Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale



  1. #1
    ediolloc

    Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale


    ------

    Bonjour, j'essaie de faire du cuivre colloïdale j'ai un transfo qui donne 9v et 200mA en sortie. Je met les électrodes de cuivre tenue par les pinces crocos dans l'eau distillée mais au bout de quelque temps, des filaments noirs se forment, est ce de l'oxyde de cuivre?
    Est ce évitable? Mon objectif est d'avoir seulement des ion cu.

    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bsr,
    Je ne m'y suis jamais intéressé de près car peu intéressé par toutes ces potions miraculeuses "vert-bio et autres médecines alternatives". Néanmoins, je ne jette pas tout à la poubelle, car sauf erreur l'argent et l'or colloïdal sont utilisés en ophtalmo, tout comme le platine contre le cancer des "testicules" , mais à vérifier plutôt deux fois qu'une.
    Avec les moyens décrits ça ne fonctionnera pas, il faut à minima un générateur HVAC (courant alternatif à haut voltage).
    Cdt.

  4. #3
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    OK, merci. Il ya pourtant bien un échange de matière qui s'effectue entre les electrodes de cuivre(filament noirs). Qu'est ce dans ce cas?
    je crois avoir obtenu de l'argent colloidale avec cette méthode. Sinon qu'est ce que vous pensez que ce soit?

    Cordialement

  5. #4
    tet2lar

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Oulala, si tu obtiens de l'argent avec de l'eau distillée et des électrodes en cuivre, il va falloir ouvrir un forum "alchimie"

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    haha l'argent colloidale que je pense avoir obtenu c'est évidement avec des électrodes d'argent...

  8. #6
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    *filaments

  9. Publicité
  10. #7
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bjr,
    Tu me reprends si j'ai loupé quelque chose.
    Pour fabriquer ces colloïdes métalliques par électrolyse (en gros des nanoparticules), on dispose de deux voies :
    1-les "grossistes" qui commercialisent les solutions colloïdales prêtes à l'emploi utilisent des générateurs HVAC

    2-les "amateurs" des générateurs AC vers CC dont la tension de sortie peut monter jusqu'à 60V. On s'intéresse à ces derniers.
    La cellule est en verre quasi stérilisé, on y ajoute une eau bi-distillée de grande qualité préalablement "dégourdie" à une certaine fréquence électrique. On y plonge 2 électrodes métalliques identiques.
    On démarre "l'électrolyse" à courant quasi nul en observant une inversion de polarité à 50/50 du temps passé. L'arrêt de la manipulation est commandée par détection d'une augmentation du courant résultant de la formation des colloïdes.
    Une eau de cette qualité sera très proche de la limite théorique de résistivité qui est de 18.2 mégohms.cm à +25°C. Autrement dit, le courant d'électrolyse sera de l'ordre de quelques microampères.
    A priori, en l'absence d'électrolyte il ne peut pas se passer grand chose hors une micro électrolyse de l'eau, H2O > H2 +1/2O2. Dans tes observations, "les fils noirs" résulteraient d'une oxydation du cuivre des électrodes par l'oxygène quand elles se trouvent en anode.
    C'est sans doute à peu près ça ! mais où sont passées les nano-particules de cuivre ?
    Cdt.

  11. #8
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bonsoir oui c'est ça , je n'ai pas ta culture en chimie, et je peux me tromper dans certains terme donc n'hésites pas à me corriger. "mais où sont passées les nano-particules de cuivre ?" je te retourne la question . Au fil de l'experience le courant augmente, le nombre de ppm aussi et ce pour chaque métal que j'utilise (cuivre l'argent le zinc et le magnesium) . Ce serais seulement du a l'hydrolyse?
    Comment savoir si la solution contient des ions, des nanoparticules/microparticules ou des particules plus grosses?

    Est ce possible de se la jouer façon "grossiste " si la basse tension ne fonctionne pas?

    Merci pour les réponses.
    Cdlt
    Dernière modification par ediolloc ; 10/02/2017 à 21h12.

