Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Recirculation des lymphocytes




  1. #1
    yousramedecine

    Recirculation des lymphocytes

    Bonsoir à tous,
    Je suis actuellement étudiante en deuxième année de médecine générale et je traite le module d'immunologie en ce moment;
    J'ai élaboré une petite synthèse concernant la re-circulation des lymphocytes et je voudrai savoir si elle est juste ou non:
    L'Antigène pénètre l'organisme et est conduit via un vaisseau lymphatique au ganglion lymphatique le plus proche (de sa porte d'entrée), les lymphocytes circulant en permanence (provenant de la rate et des autres ganglions où ils sont stockés) vont vérifier si cet antigène leur est compatible; à ce stade, 2 possibilités: Soit le lymphocyte et l'antigène sont compatible, le lymphocyte est alors activé : Soit c'est un lymphocyte B et donc le follicule primaire devient secondaire avec développement du centre germinatif, soit c'est un lymphocyte T et dans ce cas multiplication au niveau de la zone para corticale..
    Deuxième possibilité: L'Antigène et le lymphocyte sont incompatibles, et dans ce cas le lymphocyte (mature et naïf) quitte le ganglion via voie sanguine et retourne "chez lui" (rate et ganglions lymphatiques).

    Pourriez vous me dire si cela est juste?
    J'organise cette synthèse sous forme de schéma bilan, merci de me donner des infos supplémentaires que je pourrai y ajouter
    PS: Est ce que les lymphocytes circulent en permanence? Si oui, je ne comprends pas le cas d'être stockés dans les organes lymphoïdes périphériques.

    Merci pour votre aide !

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    jordant

    Re : Recirculation des lymphocytes

    Bonsoir, l'antigène (admettons une bactérie) est effectivement conduit jusqu'à l'organe lymphoïde secondaire (OLS) le plus proche comme un ganglion.
    Mais il peut l'être de deux manières:
    Soit de lui-même sans avoir été phagocyté au préalable: l'antigène est dit natif
    Soit en ayant été phagocyté au préalable par une cellule présentatrice d'antigène (CPA) telle que les macrophages mais surtout les cellules dendritiques, ces deux cellules situées dans les tissus périphériques sont des cellules sentinelles qui vont dégrader l'antigène et l'exposer à leur surface grâce à des protéines du CMH: l'antigène est dit dégradé
    Une fois l'antigène exposé, elles vont servir de "transporteur d'antigène" et vont migrer jusqu'à un OLS, dans notre cas on va dire le ganglion.
    Ces OLS sont le lieu de l'initiation de la réponse adaptative.

    Les lymphocytes ne circulent pas en permanence, ils sont produits à partir de précurseurs lymphoïdes puis maturés dans différents tissus selon que l'on parle de lymphocyte B ou T. Une fois mature, ils sont dit naïfs car leurs récepteurs n'ont encore rencontré aucun antigène compatible et restent tranquillement dans des OLS en attente d'être activés par l' antigène qui leur est spécifique.
    Ces lymphocytes scannent les antigènes ayant migrés à la recherche de celui qui sera spécifique de leurs récepteurs.
    Ces récepteurs sont les BCR pour les lymphocytes B, ils cherchent un antigène natif.
    Ce sont les TCR pour les lymphocytes T, ils cherchent un antigène dégradé exposé à la surface d'une CPA.
    Quand ces récepteurs ont reconnu leur antigène, cela active les lymphocytes et provoque leur prolifération et la réponse immunitaire adaptative peut ainsi avoir lieu.
    Suite à cette activation, certains lymphocytes sont différenciés en cellules mémoires, ce sont elles qui sont circulantes.

  4. #3
    yousramedecine

    Re : Recirculation des lymphocytes

    Salut jordant,
    Merci pour ta réponse,
    En fait j'ai encore quelques petits soucis au niveau de la réponse immunitaire spécifique.
    Une fois que l'imm innée n'est pas efficace c'est à dire que la phagocytose n'a pas pu avoir lieu, une CPA emmène l'antigène qu'elle expose via un CMH 2 aux LT4, et ensuite il y a une sorte de "rencontre", et puis soit une voie cellulaire, soit une voie humorale..

    PREMIER PROBLEME: Comment la CPA peut contenir l'antigène et exposer un de ses épitoges à sa surface alors qu'il n'a pas pu être phagocyté à la base?
    DEUXIEME PROBLEME: D'après ce que j'avais compris, les lymphocytes sont déjà préalablement conçus, chacun, pour un antigène spécifique, donc pourquoi cette rencontre préalable, je veux dire ; j'ai l'impression que la spécificité du lymphocyte ne sera déterminée qu'a partir de cette rencontre ..
    TROISIEME PROBLEME: Dans le cas où la théorie des lymphocytes déjà spécifiques à un antigène, je ne comprends pas comment c'est possible. Comment un lymphocyte peut être spécifique à un virus (exemple) qu'il n'a jamais rencontré? Ca suppose qu'on a des lymphocyte anti virus de la grippe bien avant d'être en contact avec ce virus ??

