Répondre à la discussion
Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 97

Ingénieur chimiste : les débouchés ?



  1. #61
    centaure

    Question Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Citation Envoyé par centaure Voir le message
    effectivement, dans l'une des 2 majeures proposées à rennes, environnement procédés et analyse, il y a l'option traitement de l'air et de l'eau.

    Justement je suis en 2eme année de prepa integrée a cette ecole, et je me demandais si cette voie de l'analyse, et du traitement de la pollution offre de rééls débouchés ?

    A priori oui étant donné le potentiel developpement de tout ce qui concerne l'environnement ,etc... mais y a t il de réelles embauches dans ce domaine ?

    Merci pour tous vos avis, qui m'eclaire un peu pour mon choix d'ecole (et donc de choix d'option specialisation) qui m 'attend cette année.

    Y aurait il une âme charitable pour m'éclairer sur cette question, de savoir s'il y a de réels débouchés en chimie analytique, et plus particulièrement dans l'environnement ?

    (j'ai cru comprendre qu'il y aurait plus de débouchés en chimie analytique qu'en chimie de synthèse .. est-ce vrai ?)

    merci d'avance

    -----


  2. Publicité
  3. #62
    cephalotaxine

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Citation Envoyé par centaure Voir le message
    (j'ai cru comprendre qu'il y aurait plus de débouchés en chimie analytique qu'en chimie de synthèse .. est-ce vrai ?)

    merci d'avance

    c'est surtout qu'il y a plus de débouchés à Bac + 5 en chimie analytique qu'en synthèse pure

  4. #63
    Martin78

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Bonjour, je suis actuellement en prépa PC* (=> accès à toutes les écoles de chimie) et tout ce qui est dit m'inquiète ! Dois-je proscrire une orientation vers la chimie si je n'ai pas envie d'aller à l'étranger absolument ??

  5. #64
    vpharmaco

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Bonjour,

    Il faut quand meme pas exagérer !!. Je suis sorti diplomé de l'ENSCP en 2005. Soyons clair, on ne croule pas sous les offres d'emploi en chimie,mais moyennant quelques mois d'attente, la quasi totalite de la promo à touver un boulot de cadre.
    Certains secteurs embauchent plus que d'autres mais je pense qu'il faut choisir en fonction de ce qui te plais.
    Bosses à fond ton CV: stages dans des grosses boites, stages/année de cesure à l'étranger (çà, c'est OBLIGATOIRE) et tu devrais trouver un boulot en France. Par contre, tu n'aura pas forcément le choix quant à la région en France...

    Après, ce n'est que mon avis.

    Cordialement.

  6. #65
    jgiovan

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Martin : je suis du même avis que vpharmaco.
    C'est la recherche pharma en synthèse qui recherche impérativement des docteurs avec post-doc à l'étranger.

    Le marché de l'emploi en chimie pour les diplômés des écoles de chimie est beaucoup plus large. Pour simplifier, Henkel et Procter n'exigent pas une thèse et un post-doc pour développer des lessives.

    Renseigne-toi sur les débouchés des écoles avant de faire ton choix.
    Nancy est clairement spécialisée en génie des procédés alors que l'ENSCP ou l'ESPCI permettent d'accéder à la plupart des jobs de la chimie (et même hors de la chimie) en fonction des stages et des spécialisations que tu choisiras.

    On n'est qu'en Septembre, tu as encore le temps de collecter des informations !

  7. #66
    Matrok

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Je viens de lire ce sujet et je suis complètement désespéré.

    Après une PCSI et une PC*, je suis entré en l'an 2000 en 3/2 dans une grande école de chimie, une des meilleures (je ne la nomme pas, je dirais juste qu'elle a été citée à plusieurs reprises dans ce fil et qu'elle était payante, mes parents se sont saigné pour ça). Entre la deuxième et la troisième année de cette école j'ai fait un stage d'un an en entreprise en Angleterre, et pendant la troisième année j'ai fait un DEA de chimie organique. J'ai eu les deux diplômes en 2004, mais pas en tant que premier de promo, plutôt dans le peloton.

    Je me suis mis à chercher une thèse, d'abord en France, parce que ce que je voulais faire c'était de la recherche. Et bien que je me sois mis à envoyer des candidatures partout dès décembre 2003, je n'en ai pas trouvé ! Il faut dire que j'ai pas eu de chance, un groupe était près à me prendre sur financement régional mais la réponse de la région a tardé à venir (un effet des élections régionales sans doute) et finalement j'étais marron.

