Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Comment soutenir un solivage existant ?

  1. #1
    Paillafond

    Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonjour à la communauté.

    J'ai déjà bénéficié de votre aide, en particulier celle d'AMATY pour la réalisation d'une terrasse sur pilotis, il y a 2 ans à peu près.

    Aujourd'hui je reviens vers vous avec l'idée d'aménager un ancien grenier pour y faire une ou 2 chambres.

    Pour cela, j'ai 2 objectifs :
    - m'assurer que cela soit possible en terme de résistance ou de vibration
    - rendre le chose insonore, car pour l'instant j'entends un chat marcher sur le plancher ! (ce qui fait l'objet d'un autre discussion ouverte en parrallèle à celle-ci)

    Commencons par la résistance :
    Après une première rénovation, la pièce fait 6 x 7 m et les poutres sont dans le sens des 7 m. Elles reposent sur des murs extérieurs en pierres.

    La section des solives (en pin surement ?) fait 8 x 27. Elles sont espacées de 45 cm et recouverte d'un plancher en chataigner que je compte conserver.

    Je crains d'aménager sur de telles portées quand je vois qu'il faut compter une charge d'exploitation de 150 kg/m2.

    Bien que la face inférieure des solives soit seulement à 2,10 du sol, j'envisage de mettre un IPN (de 80 ? ou de 100 ?) d'une portée de 6 mètres pour diviser la portée des poutres en bois à 3 m d'un côté, et 4 m de l'autre.

    Cela divise la grande surface initiale de 6 x 7 = 42 m2 en 2 surfaces inégales : 4 m x 6m = 24 m2, et 3m x 6 m = 18 m2.

    Si je charge à 150 kg/m2 (sans tenir compte du poids propre des structures déjà en place), cela m'amène à une charge totale de 24 x 150 = 3600 kg pour une surface, et à 18 X 150 = 2700 kg pour la surface plus petite.

    Si je place un IPN au milieu de ces 2 surfaces, celui-ci devra supporter la moitié de la somme des charges, soit (3600 + 2700) : 2 = 3150 kg que l'IPN doit supporter sur 6 m, soit une charge linéaire de 525 kg/ml.... soit un IPN de 160 !

    Mais ce calcul serait vrai si les solives étaient interrompues. Or elles sont continues sur 7 m et possèdent leur propre résistance à la flexion ... qu'il suffit de renforcer. Mais là s'arrêtent mes connaissances !

    Auriez vous une idée ?

    L'IPN, (si IPN il doit y avoir ?), sera pris dans 2 murs opposés mais intérieurs, donc aucun problème de pont thermique. D'un côté c'est un lourd mur en pierres, de l'autre, c'est un mur en parpaings de 15 cm qu'il faudra peut être renforcer pour donner un appui plus large ?

    -----

    PaillàDonF

  2. Publicité
  3. #2
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonjour

    Si vous placez un IPN sous le plancher en son état actuel fléchi par son poids avec plancher, cet IPN aura à supporter les futures charges : exploitation, cloisons, plafonds, revêtements.
    A première vue, ça fait plutôt un IPN de 240 au moins, si on veut rester dans une déformation raisonnable. A revoir après une description précise des charges.

    Mais en fait le système va travailler en poutres croisées comme vous l'évoquez : pour les futures charges, il y aura un partage entre les solives existantes et la poutrelle acier.

    Pour l'évaluer il faut d'abord une modélisation informatique des poutres croisées, puis superposer le nouvel état de flexion des solives sur celui pré-existant, en tenant compte du fluage du bois sous les charges nouvelles pour vérifier qu'on ne passe pas à travers la résistance. Si c'est OK pour le bois, on doit alors arriver à justifier un renfort acier un peu plus petit.

    La sécurité reste cependant le premier modèle, plus simple à aborder.

    Mais dans tous les cas, il vaudrait mieux que le renfort en acier soit plus près du milieu des 7 m, sinon il aura peu d'effet.

    Est-ce possible, et quelles sont les charges réelles en détail ?

    Sinon, il y a des recherches possibles pour ne pas avoir trop de retombée de poutre sous les 2.10 m. Mais c'est beaucoup de travail.

    Par exemple, renforcer toutes les solives une par une, par moisage de bois ou d'acier.

