Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Grandes questions non résolues en biologie



  1. #1
    Yomgui

    Grandes questions non résolues en biologie

    Salut à tous,

    Depuis le code génétique, la structure de l'ADN, j'en passe et des meilleurs, ont été résolus, reste-t-il des grandes questions fondamentales à résoudre en biologie.

    Il est certain que des découvertes se font quotidiennement, que beaucoup de points d'ombre subsitent, mais il me semble qu'ils sont beaucoup moins clairement identifiés qu'il y a 50 ans.

    Est-ce la fin d'un age d'or ? une étape ? Ou juste une perception du chercheur qui ne voit la science qu'au quotidien sans la perspective "historique" que l'on peut identifier 50 ans plus tard ?

    A vos claviers, si ce sujet fumeux vous interresse...


    Yomgui

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    tryphon
    Sujet intéressant en effet : reste-t-il des grandes questions à résoudre en biologie ?

    Je ne sais pas si c’est une grande question pour la biologie, mais j’attends depuis longtemps la réponse dans la littérature : pourquoi la perte de conscience est-elle indispensable au sommeil ? (apparement, pour toutes les espèces pour les quelles on a repéré un sommeil). Cela augure, me semble–t-il, d’un lien entre métabolisme et conscience intriguant.

  4. #3
    akolab
    On s'eloigne peut-être un peu de la question du sujet, mais je suis obligé de reagir : ceci n'est pas exact
    pourquoi la perte de conscience est-elle indispensable au sommeil
    Il arrive que nous soyons conscient au cours d'un rêve, c rare et accidentel pour la plupart des gens, mais ça arrive. Certaines personnes pratiquent cet exercice volontairement, je l'ai fais moi-meme quelques années. Et c tres troublant ! non je me drogue pas...merci Stephen LaBerge a etudié ce phenomene qui reste encore relégué a des pratiques "new-age" et philosophique à 2 balles, bref c pas tellement pris au serieux. Bien du malheur.... J'ai entendu parlé d'une etude qui avait demontré que certain yogi pouvait rester conscient meme hors des periodes de sommeils dit paradoxal (rêve) mais j'irai rien affirmer... c le probleme que ce sujet est teinté de mysticisme on s'y perd et il faut etre prudent...

  5. #4
    Yomgui
    pourquoi la perte de conscience est-elle indispensable au sommeil
    N'est-ce pas le contraire ? Le sommeil est une des conséquences de la perte de conscience...
    La perte de conscience serait elle nécessaire à d'autres fonctions (re-établissement de certaines connections, purge de neuromédiateurs,...?)



    Yomgui

  6. #5
    Jarod
    Hum on s'éloigne un peu du sujet les senfants
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Yoyo
    pas forcement

    Peut etre que la comprehension desbases moleculaires du rythme circadien fait partie des futur grandes decouvertes?
    mais je ne m'y connais pas assez pour savoir ou en est ce champ d'investigation.

    Un autre sujet qui a l'air de demarrer est les mechanismes moleculaires regissant le fonctionnement de la memoire... memoire immediate, memoire longue...etc...

    Yoyo

  9. Publicité
  10. #7
    coco
    Bonjour,
    Ce que je vais dire est tout à fait subjectif, mais il me semble, en effet, que les grandes énigmes biologiques se situent maintenant au niveau du fonctionnement cérébral... Le terrain est (très?) peu connu...

    C'est vrai que la science tâtonne, et puis brutalement une explication claire et "apparement" simple vient répondre à de multiples questions... Pour le système nerveux nous sommes dans la phase de tâtonnement... non???

  11. #8
    Yoyo
    Salut,

    en redigeant une reponse dans un autre fil, je me suis dit qu'un grand mystere encore non resolu etait de déterminer le role precis des régions non codantes (particulierement dans le genome humain)... pourquoi tant d'ADN pour si peu de gene?

    y'a bien des hypotheses en tout genre, mais pas de demonstration claire il me semble.

    Yoyo qui espere ne pas avoir dit une enorme betise

  12. #9
    chafouin
    salut a tous,

    je me demande si le probleme des grandes questions scientifiques se pose vraiment...
    Sur l'ADN, on a sa structure, OK, mais on ne sais pas encore exactement comment il fonctionne. Par exemple, l'epigenetique est apparue assez recement faisant voler en eclat le dogme selon lequel les jumaux seraient identiques point de vu genetique. Personnellement je trouve que c'est une revolution en soit, un peu comme la decouverte des tranposons (plus ancienne mais relativement recente quand meme) qui ebranlait l'idee d'un ADN fige.
    Actuellement, tous les gens travaillant sur les genomes sont d'accords pour dire que la post-genomique est le nouveau defit a relever pour la recherche : Dieu seul sait les surprises qui nous attendent ! Meme les proteines n'ont pas livre tous leurs secret. Alors si on se place a l'echelle d'un organisme entier !!!