  12. #9
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bsr,
    Je ne suis en rien spécialiste "ès colloïdes", je sais que c'est assez délicat à élaborer par des techniques chimiques éprouvées.
    Au niveau de l'amateur avec des moyens rudimentaires je ne vois pas comment cela est possible par la méthode décrite, qui il est à noter est très élastique selon les sites marchands.
    A supposer que cette exigence d'eau ultra-pure en fait, sur le terrain ne le soit pas. je pense que par défaut d'équipement et de connaissances, l'amateur utilise au mieux une eau distillée lambda en équilibre carbonique, qu'au pif je calibre à C= 2 microsiemens/cm équivalent à une charge dissoute de 0.5 à 1mg/l. Ce qui néanmoins ne pèse pas lourd.
    Ceci fait, on demeure à cent lieues d'une condition standard d'électrolyse pour laquelle la tension U peut s'exprimer ainsi
    U = [Eo + S]anode - [Eo+ S]cathode + rl
    Eo potentiel d'équilibre des électrodes
    S surtension
    rl chute ohmique "kolossale" due pour l'essentiel à l'importante résistivité de "l'électrolyte", façon de parler !
    Que peut il se passer au niveau des électrodes ?
    Je passe sur les quelques ppm d'acide carbonique qui traînent dans le coin et sans importance.
    -à l'anode (le +), l'oxydation de l'eau avec dégagement d'oxygène (déja vu), l'oxydation du cuivre métallique avec dissolution de l'électrode
    Cu > 2e- + Cu2+,
    -à la cathode (le -), la réduction de l'eau avec un dégagement d'hydrogène (déja vu), la réduction du cation cuivre avec dépôt métallique Cu2+ +2e- > Cu
    Il faut bien comprendre que dans une électrolyse basique il n'y a pas formation d'une sorte de "nano-nuage métallique", l'anode est tout simplement solubilisée et ceci vaut pour toute forme d'électrolyse y compris celle dite au tampon, qui elle par contre se démarque par des électro-dépôts particuliers. Ce que tu as observé est simplement en relation avec l'impossibilité de faire un électro-dépot de cuivre, les conditions opératoires n'étant pas satisfaites.

    Je suis assez près de penser que tout ceci est douteux, à l'engagement rien ou presque ne s'observe et si l'opération se poursuit la température augmente et avec elle la conductivité. A supposer que le courant passe de quelques microampères à quelques milliampères comment cela est il détecté avec un adaptateur de prise Ca/CC à 10€ ?
    En ce qui concerne HVAC je ne sais pas dire, il est fait état de courant pulsé, de décharge de condensateurs,....bref c'est également très emmêlé.
    Attends d'autres avis.
    Cdt.

  13. #10
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Ok, merci. "A supposer que le courant passe de quelques microampères à quelques milliampères comment cela est il détecté avec un adaptateur de prise Ca/CC à 10€ ?"

    Je me suis trompé dans les termes, je ne sais pas si le courant augment comme j'ai pu le dire plus haut mais c'est le cas pour la conductivité (j'ai un testeur).

    Concrètement une "condition standard d'électrolyse" à quoi ca correspond?

    "Je suis assez près de penser que tout ceci est douteux", qu'est ce qui vous parait douteux?

    A noter que pour le Mg la réaction est bcp plus rapide.

    "Il faut bien comprendre que dans une électrolyse basique il n'y a pas formation d'une sorte de "nano-nuage métallique", l'anode est tout simplement solubilisée"
    Il y a pourtant bien des ions cu à trainer ou suelement des CuO?

  14. #11
    tet2lar

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bonjour
    40CDV20, vous dites : "on y ajoute une eau bi-distillée de grande qualité préalablement "dégourdie" à une certaine fréquence électrique."
    Pourriez-vous m'en expliquer le principe et le mode opératoire ?
    Merci

  15. #12
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bjr,
    Citation Envoyé par tet2lar Voir le message
    Bonjour
    40CDV20, vous dites : "on y ajoute une eau bi-distillée de grande qualité préalablement "dégourdie" à une certaine fréquence électrique."
    Pourriez-vous m'en expliquer le principe et le mode opératoire ?
    Merci
    Très franchement je ne sais pas, le terme exact employé est "re-dynamisé". On retrouve généralement préconisé une fréquence autour de 500Hz, dans l'esprit (c'est moi qui le dit), c'est censé restituer à l'eau tout ou partie de son "dynamisme naturel" qui aurait été affecté par les traitements physiques subis lors de sa préparation (filtration sur CA, dé-ionisation, distillation,...)
    Cdt.