    Autrement, couper les solives en leur milieu pour les appuyer contre une poutre bois ou acier dont la hauteur commencera au niveau haut des solives, permettant une moindre retombée dessous. Ca fera une plus grosse poutre que dans l'idée actuelle, mais elle dépassera moins dessous.

  4. #3
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonjour Ilovir

    Merci beaucoup pour cette aide.

    Entre mettre un IPN dans lequel nous allons nous cogner la tête, et mettre des lames d'acier le long des poutres en bois, c'est cette seconde solution que je choisis sans hésiter.

    Vous avez mentionné "un moisage". Voilà qui suscite plein de questions :

    - Est il nécessaire de mettre une double joue d'acier sur les 2 côtés de la poutre en bois, ou un seule joue suffit ?
    - sur toutes les solives, ou 1 sur 2, ou 1 sur 3 ?
    - Quelle section d'acier ?
    - Quel est le maillage de fixation ?
    - Vis, Tirefonds ou boulons ?
    - enfin, Où puis je trouver ces renseignements ?

    Ce forum est génial.
    Merci d'avance
    PaillàDonF

  5. #4
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonsoir Ilovir

    je vais me répondre à moi- même.

    Après avoir erré une bonne partie de la journée sur internet à essayer de trouver une solution à mon problème, j'ai trouvé par hasard une discussion sur FS, où la solution a été donné en 2015 : Renforcement d'une poutre bois par profilés acier, message 120 : http://forums.futura-sciences.com/ph...ml#post5439023.

    Problème ... je n'ai pas les connaissances suffissantes pour utiliser la formule de dbertrandb et apprécier le travail de synthèse qui a été fait.

    En cherchant ce qui se faisait usuellement en lames d'acier, j'ai trouvé chez KDI un profilé plat : largeur 250 mm, épaisseur 5 mm, sur 6 mètres de long qu'il me resterait à souder pour atteindre les 7 mètres de portée de mes poutres en bois.
    Dernière modification par Paillafond ; 27/11/2017 à 18h45.
    PaillàDonF

  6. #5
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    J'ai parcouru le fil et regardé le fichier excel.

    Leur principe est basé sur la prise en compte d'une section bois + une section métal, reprenant la totalité des charges et se la répartissant entre elles en fonction de leurs raideurs.
    Il y a deux sections de métal, pour éviter une torsion du bois.

    C'est correct dans le principe, mais il faudrait aussi tenir compte :

    - des contraintes qui existent déjà dans le bois avant qu'on place les renforts acier, qui eux, ont une contrainte nulle au moment où on les place
    - du fluage du bois, sous l'effet d'une partie seulement des charges qui vont lui être ajoutées après renforcement, donc choix d'un module d'élasticité intermédiaire pour le calcul
    - et du glissement qui va se produire entre les renforts et le bois, quand les tiges vont se mettre en charge : du fait des jeux, et par déformation propre de l'assemblage. Attention, ça fait vite perdre en efficacité.

    Ca devient alors très difficile à calculer analytiquement, et je me sers d'une simulation dans le logiciel Freelem :

    Poutre bois selon existant, dans deux états de contrainte : état actuel, puis état après pose des renforts et chargement.
    Poutre acier parallèle à la poutre bois, ayant la section des renforts
    Liaisons entre bois et métal par des tiges dont l'élasticité simule le glissement. Avec un module de glissement sécant intégrant le jeu parce que dans Freelem on ne peut pas faire du non linéaire.
    On considère que les assemblages maintiennent les plaques acier contre le bois, empêchant leur instabilité élastique.

    Il faut remarquer que ce n'est pas facile, à la réalisation, d'aligner les deux trous des renforts acier avec celui dans le bois. Pour la première tige ça va, mais pour les autres ... Il faut laisser du jeu, et le jeu, c'est l'ennemi dans ce système.

    Je vais voir ce que ça peut donner dans votre cas, mais pas ce soir.

  7. #6
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonsoir ilovir

    en relisant votre avant dernier message, vous avec évoquez de couper les poutres pour les soutnir par un HEA.
    Vu le poids d'un HEA sur 6,20 qui fait 480 kg, je renonce d'avance.

    Mais l'idée à fait son chemin, et j'ai imaginé mettre non pas 1, mais 2 IPN, espacés grosso modo de 2,50, en entaillant les poutres pour les mettre à fleur de la partie basse des poutres en bois. Ainsi, je ne descends pas en dessous de 2,10m.

