Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

Mes grandes interrogations en biologie.



  1. #1
    wolfgangouille

    Mes grandes interrogations en biologie.

    Bonjour.
    Voilà, je suis assez curieux de nature, et depuis un moment j'ai des questions restées sans réponse. J'ai l'impression que c'est parce que mes questions gènent.
    Donc voilà je ne suis pas un savant fou, j'ai juste quelques questions qui me sont venues naturellement, étant donné que je ne suis pas un spécialiste. Ainsi il se peut que je dise de grosses bétises. En voici quelques unes (de question ) :

    Vous êtes sans doute au courant que les différences qui existent entre l'homme et le chimpanzé par exemple sont assez minimes du point de vue génétique. Pourtant il y a quand même des différences moprhologiques importantes, nottament dans le développement du cerveau. En fait les différences génétiques portent sur des gènes de développement qui modifient justement le développement. Ainsi si l'Homme a un cerveau développé c'est parce que la mise en place de son systeme nerveux central est beaucoup plus lent que chez les autres primates. Il existerait surtout une différence dans la vitesse de l'ontogénèse. Ma questions maintenant : que se passerait-il si l'on modifiait les gènes de développement du chimpanzé, en effectuant par exemple une transgénèse de gène de développement humain? Son developpement serait il chamboulé au point qu'il développerait un cerveau plus gros? Sans parler d'éthique, serait-ce possible?

    Ensuite, je me demandais s'il existait des cellules animales photosynthétiques. Je n'en ai jamais entendu parler, tout simplement parce que je crois que ça n'existe pas. Mais pourquoi ? Est ce parce que la photosynthèse n'est pas assez rentable, par rapport à la chasse ? Est ce a cause de la morphologie des animaux qui devraient développer des organes photosynthétiques performants?
    Ma question maintenant, est ce qu'on peut greffer des chloroplastes à une cellule animale (je suis sur qu'on a déjà essayé) ? Si oui quelles en sont les conséquences ?

    Voilà le genre de question que je me pose (peut être que d'autres se les posent aussi) elles vont peut être vous enerver car j'ai remarqué qu'il existait toujours une certaine censure éthique quand on abordait de telles questions.

    J'ai d'autres questions bizarres en réserve mais on a déjà de quoi faire avec celles-ci.

    Je vous remercie !
    @ bientôt
    Wolfgangouille

    -----

    Renaud

  2. Publicité
  3. #2
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Lol on a eu une discussion à la fac il y a quelque jours entre amis pour savoir si on pouvait introduire des chloroplastes dans des cellules animales, si ça avait été fait, et ce que ça donnerai.
    On aurait juste besoin de boire ?

  4. #3
    wolfgangouille

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Citation Envoyé par _Mayou_ Voir le message
    Lol on a eu une discussion à la fac il y a quelque jours entre amis pour savoir si on pouvait introduire des chloroplastes dans des cellules animales, si ça avait été fait, et ce que ça donnerai.
    On aurait juste besoin de boire ?
    En tout cas ça fait plaisir que d'autres se posent ce genre de question ! Comme quoi.
    Renaud

  5. #4
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Hehe.

    Sinon du côté de ton chimpanzé, tout est théoriquement possible au niveau de la transgenèse !!! Reste que la théorie est beaucoup plus compliquée, et aléatoire.
    Mais ça servirait à quoi de prendre un chimpanzé, de faire de la transgénèse de gènes de developpement humains, et d'avoir donc un humain ? Autant faire des bébés, c'est plus intéressant :P


    Pour revenir aux animaux photosynthétiques, je vais aller jeter un coup d'oeil sur Google tiens, pour voir si des gens ont tenté des trucs.
    Il y a surement quelque chose qui fait que ce n'est pas possible, car on doit être loin d'être les seuls à se poser la question !!
    Ah oui déjà il faudrai intégrer des gènes du génome bactérien ou végétal dans notre génome, car tout comme la mitochondrie, le chlolorplaste n'est plus totalement autonome. Il a besoin des gènes de son hôte. (enfin il me semble)

  6. #5
    LXR

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Oui et puis en plus il faudrait insérer beaucoup de gènes codant pour des enzymes permettant l'exploitation de la matière minérale. Il me semble que le corps humain ou les mammifères en général sont capables de convertir le glucose en lipide et vice versa. Mais pour les protéines, il faut arriver à faire de l'azote organique à partir d'azote minéral. Et là, je ne me rappelle pas du tout comment ça fonctionne mais je sais au moins que chez la plante, les symbioses avec des bactéries jouent un rôle très important dans l'absorption de l'azote organique, produit par ces bactéries. Ca ajoute encore des inconvénients, car un contexte symbiotique n'est pas facile à avoir... Et puis les enzymes permettant l'entière conversion du CO2 en glucose ne sont pâs toutes présentes dans le chloroplaste il me semble, en tout cas, comme disait Mayou, une bonne part des enzymes chloroplastiques ne sont pas dans son génome mais dans le génome de la cellule végétale,..... Ca fait un sacré paquet de complication une fois qu'on regarde un peu tout (mais j'en ai oublié 99%).

