Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Equilibre ecologique ?



  1. #1
    bel23

    Equilibre ecologique ?

    En tant que novice dans le sujet je me demande s'il existe vraiment un équilibre écologique et surtout je me demande pourquoi une plante n'a pas surpassé toutes les autres, par exemple une herbe qui empêcherait les autres de pousser etc ...

    merci de vos réponses

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Pellia

    Re : Equilibre ecologique ?

    Bonjour,
    La concurrence dans la nature est féroce, pour en être convaincu il suffit de se promener dans une forêt de résineux, c’est le plus bel exemple. Simple expérience, il suffit d’essayer de faire germer des graines dans du terreau horticole du commerce. Le terreau est composé principalement d'écorces de bois surtout de résineux.

  4. #3
    bel23

    Re : Equilibre ecologique ?

    on voit que l'on arrive a modifier les gènes des plantes pour les rendre par exemple plus robuste, pourquoi la nature ne s'en est pas chargé depuis des millions d'années ?

  5. #4
    Gordak

    Re : Equilibre ecologique ?

    Salut

    Les plantes se sont adaptées à leur environnement, tout comme les animaux. Certaines plantes ont évolué de façon à s'adapter à certaines températures, pH, humidités, types de sols, ensoleillement, faune, etc... Je vois mal une plante s'implanter dans une grande variété de conditions environnementales différentes en s'imposant partout, même si certaines modifications épigénétiques leur permettent de s'adapter rapidement à certaines conditions.
    En plus, il n'est pas certain qu'il soit avantageux de faire périr les autres plantes autour de soi. Tout d'abord parce que cela nécessiterait une dépense d'énergie et une immunité à sa propre "arme". Mais qu'en plus, cette plante deviendrait une cible unique face aux parasites, si tel était le cas, le parasite se propagerait très vite.

    La réponse est très vague.

    Gordak

  6. #5
    Pellia

    Re : Equilibre ecologique ?

    Bonsoir,
    Désolé, les plantes ne s’adaptent pas à leur environnement, elles choisissent leur environnement. Un exemple la fougère aigle (Pteridium aquilinum) peut croitre en pH basique ou acide mais jamais en pH neutre. On ne peut pas la faire vivre dans un endroit marécageux alors que c’est en France une des fougères les plus courantes.
    Dans les forêts l’épicéa apparaît en dernier car la germination des graines et les jeunes plants demande une lumière voilée ainsi qu’une protection contre le vent et le gel. Adulte l’épicéa entre en concurrence directe avec les arbres qui jusqu’alors le protégeait, dans les lieux où il se trouve en grand nombre, il va participer à une profonde transformation du sous-bois en acidifiant le terrain par la présence de ses aiguilles sur le sol. Les aiguilles mortes forment un épais tapis participant à la désertification du sol. Les aiguilles se décomposent en six ou sept ans, alors que la plupart des feuilles se décomposent en moins d’un an.
    En polluant les eaux avoisinantes (rivières étangs, nappes phréatiques etc.) car lors des intempéries, l’eau de pluie ruisselle sur les aiguilles et récupère ainsi une partie de leur acidité. 8 à 12 grammes d’aiguilles par litre d’eau suffisent pour tuer des vairons en moins de 24 heures. Il assombrit le sous-bois par l’importance de son ombre.
    Ces transformations ne sont pas sans conséquences pour le sous-bois. La végétation va au fur et à mesure de la croissance des épicéas se raréfier puis totalement disparaître, laissant la place à un tapis d’aiguilles, stérile. La vie animale est perturbée par la disparition de la végétation. La vie en sous-sol est atteinte.
    Le douglas a les mêmes inconvénients que l’épicéa, sans toutefois détruire toute la diversité.
    Lorsque le douglas est planté massivement, les jeunes plantations tuent toute la vie du sous-bois et des cours d’eau s’y trouvant. Après éclaircies, seule la mousse trouve prise sur les sols détériorés mais certaines formes de vie peuvent reprendre progressivement.
    Effets sur les salmonidés : Le douglas stimule la nitrification en sol acide. Dans ce cas, les nitrates produits ne sont pas totalement absorbés et leur excès génère de l'acidité que le sol doit neutraliser. Cette réaction produit des composés mobiles dans le sol qui sont en majorité des nitrates d'aluminium sur sol pauvre et son complexe absorbant est garni majoritairement d'aluminium. Ce composé mobile migre dans les eaux de surface s'il n'est pas immobilisé dans le sous-sol. Il s'agit donc d'un risque potentiel à prendre en compte dans la gestion piscicole. Le sol perd de l'azote, les eaux de surface risquent de s'enrichir en nitrates (eutrophisation) et en aluminium. (Dystrophie, acidification, toxicité potentielle car le seuil pour les salmonidés est de 0,2 mg / litre.) Les expériences réalisées en Beaujolais et dans le Morvan démontrent parfaitement ces processus.
    Référence :INRA Centre de Nancy : Biogéochimie des écosystèmes Forestiers.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Gordak

    Re : Equilibre ecologique ?