    Je pourrais ainsi :
    - encastrer un IPN de 180, poids 140 kg avec une portée sur 6 m d'un seul tenant, et
    - encastrer un autre IPN de 120, poids 74 kg, toujours sur 6 m mais avec un poteau au milieu à 3 m.

    J'ai pris, toutes charges confondues, 250 kg/m2 pour les calculs de section (sauf erreur, bien sûr, car je ne suis pas familier avec ce genre de calculs)

    En étayant soigneusement, cela me permet de ne pas démonter le plancher actuel, ni de couper les poutres complètement, ni même de les sortir de leur encastrement.

    La difficulté sera sûrement de faire des entailles propres, et rigoureusement de la même profondeur pour que les appuis soiient identiques.

    Qu'en pensez-vous ?
    PaillàDonF

  8. #7
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Je comprends ce que vous voulez faire. Ca ma paraît possible dans le principe.
    A la réalisation, ces choses-là se montrent assez souvent plus difficiles à faire qu'elles n'en avaient l'air au départ.
    Pour bien y réfléchir, il faudrait commencer par en faire un petit croquis à l'échelle.
    Il faudra notamment bien définir la liaison / appui entre les solives existantes, et les profilés acier.
    Pour le dessin, partez plutôt sur un IPN 240. Je sais, c'est une grosse section, mais vous avez une portée de 6 mètres.
    Ensuite, ça sera à préciser en fonction des charges : plafond, isolations, plancher (existant ? épaisseur ?), revêtements, cloisons - à préciser.

  9. #8
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Citation Envoyé par Paillafond Voir le message
    je ne suis pas familier avec ce genre de calculs
    Je ne croyais pas si bien dire, car ... j'ai mal lu les charges admissibles en les supposant supportées au mètre linéaire !!

    Je comprends mieux votre section de 240. mais alors, le poids et juste impossible à faire en auto-construction.

    Je crains de devoir renoncer !
    PaillàDonF

  10. #9
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Ce n'est pas forcément perdu. Il peut y avoir une solution autoconstructible, pour qui possède tout de même un bon niveau technique, en ajoutant une longueur de solive dans chaque espacement. Ca ferait des solives entraxées à 0.27 m.
    Mais pour dire si c'est jouable, il faut des précisions sur les charges comme déjà demandé, préciser si les 0.45 m c'est l'entraxe ou l'espacement, et décrire les murs porteur pour déterminer comment s'y appuyer. La plus grosse difficulté sera d'ailleurs probablement de faire ces appuis de solives.

    Sinon, en mettant un poteau au milieu des 6 m, on peut passer avec des profils IPN beaucoup plus petits genre IPN 160 (ou moins, à voir), et en deux morceaux de 3 m. Dans ce cas, il faut préciser où les poteaux trouveraient à s'appuyer, ou s'il est possible de leur faire une fondation (3 à 4 tonnes à reprendre par poteau).
    La difficulté technique sera les assemblages sur les têtes de poteaux.

    Eh oui, la réno en structure c'est toujours un peu délicat quelque part.

  11. #10
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonjour Ilovir

    Merci de ces encouragements !

    0,45 cm, c'est l'entraxe des poutres bois qui ont pour section 8 x 27 et une portée de 7 m. Les appuis se font dans un mur en pierres de 70 cm d'épais.

    Encastrer d'autres poutres supplémentaires entre celles existantes, c'est théoriquement possible. Mais ce sera loin d'être simple à creuser.

    Un appui bois en travers sous les solives existantes, avec des connecteurs qui reprendraient la charge sur chacune d'elles, serait-il envisageable pour donner un appui aux poutres supplémentaires ? En tous cas, ce serait plus simple à mettre en place.

    Au rez de chaussée, l'appui au milieu des 6 m d'un éventuel IPN, sera repris sur la fondation d'un ancien mur en blocs de béton plein de 20 cm (année 1920) que j'ai écroulé pour agrandir la pièce.

    L'étage, que je souhaiterais aménager en chambre, est mansardé : 1,50 m au bord, pente à 40°, et platelage bois recouvert d'OSB pour limiter la hauteur à 2,40 m.

