Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Fluides; vapeur métallique/surface froide, ventilations; locale, générale



  1. #1
    Andythaï

    Fluides; vapeur métallique/surface froide, ventilations; locale, générale


    ------

    Bonjour

    je viens de m'inscrire. J'ai un sujet, qu'à cause de certaines circonstances, m'intrique. N'étant ni chimiste, ni expert, mais connaissant quelques lois fondamentales tout de même, ayant travaillé dans les laboratoires depuis près de 40 ans, que différents produits chimiques au chauffage émettent soient des fluides telles des vapeurs en se condensant sans doute au refroidissement; ou des dispersions dans le local alors que nous voyons bien des paillettes ou d'infimes petits cristaux flottant et stagnant dans le local au contraire. Alors certains facteurs comme la ventilation ne dépendaient pas de ma volonté. Ne fumant pas et n'ayant pas contacté d'autres produits chimiques en dehors de mon travail, j'ai des problèmes avec mes poumons maintenant

    Ainsi j'ai souvent vu, lors de l'expérience sur l'étude des paliers de certains produits, tels la Naphtalène et le Paradichlorobenzène que les vapeurs se recondensaient et formaient des myriades de petits cristaux scintillant à cause par leurs facettes à la lumière ou au soleil dans le local. Ces pailletes ou cristaux restaient longtemps en suspension dans l'air.

    Par ailleurs est-il vrai qu'au contact des surfaces froides ou négatives, les vapeurs de la volatilisation de l'Oxyde de Cuivre II (CuO), d'abord puis celle de l'Oxyde Cuivreux (Cu2O) en plus grande partie puisque tel un pétard mouillé la réduction fut incomplète ou n'a même pas commencée pour récupérer le cuivre métallique en fin d'expérience. Dans le cas où il n'y a pas eu une dessiccation faite auparavant de l'Oxyde de Cuivre et du Carbone pour cette réduction lors d'un chauffage intensif. Ainsi la réaction s'est arrêtée à cette phase d'obtention de l'Oxyde Cuivreux plutôt, ce qui nous leurre car ce n'est pas du Cuivre, mais que ça en a l'air lorsqu'on voit plaqué contre la paroi interne des éprouvettes quelque chose de lisse, luisant et rouge orangé.

    Aussi pouvez-vous me dire grâce à ces deux exemples là que nous pourrions avoir une preuve d'une ventilation inefficace. Que grâce à la visibilité de l'un dans l'espace on peut concevoir que la vapeur invisible et incolore se comporte comme un fluide redescendant donc vers le bas du local.

    C'est un peu ardu à expliquer, mais en attendant je vous laisse ma question qui attend des explications, car je voudrais avoir des détails plus techniques ou scientifiques. Je ne prépare pas une thèse. Je suis à la retraite, mais cela peut en intéressé d'autres.

    Merci d'avance

    Andythaï

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    HarleyApril
    Modérateur

    Re : Fluides; vapeur métallique/surface froide, ventilations; locale, générale

    bonjour
    si ton problème est de voir l'efficacité d'une ventilation, rien de tel que de demander à une société spécialisée de venir faire une vérification
    en attendant, tu peux voir les flux gazeux en mettant de la carboglace dans de l'eau chaude
    un épais brouillard se forme qui sera entraîné par une ventilation efficace (ledit brouillard a tendance à être un peu 'lourd' et rester au niveau du sol)
    c'est ce procédé qui sert dans les spectacles pour faire des nappes de brouillard artificiel

    cordialement

  5. #3
    Andythaï

    Re : Fluides; vapeur métallique/surface froide, ventilations; locale, générale

    Bonjour

    Je suis surpris de la rapidité de ta réponse, je t'en remercie. Après deux ans justement j'attends qu'une compagnie spécialisée comme celle que tu me recommande vienne sur les lieux de mon travail pour reconstituer une lamentable expérience qui m'a fait anticiper ma retraite. Tout cela et plus encore pourra être prouvé, aussi par la démonstration ayant favorisé certains incidents étant la cause d'effets à longs termes sur ma santé.

    À cause d'une d'erreur d'interprétation, un professeur a modifié dangereusement un protocole de laboratoire en ne respectant pas les proportions (préventives sécuritaires) des deux produits toxiques rentrant en jeu pour provoquer une catalyse dans le but de réduire l'Oxyde de Cuivre pour obtenir du cuivre métallique en fin de la réaction.