    J'ai hésité à m'inscrire dans un DEA de catalyse (mon ex-futur-directeur-de-thèse-qui-finalement-n'a-pas-pu-me-prendre m'en a dissuadé), mais je me suis inscrit à un diplôme universitaire d'informatique, plus pour occuper mon temps que par motivation d'ailleurs (mais je m'y suis bien débrouillé) et en même temps j'ai cherché une thèse ou un boulot, en France en priorité mais pas seulement. Jusqu'à avril 2005, rien. Des candidatures de thèse, j'en ai envoyé tellement que je ne les comptait plus, et à chaque fois en préparant vraiment l'entretien : ça n'a servi à rien, des entretiens j'en ai passé deux et à chaque fois on m'a dit au dernier moment qu'un candidat un poil meilleur avait été pris. Sans compter les refus non ou mal motivés, les absences de réponse même après plusieurs relances, les "ah non, vous n'êtes pas major de votre promo"... Côté boulot, encore plus vide. L'ANPE n'a rien trouvé du tout dans ses offres avec la formation "ingénieur chimiste" ni "DEA" (triste mais vrai !), l'APEC et Monster ne proposaient des postes que avec quelques années d'expérience dans des domaines qui non seulement ne m'intéressaient pas a priori mais qui m'étaient étrangers. J'ai envoyé quelques candidatures spontanées à des boîtes rencontrées dans des forums de recruteurs. Au final, un seul entretien d'embauche, pour une start-up, qui ne s'est pas bien passé (ça peut arriver hélas).

    En avril 2005, ça c'est un peu débouché : j'ai été admissible à un concours d'ingénieur d'étude (ou de recherche ? je ne sais plus) du CNRS, et j'ai passé un entretien pour une thèse en Angleterre. Finalement, le concours CNRS ayant échoué, j'ai donc entamé une thèse à Birmingham, que je vais finir cette année.

    Seulement voila : partir travailler à l'étranger ça n'a jamais été mon but, pas plus que de perdre ma vie à la gagner. Ce que je veux c'est vivre dans mon pays avec un boulot qui me botte. Et mon pays c'est la France ! J'ai horreur du chauvinisme mais je n'aime pas l'hypocrisie non plus : quand un algérien ou un malien quitte son pays pour travailler ailleurs, on appelle ça de l'exil économique, quand c'est un français qui faute de mieux part travailler à l'étranger on devrait appeler ça de l'ouverture sur le monde ? Foutaises ! Je n'ai pas choisi ça, je n'ai tout simplement pas eu le choix.

    J'avais donc envie de revenir vivre en France. Et à ce que je lis ici (et que je vais jeter un coup d'oeil sur les sites de l'APEC, l'ANPE et Monster vu que j'ai gardé mes comptes), à presque 30 ans si je ne veux pas être aux crochets de mes parents je n'ai qu'à abandonner la chimie. C'est bête à dire mais quand j'y pense je suis au bord des larmes.

  8. Publicité
  9. #67
    georgesabidbol

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Salut,

    Ben tu sais y a déjà beaucoup trop de thésard en chimie (avec des bon dossiers) pour le nombre de poste disponible. Même qu en tu sort major de promo de ton DEA et que tu fais une bonne thèse t en bave grave pour trouver du boulot.

    Vouloir faire une thèse absolument quand ta pas réussi ton DEA c est du suicide. Apres tu es oblige de t expatrier en angleterre ou le systeme d univ payant font que ne trouvant pas de thesard anglais, les chefs de labo se rabatte sur des francais avec des dossier moyens voir tres moyens... (et sa encore plus depuis la réglé stupide du TOFEL obligatoire qui a bousille la filière chinoise....)

    Et alors si tu fais pas une these exceptionnel, sans relations, en concurrence avec des MRT/moniteurs qui on des bon dossier, ben t es effectivement dans la merde... T aura juste été de la chair a burette...

    Voila, si les chefs de ton école ne t ont pas prévenu tu peux aller leur casser la gueule...

    Georges

  10. #68
    chipougne21

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    moi je pense que si l'on veut trouver alors il n'y a pas de problème si tu te donnes les moyens alors pas de souci tu ten sortiras...

