'on ne dispose d'aucune connaissance des étoiles qui nous entoure, il vaut mieux amener beaucoup de personne avec nous car il faudra surement plusieurs génération avant de pouvoir se situer dans notre environnement!
    Bon voyage

  4. #3
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Très bien merci Marcs pour ta réponse très claire. Dans mon roman, les "explorateurs" de ma planète n'auront donc pas la possibilité de repérer leur situation dans l'espace. Mais... est-il vraiment impossible de reconnaître telle ou telle formation galactique, à l'aspect particulièrement singulier ?
    Merci !
    Steph

  5. #4
    Gilgamesh

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par Tefloda
    Très bien merci Marcs pour ta réponse très claire. Dans mon roman, les "explorateurs" de ma planète n'auront donc pas la possibilité de repérer leur situation dans l'espace. Mais... est-il vraiment impossible de reconnaître telle ou telle formation galactique, à l'aspect particulièrement singulier ?
    Merci !
    Steph
    Si tu as l'intention de projetter tes protagonistes pas trop loin, tu peux utiliser Orion. Du genre : sous quel angle voient ils la fameuse Tête de Cheval, ou les étoiles du Quadrilatère de la région HII ? T'as les Pleiades aussi qui peuvent servir de repère sympa.

    a+

  6. #5
    cubitus

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Bonjour.

    Si tu te téléporte dans la voie lactée, tu peux deja te repérer approximativement grace aux galaxies proches et par rapport au centre de notre galaxie par triangulation (si bien sur tu disposes d'une carte des galaxies proches en 3D) Je pense essentiellement aux nuages de magellan et la galaxie d'andromede par exemple qui sont des structures assez proches et probablement visibles de n'importe quel point de la voie lactée sans téléscope. Il suffit juste d'avoir des bons yeux

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tawahi-Kiwi

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Salut,

    et dans un registre un peu plus pointu, tu peux utiliser les pulsars. Leur 'forme' ne variera pas suivant leur point de vue et lorsque l'on en trouve un, grace à sa vitesse de rotation, on sait exactement de quel pulsar il s'agit. Il reste donc a en trouver quelqu'uns pour dire précisément ou se trouve le soleil. C'est cette technique qui a été utilisée sur les plaques des missions Voyager et Pionneer pour positionner le soleil.
    Images attachées Images attachées

  9. Publicité
  10. #7
    cubitus

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Oui, c'est vrai que cette technique est beaucoup plus précise et probablement utilisable partout dans la galaxie. Par contre, tu as besoin d'un radio-telescope. Tout depend donc des moyens dont disposent les naufragés.

  11. #8
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Tout d'abord merci beaucoup pour vos réponses qui me font avancer.

    Les "explorateurs" pourront peut-être avoir accès à du matériel mais cela devrait s'avérer assez difficile.
    Ils ont trouvé un moyen de se "téléporter" sur cette planète, inconnue pour eux. Ils peuvent donc revenir sur Terre pour amener de l'équipement. Hélas, ce sont des clandestins français de l'époque 39-45, situés dans la zone libre mais pas libres de tout mouvement et entravés par les graves problèmes économiques de l'époque. L'exploration est tenue secrète, ils doivent se débrouiller seuls, ou aidés de groupes clandestins. Il n'est même pas dit qu'ils puissent se procurer un télescope. De plus, l'équipement et les connaissances de l'époque doivent certainement diverger des nôtres.
    Toutefois L'un d'entre-eux est normalien, spécialisé en zoologie mais touche-à-tout et doté de contacts astronomes. Voilà pour le contexte.

    Après lecture de vos posts, je pense situer cette planète dans la voie lactée pour donner un sens aux recherches entreprises par l'équipe.

    Comme repères visibles et reconnaissables, nous avons donc :
    - Orion,
    - les Pléiades,
    - les galaxies proches (s'ils peuvent se procurer une carte en 3d des galaxies proches - cela existait-il à l'époque ?) avec principalement les nuages de Magellan et la galaxie d'Andromède,
    - le centre de la Voie Lactée,
    - les pulsars si le niveau scientifique de l'époque le permet et si des radio-télescopes sont accessibles...