    Mille merci pour ton aide
    Dernière modification par yousramedecine ; 24/12/2018 à 12h17.


  5. #4
    jordant

    Re : Recirculation des lymphocytes

    En fait, quand l'immunité innée n'est pas efficace, cela ne veut pas forcément dire que la phagocytose ait été impossible mais insuffisante pour stopper l'infection.
    Les phagocytes bouffent tout ce qu'ils peuvent mais sont débordés par le pathogène qui prolifère trop vite admettons, la réponse immunitaire innée ne suffit plus: c'est là que la réponse immunitaire adaptative entre en jeu, elle se met en place dans les jours suivants l'infection (si première rencontre) alors que c'est quasi-immédiat pour une réponse innée qui va plutôt servir à contenir l'infection le temps que la réponse adaptative spécifique se mette en place.

    1) Réponse ci-dessus, parfois, l'apprêtement de l'antigène à la surface ne dépend pas de la phagocytose, l'entrée du pathogène (ex: virus) sera effectuée "par ses propres moyens" en induisant sa propre endocytose.
    Si le pathogène ne peut pas être phagocyté car trop gros, cela fait intervenir des acteurs de l'immunité innée: mastocytes, éosinophiles et basophiles qui vont déverser des granules lytiques pour endommager la pathogène. Les débris pourront eux être phagocytés et être apprêtés à la surface pour activer des lymphocytes naïfs.
    Dans le cas d'une bactérie capsulée par exemple où effectivement la phagocytose sera impossible, c'est très problématique car la réaction adaptative ne pourra se mettre en place (chimiotactisme négatif de la capsule vis-à-vis des leucocytes et inhibition de l'adhérence des pseudopodes).

    3) Prenons l'exemple des lymphocytes T, leur précurseur est fabriqué dans la moelle osseuse (comme toutes les cellules sanguines), ils maturent ensuite dans le thymus (organe lymphoïde primaire) où ils acquièrent chacun des TCR avec une spécificité différente par lymphocytes T. Cela est dû à un mécanisme de recombinaison de l'ADN appelé recombinaison VDJ qui va permettre en gros d'obtenir un "TCR avec une forme différente à chaque fois, jusqu'au jour où cette forme sera complémentaire d'un épitope donné d'un antigène donné (bingo !)."
    C'est un peu imagé mais c'est l'idée, du coup le TCR ne sait pas à l'avance de quoi il sera spécifique jusqu'à ce qu'ils le trouvent par hasard... C'est un peu comme si le TCR était une grille de Loto et que le résultat du tirage était l'antigène: Des fois on perd, le TCR d'un lymphocyte T donné n'est pas spécifique de l'antigène.
    Des fois on gagne, le TCR se trouve être spécifique de l'antigène !

    2) Ça rejoint ce que j'ai dit en 3), dès que le TCR se trouve être spécifique d'un antigène donné, la CPA qui porte l'antigène envoie un signal de stimulation au lymphocyte T qui prolifère et se différencie: LT4 en LT helper ou auxiliaire et LT8 en LT cytotoxiques: ce sont les effecteurs.
    Les LT passent donc par différents stades:
    Immature: non différencié en cours de maturation
    Mature naïf: Différencié et ayant acquis un TCR, mais n'ayant rencontré aucun antigène
    Mature effecteurs: Ayant rencontré un antigène et s'étant différenciés en LTC ou LTH.
    Mature mémoire: Ayant rencontré un antigène et pouvant être activés en dehors d'un OLS en effecteurs.

  6. #5
    yousramedecine

    Re : Recirculation des lymphocytes

    Excellent, je relirai ta réponse jusqu'au jour de l'exam! Merci!
    Existe-t-il des cas ou un antigène rentre dans le corps et ou il n'est pas reconnu? Dans ce cas là ce serait un énorme problème !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    jordant

    Re : Recirculation des lymphocytes

    Oui, certains pathogènes comme Listeria monocytogenes ou encore Salmonella sont des parasites intracellulaires.
    Ces bactéries se planquent du système immunitaire en s'internalisant dans nos cellules exemple: les entérocytes.
    Elles colonisent l'intestin et l'envahissent ce qui peut causer des septicémies (infection systémique généralisée) ou des méningites dans le cas de L.monocytogenes.

    D'autres comme S.aureus peuvent coaguler le fibrinogène (protéines sanguines servant à la coagulation) en filaments de fibrine et s'en recouvrir pour se cacher grâce à une coagulase liée.
    Elles peuvent aussi utiliser des protéines A capable de neutraliser les anticorps en interagissant avec leur région Fc.

Discussions similaires

  1. Consommation d'énergie d'une boucle de recirculation d'eau chaude.
    Par Claude Waudoit dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/05/2017, 18h18
  2. Homing et recirculation des lymphocytes
    Par minapharma dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/05/2016, 15h04
  3. recirculation d'eau de drainage
    Par roginita dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/03/2013, 22h14
  4. recirculation de boue
    Par sirineeau dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/04/2012, 16h57
  5. Recirculation dans un réservoir
    Par Beawyte dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/03/2007, 23h35