  11. #69
    cephalotaxine

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Citation Envoyé par chipougne21 Voir le message
    moi je pense que si l'on veut trouver alors il n'y a pas de problème si tu te donnes les moyens alors pas de souci tu ten sortiras...
    c'est un peu simpliste comme analyse... certes il ne faut surtout pas se démotiver pour réussir, mais dire qu'on trouve toujours, c'est un peu trop optimiste

  12. #70
    jgiovan

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Matrok,

    Je partage un peu l'avis de Georges. Ton école (serait-ce l'ESCOM ?) ne t'a pas préparé à l'après-diplôme.

    A Paris, mon directeur des études m'avait clairement indiqué les risques à faire une thèse : le diplôme d'ingénieur, aussi réputé soit-il, finit par s'effacer derrière la thèse.

    Quant au choix du DEA, il est également déterminant. Il faut se renseigner bien avant sur le nombre de bourses disponibles. Dans mon DEA de chimie orga, plus de la moitié des étudiants ont eu une bourse de thèse (MRT ou privée), sans compter les ingénieurs qui se partageaient un pool de BdI et de CIFRE.

    Pour ce qui est de ton retour en France, que dirais-tu de devenir frontalier suisse ?
    L'industrie chimique et pharma se portent très bien en Suisse, ainsi que les universités. De plus la Suisse fait face à une pénurie de chimistes.

    Commence par un post-doc (mieux payé que les postes d'ingénieurs en France) et installe-toi à la frontière...

    Bon courage !

  13. #71
    cephalotaxine

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    tout à fait d'accord avec l'avis de jgiovan, avec une thèse en orga, tu es considéré comme chercheur, donc tu cherches un boulot de chercheur et ton diplôme d'ingénieur chimiste n'intéresse plus grand monde...
    perso, je suis ingénieur chimiste et docteur en chimie... et le titre de mon CV ne mentionne plus le terme "ingénieur".

  14. #72
    lyliadif

    Question Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    bonjour
    je suis en l1 de chimie a jussieu ( paris) , je voudrais qu'une personne m'eclaire sur les differents débouchés , je suis vraiment perdu, les debouchées ne sont pas assez net ???????????????????????????

    merci de me conseillée sur les différent choix. cela me permettera de choisir mes UE suivant ma spécialisation.

  15. Publicité
  16. #73
    martiou

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Je viens de découvrir ce sujet, il fait peur. Je suis en chimie des matériaux, dans les premiers de ma promo (en ce moment je suis 2ieme), j'ai de plus en plus peur de ne pas trouver de boulot à la sortie. Il me semblai pourtant que les matériaux étaient porteurs? Je m'arrete surement après le master pro donc pas de doctorat en vue(trop peut de boulot même si ça me plait).

  17. #74
    cephalotaxine

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    ne panique pas, je pense que la chimie des matériaux est encore un domaine d'avenir.

  18. #75
    martiou

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Ok merci, cependant je n'arrive pas à trouver de stage pour me faire une experience professionelle, les entreprises ne prennent plus pour 2 mois l'été elle ne prennent que pour un stage de 6 mois en master 2 c'est dommage je trouve, je veux absolument faire un stage cette année et j'ai peur de devoir finir dans les labos de la fac ce qui sera inutile pour mon CV .

  19. #76
    cephalotaxine

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    je sais que c'est très difficile de trouver un stage intéressant pour une période aussi courte, mais ne désespère pas !!
    De plus un stage universitaire peut aussi être enrichissant s'il est bien choisi !

  20. #77
    pringles13

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Bonjour,
    je ne suis pas ingénieur mais je vais entamer un master pro (je suis en L3 chimie après un DUT)
    je suis intéressé par la R&D dans différents domaines de la chimie fine:
    pharmaceutique, agro, cosmétique, parfums, arômes alimentaires (je suis à court d'idée si vous avez d'autres domaines à proposer)

    Je voudrais donc savoir si ces secteurs sont bouchés ou non?

    Merci

  21. #78
    chimhet

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Ce n'est pas les secteurs industriels qu'il faut viser, mais les postes.
    Pour la chimie organique, même en R&D pharma= cosméto= bouché a bac+5
    Pour l'analytique ?????

  22. Publicité
  23. #79
    pringles13

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    je ne suis pas d'accord pour la cosméto. Ca reste un secteur innovant 4e industrie français ac 80% de pme soit comme la pharma dans les années 80-90

  24. #80
    pringles13

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    et l'ana je déteste ça ^^

  25. #81
    chimhet

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    La cosméto est très très porteur mais pas d'embauche en orga à bac+5
    Et aucune a attendre

  26. #82
    pringles13

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    oui mais la formulation c'est porteur non?

