Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

centrale nucléaire de Cattenom



  1. #1
    Didine
    Bonjour à tous,
    J'ai un rapport de 20 pages à faire (pour la fac) sur la centrale nucléaire de Cattenom ( en lorraine ). Je dois expliquer son fonctionnement pour que des élèves de collège comprennent.
    Si vous avez des sites ou des renseignements utiles je suis preneuse. Merci beaucoup et à bientôt.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    trisk
    www.sortirdunucleaire.org
    www.wise-paris.org/francais/rapports/ 030206-NoteCattenomVLYM-cor.pdf
    http://www.lmrl.lu/comenius/COMMUN/2...OURG/Cattenom/ Code%202210_F_Centrale_de_catt enom.pdf
    www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/ lapicque/tpe/vertu/qenucl3.htm

  4. #3

  5. #4
    moco
    Il faudrait savoir si tu veux des informations générales sur le mode de fonctionnement d'une centrale nucléaire en général, ou si tu veux savoir comment fonctionne celle de Cattenom.
    Si c'est du fonctionnement d'une centrale en général, on peut t'aider sur le Forum, et t'expliquer.
    Si c'est de celle de Cattenom, c'est une autre affaire. Il te faut farfouiller sur le Net.

  6. #5
    Narduccio
    Les 4 tranches du CNPE de Cattenom fonctionnent de la même manière ques toutes les tranches PWR 1400MW. Cela sur le plan technique.
    Elles ont bien en entendu une vie "médiatique" un peu différente due au fait qu'elles sont à la frontière entre la France et 3 autres pays ce qui explique qu'elles ont été plus la cible de l'attention des médias que d'autres centrales du même type.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Didine
    Bonjour à tous

    Tout d'abord merci beaucoup pour vos lien ils vont surement mettre utile.
    Ensuite, (pour Moko) je dois expliquer le fonctionnement de la centrale de cattenom uniquement mais beaucoup de centrales nucléaire marche comme celle la alors pour le principe c'est pareil.
    Merci beaucoup et à bientôt

    Didine

  9. Publicité
  10. #7
    Didine
    désolé je viens de voir que Moco s'écrit avec un C et non un K
    Didine

  11. #8
    ArtAttack
    J'habite à Bordeaux et donc prés de Blaye. La centrale du Blayais est différente en ce sens où elle ne comprend pas de cheminées classiques. Le système de refroidissement est légèrement différent.
    Prouesse de la technologie?
    Non, car tous les 2 mois l'eau s'infiltre un peu partout, provoquant des alertes fréquemment. Cette centrale est surnommée "Tchernoblaye" et je vous jure qu'ici à Bordeaux on est pas rassuré...
    De plus je suis sûr qu'une petite fraction seulement des accidents est divulgué à la presse.

    D'ailleurs là j'écrits avec 3 mains et donc 18 doigts (6 par main, c'est fréquent par ici)

  12. #9
    Cécile
    Salut Arttatack

    De plus je suis sûr qu'une petite fraction seulement des accidents est divulgué à la presse.
    Si tu veux tous savoir sur les incidents (pas les accidents), va sur http://www.asn.gouv.fr/ et abonne toi à la revue Contrôle, qui relate tous les incidents de niveau 1 et plus de toutes les centrales françaises.
    Mais je te préviens, c'est ch... à lire.

  13. #10
    ArtAttack
    Merci pour le lien.

  14. #11
    moco
    Le principe d'une centrale nucléaire dérive de celui de la fission nucléaire. Sais-tu ce qu'est la fission ? Si oui, passe tout de suite au 2ème paragraphe. Si non, lis ce 1er paragraphe.

    Le mélange radium-béryllium est un émetteur de neutrons. Si tu mets un petit grain de ce mélange radium-béryllium près de n'importe quelle matière, les neutrons émis se fixent dans le noyau des atomes touchés, et c'est tout. Mais si cette cible est de l'Uranium-235, le noyau se casse en deux fragments, et en libérant beaucoup de chaleur et 3 neutrons nouveaux. Ces trois nouveaux neutrons vont toucher d'autres atomes d'Uranium, ce qui va produire de la chaleur et 9 neutrons. très vite, le nombre de noyaux d'Uranium-235 qui se cassent augmente : 3, 9, 27, 81, 243, ... etc. On dit que la réactikon diverge. Et chaque fois, cela chauffe un peu. Très vite, tous les atomes d'Uranium seront détruits et cela chauffe énormément. Mais si on a pris plus de 12 kg d'Uranium-235 au départ, la chaleur dégagée est telle qu'elle ne peut plus être évacuée : le tout explose, et cela forme une bombe atomique capable de détruire une ville entière, comme à Hroshima et Nagasaki en 1945.