  16. Publicité
  17. #13
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bjr,
    Citation Envoyé par ediolloc Voir le message
    Ok, merci. "A supposer que le courant passe de quelques microampères à quelques milliampères comment cela est il détecté avec un adaptateur de prise Ca/CC à 10€ ?"

    Je me suis trompé dans les termes, je ne sais pas si le courant augment comme j'ai pu le dire plus haut mais c'est le cas pour la conductivité (j'ai un testeur).

    Concrètement une "condition standard d'électrolyse" à quoi ca correspond?

    "Je suis assez près de penser que tout ceci est douteux", qu'est ce qui vous parait douteux?

    A noter que pour le Mg la réaction est bcp plus rapide.

    "Il faut bien comprendre que dans une électrolyse basique il n'y a pas formation d'une sorte de "nano-nuage métallique", l'anode est tout simplement solubilisée"
    Il y a pourtant bien des ions cu à trainer ou suelement des CuO?
    Je suis convaincu que tu es suffisamment réfléchi pour faire la part des choses. Tout ceci se limite à charger de quelques cations métalliques (quelques ppm) une eau préparée selon un processus bien défini. Et ceci fait de consommer le "soluté" pour bénéficier des vertus de tous ces oligoéléments. Ça n'a rien de nouveau, Cléopâtre le pratiquait il y a 20 siècles.
    Derrière tout ceci il y a des convaincus, du prosélytisme et bien entendu tout un business. D'une certaine façon c'est assez proche de l'homéopathie, à ceci près que cette dernière est bien bordée en terme de sécurité des personnes. Pour que la mayonnaise prenne il est bien d'enjoliver et de meubler un peu, appelons ça du marketing (dynamisation, électrolyse, micelles, colloïdes,...)
    C'est bien entendu la liberté de chacun et dans la mesure ou aucun élément nocif ou toxique n'est manipulé, ça ne devrait pas présenter plus de risques que de boire des solutés d'argiles, d'utiliser des huiles essentielles,....
    C'est ce que j'appelle douteux, tout en respectant les choix individuels et la courtoisie qui va bien sur un forum de bonne tenue.

    Là ou j'y vois un côté "gargouille", c'est que c'est accessible à tout un chacun avec zéro pré-requis, une eau qui par son mode d’obtention n'est pas un modèle de stabilité, et un risque de possibles contaminations y compris de germes pathogènes.
    Pour répondre, oui on peut utiliser par ex. du zinc, de l'aluminium du magnésium,...Dans une électrolyse std en milieu aqueux, c'est à dire l'application d'une ddp entre deux électrodes plongées dans un électrolyte qui est une solution ionique, on a à la cathode une réduction avec capture d'e- et à l'anode une oxydation avec libération d'e-. De multiples réactions sont possibles aux électrodes,
    -à la cathode : réduction de l'eau avec dégagement d'hydrogène, réduction de cations avec ou sans dépôt métallique,...
    -à l'anode : oxydation de l'eau avec dégagement d'oxygène, oxydation et dissolution d'une électrode métallique, oxydation de cations, d'anions avec ou sans dégagement d'un gaz,...
    Bref de quoi faire.
    Cdt.

  18. #14
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Chacun son avis sur les colloïdes, on peut en faire tout un débat. Chacun peut se renseigner et essayer, sur des bactéries et virus en pétri avant d'utiliser des solutions colloidales d'oligo-éléments sur soi. Cependant pour l'argent notamment, en 20 ppm par exemple, soit c'est bactéricide, soit ca ne l'est pas.. C'est tout ce qui m'intéresse je veux du factuel, pas des paroles de convaincus ou de prosélyte
    Je recherche simplement des éléments techniques et pratiques pour en produire avec la meilleure qualité possible sans passer par le "business", hormis les métaux tout est de la récup.

    D'après vous ce n'est pas possible d'en produire avec la méthode décrite, j'attends d'autres avis.