    Voilà. J'aime bien l'idée du centre de la Voie Lactée et des pulsars, car cela fait plus "professionnel", bien que je puisse aussi amener les héros à reprérer des galaxies, et les décrire dans mon roman.

    Merci à vous tous !!!!!!

  12. #9
    Gilgamesh

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par Tefloda
    Après lecture de vos posts, je pense situer cette planète dans la voie lactée pour donner un sens aux recherches entreprises par l'équipe.

    Comme repères visibles et reconnaissables, nous avons donc :
    - Orion,
    - les Pléiades,
    - les galaxies proches (s'ils peuvent se procurer une carte en 3d des galaxies proches - cela existait-il à l'époque ?) avec principalement les nuages de Magellan et la galaxie d'Andromède,
    - le centre de la Voie Lactée,
    - les pulsars si le niveau scientifique de l'époque le permet et si des radio-télescopes sont accessibles...

    Voilà. J'aime bien l'idée du centre de la Voie Lactée et des pulsars, car cela fait plus "professionnel", bien que je puisse aussi amener les héros à reprérer des galaxies, et les décrire dans mon roman.
    Les pulsars ont été découverts vers 1963 et la radioastronomie est encore inexistante dans les années 40 (les premiers pas datent de 1937 et c'est encore très confidentiel et extrêmement rudimentaire). En tout état de cause et encore maintenant, la détection et l'analyse du signal d'un pulsar nécessite de disposer d'antennes de plusieurs dizaines de mètres de diamètre et d'une électronique très élaborée pour détecter les pulsations ultra rapides du signal. C'est donc totalement à exclure de ta narration si tu recherches la vraissemblance.

    Non, tu as beaucoup plus simple : les étoiles brillantes. Tes protagonistes n'ont pas de téléscope, mais en bons résistants, ils ont des jumelles . C'est un excellent instrument astronomique si on le stabilise cad si on le monte sur un trépied, ce qui représente un bricolage modeste.

    Et même, l'oeil nu est peut être le plus indiqué, au départ de la méthode, parce qu'on va se servir des plus brillantes. Les jumelles serviront à affiner la mesure de l'éclat.

    L'éclat des étoiles, depuis Ptolémé se classe par grandeur : 1e - les plus lumineuses- 2e, 3e, 4e, 5e et 6e grandeur qui représente la limite de la sensibilité de l'oeil.

    Cette notion est rendue plus rigoureuse par la notion de magnitude visuelle m. Mais l'échelle des magnitudes suit l'échelle ptolémaique des grandeurs. Une étoile de magnitude 5 correspond à une étoile de 5e grandeur.

    La magnitude visuelle dépend de l'éclat absolu de l'étoile M et de la distance d qui nous en sépare.

    m - M = 5 log d - 5

    Tu as ici :
    http://atunivers.free.fr/250lys/stars.html

    un petit catalogue des étoiles les plus brillantes avec leur coordonnée galactique, leur magnitude visuelle et absolue et leur distance. Ces données étaient déjà connue de longue date dans les années 40, simplement entâchées d'une plus grande incertitude. Evidemment, il est peu probable qu'un individu - même normalien - connaisse ces données de tête. Mais bon, les tables astrométriques existaient à l'époque. Sans carte c'est délicat...

    Une fois une étoile reconnu par rapport à un amer galactique (par exemple Orion) et après estimation visuelle de sa magnitude on compare cette dernière avec sa magnitude absolue ce qui grâce à la relation ci dessus te donne un accès direct même si évidemment très approximatif à la distance étoile - planète X. La différence de position de l'étoile sur les deux sphère, sphère X et sphère terrestre, par triangulation te donne l'angle qui sépare les deux axes de visée, c'est à dire la direction de la planète par rapport à cette étoile.

    Par recoupement sur plusieurs étoiles on diminue progressivement la boîte d'erreur. C'est une méthode empirique robuste, qui s'améliore au fur et à mesure de l'accumulation des observations.

    a+
    Dernière modification par Gilgamesh ; 15/04/2006 à 10h49.