    Donc avec les moyens actuels, on peut peut-être réaliser certains processus végétaux chez les animaux mais je me réserve d'en dire plus, car c'est pas gagné.

    Greg
    Never give up.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Simon31

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Les cellules animales n'ont pas de chloroplastes, car dans l'évolution, les cellules eucaryotes ont réalisé une symbiose avec des bacteries aérobies qui sont devenues nos mitochondries, puis ces cellules se sont séparées en 2 branches ; animales et végétales, les cellules végétales ayant réalisé une symbiose avec des algues unicellulaires je crois, qui sont devenus les chloroplastes.
    Les cellules animales n'en ont pas car la symbiose s'est réalisée apres leur differenciation.

    PS : je precise que ceci n'a pas été démontré, c'est une theorie.

  9. Publicité
  10. #7
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Euh oui ça on sait ^^ mais ça ne nous dit pas s'il serait possible d'intégrer des chloroplastes aux cellules animales !! Et quelles seraient les conséquences.

  11. #8
    wolfgangouille

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Mais ça servirait à quoi de prendre un chimpanzé, de faire de la transgénèse de gènes de developpement humains, et d'avoir donc un humain ?
    Oh ben déjà de savoir que ça marche ce serait pas mal, car cela voudrait dire que l'évolution peut se faire bien plus rapidement que ce que l'on croit. L'homme pourrait même prendre en main son évolution. Je sais ça fait peur, mais qui sait ce que nous reserve le futur?

    Autant faire des bébés, c'est plus intéressant :P
    Je suis d'accord, et le protocole expérimentale est plus sympa aussi.
    Renaud

  12. #9
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    En quoi est ce que cela voudrait dire que le phénomène de l'évolution se ferait plus rapidemment ? Il n'y a pas de transgènes qui se baladent dans la nature et viennent s'intégrer tout seul dans le génome de certaines espèces ^^
    J'avoue que je ne comprend pas trop ton résonnement. C'est juste que ta logique m'échappe donc si tu voulais bien développer..

    Pour ce qui est de l'homme qui pourrait prendre en main son évolution, et bien théoriquement tout est possible là dessus. Mais par rapport à l'éthique, je pense que ce n'est pas prêt d'arriver ! Sans oublier la pratique, et que quand on transfère un gène, on ne sait pas où il tombe dans le génome = grosses cata en perspectives. (voir l'histoire des bébés bulles)

  13. #10
    filder

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    salut !

    Pour ce qui s'agit des chloroplastes dans les cellules animales bcp de personnes y ont déjà rep. j'ajouterais seulement qu'il faut considéer le rapport volume surface ! en effet, si on s'amusait à faire un animal avec des cellules photosynthétiques seule les cellules en surfaces pourraient faire la photosynthésé ce qui ne serai vraiment pas rentable du point de vue énergétique ! voila
    ++

  14. #11
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    En effet, il y a ce problème ! Mais pour des petits organismes comme des petits insectes, je pense que le rendemement serait important, non ?

    Sinon je n'ai pas trouvé de fil de discussion là dessus..si tu as un lien ce serait sympa. (j'ai peut être pas tapé les bons mots..)

  15. #12
    Yoyo

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Bonsoir

    Le probleme est qu'il ne suffit pas de transférer le chloroplaste dans la cellule, il faut y transférer tous les gènes necessaire a son fonctionnement qui sont présent dans le noyau!

    Pour la mitochondrie de nombreux genes nucléaires codent des proteines mitochondriales, il ne faut pas oublier cet aspect!

    YOyo

  16. Publicité
  17. #13
    wolfgangouille

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Mon raisonnement mayou, c'est que si un seul gène peut transformer un chimpanzé en humain, alors ça voudrait dire que l'évolution à pu se faire par palier puisque pendant un certain temps, les mutations n'affectent que des gènes ayant une influence minime sur les caractères de l'espèce, et puis à un moment donné une mutation viendra modifier un gène de développement ce qui entrainera des caractères fondamentalement différents. Par conséquent, si c'est grosse différence est un plus, elle se propagera très vite. Selon moi il est probable qu'en seulement quelques générations un caractère aussi important qu'un bassin large favorisant la marche bipède puisse s'étendre à une population. Qu'elle femmelle chimpanzé saurait resister à un grand mâle capable de se déplacer davantage par bipédie que par brachiation? Alors mayou d'après toi?
    @+
    Renaud

  18. #14
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Pour Yoyo, oui c'est ce que j'ai dit plus haut, et que LXR a repris.

    Pour wolftruc (désolée, ton nom est trop long lol), le truc c'est que oui, ça pourrait se répandre rapidemment en quelques générations, mais seulement sur QUELQUES individus. Sur toute une population, c'est minime.
    De plus, avant qu'on ai une mutation non délétère dans l'ADN codant.... ça ne se fait pas comme ça !
    Ensuite, ce n'est pas juste une petite mutation sur un nucléotide qui va changer un gène de manière à ce qu'il y ai une différence phénotypique énorme. C'est plutôt l'accumulation de mutations qui amène à la différence entre 2 espèces, ou même 2 caractères différents. Et cette accumulation, elle prend du temps !