    Cordialement

  19. #15
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bsr,
    On est d'accord, et c'est mieux quand on y comprend quelque chose
    Quand on regarde avec attention ici ou là, par ex.
    http://www.biocolloidal.fr/A-4779-qu...colloidal.aspx
    Il est clairement dit que la solution contient des ions argent, des cations (Ag+) et que le terme colloïdal est employé pour certifier que les dits cations sont 100% bio disponibles ou assimilables. La solution est transparente, limpide sans rapport avec une suspension colloïdale.
    Ailleurs,.... un certain Dr Becker dit qu'en fait de colloïdes il s'agit d'argent "électro-ionisé", on en revient donc au cation Ag+.
    Là nous sommes d'accord ! le terme colloïde est ancien et sans doute un peu fourre tout, mais ici je considère qu'il est employé abusivement.
    L'objectif assigné devient clair à défaut d'être lumineux, il s'agit d'élaborer une solution aqueuse à faible concentration d'ions argent, c'est à dire ne contenant que des cations Ag+, sans anions "d’accompagnement".

    Ceci dit, ce que je ne comprend pas bien, pourquoi ne pas utiliser tout simplement de l'argent homéopathique ou simplement un sel d'argent pharmaceutique utilisé à des fins thérapeutiques tel le gluconate d'argent.
    Pourquoi ne pas aller faire un tour sur le forum bio en reformulant de façon à évacuer le terme colloïde, qui ne sert qu'à enfumer inutilement.
    Cdt.

  20. #16
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Un colloide n'est pas ionique, ils se plantent sur ce site.

    La solution que je désire produire doit contenir des ion Ag+ et des particules d'argent donc de l'argent colloïdale.
    Les moyens sont peut etre inappropriés.

    Pour répondre à ta question "Je recherche simplement des éléments techniques et pratiques pour en produire avec la meilleure qualité possible sans passer par le "business".

    Je me passerai volontiers de ton jugement négatif par rapport à cette expérience et aux résultats. Pour le coup il y a les prosélytes et les détracteurs.

    Cordialement

  21. #17
    40CDV20

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    Bjr,
    Je me suis limité à te passer le lien, à rapporter ce qui est dit qui a le mérite d'être clair. Je ne vois pas pourquoi j'accorderais moins de crédit à ce site plutôt qu'à un autre ? Je n'ai aucun avis ou jugement tranché sur la finalité de tout ceci, c'est de l'ordre de l'intérêt ou non du complément alimentaire, rien de moins rien de plus.

    Au moins maintenant ta demande est limpide à défaut d'être facile à satisfaire, ça devrait stimuler les posteurs.

    A défaut de disposer de moyens électrochimiques pour l'étude potentiostatique des diverses réactions en fonction de tes besoins, Cu2+ +2e- >< Cu, Ag+ + e- >< Ag,...le plus simple est d'entreprendre une série d'électrolyses à iso-paramètres opératoires, de tenter de caractériser ce que tu obtiens et de vérifier si tes manipulations sont reproductibles.
    -qualité de l'eau, mesure du pH et de la conductivité si on dispose d'équipements ad-hoc, agitation ou non, suivi des températures, des ddp aux bornes des électrodes, des valeurs du courant, de la durée, d'éventuelles inversions de polarité,......
    Ceci fait, l'analyse qualitative qui requiert peu de moyens devrait te permettre de vérifier la présence on non des cations souhaités Ag+, Cu2+,....Il y a juste à s'assurer auprès des chimistes patentés du forum de la limite plancher de la concentration de l'espèce et d'une éventuelle perturbation qui serait induite par le colloïde. Si c'est positif, pour le quantitatif le plus pratique serait de disposer d'une électrode ionique spécifique. A défaut, il y a probablement une autre méthode quantitative qui convient.
    Quant à identifier et quantifier par une méthode simple d'éventuels colloïdes métalliques co-produits lors de la manipulation, je n'en vois pas mais ce forum regorge de chimistes imaginatifs.
    Cdt.

  22. #18
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    ok merci.
    "Je ne vois pas pourquoi j'accorderais moins de crédit à ce site plutôt qu'à un autre ?"
    Parce qu'ils emploi le terme colloidale de manière abusive pas exemple, du moins pas dans son vrais sens.

  23. Publicité
  24. #19
    ediolloc

    Re : Electrolyse pour argent cuivre magnésium zinc colloidale

    emploient pardon

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 05/04/2015, 11h08
  2. argent colloîdale
    Par taksaafer dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/08/2013, 17h29
  3. Sulfate de cuivre pour electrolyse
    Par yatis dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/07/2010, 19h45
  4. électrolyse pour former du cuivre
    Par lilinne dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/03/2009, 23h12