  13. #10
    Gilgamesh

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Un exemple pour illustrer la démarche :

    Prenons l'étoile Canopus, vue depuis la Terre

    magnitude visuelle : -0.62
    magnitude absolue : -5.53

    On transforme la relation que je t'ai donné pour le calcul de la distance :
    log d = 0.2 (m - M) + 1.5

    log d = 0.2 (-0.62 - (- 5.53)) + 1.5 = 2.48
    d = 102.48
    d = 302 al

    Ce qui représente une excellente approximatioon, la valeur exacte étant 310. La difficulté pratico-pratique, c'est évidemment de donne une valeur précise à m.

    La méthode la plus accessible à tes robinsons serait d'utiliser un appareil photo, en prenant des poses plus ou moins longues du ciel. Les étoiles vont apparaitre sur les épreuves photographiques par magnitude croissante avec l'allongement du temps de pose. C'est du reste la méthode qui était utilisée en routine par les astronomes à l'époque.

    a+

  14. #11
    llevela squall

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    waou! je suis très impressionnée. n'y connaissant rien à l'astrologie je me suis toujours demandée comment ça marchait mais je ne savais pas que c'était aussi...technique et pointu.
    bravo en tout cas à Tefloda la trame du roman a l'air super intéressante!
    juste un petite question (sûrement très bête vous m'excuserez) lorsque l'on dit qu'on peut voyager dans le temps si on voyage dans l'espace, c'est en prenant comme référence la terre? c'est-à-dire que plus on s'éloigne de la terre, plus on revient dans le passé?
    est-ce pour de très longues distances ou cela s'applique-t-il déjà au système solaire? à la voie lactée?
    My god... Yes?

  15. #12
    David7578

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    une question me taraude...

    On se projète quasi instantanément à plusieurs années lumière de la terre...

    Donc les observations faites sur cet astre ne sont pas au même "temps lumière" que sur la terre.

    ie, on ne voit pas les photons du "même âge" sur terre et sur cette planète pour un même astre donné... Donc le ciel vu en plus d'être géométriquement différent, est aussi temporellement différent.

    Cela ne pose pas de problème pour les astres très lointain, si la distance de la terre à l'astre est "petite"... mais dans ce cas est-ce qu'une observation à l'oeil nu ou à la lunette permet de faire des différenciation suffisantes sur des astres lointain pour pouvoir se positioner?

    @+

  16. Publicité
  17. #13
    Tawahi-Kiwi

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Si on reste dans la voie lactée, il ne s'agit que de 100 000 ans tout au plus pour la diffèrence d'age. Il peut se passer des évènements sur un laps de temps pareil (peut etre qu'Antares a déjà fait une supernova !) mais la très grande majorité des étoiles dans leur séquence principale sont relativement stable pour plusieurs centaines de millions voire milliards d'années. ça ne devrait donc pas avoir trop d'impact. Sauf pour quelques cas (tout les phénomènes instables).

    Pour ce qui est du répèrage à partir des pulsars, c'est sur qu'il faut un matériel que l'on avait pas dans les années 40's (rem: le problème de déplacement temporel pourrait également se poser !).
    Concernant les magnitudes absolues des étoiles, ça peut marcher mais il faut quand même ne pas être 'trop loin' (moins de 5000A.L., je dirais) ou alors, il faut commencer à utiliser des objets extragalactiques (en l'occurence, les galaxies voisines, les amas globulaires). Quant à tenter de reconnaitre visuellement des constellations, je n'y crois pas vraiment. Même Orion, qui est formé d'étoiles relativement lointaines, n'aura plus une 'tête d'Orion' si l'on se retrouve à plus de 300A.L. de la Terre ou alors, il faudra beaucoup d'imagination et de vision 3D (chose que l'on a pas naturellement lorsque l'on regarde le ciel). Les amas ouverts et certaines nébuleuses (suivant les types d'étoiles que l'on y trouve) pourrait peut etre être identifiés directement.