  27. #83
    LELEDEBETTON

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    je relance ce sujet . je serai en pc l'année prochaine et je désire intégrer une école de chimie . je n'ai pas un secteur privilégié pour le moment . je n'ai pas envie de faire 3 ans en école d'ingé et me retrouver 12 mois à pôle emploi ! la recherche fait un peu peur de ce coté là ; même si cela doit être passionnant .reste des domaines comme le génie chimique ( ensic) ! c'est très difficile de se faire un avis sur ce secteur quand on est seulement qu'en prépa ! l'analytique ? l'orga semble vraiment un secteur difficile au niveau embauche ! mais je me trompe peut être .
    quelqu'un a t il connaissance des informations sur le devenir de la demande en ingénieur chimiste ? les secteurs qui seront demandeur et ceux qui souffrent ou souffrirons dans quelques années ...

  28. #84
    vuaerom

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Je suis en école d´ingénieur et je peux te dire qu´actuellement la chimie c´est un peu bouché, mais c´est comme tout (ou presque). Il me reste un an à étudier et j´espere trouver un job qui me plaira dans la chimie (mais je ne suis pas difficile).
    En France, la petrochimie c´est pas trop mal, (certains dirons surement le contraire), j´ai bossé pour une grande société Francaise de pétrochimie il y a 2 ans. Ca m´avait vraiment plu et je postullerai en sortant de l´école.
    La pharmaco et les cosmétiques, c´est bien bouché.
    Personnellement je suis dans une école de chimie orienté matériau inorganiques mais les portes sont quand meme ouvertes.

    Après il faut se demander si tu veux faire de la chimie pure et dure ou t´orienter vers des secteurs qui l´utilise sans en faire reellement (militaire, electronique...).

  29. Publicité
  30. #85
    Lekey

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Bonjour,

    je suis en PC (5/2), en plein classement d'écoles et je me permet donc de relancé cette discussion.

    Si je me suis intéressé à ce sujet, c'est parce que les écoles de chimie de ccp m'attire beaucoup. Mais j'ai un problème : aucune filière m'intéresse, hors mis la chimie du nucléaire mais seulement parce que le côté physico-chimiste des enseignements m'attire (à tord d'ailleurs, il n'y a pas de physique du nucléaire dans cette filière en école de chimie si je ne me trompe pas). Je me suis donc résolu à chercher les domaines qui ont le plus de débouchés afin d'orienter mes choix.

    Je vois ainsi, comme je l'entends et vois depuis plusieurs mois, qu'il faut partir à l'étranger (notamment si on veut faire carrière dans la chimie) ou faire une thèse ou ou passer par l'ENSIC/ENSCP/ESPCI/ECPM pour être les mieux lotis en termes de durée de recherche de premier emploi et de boulot qui correspond à ce que l'on cherche. Cependant, je me dis qu'il vaut mieux mêler débouchés/villes d'études (cadre de vie)/préférences pour faire mon choix.

    J'en arrive donc à ces questions :
    Mon rang à ccp (il n'existe plus de rang d'écrits, seulement celui lors des admissions ce 31 juillet), et donc plus pertinent aujourd'hui peut-être, mes points d'avance, doivent-ils rentrés en compte pour classés les écoles ?
    Hors mis ENSIACET/ECPM/ESPCI/ECPM et ENSIC, il y a-t-il de réelles chances de partir à l'étranger pour un an ? Et trouvé un boulot ?
    Les promos de l'ENSIC trouves apparemment un boulot facilement, est-ce vrai ? Et si oui, les élèves en sont-ils satisfait ?

    Tout ça en sachant que je n'ai que quelques dizaines de points d'avance pour ccp chimie.

    Merci d'avance pour vos réponses ! Lekey

  31. #86
    Sephiroth300

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Bonjour,

    J'avoue ne pas bien comprendre. Les écoles de chimie t'attirent, mais aucune filière ne t'intéresse? Alors dans ce cas qu'est ce qui fait que les écoles te paraissent attractives ?

  32. #87
    Lekey

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Les écoles m'intéressent mais j'ai de préférences pour aucunes des filières (elles m'attirent toutes en fait, et je n'arrive pas à départagés, d'où le fait d'aller voir les débouchés pour orienter mes choix).

  33. #88
    Lekey

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Désolé du double post, je fais un petit up pour mes questions deux posts plus haut .

