Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

transgenese



  1. #1
    selmich

    transgenese

    bonsoir à tous j´ai une petite question en ce qui concerne une technique utilisée en transgénése "l´incubation de ládn avec des spermatozoides" j´aimerais savoir par quel mecanisme l´adn étranger reussit il á traverser la membrane du gaméte et rejoindre le noyau !!! jái beau cherché j´ai toujours pas trouvé !! merci d´avance

    -----


  2. #2
    s-24

    Re : transgenese

    Salut,
    Introduction du noyau étranger se par différentes façons qui dépendent de la taille de l’ADN étranger
    L’ADN étranger peut être introduit en utilisant des vecteurs C’est un véhicule qui permet le transfert de matériel génétique à des cellules spécifiques, d’un patient dans le but de prévenir ou de corriger un état pathologique.
    Le vecteur est une molécule d’ADN auto-réplicable dans laquelle on insère, on clone, un fragment d’ADN provenant d’une autre source (bactérie , virus , eucaryotes,……etc.).
    C’est le vecteur qui par sa propre réplication, assurera l’amplification de la séquence d’ADN cloné.
    C’est aussi le vecteur qui, par sa propre construction (exemple, présence de promoteurs forts), pourra assurer ou contrôler l’expression des gènes clonés (vecteurs d’expression).
    Il existe deux types de vecteurs : viraux et non viraux.
    a. Vecteurs viraux :
    Les virus ont la capacité de franchir, dans certains conditions les barries de protection que dresse le corps humain en cas d’introduction d’ADN etranger dans son génome. Ils sont capables d’introduire leur matériel génétique dans les cellules qu’ils infectent .C’est pourquoi les chercheurs ont eu l’idée de les utiliser pour transférer les gènes thérapeutiques dans les cellules des patients. Donc les vecteurs viraux sont des virus recombinants qui ont gardé leur capacité naturelle à entrer dans la cellule hôte mais perdu celle de se répliquer dans cette cellule. (l’efficacité de transfert supérieure à celle des vecteurs non viraux).
    a.1 les rétrovirus
    C’est un virus possède un matériel génétique qui est l’ARN monocaténaire enveloppés dont la taille du génome est de 7à11 kb et qui est transcrit en ADN par la transcriptase inverse. Le rétrovirus amène le gène thérapeutique à l’intérieur du noyau de la cellule cible lors de la mitose et l’intègre dans le chromosome.

    a.2 Les adénovirus :
    C’est un virus dont le matériel génétique est de l’ADN double brin de 36 kb . L’adénovirus amène le gène thérapeutique dans le noyau de la cellule cible, qu’elle soit en mitose ou nom Par contre le gène ne s’intègre pas au chromosome mais reste en position épisomale .Il a donc tendance à disparaître au fil des divisions cellulaires.


    a.3 Le virus herpes-simplex :
    Le virus herpes simplex de type 1(HSV-1)est le virus herpes le plus utilisée en thérapie génique .Il est composé d’un ADN linéaire bicaténaire de 152 kb.
    a.4 Les virus associes aux adénovirus(AAV).
    C’est un virus nom enveloppé à ADN simple brin nom pathogène, très répandu chez l’homme. Il doit être aidé par un adénovirus ou par le virus de l’herpes pour se répliquer. C’est le seul virus de mammifère connu qui s’intègre spécifiquement dans une région du génome mais cette propriété disparaît lorsque l’on modifie le génome des AAV pour y introduire le gène médicament.
    Le gène thérapeutique est insère dans le chromosome de la cellule ou reste en position épisomale.

    b. Les vecteurs nom viraux :
    C’est un mélange de particules chimiques contenant de l’ADN et qui sont capables d’entrer la cellule par différentes moyens(endocytoses ou autres moyens de transport).Ils sont caractérisés par une production aisée et économique ; une absence de pathogénicité et d’immunogénicité qui laisse envisager des administrations répétées et une grande flexibilité quant à la taille de la molécule d’ADN à insérer.
    b.1 ADN nu :
    L’ADN nu contenant la séquence thérapeutique est injecté sous forme de plasmide bactérien dans le tissu cible. Il est ensuite intégré dans les cellules par des mécanismes encore inconnus .
    b.2 Les liposomes :
    L’ADN est une molécule chargée négativement, d’où l’idée de la complexer avec des molécules chargées positivement (lipides ou autres polymères) par des interactions électrostatiques.
    On insère le gène thérapeutique compacté dans une sphère formée par une double membrane lipidique le tout étant chargé positivement. Ce liposome fusionne avec la membrane cellulaire après liaison aux protéines membranaires négatives et l’ADN est intégré par endocytoses en évitant toutes dégradations extracellulaires. L’ADN doit ensuite sortir de l’endosome et échapper aux lysosomes pour atteindre le noyau.
    Les vecteurs contenants des polymères peuvent rendu plus spécifique en leurs fixant des ligands reconnaissant les protéines de surface de la cellule.
    b.3 Méthodes physiques :
    b.3.1 La micro injection :
    La pratique en soit est assez simple mais fastidieuse. Il faut injecter l’ADN dans le noyau de la cellule à l’aide d’une minuscule pipette. Tout se fait à la moins avec un amplificateur de mouvement et un microscope, et il faut donc être très doué.
    Pour vous donner un exemple, pour créer DOLLY, le manipulateur charger d’implanter le génome de la mère de DOLLY dans un embryon vide à sur 300 essais réussis une vingtaine de fois. Et seulement un embryon c’est développé. C’est donc une technique lente et peu efficace.
    b.3.2 Injection sans aiguille :
    Un courant d’hélium à haute pression fait pénétrer l’ADN fixé sur des particules d’or directement dans le cytoplasme de la cellule.
    Un liquide à haute pression fait pénétrer l’ADN dans des espaces interstitiels.
    b.3.3 Electroporation
    De l’ADN plasmidique est injecté dans le tissus cible (par exemple le muscle de la patte d’une souris) puis on applique deux plaques d’acier contre la patte qui servent ainsi d’électrode, on envoie ensuite des impulsions électriques répétées, en essayant de trouver les fréquences et intensité correspondant au meilleur transfert. En effet, cette méthode permet une transduction 100 fois plus efficace qu’une simple injection car elle rend la paroi momentanément poreuse et semble « attirer » l’ADN vers l’intérieur de la cellule.
    J’espère que cela vous aidera
    À plus

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. La Transgènèse
    Par tsurenaii dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/11/2006, 08h26
  2. Transgénèse.
    Par tryeIt dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/11/2006, 17h56
  3. Transgenèse
    Par Stunt dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/06/2006, 11h54
  4. transgenese
    Par pheebs dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/01/2006, 11h17
  5. Transgenese!
    Par ninam dans le forum Biologie
    Réponses: 16
    Dernier message: 26/04/2004, 20h44