Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 3
Affichage des résultats 61 à 63 sur 63

Epigénétique et hérédité.



  1. #61
    LXR

    Re : Epigénétique et hérédité.


    ------

    Disgression fatale dûe à un vide scientifique en matière d'hérédité, et à sa vastitude
    Attention, les intervenants de cette discussion ne sont pas des spécialistes de l'hérédité (enfin je pense ). Nous te répondons avec nos connaissances générales sur le sujet, mais ce ne sont pas des réponses complètes, aux frontières des connaissances actuelles en matière d'hérédité. Donc ne pas attribuer nos réponses à la Connaissance Scientifique de l'Hérédité. Pour l'instant c'est encore du niveau "culture générale".

    Greg

    -----

  2. Publicité
  3. #62
    aquilegia

    Re : Epigénétique et hérédité.

    Citation Envoyé par Stinguette Voir le message
    Disgression fatale dûe à un vide scientifique en matière d'hérédité, et à sa vastitude
    (...)
    En attendant du nouveau, j'espère avant 3 ans, je continue de m'informer.
    Je ne suis pas sûre de bien comprendre le sens de ce post (donc, toutes mes excuses par avance si j'ai mal compris ).

    Dites-vous que les travaux portant sur l'épigénétique ou l'hérédité sont rares?
    Si vous voulez avoir un aperçu des travaux scientifiques sur un sujet, vous pouvez jeter un coup d'oeil sur le site suivant :
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez

    C'est en anglais, mais si vous tapez les mots-clefs correspondant aux domaines qui vous intéressent, vous aurez un accès direct aux publications des labos. Évidemment, c'est d'un niveau très différent de celui de cette discussion, mais ça peut donner un aperçu de l'activité dans certains domaines de recherche. En matière d'épigénétique, je gage qu'il y a eu du nouveau depuis 2006.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  4. #63
    Kolerias

    Re : Epigénétique et hérédité.

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    C'est justement pour cela que j'ai précisé que ce mot n'est pas dans son lexique.



    Rien ne t'oblige à participer. Nous essayions de convaincre Stinguette que les caractères cérébraux acquis ne sont pas transmissibles à la descendance. Même s'il y a des modifications épigénétiques, celles-ci ne sont pas transmises à la descendance. C'est la base de la génétique : les modifications (épi)génétiques doivent se dérouler dans la lignée germinale pour être transmises à la descendance (d'ailleurs je me pose la question de la transmissibilité de modifications épigénétiques...). Les neurones faisant partie de la lignée somatique, toute modification est intransmissible à la descendance. Le débat devrait donc normalement être clos, mais Stinguette a le droit d'être en désaccord avec des théories solidement établies, droit à lui d'apprendre et comprendre.

    Greg
    Bonjour,

    Je me présente, je suis étudiant en master génétique moléculaire à Strasbourg.

    je me permet d'entrer dans cette conversation de part mon intérêt commun envers les transmissions à la descendance.
    Je m'intéresse plus particulièrement à l'influence de l'environnement sur l'évolution des génomes.

    Vous dites que toutes modifications dites environnementales sur des cellules somatiques ne peuvent en aucun cas être transmis à la descendance, je suis tout à fait d'accord, et en même temps non.

    Si l'on en reste sur les mammifères, et même l'Homme.
    (En effet, si on s'écarte vers les plante, cette idée se révèle fausse. la feuille d'une plante exposée à des modifications épigénétiques peut donner une nouvelle plante conservant ces modifications via le bouturage...).
    Donc pour en rester à l'Homme, j'ai souvent lue des mécanismes de transmission de cellules en cellules, c'est ce qui fait que le développement d'un foetus existe...
    (Surtout, arrêtez moi si je me trompe).
    Le fait que certaines cellules somatiques du corps puissent être exposées à des environnements drastiques (par exemple, chez un fumeur, les cellules du poumons), celles-ci pourraient alors avoir des modifications au niveau de leur chromatine et donc au niveau de l'expression de leurs gènes.
    Alors pourquoi ces cellules ne pourraient se mettre à exprimer de nouvelles molécules, non habituelles, qui pourraient diffuser dans les tissus alentours, atteindre le sang et donc les cellules germinales!
    ^^ Bon, ça fait vraiment beaucoup de choses, rien que du théorique, etc... Mais pourquoi pas?
    Par contre, si ces cellules germinales sont modifiées "épigénétiquements", ces modifications peuvent très bien n'avoir aucun rapport avec les modifications des cellules des poumons.
    Mais les poumons n'était qu'un exemple.

    On pourrait établir cette "théorie" sur d'autres exemples:
    _Une personne vivant dans un stress constant
    _Une personne vivant dans un environnement sale
    Le fait que toutes les cellules du corps soient face à cet environnement pourrait favoriser cela...

    Si quelqu'un aurait des articles ou des renseignements pouvant m'éclairer sur ces idées, qu'il s'exprime s'il vous plaît!
    De même, je cherche d'autres articles sur les modifications épigénétiques des plantes.

    merci!

Sur le même thème :

Page 3 sur 3 PremièrePremière 3

Discussions similaires

  1. [Génétique] Epigénétique
    Par invite9321657 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/12/2007, 15h14
  2. [Génétique] Epigénétique
    Par ferrarinero dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/10/2007, 19h49
  3. Epigénétique et télévision
    Par crataegus dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 24/02/2007, 13h03
  4. Évolution génétique et facteurs epigénétique ?
    Par rr-rg-rq dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 19/11/2006, 11h44
  5. modification épigénétique
    Par stef néa dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/05/2006, 12h00