Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 3
Affichage des résultats 61 à 68 sur 68

La consanguinité un faux problème ... !



  1. #61
    Haldane

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Je crois qu'Amanuensis a raison dans le fond.

    Je viens de me renseigner; je pensais que chez les végétaux la parthénogénèse résultait d'un doublement chromosomique d'un gamète. En fait ça donne "simplement" une plante haploïde d'après ce que je lis, en tout cas en conditions naturelles. D'où mon erreur ; le concept d'homozygotie n'y est apparemment pas lié donc. Le seul point commun est une conséquence, la diminution de la diversité allélique.

    Wikipedia -
    Depuis 2005, la communauté scientifique se penche sur le cas du dragon – ou varan – de Komodo. Ce gigantesque lézard (2 à 3 mètres de longueur) présenterait en effet une spécificité très rare. Selon plusieurs études convergentes, les femelles seraient en mesure d'assurer leur descendance par parthénogénèse. S’il n’y a pas de mâle reproducteur dans les environs, elles pourraient d’elles-mêmes en engendrer, pour ensuite s’accoupler avec eux et donner naissance à une nouvelle génération de mâles et de femelles. Ce processus est néanmoins préjudiciable à la diversité génétique de l'espèce.
    Assez fou! (après je lâche la parthéno!). Il y a dû avoir purge des récessifs délétaires d'une manière ou d'une autre.

    J'aime bien l'idée de Piwi je crois, d'une sorte de rapport allèles récessifs délétères vs allèles récessifs "favorables". Apparemment, ces derniers sont minoritaires (du moins si on estime que c'est une cause des effets de la consanguinité - et je crois, si on accepte l'hypothèse de dominance pour expliquer l'heterosis) alors qu'en théorie il n'y a pas vraiment de raison. Il devrait y en avoir une quantité similaire ? c'est peut-être parce qu'ils sont plus faciles à "diluer" ou à perdre.

    Sinon, chez les espèces végétales quasi-strictement autogames, on a un taux d'homozygotie très proche de 100%. C'est peut-être un cas extrême conceptuellement, mais très fréquent, et ce n'est pas une stratégie "temporaire" pour une espèce.

    -----


  2. Publicité
  3. #62
    Amanuensis

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Citation Envoyé par ambrosio Voir le message
    dans certains cas elle résulte de la fusion de deux gamètes femelles.
    Ce cas peut amener une augmentation de l'homozygotie, comparable à une procréation consanguine, et revient dans le sujet !

    Cela répond à mon interrogation :

    Citation Envoyé par Amanuensis
    Pour moi la parthénocarpie/parthénogénèse est un sujet très différent de la consanguinité : je ne vois pas la pertinence de la mentionner dans ce fil
    Je comprend maintenant le rapport.

  4. #63
    Amanuensis

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Au passage, après recherche, le cas des pucerons (cités par Haldane) est du cas "identique à la mère".

    Le wiki anglais n'utilise d'ailleurs pas les termes avec précision :

    Citation Envoyé par Wiki
    Females undergo a modified meiosis that results in eggs that are genetically identical to their mother (parthenogenetic).

  5. #64
    piwi

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Females undergo a modified meiosis that results in eggs that are genetically identical to their mother (parthenogenetic).
    Effectivement. Pour être un peu spécialisé dans le processus méiotique, cette phrase ne prend pas beaucoup de sens. Modifiée en quoi? On imagine vu la suite qu'il n'y a pas de recombinaison. L'assertion est suspecte. En tout état de cause, méiose est différent de parthénogénèse. Du coup, pour tirer cela au clair, voici une description plus précise du mode de reproduction des pucerons
    Citation Envoyé par D. G. Srinivasan
    The pea aphid, Acyrthosiphon pisum, exhibits a reproductive
    polyphenism that is an evolved adaptation to predictable
    changes in temperature and day length. In the
    spring, a female foundress hatches from an overwintering
    egg and only produces daughter clones by apomictic parthenogenesis
    (Blackman, 1987). These ‘asexual’ daughters
    are genetically identical to each other and their
    mother, apart from spontaneous mutation (Lushai et al.,
    2003), and reproduce parthenogenetically in spring/
    summer (long daylight, short darkness). Autumn conditions
    (short daylight, long darkness) induce asexuals to
    produce sexual males and sexual females via parthenogenesis.
    These sexuals create haploid gametes via
    meiosis, and, upon mating, the females lay overwintering
    diploid eggs that hatch in the spring. This polyphenism is
    remarkable because the same genome expresses both
    parthenogenesis and meiosis.
    http://onlinelibrary.wiley.com/doi/1...09.00960.x/pdf