    Tawahi-kiwi

  18. #14
    David7578

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    C'est bien que tu parles de 100 000 années, parceque de mémoire cela représente 1/2 tour du système solaire par rapport au centre de la voie lactée....

    Les données astronomiques fiables qu'on a sont concentrées dans le dernier millénaire, avec une grosse majorité les 100-150 dernières années.
    Voilà donc notre ciel connu.

    Pour les astres très lointains, il est vrai qu'ils bougeront peu en moyenne, mais encore faut il pouvoir les reconnaitre avec certitude en prenant en compte le décalage temporel entre l'image vue de la terre, et l'image vu d'un autre point au même instant à 100 000 al.
    Et tout cela à l'oeil nu ou avec du matériel astro type amateur.

    J'arrive à transmettre cette idée ou pas, parceque j'ai l'impression d'avoir du mal à l'expliquer.

  19. #15
    Tawahi-Kiwi

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Oui, je n'avais pas penser au problème temporel au niveau de l'ensemble mais c'est vrai que pour ce qui est de la position des étoiles, elles varient fortement aussi (le schéma le plus connu est celui de la Grande Ourse ! en -105 et +105 ans). Le problème est donc assez complexe !

    La rotation du système solaire autour de la Galaxie, j'ai des valeurs beaucoup plus grandes de 250.106 a 30000AL du centre; 109années pour les parties les plus externes (rem:s'il te faut 100000ans pour faire un demi-tour d'une galaxie de 100000AL de diamètre, théoriquement tu iras plus vite que la lumière )

    Tawahi-Kiwi

  20. #16
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Merci à tous,

    Je dois avouer que je n'ai pas tout compris, mais vos réponses me font beaucoup avancer. Un petit détail comme l'adaptation d'un trépied sur des jumelles peut considérablement élever la crédibilité du roman et favoriser la mise en place d'une ambiance adaptée aux évènements (système D). C'est idiot mais je n'y aurait sûrement pas pensé, merci Gilgamesh.

    J'abandonne donc l'idée des pulsars à la corbeille.

    A la lumière de vos posts, il semblerait que plusieurs facteurs puissent entraver l'étude entreprise par les "explorateurs".

    Conçernant la dernière note de Tawahi-Kiwi, je laisse ça à une étude postérieure. J'avais déjà réfléchi au problème de la vitesse, mais en science-fiction il faut un peu forcer les évènements. Une téléportation peut ne pas prendre en compte le concept de la vitesse ou du déplacement. Il pourrait s'agir d'une "décorporation" et d'une "reconstitution" en un autre endroit de l'espace. Les informations de reconstitution doivent être envoyées physiquement, mais cela peut se faire sans que le voyageur n'en ait conscience. J'étudierai ce phénomène plus tard.

    Par contre la remarque de David7578 m'inquiète. En effet le voyage ne devrait pas être uniquement physique mais également temporel. Dans ce cas : bon courage !

    Voici une question : est-il possible que sur cette planète, un des éléments de l'espace reste inchangé ou presque parceque la distance reste identique et la position ne change guère ? Par exemple, si la trajectoire Terre/planète représente la base d'un triangle isocèle dont le sommet est l'élément étudié (galaxie, amas...) ? A partir de cet indice et de quelques autres, ils pourront très approximativement situer leur position. En fait, ils n'y arriveront que grâce aux éléments de l'espace qui seront le moins modifiés. Peut-être aussi certaines formations stellaires leur sembleront familières sans qu'ils parviennent à les définir...

    D'autre-part, la planète qu'ils explorent est dotée d'un "Soleil". Comment vous y prendriez-vous pour étudier cette étoile et tenter de la reconnaître ?

    Steph

  21. #17
    cadfael

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Il pourrait s'agir d'une "décorporation" et d'une "reconstitution" en un autre endroit de l'espace. Les informations de reconstitution doivent être envoyées physiquement, mais cela peut se faire sans que le voyageur n'en ait conscience. J'étudierai ce phénomène plus tard.
    Oui, mais là tu ne transfères pas une personne. Tu la tue, et tu en construit une autre (mais un jumeau parfait) à quelques encablures. C'est pas la même chose.
    Et dans ce cas, tu as juste besoin d'envoyer les informations de reconstitution. Tu prélèves les atomes nécessaires sur place et tu peux même faire du clonage comme tu veux !