    Bonjour

    Je faisais référence aux changements épigénétiques qui peuvent être induits par un stress environnemental. Je pense que les plantes évoluent, s'adaptent et choisissent leur environnement, mais tout ceci sur des échelles temporelles différentes. Merci pour l'explication de l'impact des épicéas et douglas !
    Gordak

  9. Publicité
  10. #7
    Cendres

    Re : Equilibre ecologique ?

    Citation Envoyé par Pellia Voir le message
    Bonsoir,
    Désolé, les plantes ne s’adaptent pas à leur environnement, elles choisissent leur environnement.
    Et comment différencier les deux ? Qui plus est, le terme "choisir" pourrait laisser croire qu'il y a une volonté.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  11. #8
    Gordak

    Re : Equilibre ecologique ?

    Il y a un petit abus de langage en utilisant le mot choisir. Je pense que par
    elles choisissent leur environnement
    , Pellia voulait dire que les plantes se développent plus favorablement à certains endroits, qui leurs offrent des conditions plus favorables. Ce n'est pas une volonté, mais plutôt une sélection des pousses en fonction à leur milieu. A confirmer par Pellia.
    Par adaptation, je voulais faire référence aux plantes, qui sont déjà implantées et qui sont déjà relativement développées, qui s'adapteraient (via leur expression génétique) à leur environnement, qui peut varier sur des échelles temporelles assez courtes, de l'ordre de quelques mois ou années. Je mets au conditionnel car il reste beaucoup à découvrir sur le sujet.

    Gordak

  12. #9
    Cendres

    Re : Equilibre ecologique ?

    Citation Envoyé par Gordak Voir le message
    Il y a un petit abus de langage en utilisant le mot choisir. Je pense que par , Pellia voulait dire que les plantes se développent plus favorablement à certains endroits,

    Gordak
    Oui, je me doute bien. Je souligne surtout ce côté "œuf ou poule en premier ?", par rapport à la question de l'adaptation à un environnement, et au "choix" de celui-ci.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  13. #10
    bel23

    Re : Equilibre ecologique ?

    Citation Envoyé par Gordak Voir le message
    En plus, il n'est pas certain qu'il soit avantageux de faire périr les autres plantes autour de soi.
    Gordak
    oui mais pour que cette "connaissance" s'inscrive dans les gènes il faut l'avoir tenté au moins une fois je pense, je veux dire qu'une plante ne peux pas savoir ce qui est bon pour elle, ce qui s'inscrit dans ses gènes provient du fait qu'elle a survécu et pas les autres donc rien ne l'oblige à ne pas étouffer les autres, aujourd'hui on arrive a créer des gazon hyper résistants, mais en plusieurs millions d'années l'herbe n'a pas évolué spécialement de cette façon, pourquoi ?? de même pour les animaux on voit que l’être humain est en train de tuer tous les autres animaux, pourquoi la nature se régulerait elle d'elle même ?
    Dernière modification par bel23 ; 08/05/2014 à 19h09.

  14. #11
    Pellia

    Re : Equilibre ecologique ?

    Bonsoir,
    D’accord Gordak, les plantes n’ont pas de volonté, je pense ? Pour étudier j’ai créé des environnements artificiels, des bassins en matériaux souples, genre plastique pour la neutralité, de très grande dimension et j’ai regardé l’évolution. Vingt ans après l’ensemble est entièrement colonisé avec des plantes que je ne connais pas à des dizaines de Km Des millions de spores et de graines vont au gré des vents, tombent au sol, trouvent ou ne trouvent pas un milieu favorable pour se développer. La plante ne s’adapte pas à un autre milieu que celui auquel elle est destinée. Il y a des plantes qui ont un large éventail écologique surtout les hybrides.
    Bel23 les plantes ont évoluées depuis 350 million d’années et les fougères de l’époque ont régressées, d’autres plantes ont évoluées. Pour les plantes horticoles c’est une autre histoire. L’homme a fait des sélections avec des plantes de la nature qui mutent spontanément, ensuite il les a fait muter artificiellement. Je connais une plante qui est normalement allotétraploïde vivant au milieu de ses copines l’idée lui a prise de doubler ses chromosomes ce qui a fait une drôle de plante, la mise en culture des descendants donnent des plantes allotétraploïdes. Là la mutation ne fonctionne pas mais un jour elle fonctionnera.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Equilibre de solubilité et équilibre Acide Base :
    Par Leviss dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 22/12/2012, 13h56
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 11/12/2012, 20h04
  3. equilibre chimique et equilibre dynamique
    Par ra7ma dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/08/2010, 16h32
  4. Détartrage écologique de l'eau
    Par fabsaac dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 12
    Dernier message: 22/10/2006, 11h06
  5. VMC : écologique ?
    Par jp77 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 23/02/2006, 07h43