    Le sol est en plancher directement cloué sur les solives. Très sonore donc.
    J'aurais aimé le recouvrir d'un OSB sur lambourdes libres avec des bandes résilientes de part et d'autres, ou 2 plaques de fermacell directement sur fibre de bois = 40 kg/m2.
    PaillàDonF

  12. #11
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bon, petit à petit, un par un, on va arriver à obtenir tous les renseignements.

    Pour les poteaux : c'est possible à n'importe quel endroit du milieu des 6 m ? Il pourrait y avoir par exemple deux poteaux, pour deux poutres en travers ?

    Pour le plancher, on sait déjà que 40 kg/m² de structure seront ajoutés. Reste à connaître le poids du revêtement (parquet ?), et du plafond, s'il y en a un, et on aura comme ça le total.

    Reporter les réactions d'appui des solives ajoutées, sur celles existantes, c'est envisageable (sous réserve de vérification plus précise) si les appuis de ces solives existantes sont en très bon état : bonne qualité de la maçonnerie d'encastrement, bonne profondeur ( au moins 10 à 15 cm dans le dur), et surtout bois en bon état dans la partie encastrée, ce qui ne sera pas forcément simple à vérifier.

    Sinon, il y a toujours possibilité de sceller dans le mur en pierre des appuis pour les nouvelle solives : chevilles et sabots, ou muraillères. Il faudra consulter des fabricants de chevilles en décrivant précisément les caractéristiques du mur pour qu'ils disent quelles chevilles mettre en fonction de la charge. Ou faire des corbeaux en profilés acier scellés dans des niches creusées dans le mur.

  13. #12
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonsoir Ilovir

    désolé d'être dans mon truc sans lever la tête.

    Je reviens donc sur les caractéristiques de la pièce et de son étage.

    - La pièce a une largeur de 6 m et une profondeur de 7m. Elle est limitée par 3 murs en pierres de 70 cm d'épaisseur chacun, le 4° est en fait une cloison en parpaings de 15 cm. A l'origne cette pièce ne faisait que 3 m de large, les 6 m actuels ont été gagnés en abattant un ancien mur des années 1920 en blocs de béton plein de 20 cm sur fondations.

    - le solivage est très vraissemblablement en pin Douglas (origine Canada imprimée sur les solives) réalisé dans les années 1960. Les solives, d'entr'axe 45 cm, ont pour section 8 x 27 cm et une portée de 7 m.

    Les appuis dans les murs sont profonds, environs 30 cm. Les solives semblent toutes en parfait état dans leur partie visible, mais je doute qu'il en soit autrement dans les parties engagées dans le mur car la batisse était correctement abritée par un bon toit en fibro-ciment. Par ailleurs, j'ai eu l'occasion d'en couper une pour faire un escalier, et la partie enlevée était parfaitement saine sur toute sa longeur, y compris la partie insérée dans le mur.

    Poids estimé d'une solive : 0,08 x 0,27 x 7 x 500 = 75,6 kg par solive, soit une charge de 168 kg/m2

    - ce solivage est recouvert d'un parquet massif en chataigner de 23 mm. Poids estimé au m2 = 15 kg/m2/

    - La charge actuelle du solivage et de son plancher = 168 + 15 = 183 kg/m2.

    - Mon souhait serait d'aménager l'étage mansardé et d'y faire une ou deux chambres. Pour cela j'aimerais pouvoir insonoriser le plancher actuel, idéalement vec une double épaisseur de fermacell sur un lit de granulés ou sur de la fibre de bois. Le poids additionnel serait alors de 40 kg/m2.

    - En additionnant la charge de la structure + la charge d'isolation + la charge d'exploitation d'une chambre, j'obtiens :
    183 + 40 + 150 = 373 kg/m2.

    - en faisant l'impasse sur le fermacell, pour un lambourdage sur phaltex espacé tous les 40 cm + dalles OSB de 15mm et lino, j'obtiens un poids additionnel un peu moindre : O,5 pour lambourdage + 7 pour l'OSB = 7,5 kg/m2, ce qui amènerait
    la charge totale structure + lambourdage + OSB = 183 + 7,5 + 150 = 340,5 kg/m2

    Si je dois renforcer le solivage de façon inesthétique, un plafond en placoplatre fermera les solives par le dessous : poids additionnel 10kg/m2. Si j'en profite pour isoler avec 200 mm de laine de verre, j'ajoute encore du poids 2,5 kg/m2.

