Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Télomères et vieillissement



  1. #1
    Koko76

    Télomères et vieillissement


    ------

    Salut tout le monde, dans mes cours on vient d'apprendre sommairement que les télomères de nos chromosomes raccourcissent au fur et à mesure des divisions cellulaire, du stress et des inflammations.

    Etant très intéressé par le sujet, j'ai fais quelques recherches, mais soit c'est des documents d'un niveau trop compliqué pour moi ( 1ère année de médecine ), soit c'est des docs qui parlent du prix Nobel 2009 et de la télomérase ... Donc je passe sur ce forum, espérant que quelqu'un puisse éclairer ma curiosité, de ce sujet tout nouveau pour moi ^^.

    Les télomères, c'est donc un acteur ( l'acteur principal ? ) de notre vieillissement ?
    Sans télomères, les chromosomes deviennent inactifs et la cellule subit une apoptose ?
    Y'a t'il des mécanismes qui "contrecarrent" ce phénomène ( allongement des télomères ... j'ai entendu parler de la télomèrase ...) ?
    Quels sont les impacts physique ( à un niveau clinique ) de cette "dégenerescence cellulaire" ?

    En gros, je prends volontier toute information à ce sujet.
    Un grand merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    kamor

    Re : Télomères et vieillissement

    Je peux vous parler un peu de la télomérase, c'est une enzyme présente chez "tout le monde", active pendant l'embryogénèse de façon normale pour reformer les télomères après les divisions qui se font à rythme élevé pis elle est inactivée, enfin son gène. Cette enzyme peut être réactivée dans le cas de cancer par exemple.

  4. #3
    Koko76

    Re : Télomères et vieillissement

    Merci beaucoup pour cette réponse ^^.

    Je viens de me documenter un peu plus, et résultat j'ai encore plus de questions dans la tête qu'avant ( comme toujours ^^ ).

    Je viens pas exemple de voir que certaines espèces ( souris ... ) avaient des télomères 5 fois plus longs que les notres, mais ne vivaient que 2 ans en moyenne.

    Je viens de voir que lors de la spermatogénèse il y avait de la télomérase produite.

  5. #4
    Katie20012

    Re : Télomères et vieillissement

    Hello;
    Les télomères jouent un role dans le vieillissement cellulaire, la sénescence. La télomérase est très active dans les cellules germinales (qui produisebt spermatozoides et ovules) et dans l'embryon.
    A l'inverse, dans les autres cellules, dites somatiques, la télomérase est peu active, voire pas du tout.
    En conséquence, à mesure que ces cellules somatiques se divisent, leurs télomères racourcissent jusqu'à condamner à mort les cellules.
    Toutefois, la télomèrase est aussi très active dans les cellules cancéreuses et contribue de la sorte à les rendre immortelles.
    Cordialement,
    Katie.
    "On se lasse de tout,excepté d'apprendre."-Virgile.

  6. #5
    fabien.che

    Re : Télomères et vieillissement

    Citation Envoyé par Katie20012 Voir le message
    jusqu'à condamner à mort les cellules.
    Pas exactement, la senescence cellulaire n'est pas synonyme d'apoptose. Les cellules ne de se divisent plus, certes, mais elles ne meurent pas pour autant.

    Les cellules sénescentes se mettent à exprimer la bêta-galactosidase d'ailleurs, qui constitue donc un marqueur du vieillissement cellulaire.

    Pour ce qui est du mécanisme, c'est relativement complexe, aussi vais-je essayer de simplifier en restant dans le vrai.

    Les télomères sont une forme simple brin naturelle de l'ADN. Aussi, à chaque cycle de réplication, il y a intervention d'une nucléase qui va dégrader une portion de l'ADN afin de former un simple brin qui permettra la formation d'une boucle. (Cette boucle est impliquée dans la structure du télomère.) Il y a donc perte de la portion simple brin télomérique à chaque division, l'ADN pol II n'étant pas capable de dupliquer du simple brin.

    Perte de cette portion + dégradation par une nucléase pour reformer cette portion = diminution progressive de la taille des télomères, jusqu'à ce que la séquence télomérique n'existe plus (TTAGGG répétée n fois chez l'homme).

    La télomérase permet de répliquer la portion simple brin. Donc il n'y a pas ou plus de perte de ladite séquence dans les cellules où son expression est constitutive (cellules germinales, cellules souches) ou ectopique (cellules somatiques potentiellement cancéreuses).

    Certaines protéines reconnaissent la séquence télomérique et participent à sa structure. Quand la séquence est devenue trop courte, elles ne peuvent plus se fixer. Cette étape déclenche plusieurs voies de signalisation impliquées dans la reconnaissance des dommages à l'ADN (rôle d'ATM ou de p21 par exemple) et conduit au blocage du cycle cellulaire.

    Voilà, en espérant avoir été clair !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kamor

    Re : Télomères et vieillissement

    Citation Envoyé par Koko76 Voir le message
    Je viens pas exemple de voir que certaines espèces ( souris ... ) avaient des télomères 5 fois plus longs que les notres, mais ne vivaient que 2 ans en moyenne.
    L'hypothèse la plus simple serait un taux de division cellulaire plus élevé.

  9. Publicité
  10. #7
    Koko76

    Re : Télomères et vieillissement

    Ce matin on vient de voir en cours que la sénescence était aussi due à une sur-méthylation progressive des gènes au fil du temps, réduisant leur expression à néant.
    Puis notre prof a fait le rapprochement ( sans détailler ) avec les clones au vieillissement prématurés, qui avaient le même âge cellulaire que l'animal parent.