    Conclusion, les auteurs de la page wiki se sont emmêlés les pinceaux sur la phrase sus citée. D'ailleurs, il me semble, je ne me rappelle plus que l'on m'ait cité un contre exemple, qu'il n'y a pas d'espèce purement parthénogénote. C'est toujours une stratégie qui se sur ajoute à d'autres. On peut voir cette option comme la possibilité d'enrichir une colonie et de permettre une meilleure dissémination des gènes (intéressant si la colonie est petite. On peut imaginer une plante isolée qui va pouvoir répandre efficacement ses spores)

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  6. #65
    Amanuensis

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    D'ailleurs, il me semble, je ne me rappelle plus que l'on m'ait cité un contre exemple, qu'il n'y a pas d'espèce purement parthénogénote. C'est toujours une stratégie qui se sur ajoute à d'autres.
    Il me semble comprendre que cela existe chez les végétaux (ronces, pissenlits) ce qui rend la notion d'espèce --et d'identification de l'espèce-- sportive.

    Les "bdelloids" (parmi les rotifères, il y a une ambiguïté sur le mot) sont cités aussi comme purement parthénogénétiques, et ce depuis des millions d'années.

    Un article de vulgarisation : http://www.npr.org/templates/story/s...ryId=123115528

  7. #66
    piwi

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Il faudra que je cherche le papier original, l'article de vulgarisation est une horreur d'affirmations gratuites qui ne me parlent pas trop. En tout cas, qui ne sont pas suffisantes pour que je me fasse une idée.
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  8. Publicité
  9. #67
    Amanuensis

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Pour revenir sur les problèmes de vocabulaire, et la "fiabilité" du wiki; deux extraits de l'article http://fr.wikipedia.org/wiki/Apomixie

    Citation Envoyé par Wiki
    En botanique, l'apomixie est un mode de multiplication asexuée, sans fécondation et avec modification de la méiose. La pollinisation ne conduit pas à la formation d'une graine contenant un embryon hybride mais stimule le développement de l'une des cellules diploïdes de l'ovule qui reproduit ainsi le génotype strictement maternel.
    [Au passage pollinisation par quoi ?]

    Citation Envoyé par Wiki
    La parthénogenèse est l'équivalent animal de l'apomixie.
    Les deux références données par Cendres n'ont pas complètement satisfait ma recherche sur les différents "modes" de parthénogenèse et leur nomenclature.

    Le Purves n'a pas satisfait ma curiosité non plus.

    Semble être un domaine où il manque une bonne synthèse vulgarisée.

  10. #68
    Amanuensis

    Re : La consanguinité un faux problème ... !

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    Il faudra que je cherche le papier original, l'article de vulgarisation est une horreur d'affirmations gtratuites


    Dawkins parle de ces rotifères dans "The ancestor's tale" (Rv 26, The rotifer's tale), avec plein de références qui doivent être sérieuses. Une phrase extraite du livre, citant quelqu'un d'autre :

    Citation Envoyé par John Maynard Smith
    The existence of the bdelloid rotifers is an evolutionary scandal.
    Dawkins cite une étude scientifique, basée sur l'analyse génétique, défendant l'idée que les "bdelloids" seraient strictement asexués depuis 80 millions d'années...
    Dernière modification par Amanuensis ; 02/02/2011 à 18h23.

Sur le même thème :

Page 3 sur 3 PremièrePremière 3

Discussions similaires

  1. Grossesse et consanguinité
    Par 5in1 dans le forum Contraception, gynécologie, grossesse et sexualité
    Réponses: 27
    Dernier message: 10/10/2014, 10h33
  2. [Génétique] Risque consanguinité
    Par layna dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 22/09/2009, 20h16
  3. [Génétique] Pourcentage de consanguinité
    Par BBS07 dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/02/2009, 12h37
  4. Consanguinité
    Par Amon GAIA dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/05/2007, 19h54
  5. consanguinité
    Par Lampyris dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/12/2006, 09h24