    La charge totale à supporter, dans le pire des cas (placo + Isolation phonique + isolation thermique) deviendrait :
    373 + 10 + 2,5 = 385,5 kg/m2.

    Je me rends mieux compte maintenant, que cela fait beaucoup, et ... que je suis très loin des 250 kg/m2 estimés !

    Il est tout à fait réalisable de mettre 2 IPN en travers des solives. Ces IPN seraient espacés de 2,50m et feraient la largeur de la pièce, soit 6 m + les insertions dans un mur en pierre + l'insertion dans le mur en parpaings (qui pourra être renforcé par un pilier en béton) = 6,30 m

    Un des 2 IPN pourra être supporté en son milieu par un pilier reposant sur les fondations du mur abattu.
    L'autre non, ... si possible.

    Les appuis du solivage bois actuel + les 2 IPN (ou autres solutions ?) devront supporter pour l'ensemble de l'étage (dimensions 6 x 7 m), une charge totale de 385,5 x 6 x 7 = 16 191 kg.

    Je poursuis ma tentative d'étude :

    Les 16 191 kg sont supportés par les poutres bois en périphérie, et par les 2 IPN en partie centrale. Cette charge se répartit donc sur 4 appuis, soit 4 048 kg.

    L'IPN capable de supporter une telle charge sur 6 m d'un seul tenant fait un hauteur de 260 mm.

    Cette solution est inenvisageable car les solives sont seulement à 2,10 du sol, et l'IPN laiserait un hauteur libre de 1,84 m au mieux. Mes gendres se cogneraient la tête !
    J'abandonne donc l'idée d'un IPN d'un seul tenant sur 6m.
    Les 2 IPN auront bien un appui central. Cette question est donc résolue.

    Si l'IPN de 6 m reçoit un appui en son milieu, les 2 tronçons de 3 m devront supporter une demi-charge, soit 4 048 : 2 = 2 024 kg sur 3 mètres.
    L'IPN en mesure de supporter cette charge fait 140 mm. La hauteur libre sous IPN devient 1,96 m. Ce qui est mieux que précédement.

    D'après ce que je comprends des tableaux de flexion, je pourrais éventuellement prendre un IPN de 120 mais alors la flexion sera de l'ordre de L/200 et non plus de L/400. Plus souple donc. Mais qu'est ce que cela signifie en vrai ? Le plafond va-t-il osciller sous les pas ?

    Enfin, est-ce manuportable ?
    Un IPN de 140 mm pèse 14,6 kg/ml, soit 92 kg sur 6,30 m. qu'il faudra lever, appuyer sur des escabeaux et enfourner d'un côté puis de l'autre. A 2 ou 3, c'est possible.
    Si cependant l'appui central est suffisant large pour soutenir non pas un IPN de 6,30 m d'un seul tenant, mais 2 IPN de 3,10 m et 3,20 m, le poids est divisé par 2, soit 46 kg.

    A comparer, un IPN de 6,30 m en 120 mm fait 71 kg.

    Mon raisonnement est-il juste ?
    En tous cas, merci de m'avoir lu jusqu'ici.
    PaillàDonF

  14. #13
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Petit rajout :

    Un HEA de 100 mm sur 3 mètres supporte la charge de 2285 kg avec une flèche supérieure à L/300.
    Cela m'irait bien, non ?

    Le poids en plus est acceptable : 17 kg/ml, soit 51 kg sur 3 mètres, et sa forme large et moins haute que l'IPN conviendrait mieux.
    PaillàDonF

  15. #14
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Dès lors que vous acceptez un poteau en plein milieu de la pièce, pour le reste vous pouvez pratiquement tout vous permettre.
    Le HEA 100, ça ne suffira pas.

    Ce à quoi je pense c'est :

    Votre système avec Fermacell + un sol mince à 12 kg/m² (ou de la moquette : incomparable pour absorber les bruits de choc).
    Plafond en poutres apparentes (je verrais bien des teintes claires), ce qui sur le plan de l'aspect est le mieux. Un plafond lisse abaissé "écraserait" encore plus cette grande pièce avec plafond déjà bas.
    Une seule poutre en acier au milieu des 7 m, avec un seul poteau au milieu (on peut décaler un peu par rapport au milieu exact).