    Y'a t-il d'autres mécanismes en plus du raccourcissement des télomères et de la méthylation des gènes qui intervient dans la sénescence ?

  11. #8
    Katie20012

    Re : Télomères et vieillissement

    Hello;
    Et bien il existe en plus de la sénescence réplicative, la sénescence métabolique qui est principalement due aux dégâts provoqués par les radicaux libres provenant d’une réduction partielle de l’oxygène par les électrons enlevés aux combustibles cellulaires, et le cas de la sénescence prématurée qui peut être induite par un endommagement de l'ADN, des modifications de la structure de la chromatine (c'est-à-dire l'accessibilité des facteurs de transcription au niveau des gènes et dont la "non" accessibilité de ces facteurs pourrait empecher leurs expréssions).
    Voici quelques liens qui en parlent:
    http://hermandenis.perso.sfr.fr/
    http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=14532253
    http://www.geriatricsandaging.ca/fmi...11&-find=-find
    Cordialement,
    Katie.
    "On se lasse de tout,excepté d'apprendre."-Virgile.

  12. #9
    LXR

    Re : Télomères et vieillissement

    On compte aussi la sénescence induite par les oncogènes. Lorsqu'il y a suractivation d'oncogènes dans la cellules, en particulier ceux impliqués dans la prolifération cellulaire, la cellule a un mécanisme d'alerte pour éviter de devenir cancéreuse qui la fait entrer en sénescence. Ce mécanisme est P53-dépendant.

    Autre chose, une protéine très importante dans la sénescence est P16INK4A qui est un inhibiteur des CDK/cyclines du point de restriction (CDK4/6 cyclines D). Elle empêche les cellules d'entrer dans le cycle cellulaire, donc favorise la sénescence. Ensuite, ce qui détermine, au niveau du cycle cellulaire, si une cellule est différenciée, quiescente ou en sénescence est le rapport entre P108 et P130 (pour les numéros je ne suis pas sûr à 100%) qui sont des isoformes de pRb et dont le ratio déterminera le destin de la cellule. Il y a d'autres choses qui rentre en ligne de compte évidemment mais celles-ci en font partie.

    Greg

  13. #10
    N1C0LAS

    Re : Télomères et vieillissement

    Bonjour, j'aurais quelques précisions sur ce sujet à demander :

    Est ce qu'une cellule a qui on enlèverait la capacité de se reproduire (et donc la capacité à raccourcir ses télomères), ne vieillirait pas ?

    Est ce que la sénescence d'une cellule implique un vieillissement comme on l'entend pour un organisme, à savoir toute une série de dysfonctionnement ? Ou est ce que cela signifit "simplement" la perte de la capacité à se reproduire ?
    Si tel est le cas, est ce que la sénescence entraine la mort d'une cellule ?

    De quoi dépend la vitesse de raccourcissment des télomères ?
    "On ne sait jamais de quoi hier sera fait."

  14. #11
    Koko76

    Re : Télomères et vieillissement

    D'instinct je répondrais qu'il y a d'autres mécanismes responsables de l'usure des cellules ( oxydation, sur-méthylation progressive de l'ADN, concentration en Ca++ ...) qui font parti de la sénescence.

    Après j'suis pas très calé sur ce domaine mon avis ne vaut donc pas grand chose ^^.

    Petite question à moitié HS : pour la production d'anticorps monoclonaux, on crée un hybridome en associant un lymphocyte B à une cellule cancéreuse. Quel est le but de cette hybridation ? Faire en sorte que le lymphocyte se reproduise indéfiniment ?

    Autre petite question : une cellule cancéreuse peut-elle vraiment se multiplier à l'infini ou bien y'a t-il d'autres facteurs qui viennent réguler cette multiplication ?

  15. #12
    N1C0LAS

    Re : Télomères et vieillissement

    Petite question à moitié HS : pour la production d'anticorps monoclonaux, on crée un hybridome en associant un lymphocyte B à une cellule cancéreuse. Quel est le but de cette hybridation ? Faire en sorte que le lymphocyte se reproduise indéfiniment ?
    Oui, c'est utile pour obtenir des anticorps monoclonaux en grande quantité. L'hybridation permet d'avoir une population durable et génétiquement stable de cellules productrices d'anticorps strictement identiques.
    "On ne sait jamais de quoi hier sera fait."

  16. Publicité
  17. #13
    RiboGab

    Re : Télomères et vieillissement

    Citation Envoyé par Koko76 Voir le message
    Autre petite question : une cellule cancéreuse peut-elle vraiment se multiplier à l'infini ou bien y'a t-il d'autres facteurs qui viennent réguler cette multiplication ?
    Une cellule devient cancéreuse à partir du moment ou elle échappe justement aux système de régulation du cycle cellulaire. Pour revenir dans le sujet de la discussion, une étape particulièrement importante est la surexpression du gène codant pour hTERT, sous unité catalytique la télomérase, se qui rend les cellules immortelles et leur permet de se diviser indéfiniment sans raccourcissement des télomères.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Télomères, apoptose et cancer
    Par Charlus93 dans le forum Traitement et origine du cancer
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/01/2010, 03h55
  2. [Biologie Cellulaire] Télomères
    Par spyrolex dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 18/05/2009, 22h14
  3. [Biologie Cellulaire] Télomères
    Par Novocaine dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/10/2007, 21h04
  4. Raccourcissement des télomères
    Par mikana dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 20/05/2006, 16h26
  5. Les télomères
    Par coco dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/12/2003, 15h12