  34. #89
    cyclops_17

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Je vais essayer de t'aider. Tout d'abord je suis pas exactement en école d'ingé, je suis à l'ENS Cachan au département de chimie (donc je dois avouer que je n'ai pas trop de retour d'ancien sur la difficulté de trouver du boulot en industrie), toutefois je suis passé par là où tu en es l'année dernière.

    Si la physico-chimie est ce qui t’intéresse le plus, je pense que l'ESPCI devrait te plaire (et en plus si tu remarque que t'es finalement plus physicien que chimiste tu pourras facilement en faire). De plus l'ESPCI est plutôt bien cotée chez les recruteurs (à part si tu veux faire de l'orga pure et dure tu devrais pas trop galéré pour trouver un boulot après PC) .
    Si c'est le nucléaire qui t’intéresse je crois que Chimie Paris à un master spécialisé là dedans (mais en passant par l'ESPCI tu dois y avoir accès). De plus Chimie Paris est ce qu'on appeler une école généraliste en chimie, c'est à dire que tu vois quasiment tout les domaines de la chimie, et même si l'école n'a plus tout son prestige passé, elle reste assez bien cotée.

    Pour l'ENSIC (ça vaut aussi pour l'Ensiacet département génie chimique, industriel ou des procédés), fais attention ce ne sont pas vraiment des écoles de chimie. Je m'explique: ce sont des écoles qui forment au génie chimique c'est a dire à la transposition de ce que font les chimistes en laboratoire à l'industrie. Si tu veux faire de la chimie du style développement de molécules matériaux tu ne pourras pas en sortant de ces écoles.
    Toutefois ces domaines sont aussi très intéressant du point de vu de la thermodynamique de la cinétique, mécanique des fluides etc... Il est vrai qu'en sortant de ces écoles (qui sont très bonnes dans leur domaine) on trouve facilement du travail mais je le répète ces ingénieurs ne font plus de chimie en sortant de l'école.
    Je pense que si t'as un doute il vaut mieux se tourner vers une école type Chimie Paris où tu pourras toujours faire des procédés si ça te plait.


    Enfin en école tu vas découvrir des domaines de la chimie passionnant (chimie inorganique, théorique, des procédés, des matériaux et bien d'autre...) tu aura le temps d'en trouver un qui te plait vraiment ( de toute façon en sortant de prépa c'est rare de savoir quel domaine de la chimie nous plait, il n'y a qu'a voir le nombre de personnes souhaitant faire de l'orga en fin de prépa et qui sont déçu en école)
    Dans ton cas je dirais que si tu as l'ESPCI ou Chimie Paris choisis en une des deux (si t'es sur d'être un chimiste qui ne veut pas faire de thèse fonce à l'enscp, si tu hésite avec la physique et que tu veux faire une thèse l'ESPCI est ce qui se fait de mieux). Si tu n'en as aucune, réfléchis à ce que tu veux faire plus tard: de la chimie type recherche ? Alors choisi une des écoles nationale superieur de chimie, elles se valent plus ou moins toutes.
    Si t'es plutôt un ingénieur pur et dur type industrie qui fantasme devant les réacteur chimiques tu vas t'éclater à l'ENSIC ou l'A7.


    En espérant avoir répondu à ta(es) question(s)

  35. #90
    Lekey

    Re : Ingénieur chimiste : les débouchés ?

    Bonjour cyclops_17

    Tu as effectivement répondu à mes questions, merci ! (une partie en tout cas ). J'aime bien la chimie et plus que les autres matières enseignées en prépa mais ce n'est pas non plus un eldorado pour moi. Je serait plus intéressé par une école type ENSIC ou A7 au vu de tes infomartions.

    Si d'autres personnes ont des infos concernant mes débouchés de l'ENSIC/A7, la facilité à partir à l'étranger dans ces écoles et la prise en compte des points d'avance je suis preneur !

Sur le même thème :

Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Ingenieur en Télécommunication : les débouchés !
    Par chentouf dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/09/2007, 05h39
  2. ingénieur matériaux.les débouchés...?:sos:
    Par snopy dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/08/2007, 20h33
  3. Ingénieur Chimiste
    Par Ben59 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/01/2007, 22h21
  4. Chimiste : débouchés ??
    Par mpblol dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 11
    Dernier message: 10/07/2006, 17h48
  5. Ingénieur chimiste
    Par The Most dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 8
    Dernier message: 31/05/2006, 11h53