Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

a propos de chronaxie d'un potentiel d'action



  1. #1
    Rayan rayona

    a propos de chronaxie d'un potentiel d'action

    Svp 😢😢😢😢😢 j'ai pas compris la chronaxie de potentiel d'action qui nous permet d'atteindre 2 rhéobase
    Ces 2 rheobase vont nous donner un seul potentiel d'action ou deux potentiel d'action (de meme de meme intensite )😦😦😦😦😦

    -----


  2. #2
    Pterygoidien

    Re : a propos de chronaxie d'un potentiel d'action

    Pour bien comprendre ces termes, il faut comprendre les propriétés électriques passives des membranes, propriétés présentes uniquement dans les cellules excitables (cellules nerveuses et musculaires).
    En fait, lorsque tu excites une cellule sous une valeur seuil, le stimulus (dit infraluminal) va provoquer une perturbation du potentiel membranaire qui va s'atténuer au cours du temps, et plus on s'éloigne de la source de stimulation. On les caractérises par une constante de temps (tau = RC) et une constante de longueur (lambda = sqrt (rm/ri+ro))), et on peut caractériser la membrane comme un circuit RC. L'atténuation du potentiel Vm perturbé suit alors un décours exponentiel. Dans les faits, on peut stimuler une cellule excitable avec une impulsion électrique (et non pas un courant continu) : cette source de stimulation ponctuelle devra alors faire amener rapidement la membrane à une valeur seuil pour que cette membrane arrive à déclencher un potentiel d'action (c'est un processus qui fait en fait intervenir un courant capacitif réactionnel et provoque l'ouverture de canaux Na+ sensibles au voltage, lequels vont varier le Vm, et augmentent le courant capacitif, formant une boucle de rétrocontrôle positif jusqu'à arriver à une valeur d'intensité maximale). Mais on peut aussi provoquer un PA sans avoir une impulsion, mais plutôt avec un courant "continu" que l'on injecte, et qui dépolarise suffisamment la cellule pour qu'elle arrive à son seuil d'activation : le courant doit alors "vaincre" sa propre constante de temps (puisque le signal s'atténue au cours du temps). Dans les faits, les propriétés des PA seront quelque peu différentes car l'ouverture des canaux Na+ voltage-dépendant est un processus stochastique qui dépend essentiellement de la valeur du courant capacitif Ic : plus la variation de Vm est lente, plus le courant Ic est de faible intensité. Cela dépend donc de la densité de canaux présents et leur probabilité d'ouverture (laquelle va dépendre de Ic et de modulation par des facteurs externes).

    La rhéobase est définie comme l'intensité minimale de courant (en ampère) que l'on peut injecter pour amener la cellule à son seuil de dépolarisation : ici, il ne s'agit pas d'un courant appliqué comme une impulsion, mais un courant continu injecté dans la cellule qui la dépolariserait lentement jusqu'à finalement provoquer le déclenchement d'un PA. C'est un modèle tout à fait théorique qui suppose que la durée du courant injecté est infinie (et le Vm tend alors vers sa valeur seuil). En pratique, on utilise une durée conventionnelle de 300 ms. La chronaxie est la durée qu'il faut pour amener une cellule à deux fois sa rhéobase. En gros la relation qu'il faut en tirer c'est que plus le courant appliqué à la cellule est intense, plus l'intervalle de temps qu'il faut pour l'amener à dépolarisation est court, et cette relation temps-intensité est exponentielle.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Chronaxie

  3. #3
    Rayan rayona

    Re : a propos de chronaxie d'un potentiel d'action

    Merci beaucoup j'ai bien compris ����������

  4. #4
    Pterygoidien

    Re : a propos de chronaxie d'un potentiel d'action

    Citation Envoyé par Pterygoidien Voir le message
    Pour bien comprendre ces termes, il faut comprendre les propriétés électriques passives des membranes, propriétés présentes uniquement dans les cellules excitables
    Rectification : les propriétés électriques passives sont présentes dans TOUTES les cellules, excitables ou non : une perturbation du Vm va s'atténuer au cours du temps et dans l'espace. L'excitabilité, qui définit la capacité à déclencher un PA, dépend de propriétés électriques actives qui ne sont présentes que dans les cellules excitables (neurones et muscles).

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. potentiel post-synaptique et potentiel d'action
    Par sararouta dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/05/2015, 17h42
  2. [Physiologie] Amplitude du potentiel d'action/potentiel global
    Par Meiosis dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/11/2013, 18h14
  3. Réponses: 9
    Dernier message: 01/04/2013, 23h17
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 16/03/2013, 21h54