  19. #15
    Apus apus

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par wolfgangouille Voir le message
    Ensuite, je me demandais s'il existait des cellules animales photosynthétiques. Je n'en ai jamais entendu parler, tout simplement parce que je crois que ça n'existe pas.
    Pour les raisons historico-évolutives mentionnées par les autres forumeurs, les cellules animales ne possèdent pas de chloroplastes, que des mitochondries et ne sont donc pas photosynthétiques de façon constitutive... Bon ça, je suppose que tu le savais déjà.
    Par contre la limace de mer Elysia suce les chloroplastes des algues Codium, les conservent pendant plusieurs mois entre ses cellules et les "utilisent" en sa faveur pour fabriquer ses nutriments. Ensuite, une fois ces chloroplastes épuisés et alors digérés, Elysia doit reprendre sa dose de chloroplastes! Une sorte de vampire pour les algues ...
    Il y a aussi les vers plats Convoluta, ces vers sont verdâtres parce qu'ils ont fusionné avec des algues vertes. Je n'en sais pas tellement plus sur ces animaux-plantes symbiotiques. Mais si ça peut t'intéresser, je te conseille le bouquin de Tom Wakeford "Aux origines de la vie - Quand l'homme et le microbe s'apprivoisent" éd. De Boeck, coll. Plaisirs des Sciences (le titre original est "Liaisons of life - From hornworts to hippos, how the unassuming microbe has driven Evolution").
    Bon, après tu as bien sûr tous les coraux formés de polypes et de zooxanthelles et tous les autres cas de symbioses animal-organisme photosynthétique (le fameux bénitier, Tridacna gigas est aussi en symbyose avec des zooxanthelles d'ailleurs), mais ce n'est peut-être pas ce qui t'intéresse là...

    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  20. #16
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Sympa la technique de cette limace de mer !!

  21. #17
    bILLI

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Zut, apus apus m'a devancé en citant le corail qui vit en symbiose avec une algue, bon il faut vérifier si c'est bien dans le cytoplasme du cnidaire que l'algue se trouve!

  22. #18
    _Mayou_

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Les zooxanthelles sont dans un espèce de tube formé au milieu du polype. Il ne me semble pas qu'elles soient dans le cytoplasme des cellules de ce dernier, mais je me trompe peut être.

  23. Publicité
  24. #19
    crataegus

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Citation Envoyé par wolfgangouille Voir le message
    Ensuite, je me demandais s'il existait des cellules animales photosynthétiques. Je n'en ai jamais entendu parler, tout simplement parce que je crois que ça n'existe pas. Mais pourquoi ? Est ce parce que la photosynthèse n'est pas assez rentable, par rapport à la chasse ? Est ce a cause de la morphologie des animaux qui devraient développer des organes photosynthétiques performants?
    Salut,

    J'ai fait quelques recherches dans mes bouquins hier soir, il me semblait bien avoir lu quelques chose à ce propos.
    Dans "Eloge de la plante" Francis Hallé explique que la façon dont l'énergie est approprié entraine toute une série de différence entre plantes et animaux. Les plantes utilisent l'énergie lumineuse. La qualité de l'énergie est bonne mais le flux est faible, elles ont donc besoin d'une grande surface aérienne pour la capter. De la même façon les racines ont besoins d'une grande surface pour absorber les minéraux du sol. Dans ce cas être fixe est avantageux et se déplacer poserait problème.
    Par contre en ce qui concerne les animaux, le rendement entre la quantité d'énergie absorbée (aliment) et celle utilisable est faible, donc il faut un apport important, donc se déplacer, donc limiter la surface pour faciliter les mouvement.

    C'est peut-être pour ça qu'il n'y a pas d'animaux photosynthétiques.

  25. #20
    wolfgangouille

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    Oui ça se tiens, et dans ce cas il serait totalement inutile d'avoir les deux voies d'alimentation, toute l'histoire de la spécialisation. Sauf peut être chez les microorganismes.
    PS : Mayou je suis désolé d'apprendre que mon nom soit trop long pour toi. Tu peux m'appeler Renaud si tu veux !
    @+ et merci pour ces réponses.
    Renaud

  26. #21
    samkookai

    Re : Mes grandes interrogations en biologie.

    tant qu'on aura pas trouvé un promoteur digne de ce nom pour cette recombinaison vachement homologue ! we can dream

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [biologie du comportement] mes 2 chats
    Par mimisse dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/07/2007, 19h26
  2. dans mes documents, comment supprim définitifement : mes dossiers reçus
    Par Cornemuse dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/03/2007, 16h19
  3. Réponses: 13
    Dernier message: 08/02/2007, 17h08
  4. Optique: interrogations
    Par dj_titeuf dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/10/2006, 17h31
  5. [Divers] Grandes questions non résolues en biologie
    Par Yomgui dans le forum Biologie
    Réponses: 14
    Dernier message: 06/09/2003, 19h56