Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

OGM/développement durable



  1. #1
    Jade2001

    OGM/développement durable

    Bonjour tout le monde,

    Je m’appelle Jade et je suis actuellement en seconde. Je dois effectuer un débat pour le quel je dois expliquer si les ogm apparaisse conciliante avec le développement durable.
    J'ai pu lire de nombreux document sur internet mais je n'arrive pas trop à m'y retrouver.
    En résumé je sais que par exemple ArgenBio met en avant le les retombées économiques des utilisations des Ogm, se permet un meilleur développement du système économiques. Plus de production... mais a quel prix ? Satisfaites le développement des pays riches au dépend des pays pauvres?
    ALORS QUE AU CONTRAIRE gRAIN MET EN AVANT LES CONS2QUENCEs négatives des Ogm pour la populations et l'environnement. Faut -il consommer les produits des OGM alors qu'ils détruisent l'écosystème; la pollutions des eaux tuent les poissons... Les terres subissent érosion et dégradation des sols. Les populations des pays pauvres sont atteints de maladies très rares du au épandage aérien de produits chimiques alors que c'est interdis D’après l'article L253_8 du code rural.

    Je dois effectuer un commentaire de débat sur feuille avec une intro, un développement et une conclusion pour dire si les Ogm sont conciliante avec le développement durable. Bien malheureusement je n'arrive pas à établir un plan correct. Je dois faire au minimum un recto et verso.

    Pourriez m'aider svp??

    Merci d'avance,
    Jade

    -----

    Dernière modification par mh34 ; 13/01/2017 à 16h25. Motif: erreur de frappe intitulé

  2. #2
    Pellia

    Re : Est-ce que les Ogm sont conciliables avec le développement durable?

    Bonsoir,
    Le développement durable doit répondre à nos besoins présents, sans que cela empêche les générations du futur de répondre aux leurs.
    Les fruits et légumes sont tous d’origine sauvage. Par sélection et hybridation on a sélectionné des plantes, les plus grosses, les plus productives, les plus gouteuse etc. cela pendant des siècles, le procédé est lent. Un moine autrichien, Gregor Mendel commença à s’intéresser à la génétique, ces travaux tombèrent aux oubliettes. En 1900 Erich Tschermack (Vienne) Carl Correns (Berlin) et Hugo de Vries (Amsterdam) reconnurent l'antériorité des travaux de Mendel et le réhabilitèrent. Par la suite on s’est aperçu qu’en irradiant les plantes on pouvait obtenir des plantes nouvelles. Avec cette méthode c’est le hasard, l’on découvre une plante immangeable ou très agréable au palais, si l’irradiation est rapide le procédé d’obtention est long et aléatoire.
    Les OGM c’est un moyen très rapide pour obtenir le produit que l’on désire. Les triticales sont des allopolyploïdes qui réunissent les génomes du blé (dur ou tendre) et du seigle. Ils combinent la productivité et les qualités boulangères du blé à la rusticité dû à la composition des protéines du seigle. Ils sont principalement cultivés sur sols pauvres, où ils remplacent très avantageusement le blé. Avec les recroisements avec les blés, on aboutit à l'élimination d'une grande partie du génome du seigle. On obtient du beau et bon blé, mais les poules habituées à manger du blé savent le trier et laissé le triticale sur place !
    Le riz qui est un grand consommateur d’eau et manque de vitamine C avec les OGM on arrive à éliminer ses défauts.

  3. #3
    Grendel26

    Re : Est-ce que les Ogm sont conciliables avec le développement durable?

    Et bien les OGM ne sont pas un vrai problème en soit. Je conçois que le fait par exemple de modifier génétiquement des espèces végétales pour le bien de populations dans le besoin est justifiable. C'est le cas par exemple du riz doré destiné à produire de la vitamine A issue du β-carotène dans la partie consommable du riz. Vitamine d'ont bon nombre de paysans chinois ont comme principal et unique dîner de la journée un bol de riz. Cependant il faut également penser d'un point de vue Evolution. On sait depuis Darwin que plus une espèce est diversifiée et plus sa probabilité de perdurer est grande puisque plus le nombre de gènes différent est élevée, plus l'adaptation à des crises environnemental est grand. Hors aujourd'hui nous savons bien que nous somme en période de crise et ce depuis l’anthropocène...