    La poutre en acier pourrait être en deux morceaux H de 3 m ou en 4 morceaux I de 3 m.
    Les solives pourraient être grugées en leur milieu, pour y encastrer la poutre acier qui serait de hauteur 140 ou 160 (c'est une de vos idées)
    Il faut concevoir un système de réappui des solives sur l'acier ; par exemple, des lisses en bois entre les ailes des profilés (en principe à fixer sur les âmes par des boulons), et des sabots pour les liaisons solives / lisses.

    Cette partie centrale acier + sabots ou autres, d'aspect "technique" serait camouflée sous un habillage en panneaux de placoflam + bois, affleurant au niveau zéro du dessous des solives.

    Poteau : en bois, ou en acier habillé de placoflam et bois. Ou en miroirs : il devient quasiment invisible !! Il existe plein d'idées déco pour planquer un poteau.

    Attention, c'est toujours un peu plus que du bricolage. Je pense que si on n'a jamais bien travaillé le bois ni fait des travaux structurels un peu sioux comme-ça, il ne faudrait pas commencer par là comme coup d'essai.

    Mais pourquoi ne pas faire appel à des pros une fois que le système est mis au point sur le papier ?

    C'est quand-même un investissement immobilier qu'il serait dommage de rater pour avoir voulu faire quelques économies. Pensez à la valeur du bien à la revente éventuelle. Vos gendres vous en seront reconnaissants ...

  16. #15
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonsoir Ilovir

    Le support ne pourra pas être parfaitement au milieu car il y a une hotte d'une cheminée, mais il pourra être déporté à 2,50 m d'un mur.
    Avec un IPN à cet endroit cela vient supporter les poutres en bois à 2,50 d'un côté, et à 4,50 m de l'autre.

    En calculant la charge sur la grande surface (6 x 4,50) x 385 = 10 395 kg de charge totale, ce qui revient à une charge de 800 kg par solive '(entr'axe 45 cm).

    Je n'ai pas trouvé sur internet la charge admissible pour la section exacte de mes solives 8 x 27.
    Mais par encadrement, je pense que cela devrait convenir, en effet j'ai trouvé :
    - 716 kg pour une section 7x25 sur 4,50m
    - 997 kg pour une section 7x28 sur 4,50m.

    Quant à l'implantation incrustée d'un IPN de 160, cela ne posera pas de problème, chaque élément de 3 mètres ne pèse "que" 57 kg.
    Merci pour l'idée des lisses boulonnées et des sabots cachés par un habillage.

    Pour le poteau, il sera en bois de belle section, et pourquoi pas recouvert de 4 miroirs, effectivement.

    Merci beaucoup pour les idées, les renseignements, les conseils, tout.
    C'est vraiment sympa de votre part.

    Maintenant, y'apuka le faire

    A bientôt, et encore Merci.
    PaillàDonF

  17. #16
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    il faudra sans doute faire une petite semelle de répartition en pied du poteau central. Charge (ELS) non pondérée : 5 tonnes quand-même.

  18. #17
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonsoir Ilovir


    Je pensais mettre un poteau bois (de 2,10m) en pin/sapin de section 15x15 ou 20x20 cm.

    J'avais aussi imaginé mettre une plaque métallique entre l'IPN et le poteau bois, pour répartir les 5 tonnes qui appuient sur seulement 6 cm de bois = la largeur de l'IPN.

    Par contre, je n'avais pas pris en compte la charge au sol et la flexion que le poteau peut occasionner.

    Ou plus exactement , j'étais serein car j'avais en mémoire que le béton avait une résistance énorme à la compression avec le moyen mnémotechnique : 10 tonnes sur 10 cm de diamètre.

    Mais je dois confondre compression et flexion ....

    Vous me faites peur ! Vous la voyez comment cette semelle de répartition ?
    PaillàDonF

  19. #18
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Un poteau, normalement ça a une fondation. Si le poteau s’appuie sur un mur, il faut vérifier que la charge arrive correctement sur le sol sous ce mur.

    Comment c’est fait sous le pied du futur poteau actuellement ? (un petit dessin)

    J’en profite pour rappeler qu’un projet comme ça, il faut l’étudier en détail avant de se lancer ; c'est du temps de gagné sur la durée du chantier.