  22. #18
    cadfael

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Il pourrait s'agir d'une "décorporation" et d'une "reconstitution" en un autre endroit de l'espace. Les informations de reconstitution doivent être envoyées physiquement, mais cela peut se faire sans que le voyageur n'en ait conscience. J'étudierai ce phénomène plus tard.
    Oui, mais là tu ne transfères pas une personne. Tu la tue, et tu en construit une autre (mais un jumeau parfait) à quelques encablures. C'est pas la même chose.
    Et dans ce cas, tu as juste besoin d'envoyer les informations de reconstitution. Tu prélèves les atomes nécessaires sur place et tu peux même faire du clonage comme tu veux !

  23. Publicité
  24. #19
    cadfael

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Pour en revenir au problème de la situation dans l'espace, je pense que tu peux quand même utiliser les constellations. Il y a forcément une portion de ciel qui ressemble à une zone vue sur Terre, celle qui est dans l'axe "planète d'accueil-->Terre-->Constellation". Les étoiles doivent simplement paraître plus petites et plus rapprochées. Dans ce cas, si tu choisis une constellation avec des étoiles de forte magnitude c'est jouable à l'oeil nu, et au pire avec les jumelles. Non ?
    En plus, tes aventuriers en déduisent facilement dans qu'elle direction est la Terre !

    Edit : désolé pour le double et même triple post... tous les forums ne fonctionnent pas de la même façon...
    Dernière modification par cadfael ; 15/04/2006 à 14h58.

  25. #20
    David7578

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi
    Oui, je n'avais pas penser au problème temporel au niveau de l'ensemble mais c'est vrai que pour ce qui est de la position des étoiles, elles varient fortement aussi (le schéma le plus connu est celui de la Grande Ourse ! en -105 et +105 ans). Le problème est donc assez complexe !

    La rotation du système solaire autour de la Galaxie, j'ai des valeurs beaucoup plus grandes de 250.106 a 30000AL du centre; 109années pour les parties les plus externes (rem:s'il te faut 100000ans pour faire un demi-tour d'une galaxie de 100000AL de diamètre, théoriquement tu iras plus vite que la lumière )

    Tawahi-Kiwi

    Oui désolé pour l'erreur, il y a un facteur mil que j'ai zappé

    mais l'idée de base de la différence entre l'observation depuis la terre, et l'observation depuis l'autre astre reste valable et a prendre en compte

  26. #21
    David7578

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par Tefloda
    Par contre la remarque de David7578 m'inquiète. En effet le voyage ne devrait pas être uniquement physique mais également temporel. Dans ce cas : bon courage !

    Ce n'est pas vraiment un voyage dans le temps. Plutôt un voyage dans le temps des astres observables.

    Si tu regardes un astre à 100 000 années lumière de la terre, tu le vois comme il était il y a 100 000 ans.

    Donc si tu t'y téléporte instantanément (ou même en 1 heure c'est pas important) tu te retrouve sur cet astre tel qu'il est maintenant, donc avec 100 000 ans d'écart par rapport à ton observation terrestre.

    C'est là le problème.
    Tu pars avec des données basées sur une observation terrestre, et plus tu va loin, plus les données sont anciennes par rapport a ta destination.

    Dans le cas ou on ne pourrait voyager "qu'a la vitesse de la lumière" ou en dessous, le problème reste le même, sauf qu'en plus des 100 000 ans de décalage d'observation, tu as le temps de parcours à ajouter... avec cependant des observation qui se rapprochent de la réalité du moment, à mesure que tu t'approches du point de destination.

    Donc au moment de la première téléportation, tu flippes car tu n'est pas sûr qu'il y a toujours une atmosphère ou tu vas arriver, ni même que la planète existe toujours.
    De plus dans les années 40, pas possible d'envoyer une sonde qui pourrait enregistrer des données et la récupérer... car à ma connaissance on avait pas ce matos et en plus on est dans un contexte de pénurie (guerre, résistance etc...)