    Enfin bon... moi j'arrive encore a m'eclater en pensant a ce qu'il y a encore a comprendre. Ca serait quand meme dingue qu'il n'y ait pas quelques petit truc du tonnere dans tout ca !

    sur ce, A+

    PS : desole pour les accents et autres, mais y'en a pas !

  13. #10
    Yoyo
    Bonsoir,

    Une thematique qui est sans doute prometteuse est aussi l'etude des extremophiles. Ces bacteries qui vivent a plus de 100°c!... je crois que le nouveau record s'etablit aux alentours de 120°c avec une resistance a 130°c pendant au moins deux heures (dans ces conditions les autoclaves ne sterilisent plus rien!)...

    Comprendre comment l'ADN, l'ARN ainsi que les proteines sont stables a ces températures nous apportera sans doute beaucoup... tout comme sur les mecanismes enzymatiques capables de se derouler a des temperatures ou meme certains acides aminés ne sont pas stables!

    Yoyo

  14. #11
    coco
    Citation Envoyé par Yoyo
    Comprendre comment l'ADN, l'ARN ainsi que les proteines sont stables a ces températures nous apportera sans doute beaucoup... tout comme sur les mecanismes enzymatiques capables de se derouler a des temperatures ou meme certains acides aminés ne sont pas stables!
    Et si ces molécules se dénaturaient à ces hautes températures... et si il y avait des molécules chaperonnes stables pour les remettre en place... et si...

  15. #12
    sirhend
    Un des points sensibles en biologie moléculaire est l'epigénétique. Pas seulement la sequence d'ADN est importante, mais la régulation de l'expression, en particulier de la répression via hypermethylation, etc.

  16. Publicité
  17. #13
    Actarus
    Citation Envoyé par tryphon
    pourquoi la perte de conscience est-elle indispensable au sommeil ? (apparement, pour toutes les espèces pour les quelles on a repéré un sommeil).
    Ce n'est pas le cas chez le Dauphin, non ?

  18. #14
    Gilles Furelaud
    Pour moi il reste encore beaucoup de grandes questions à résoudre en biologie :

    - les rôles des ADN et ARN non codant, effectivement;
    - mais aussi les intercations complexes entre gènes (que l'on connais encore que de manière parcellaire);
    - le fonctionnement et la mise en place des réseaux de neurone (on connait tout ça encore très mal);
    - beaucoup de choses en immunologie;
    - énormément de choses en évolution, en particulier arriver à comprendre comment, concrêtement, se réalisent les changements évolutifs
    - etc, etc.

    En fait, plutôt que de parler de fin des grandes découvertes, je dirais plutôt que la biologie est en train de rentrer dans une nouvelle phase, bien plus complexe. En effet, l'émergence des puces ADN, de la génomique et maintenant de l'étude du protéome (ensemble des protéines et de leurs relations) amène des études plus complexes, moins faciles à visualiser...

  19. #15
    WeisserGreif
    Citation Envoyé par Actarus
    Citation Envoyé par tryphon
    pourquoi la perte de conscience est-elle indispensable au sommeil ? (apparement, pour toutes les espèces pour les quelles on a repéré un sommeil).
    Ce n'est pas le cas chez le Dauphin, non ?
    Le dauphin reste suffisament conscient pour revenir respirer à la surface, en effet, mais le cerveau ne dort que par moitié, chacune son tours, donc je sais pas si une moitié dort et est inconsciente pendant que l'autre moitié reste consciente sans sommeil, ou si une seule moitié dort en état inconsciente pendant que l'autre dort en restant consciente, ou autre hypothèse possible...
    Dernière modification par Yoyo ; 18/06/2004 à 23h06.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Mes grandes interrogations en biologie.
    Par wolfgangouille dans le forum Biologie
    Réponses: 20
    Dernier message: 16/05/2007, 18h05
  2. Réponses: 13
    Dernier message: 08/02/2007, 17h08
  3. Questions sur la biologie
    Par Creature dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/01/2006, 11h05
  4. Questions Biologie !
    Par haviyoel dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 12/12/2004, 21h29