    Comment ferez-vous le système IPN, fourrures, sabots ? Il serait bon de faire un dessin avec les cotes, la position des assemblages, les sabots, leurs vis.

    Sachant que les fourrures bois doivent être bien serrées contre l’âme du profilé acier.

    J’ai donné cette idée, mais je n’ai pas moi-même fait l’étude. Il y a des conditions à respecter dans les nombres, diamètres et longueurs de vis, épaisseurs des bois, distance aux bords, etc.

    Les sabots ont une hauteur fonction de la pièce à porter (2/3 en général), et ils doivent pouvoir se fixer dans la pièce portante (donc dans la fourrure) sur toute leur hauteur.
    Voir comment c’est possible à partir d’un catalogue de fabricant de sabots. Simpson par exemple a des catalogues détaillés.

    Avec un sabot de 2/3 de 270 = 180, ça parait déjà difficile entre les ailes d'un IPN 160 où il y a 120 mm de libre, même si cette section convient du point de vue structure.

    Le cas échéant, s’il y a une difficulté, il est possible de contacter le service technique du fabricant pour avoir son avis sur une disposition comme-ça qui ne serait pas tout à fait celle du catalogue.

    Le profilé acier devra être bien encastré dans les murs (ici vérifier la portance du mur en parpaings), et en tête du poteau il devrait être bien fixé pour ne pas tourner selon son axe longitudinal. La platine soudée, et bien ancrée dans le poteau, paraît un bon système.

  20. #19
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Bonsoir Ilovir

    effectivement les sabots chez Simpson en 80 de large ont plusieurs hauteurs possibles dont la plus petite fait 200 mm. Donc impasse de ce côté là !

    Aussi, jai tourné le problème différemment, et je crois avoir trouvé une alternative en prenant, non plus un IPN, mais 2 UPE de 160, et en les encastrant dans les solives bois.

    Pour encastrer les UPE, j'envisage de faire une entaille verticale de la hauteur de l'UPE dans les solives en bois, et une entaille horizontale en partie haute de la valeur de la largeur de l'UPE (b).

    Valeur de l'entaille : supérieure à (b + a).

    Il2 UPE encastrés.jpg

    faut que la largeur résiduelle permette de passer le second UPE qui sera encastré de la même façon que le premier.
    Une câle en bois vient ensuite coincer les 2 UPE.

    Reste à mettre des boulons et des entretoises.
    PaillàDonF

  21. #20
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Mon dessin est faux dans ses proprotions, je recommence :
    UPE 2.jpg
    PaillàDonF

  22. #21
    ilovir

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Eh bien, voilà une réflexion qui me semble bien aboutie.
    Académiquement, on ne charge pas les profilés sur les ailes, mais sur l'âme, même si certains le font.
    Dans le cas présent, vu la continuité de la solive bois au-dessus, et vu le faible taux de travail des UPE, je ne vois pas que ça pose de problème.

    N'oubliez pas d'envoyer des photos de la réalisation si elle se fait. Pendant et après travaux.

  23. #22
    Paillafond

    Re : Comment soutenir un solivage existant ?

    Citation Envoyé par ilovir Voir le message
    Eh bien, voilà une réflexion qui me semble bien aboutie.
    Merci Ilovir. Pour vous lire souvent sur d'autres sujets, votre appréciation me fait rougir. Je suis flatté !

    [/QUOTE] N'oubliez pas d'envoyer des photos de la réalisation si elle se fait. Pendant et après travaux.[/QUOTE]

    Les travaux sont programmés pour cet été. C'est un peu loin, mais effectivement, je ferai un dossier photos pour que l'aide que vous m'avez apportée puisse profiter à d'autres.
    PaillàDonF

Discussions similaires

  1. Solivage existant : calcul de charge
    Par Clement04 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 25
    Dernier message: 07/06/2017, 19h36
  2. Comment évaluer la puissance d'un radiateur eau chaude existant ?
    Par sergeciampi dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/01/2015, 11h56
  3. Comment reprendre mon vieux solivage ?
    Par crevette35 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/01/2013, 08h23
  4. Renforcer solivage existant en vue d'aménagement étage
    Par Giuliano44 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 97
    Dernier message: 19/11/2010, 12h52
  5. comment renforcer ce solivage?
    Par chtroll dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/10/2009, 17h15