    Il faudra donc parier sur le coup de chance, mais peut-être évoquer simplement pourquoi c'était un sacré coup de chance.

    @+

  27. #22
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Je suis d'accord avec toi et cela ne m'avait pas échappé, mais je préfère aborder cette question plus tard et ailleurs, pour réserver ce topic à l'étude du ciel. De toute façon je trouverai une solution

  28. #23
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Erreur de ma part je répondais seulement au premier message de Cadfael.

    David, cette phrase : "Donc au moment de la première téléportation, tu flippes car tu n'est pas sûr qu'il y a toujours une atmosphère ou tu vas arriver, ni même que la planète existe toujours." ne s'applique pas à mon livre car la première fois les explorateurs se téléportent accidentellement. Et le coup de chance de tomber sur une planète habitable est expliqué.

    Steph
    Dernière modification par Tefloda ; 15/04/2006 à 15h58.

  29. #24
    Tawahi-Kiwi

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par cadfael
    Il y a forcément une portion de ciel qui ressemble à une zone vue sur Terre, celle qui est dans l'axe "planète d'accueil-->Terre-->Constellation". Les étoiles doivent simplement paraître plus petites et plus rapprochées.
    J'ai pris une carte du ciel pour imaginer un peu à quoi ça pourrait ressembler. Pour Orion, ça ne poserait pas de problème a priori dans le sens ou il n'y a pas de nombreuses étoiles de magnitude absolue élevée entre Planète d'acceuil (X) et Terre (T) (pour un éloignement raisonnable).

    Un cas comme Cassiopée par contre, entrainera, pour une distance de l'ordre de 600AL à 1000AL entre X et T, une superposition d'une mini-cassiopée (rem : la constellation va quand même se déformer du au différences de distances par rapport à T mais elle doit rester reconnaisable) et d'une Croix du Sud beaucoup plus grande (située à l'avant plan). Plus toutes les étoiles proches de X qui peuvent avoir une influence (comme Alpha Centauri ou Sirius par exemple pour nous).

    Tawahi-Kiwi

  30. Publicité
  31. #25
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Merci pour vos réponses.

    Le problème semble plus hardu qu'il ne m'avait paru au début. C'est pourquoi j'ai décidé de profiter de vous et de décider avec vous la situation de la planète. Vous pourrez ainsi, si vous le désirez, m'aider dans l'identification relative du ciel nocturne de cette planète.

    Nous avons dit qu'elle était placée dans la Voie Lactée. C'est un premier point.

    Pour déterminer sa situation au sein de la Voie Lactée, j'amerais avoir l'avis des spécialistes. Quel élément extérieur à la galaxie est considéré comme le trait le plus caractéristique de l'espace ? On pourrait définir un axe Planète-Terre-Elément (dans ce cas les héros s'éloignent de l'élément en question), ou Elément-Planète-Terre (en quel cas ils s'en approchent).

    Remarque : pour certaines raisons, j'aimerai constituer un minimum de distance entre la planète et la Terre, que j'estime de 40 années-lumière. Le maximum n'est pas déterminé.

    Ma question sur l'étude du "Soleil" de cette planète tient toujours : y a-t-il une observation à faire sur lui ? Je n'avais pas précisé (erreur impardonnable) qu'il s'agissait d'une étoile variable dont je n'ai pas encore précisé la nature exacte.

    Steph

  32. #26
    David7578

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Au fait, je viens encore penser a des éléments perturbateurs... oui je sais je suis celui qui amnène les embuches

    Alors cette planète, qu'elles vont être les propriétés optiques de son atmosphère?

    Ben oui ça modifie pas mal les observations depuis le sol avec du matériel simple. Comme par exemple l'évaluation de la magnitude décrite plus haut.

    Et d'autres phénomènes...

  33. #27
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Rassures-toi la nature de l'athmosphère de cette planète est très sensiblement identique à la nôtre, également pour des raisons explicables.

    Steph

  34. #28
    David7578

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par Tefloda
    Rassures-toi la nature de l'athmosphère de cette planète est très sensiblement identique à la nôtre, également pour des raisons explicables.

