Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Le dihydrogène, une exception?



  1. #1
    Bafnoc

    Le dihydrogène, une exception?


    ------

    Bonjour à tous! Je lisais et je suis tomblé sur quelque chose qui m’a laissé perplexe:
    “Lorsque les non-métaux réagissent ensemble, ils ont tendance à partager à leurs électrons.” Et plus loins je lis:
    “Lorsqu’un non-métal réagit avec un métal, l’élément métallique dont les électrons périphériques sont retenus très faiblement perdra ses électrons de valence au profit du non-métal.”
    Mais le problème est que j’ai pensé à la réaction H20. Le dihydrogène, étant non-métallique, agit comme un élément métallique en cédant 2 électrons à l’oxygène, qui en a alors 8. Est-ce dont une exception? Si oui, y’en a-t-il d’autres?
    Merci de vos réponses,
    Bafnoc

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite19431173

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    Oula ! J'ai l'impression que du fais un amalgame...

    Dans H2O, on a les liaisons : H-O-H, donc il n'y a pas de "dihydrogène"...

  4. #3
    Bafnoc

    Re : L’hydrogène, une exception?

    Salut benjy_star! Oui je parlais plutôt de l’hydrogène comme tu dis. Mais alors le problème est le même. L’hydrogène n’est pas un métal mais il s’associe à l’oxygène comme s’il en était un. Quelqu’un peut-il confirmer ce que je dis ou alors m’expliquer ce qui se passe réellement dans la réaction?
    Merci d’avance,
    Bafnoc

  5. #4
    invite19431173

    Re : L’hydrogène, une exception?

    Salut !

    Je crois que justement tu n'es pas clair... De quelle réaction nous paarles-tu ? De celle de la formation de l'eau ? Alors là, je te demande laquelle, parce qu'il doit en exister des centaines...

    Ou alors je n'ai pas compris, et sois plus clair, comme ça on pourra d'autant mieux t'aider.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Bafnoc

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    Salut! Je vais réexpliquer mon problème. J’ai lu deux lois dans un livre. La première:
    “Lorsque les non-métaux réagissent ensemble, ils ont tendance à partager leurs électrons.” Et la deuxième
    “Lorsqu’un non-métal réagit avec un métal, l’élément métallique dont les électrons périphériques sont retenus très faiblement perdra ses électrons de valence au profit du non-métal.”
    Je parle maintenant de la synthèse de l’eau. Deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène se lient. L’atome de l’hydrogène ne partagent pas d’électrons avec l’atome d’oxygène, mais perd son électron au profit de l’oxygène et se lie avec celui-ci par liaison ionique. La réaction décrite est exactement la même que dans la deuxième loi. Mais voilà le problème: l’hydrogène n’est pas un métal, alors il devrait obéir à la première loi plutôt qu’à la deuxième: il devrait partager son électron au lieu de le perdre au profit de l’oxygène. Alors pourquoi ce n’est pas cela qui se passe?
    En espérant avoir été clair,
    Bafnoc

  8. #6
    invite19431173

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    LE problème c'est que tu utilises le mot "synthèse" pour l'eau, comme s'il y avait une réaction entre H2 et...?? (O2?)

    Bref, on dit que l'oxygène est au degré d'oxydation -II et l'hydrogène +I, donc c'est comme si tu avais :

    2 H+ + O2- =>H2O

    C'est plus clair ?

  9. Publicité
  10. #7
    koursk

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    Qui plus est, avec des metaux, je ne crois pas qu'on ait de liaisons covalentes. Les liaisons ioniques sont celles ou un element cede son electron au profit d'un autre.

    L'oxygene et l'hydrogene forment une liaison covalente. Le champ electronique est mieux repartie le long de la liaison que si c'etait ionique (ok, avec l'electronegativite, le champs electronique -electrons- a plutot tendance a etre du cote de l'oxygene)

  11. #8
    FC05

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    ... les hydrures metalliques, ça n'existerait donc pas ... pourtant il me semble me souvenir que j'ai failli me faire sauter la figure en y versant de l'eau dessus ! ... Ce doit être une séquelle ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  12. #9
    koursk

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    ben si les hydrures metalliques existe.

    mais je crois que ce soit des liaisons covalantes.

    Et puis tu as failli te faire peter la figure en versant de l'eau sur du sodium solide (qui est mou en fait), ou bien sur du magnesium solide???

  13. #10
    FC05

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    OK, la prochaine fois je ferais [mode sarcastique] .... [fin de mode sarcastique]

    NB : penser à chercher la signification de sarcastique sur le dico.

    Oups !