    Dans une centrale nucléaire, on utilise aussi de l'Uranium-235 et des neutrons. Mais on ne prend pas de l'Uranium pur. On fond l'Uranium (qui est un métal) avec beaucoup de cadmium (autre métal) qui capte les neutrons, avant de commencer la première irradiation aux neutrons. On met assez de cadmium pour que, sur les trois neutrons issus de la n'importe quelle fission de U-235, deux soient captés par le Cadmium. Ce qui fait qu'il ne reste qu'un seul neutron pour casser le prochain atome U-235, et maintenir la chaîne des fissions de U-235. La réaction ne diverge pas.

    Pour faire un réacteur nucléaire, on plonge des barres d'Uranium mélé à du cadmium dans de l'eau. On lance quelques neutrons initiaux. Et on attend. L'eau s'échauffe peu à peu, puis elle bout. On envoie la vapeur formée sur une turbine. Cela fait tourner la turbine. Et on renvoie la vapeur qui siort de la turbien dans le récipient initial.

    En fait c'est un peu plus compliqué. Tout d'abord, on ne fait pas bouilir l'eau dans les cuves d'Uranium-Cadmium. On augmente la pression comme dans une marmite à vapeur. L'eau bout à 110°C sous 2 atmosphères. On envoie donc l'eau chauffée à un peu plus de 100°C dans une sorte de radiateur dont la partie extérieure est plongée dans de l'eau, laquelle se fait chauffer par l'eau pressurisée siortie du réacteur. Et c'est cette eau qui fait tourner les turbines.

    Ensuite, il faut refroidir l'eau issue des turbines. C'est presqu'un peu stupide qu'on chauffe de l'eau pour la refroidir. Mais si on ne le fait pas, la température de l'ensemble va monter sans limite. Et cela il faut l'éviter. Pour refroidir cette eau qui sort des turbines on utilise soit l'eau des rivières, soit on gicle avec une sorte de douche (et cela fait un peu de vapeur, qui sort en nuage de la centrale)

    Ta centrale est refroidie à l'une de ces façons, je ne sais pas laquelle

  15. #12
    Narduccio
    Dans une centrale nucléaire, on utilise aussi de l'Uranium-235 et des neutrons. Mais on ne prend pas de l'Uranium pur. On fond l'Uranium (qui est un métal) avec beaucoup de cadmium (autre métal) qui capte les neutrons, avant de commencer la première irradiation aux neutrons. On met assez de cadmium pour que, sur les trois neutrons issus de la n'importe quelle fission de U-235, deux soient captés par le Cadmium. Ce qui fait qu'il ne reste qu'un seul neutron pour casser le prochain atome U-235, et maintenir la chaîne des fissions de U-235. La réaction ne diverge pas.

    Pour faire un réacteur nucléaire, on plonge des barres d'Uranium mélé à du cadmium dans de l'eau.
    Crois-zn quelqu'un qui travaille dans une centrale nucléaire, il y a beaucoups d'erreurs la-dedans.
    Le combustible des centrales PWR est constitué d'un mélange de U235 fissile et de U238 qui ne l'est pas. Dans un réacteur ainsi constitué, on produit 2,5 neutrons et on s'arrange pour en capturer 1. Un réacteur est justement divergé en fonctionnement normal, mais il s'agit d'une réaction controlée. Quand on envoie un neutron, le nombre de neutrons qui redonne une divergence s'appelle le facteur multiplicateur k. k< à 1, le réacteur est sous-critique; k=0 réacteur critique; k>1 réacteur sur-critique. Malgré le fait que dans un réacteur civil, la quantité d'U235 soit > à la masse critique, celui-ci n'explose pas puisqu'il faut aussi savoir que cette masse critique doit être confinée dans un certain espace. On s'arrange pour rendre la géométrie du réacteur "juste critique" ainsi, il y a pratiquement aucun risque que la réaction devienne incontrolée. Le seul moyen pour obtenir une divergence incontrolée serait d'envoyer une grosse quantitée de neutrons dans le réacteur; comme il n'a à pas d'accélérateur à neutrons couplés aux réacteurs civils; CQFD.
    Les barres de contrôle sont elles constitués d'un mélange d'argent et de cadmium. Elles possèdent assez d'antiréactivité pour stopper instantanément la réaction. Un PWR ne fonctionne pas à 2 bar, il foctionne à 155bar et un température moyenne de 286°, il possède ainsi une marge à l'ébullition > à 50°C.