    Steph
    Oui j'imagine, déjà pour être respirable et maintenir une pression atmosphérique similaire à celle connue sur terre.

    Mais il serait possible que les paramètres soient légèrement décalés certes, mais engendre des différences pour les obserrvations non?

    @+

    ps: ce qui est interressant, c'est qu'un certain nombre d'éléments abordés ici, sont souvent passés à la trappe... je pense à la série des Star-gate... ils sont obligés de simplifier au max certes, pour ne pas nuire au récit, mais tout de même...

  35. #29
    Tefloda

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Merci David,
    Ta première et ta seconde remarque se rejoignent, je vais t'expliquer pourquoi certains facteurs te semblent être passés à la trappe.
    C'est tout simplement parceque je ne souhaite pas m'éparpiller dans tous les sens et concentrer mon travail sur les techniques d'étude du ciel et la façon dont les étoiles pourraient être disposées.
    L'athmosphère sera la même, pour plusieurs raisons. J'étudierais plus tard si des interférences peuvent survenir mais je ne peux (et ne souhaite) pas faire tout en même temps, quitte à modifier plus tard certains paramètres.
    En ce qui concerne la vitesse de téléportation et les questions de relativité, je repousse aussi cette étude à plus loin pour cibler d'avantage sur la demande initiale de ce post.
    J'essaie pour l'instant d'être clair et d'aller droit au but car les discussions dans les forums ont toujours leurs limites, bien qu'elles soient souvent à l'origine de débats très intéressants. Je cherche surtout des réponses génériques que je pourrais ensuite creuser et étudier profondément. Si je m'éparpille dans tous les sens je n'aurai pas de réponse satisfaisante dans le domaine qui m'intéresse : la constitution des étoiles et des formations stellaires dans le ciel de ma planète, et les techniques utilisées pour situer la planète dans le ciel.
    Plusieurs dizaines d'autres facteurs touchent de près ces deux thèmes, mais je ne souhaite pas les aborder ici.
    Cela dit j'ai pris note de ta remarque et j'étudierai plus tard si les composantes de l'athomsphère sont parfaitement identiques ou pas, afin de déterminer les troubles éventuels dans l'observation du ciel.
    Je précise toutefois qu'il s'agit pour les héros d'une étude assez courte dans le temps, car ils seront pris par un grand nombre d'aventures. C'est juste pour préciser qu'ils ne vont pas répertorier chaque étoile du ciel, mais tenter de définir relativement la situation de la planète avant de passer à des problèmes plus vitaux et pressants. Cette étude est toutefois très importante pour moi.
    Steph
    Dernière modification par Tefloda ; 16/04/2006 à 19h14.

  36. #30
    bardamu

    Re : Etude d'un ciel extra-terrestre

    Citation Envoyé par Tefloda
    (...) Si je m'éparpille dans tous les sens je n'aurai pas de réponse satisfaisante dans le domaine qui m'intéresse : la constitution des étoiles et des formations stellaires dans le ciel de ma planète, et les techniques utilisées pour situer la planète dans le ciel.
    Salut,
    tu peux toujours rajouter quelques indices avant le départ.
    Par exemple, ils savent qu'ils visent la constellation du Lion mais sans plus de précision.
    Ils peuvent s'interroger sur ce qui constitue la constellation (étoiles, galaxies etc.), sur les types d'étoiles, leur couleur, leur magnitude, sur leur possibilité d'avoir des planètes telluriques, faire un peu de triangulation, et vérifier qu'il n'y a pas de singes intelligents dans le secteur.
    Par élimination, ils pourront trouver la bonne.

    Si je parle du Lion, c'est qu'on y a trouvé une planète autour de Gliese 436, une naine rouge à 35 années-lumière seulement : http://www.futura-sciences.com/news-...terre_4278.php
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. mouvement apparent d'un ojet non terrestre
    Par ignorantus dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/04/2007, 15h07
  2. Durée d'un jour terrestre
    Par Solitonique dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/08/2003, 13h55