    Pourquoi préserver la diversité? Sans la diversité, il n'y aurait jamais eu évolution de la vie et l'homme ne serait pas présent pour en parler. La diversité est donc la condition nécessaire à toute évolution, même pour l'humanité de demain.
    Darwin a élaboré un concept fondamental, celui de variation. La matière première de l’évolution, c'est la différence et le succès reproducteur différentiel des individus, entre générations, entre populations, entre espèces et entre communautés écologiques.
    Après 10 000 ans d'innovations et de diversité agricole, les OGM donnent lieu à des campagnes visant à interdire les semences accumulées par le savoir-faire ancestral des cultivateurs du monde entier #Monsento. D'un point de vue évolutionniste, proposer de nouvelles variétés ne pose aucun problème; même des OGM. Cependant, certaines pratiques productivistes, commerciales et monopolistes sont fondamentalement antirévolutionnaires et là est le gros problème #Monsento!
    Qu'on recherche des variétés susceptible de mieux s'adapter aux condition de l'environnement, c'est ce qu'ont toujours fait les agriculteurs de façon empirique.
    Aujourd'hui, au contraire, on reste confondu face à ces pseudo-stratégies évolutionnistes qui affirment proposer les meilleures semences mais exigent de modifier l'environnement, ce qui oblige les paysans à adopter des pratiques qui font fi de leur expérience acquises de génération en génération et de père en fils. On se précipite ainsi vers la catastrophe mondiale. Que se passerait-il si une plante génétiquement modifiée pour résister à un ou quelques agents pathogènes se trouvée confronter à un agent pathogène insoupçonné? Il faut d'ailleurs être bien ignorant de la nature et de l'écologie pour croire qu'aucun autre agent ne risque de se présenter. Et avec une seule et unique espèce de plante et bien mes amis c'est la fin de cette espèce là.

    Bien à vous,

    Ben
    Biology is not a quiet river.

  4. #4
    Pellia

    Re : Est-ce que les Ogm sont conciliables avec le développement durable?

    Bonjour,
    En 1900 et après les petites fermes, qui étaient majoritaires, elles exploitaient de 4 ha à 10 ha environ. Cela se traduisait par des parcelles de petites surfaces. Il y a une quarantaine d’années, on a fait du remembrement pour regrouper les parcelles des exploitants. Le travail de la terre n’est pas un métier où l’ont s’enrichi, les agriculteurs ont déserté la terre pour aller travailler en usine. Le salaire tombe tous les mois. Cela s’est traduit par un agrandissement des parcelles, élargissement des chemins d’exploitation, destruction des haies et des bocages. Le paysan faisait un peu de tout. Un peu avant le remembrement, le gouvernement a supprimé ce nom, il devenait un exploitant agricole avec une spécialité. Actuellement si vous êtes céréalier, vous ne pouvez pas changer devenir éleveur. Ce n’est pas impossible mais très compliqué. Donc on a détruit le bocage et l’ont remplacé les buissons par du fil barbelé ou, dans les pays d’élevage, par un fil électrifié. Conséquences, les oiseaux qui nichaient dans les buissons ont déserté, le lièvre a disparu, les papillons, etc. On a redressé les petites rivières et les ruisseaux, résultats certains poissons ont disparu. Le paysan qui faisait une surface de blé correspondant à un peu plus de sa consommation en pain et une petite réserve pour faire sa semence et devenu un exploitant avec une grande surface d’exploitation. Il ne cultive pas de blé, mais du triticale avec un meilleur rendement à l’ha Il ne met plus en réserve sa semence, les obtenteurs on fabriqués des triploïdes. Sans aller plus en avant, la biodiversité a pris une sérieuse claque, le retour en arrière est impossible. En moyenne montagne Douglas et épicéas forment de grandes forêts, les fermes sont devenues des ruines. Passons sous silence le domaine skiable où la biodiversité n’a rien à faire dans ces lieux, m’enfin

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Développement durable?
    Par ecolami dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/01/2016, 14h31
  2. TPI développement durable
    Par Crapsy dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 17/10/2011, 21h44
  3. OGM et développement durable
    Par Momobulle dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 16
    Dernier message: 18/07/2005, 09h52
  4. Développement durable?
    Par Mipi-crew dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 35
    Dernier message: 22/06/2005, 22h52
  5. Le développement durable
    Par Jérôme971 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 19
    Dernier message: 17/05/2005, 18h11