    [mode sarcastique] NB : penser à chercher la signification de sarcastique sur le dico. [fin de mode sarcastique]

    Si mes souvernir sont bons, c'était LiAlH4 ou NaH. J'ai mis juste une goutte d'eau, le H2 créé c'est enflammé et ... comme mes prédécesseurs avaient cru bon d'asperger d'acétone l'évier que j'utilisais ... wouf ... plus de sourcils (enfin, la partie qui dépassait des lunettes de sécurité) ...
    C'était pour vérifier qu'une fuite d'eau pouvait être catastrophique avec ce genre de réactifs (des fois j'ai le besoin de vérifier par moi même ce qu'on me dit ...).
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  14. #11
    koursk

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    Je vois, je vois...

  15. #12
    denrou

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    Salut,

    Pour en revenir avec le sujet de départ à savoir est ce que l'hydrogène peut avoir des liaisons métallique.

    Dans son état fondamental, H possède 1 électron dans la couche s. A partir de là, on a 3 possiblité pour que la couche s soit stable :

    - soit la couche est vide => H+ => parenté avec les alcalins
    - soit la couche est à moitié remplie (ou à moitié vide c'est comme vous voulez) => caractère covalent et donc parenté avec le groupe du carbone
    - soit la couche est remplie => H- => parenté avec les halogènes. Ce sont les hydrures

    On observe 3 types d'hydrures :

    - hydrures ioniques avec les alcalins (élément de faible énergie d'ionisation) -> NaH par exemple
    - hydrures covalent avec des énergie d'ionisation élevées : hydrures polaires (HF) et hydrures volatiles (NH3)
    - hydrures métalliques avec les métaux de transition (TiH2)

    Si tu veux je vais détaillé un peu les hydrures métallique :
    ce sont des composés stoechimométriques ou non, avec les éléments du bloc d (et f)
    ex : VH0.6, TiH1.73, ...

    Pour expliquer les hydrures métalliques, il ya en tout 4 modèles qui ont été essayé :

    - le modèle interstitiel qui a pour avantage de bien expliquer le peu de variation de la liaison Me-Me et la non stoechiométrie mais qui en revanche n'explique pas très bien les propriétés physiques des hydrures métalliques

    - le modèle protonique qui explique bien le transfert d'électron et donc la disparition de certaines propriétés magnétiques

    - le modèle anionique qui est compatible avec l'énergie de réseau

    (ces 3 modèles sont les anciens modèles, si tu veux avoir plus de renseignements dessus, google pourra t'aider sans problème...)

    - enfin le modèle actuel qui se résume à ceci :
    M --> Mn+ + ne-
    x ( H + e- ) --> x H-
    -------------------------------------------
    Mn+ + x H- + (n-x) e- délocalisé

    je ne sais pas si j'ai répondu à ta question (j'avoue que je n'ai pas très bien compris non plus)

  16. Publicité
  17. #13
    mach3
    Modérateur

    Re : Le dihydrogène, une exception?

    - hydrures covalent avec des énergie d'ionisation élevées : hydrures polaires (HF) et hydrures volatiles (NH3)
    hahumm... pardon?? l'ammoniac un hydrure... pire le fluorure d'hydrogène un hydrure??

    Va falloir penser à réviser sa table des électronégativités...

    pour revenir à la question initiale, l'hydrogène à un statut particulier. N'ayant qu'un seul électron sur une couche qui ne peut en contenir que deux, il est donc à la fois halogène et métal alcalin, comme dit juste au dessus.
    Comportement type halogène : liaisons covalente avec les non-métaux (mais pas forcément polarisée dans le même sens, à cause de la trop faible électronégativité de l'hydrogène) et liaison ionique avec les métaux (qui lui confère la configuration du gaz rare le plus proche, l'hélium)
    Comportement de type métal alcalin : forme des ions H+ (mais ils ne sont presque jamais libre dans les conditions ambiante), devient conducteur d'électricité sous forme solide (mais à haute pression), on parle d'hydrogène métallique.

    m@ch3

    PS: GRRR c'est un fil qui a 3 ans, j'avais pas vu... j'avais lu 22/05/2008, le bon dyslexique...
    Never feed the troll after midnight!

Discussions similaires

  1. exception au principe de Curie
    Par Amethyste dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2007, 10h55
  2. Dihydrogène
    Par Sycan dans le forum Chimie
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/12/2006, 15h19
  3. Naissance du clone d'un cheval d'exception castré
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/04/2005, 13h19
  4. Nero et une exception 0E
    Par cedbont dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/02/2005, 11h30
  5. plaisir : exception humaine ?
    Par SEAFIRST dans le forum Biologie
    Réponses: 48
    Dernier message: 24/02/2005, 10h59