    Ensuite, il faut refroidir l'eau issue des turbines. C'est presqu'un peu stupide qu'on chauffe de l'eau pour la refroidir. Mais si on ne le fait pas, la température de l'ensemble va monter sans limite.
    L'eau issues des turbines est refroidies dans un condenseur en premier lieu pour améliorer le rendement. S'il n'y avait pas de condenseur => échappement libre comme dans les premières machines à vapeur; la vapeur s'échapperait à 100°C et 1 bar, là nous la faisons travailler jusqu'à environ 30°C et 40mbars absolus.
    La centrale du Blayais est différente en ce sens où elle ne comprend pas de cheminées classiques.
    La centrale du Blayais, ainsi que Paluel, gravilles et quelques autres sont des centrales de bord de mer refroidies par l'eau de mer, la seule centrale de rivière refroidie sans tours de refrigèration est la centrale de Fessenheim.
    Non, car tous les 2 mois l'eau s'infiltre un peu partout, provoquant des alertes fréquemment. Cette centrale est surnommée "Tchernoblaye" et je vous jure qu'ici à Bordeaux on est pas rassuré...
    0 ma connaissance, le Blayais n'a été innondée qu'une seule fois, mise en alerte plusieurs fois, mais innodée une seule fois. Le fait de la surnommé Tchernoblaye est un très beau coup médiatique des anti-nucléaires mais une grande offense aux malheureux qui souffrent ou ont souffert à Tchernobyl. Ne mélangeons pas une vrai catastrophe et un incident médiatique qui n'eut pratiquement aucune conséquence réelles sur la sureté mais des conséquences réelles sur la production.
    De plus je suis sûr qu'une petite fraction seulement des accidents est divulgué à la presse.
    Tous les accidents et les incidents sont déclarés à l'autorité de sureté et son consultables sur son site comme l'a déclaré Cécile, de plus ils sont aussi déclarés sur le site d'EDF. Vers 90, un chef de centrale EDF a été viré car il avait omis de déclarer un petit incident, on ne rigole pas à EDF avec la transparence.
    Mais je te préviens, c'est ch... à lire.
    EDF a essayé dans les années 85-90 d'expliquer dans la presse de manière transparente et accessible les incidents. Mais 1°), c'est souvent assez technique et pas toujours compréhensible par le commun des mortels (je pense surtout que cela est due à une certaine inculture technique); 2°) les journalistes transcivent ce su'ils comprennent (entre le communiqué initial et l'article dans le journal, il y a souvent des raccourcis hazardeux et parfois une volonté de dramatiser); 3°) EDF fournissait un résumé d'environ 150 mots qui se retrouvés résumé en 4 ou 5 lignes dans la presse, or certains concepts nésséssites plus de 150 mots pour être expliqués (tel par exemple critère de défaillance unique).
    EDF remet donc un rapport complet à l'ASN (60 pages dans le cas de l'incident des résines à Fessenheim) et fait un communiqué à la presse en éspérant que cela ne soit pas trop déformés.De plus depuis quelques années, par exemple les DNA (dernières nouvelles d'alsace) ne communiquent plus le communiqué d'EDF, les journalistes vont chez Alsace Nature et retransmettent intégralement la vision des choses de son président. Cet une association écologique qui anonce aux lecteurs des DNA les problèmes de Fessenheim, bonjour l'objectivité.
    je vous jure qu'ici à Bordeaux on est pas rassuré...
    Je donnerais les chiffres mais il ne me semble pas qu'elle soit parmi les plus mal classées.
    D'ailleurs là j'écrits avec 3 mains et donc 18 doigts (6 par main, c'est fréquent par ici)

    Ca doit être pratique d'avoir 3 mains, moi je ne connait que des gens normaux qui ne possèdent pas de tels problèmes. Je connait bien quelques handicapés qui travaillent à la centrale, il ont été embauchés conformément à une loi, il s'agit de personnes que moi je considère comme normales car il faut voir au-dela des handicaps physiques, mais cela est une autre histoire.
    PS Moco, la cuve d'un PWR est en acier.

  16. Publicité
  17. #13
    ArtAttack
    Tu me rassures pour le Blayais

  18. #14
    Didine
    Bonjour à tous
    merci beaucoup pour toutes ces infos ça va mettre très utile.
    Didine

  19. #15
    samsoma

    Re : centrale nucléaire de Cattenom

    Citation Envoyé par Didine Voir le message
    Bonjour à tous,
    J'ai un rapport de 20 pages à faire (pour la fac) sur la centrale nucléaire de Cattenom ( en lorraine ). Je dois expliquer son fonctionnement pour que des élèves de collège comprennent.
    Si vous avez des sites ou des renseignements utiles je suis preneuse. Merci beaucoup et à bientôt.
    les techniques de refroidissement d'un reacteur nucléaire

  20. #16
    FC05

    Re : centrale nucléaire de Cattenom

    Bonjour nouvel utilisateur ... avant de répondre, regardes en haut et à gauche de chaque message, c'est la date de création du message ... 2004, ici ... c'est presque une momie !
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. centrale nucléaire
    Par dodo83 dans le forum Technologies
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/11/2009, 13h57
  2. Centrale Nucleaire potentiellement dangereuse
    Par valdech88 dans le forum La radioactivité
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/10/2007, 16h38
  3. TP centrale nucléaire
    Par matt45 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/12/2004, 20h35
  4. centrale nucleaire
    Par davy01 dans le forum Physique
    Réponses: 10
    Dernier message: 01/04/2004, 18h51