    Je recherche plus de détails concernant l'évolution de la dermite ou la Gale du Cuivre à partir des points rouges apparaissant après un certain temps après le contact massif de la poudre d'Oxyde de cuivre sur la peau nue des jambes et des pieds ainsi que des bras. Et aussi des inhalations des vapeurs des Oxydes Cuivreux et Cuivriques ainsi que celles du Cuivre en cas d'aboutissement de l'expérience, issus d'une expérience faite sans masque respiratoire ni ventilation locale. Alors que même des éprouvettes en borosilicate ont fondues et gonflées formant un gros bulbe, ainsi que celles de Pyrex et de Kymax qui ont carrément brisé à la base sous la réaction violente et la chaleur intense du brûleur.

    Plus bas est une lettre adressée dans un forum. Cela décrit ce que j'ai vraiment observé à partir des contacts et d'inhalations répétées dans un laboratoire où quelqu'un a changé le protocole d'une expérience. Ainsi la démonstration de la réduction de CuO avec préalablement entre 7 et 10 grammes de CuO + 0,6 gramme de Carbone ont substitué dans le protocole du livre de l'élève les 10 grammes de cuivre métalliques superficiellement oxydés en chauffant avec l'atmosphère du local n'apportant seulement et péniblement 0,5 ou 0,6 gramme d'Oxygène donc 10, 5 grammes de composé incomplet à peine grisâtre de CuO.

    Au lieu de 2.02 grammes d'Oxygène qui auraient été contenus dans les 10 grammes de composé pur, commercial de CuO donnés aux élèves. CE qui crée une réaction violente.

    Soit d'après une mole de CuO de 79 grammes (63 gr. de CuO et 16 gr. de C) si l'oxydation avait été théoriquement complétée par les élèves nous aurions eu 12,02 grammes de composé de CuO. Donc on aura une réaction complète, très incandescente et violente parfois sous la chaleur du brûleur Meker d'environ 1200 degrés Celsius ou 11000 BTU environ alors que la vaporisation de l'Oxyde de Cuivre se fait à 1026 degrés Celsius.

    Mais les responsables du programme pour prévenir justement des incidents de bris d'éprouvettes et de poudres et vapeurs expulsées lors de la dilatation du CO2 créé et d'un chauffage trop intense ont justement minimisé les risques en faisant mettre moins de Carbone qu'il aurait fallu en outre pour la catalyse alors que le 0,5 gramme d'Oxygène seulement ajouté lors du brassage par les élèves s'est conjugué en proportion avec l'équivalent de 1,97 gramme de Cuivre métallique en fine poudre. Donc il est resté près de 8 grammes de Cuivre pur.

    Ainsi le but du laboratoire sur le thème des "Éléments et Composés" était respecté sans que l'on doive récupérer une gueuse de cuivre en fin d'expérience. Car il fallait y avoir un gain de poids à l'Oxydation et une perte à la Réduction avec changement de couleur seulement respectant ainsi le protocole du livre de l'élève. Sinon avec un composé pur commercial il y a des risques certains.

    Merci de m'écouter

  6. #4
    HarleyApril
    Modérateur

    Re : Fluides; vapeur métallique/surface froide, ventilations; locale, générale

    pour les questions sur les dermites et leurs évolution, il vaut mieux poster dans le forum santé
    c'est par ici !
    http://forums.futura-sciences.com/forum26.html

    bonne continuation

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    Andythaï

    Re : Fluides; vapeur métallique/surface froide, ventilations; locale, générale

    Merci beaucoup j'y cours de suite, j'effacerais plus tard ici-même.

Discussions similaires

  1. Base Locale
    Par HH.What? dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/09/2008, 18h52
  2. Meca des fluides, rotations de la terre, surface libre
    Par Azuriel dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/12/2007, 15h26
  3. TIPE controle de couches minces, revêtement de surface, usure de surface
    Par delphinelo dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/09/2007, 12h11
  4. Comment obtenir une forêt de nanotubes orientés sur une surface métallique ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/11/2006, 16h34
  5. égalité locale.
    Par Quinto dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/03/2005, 20h52