Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

L'expérimentation animale




  1. #1
    juju13

    L'expérimentation animale

    Bonjour!
    J'ai un débat à préparer pour mon cours de français et mon professeur m'a imposé le sujet de l'éxpérimentation animale. Le problème est qu'il m'a également imposé ma position, je dois être pour. Étant contre, j'ai beaucoup de difficulté à trouver des arguments en faveur de cette pratique. Si l'un de vous pourrait m'aider je vous en serai fortement reconnaissante.

    Merci d'avance!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    Salut Juju

    On peut imaginer trois possibilités avant de mettre un médicament sur le marché :
    1- expérimentation animale puis expérimentation humaine
    2- expérimentation humaine directe
    3- pas d'expérimentation

    2 - on fait prendre beaucoup plus de risques aux personnes cobayes, puisqu'on leur fait tester des médicaments dangereux qui auraient été éliminés avec l'expérimentation animale
    3- on fait prendre encore plus de risque à énormément de personnes, puisque ce sont les malades qui testent directement les médicaments. Ca veut dire aussi qu'on autorise l'industrie pharmaceutique à mettre tous les médicaments qu'elle veut sur le marché, puisqu'on ne peut pas savoir lesquels sont dangereux, lesquels sont efficaces, etc.

    Donc l'expérimentation animale, bien que pleine de défauts, semble la moins mauvaise solution.

    Autre solution, ne plus mettre le moindre médicament sur le marché :?

  4. #3
    Yoyo
    Tiens ca me rappel un message du meme genre, mais posé dans l'autre sens sur les experimentations humaines

    En revanche il est bcp plus facile de soutenir les experimentations animales.

    * aucun modele, ni aucune culture cellulaire, ne permet de reproduire les conditions presentent dans l'organisme.

    * Ensuite tu preferes que les cremes soient testes sur un animal, ou sur les enfants (toi eventuellement) apres que tu l'es achete?
    et si a cette occasion on s'appercoit qu'une creme solaire, maladroitement mise dans l'oeil rends aveugle tu crois pas que tu prefererai ne pas jouer le role de cobaye involontaire?

    *idem pour les reactions allergiques. On ne eput pas les reproduire ailleur qu'en utilisant un animal.

    * comment tester l'efficacite d'un vaccin avant de l'essayer sur l'homme?

    Bon courage, voila quelques pistes.
    Yoyo


  5. #4
    juju13
    Merci beaucoup pour vos suggestions!

    Par contre, suite à mes recherches, j'ai lu que selon le docteur en Biochimie Bernhard Rambeck les réactions sur les animaux ne sont pas nécessairement pareils à celles des êtres humains. Un médicament néfaste pour l'homme ne le serait peut-être pas pour une souris par exemple et vice-versa. Comment alors être certain qu'une fois le médicament testé sur un animal il n'affectera pas la santé d'un patient? :?

    Merci encore pour votre aide!

  6. #5
    Yoyo
    JPL avait tres bien expliqué cela dans un autre fil, mais je ne sais plus le quel

    c'est exacte que les reactions peuvent en pas etre identiques, mais si c'est sans probleme chez l'animal a une dose bcp plus forte que celle qui sera utilisee chez l'homme, on estime qu'il y a peut de risque que cela soit genant chez l'homme.

    Maintenant on se heurte aussi au fait que chaque malade est un cas particulier, et que tout le monde ne reagit pas de la meme maniere a une meme molecule. D'ou parfois des problemes avec certaines categories de personnes.
    En general on ne se contente pas des tests chez l'animal, on fait aussi un test d'inoccuite chez des volontaires, par rapport a un placebo.

    Yoyo

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    shokin
    ben dis donc si ton prof t'impose ta position ! c'est pas très correct (surtout si c'est pas ta position) !
    Mais c'est un bon défi ! malheureusement je n'ai pas d'exemples en plus que ceux que yoyo a cités.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  9. #7
    JPL
    Il est tard et j'ai des choses à dire pour avoir longtemps enseigné la toxicologie. Promis je tâche de revenir en parler demain quand j'aurai l'esprit plus lucide.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  10. Publicité
  11. #8
    aym
    une info

    les rats sont assez proches du genre humain (comme les porcs) mais se reproduisent plus vite

    pour augmenter l'efficacité des experimentation, des rats tous identiques seraient une grande avancé pour pouvoir tester differentes combinaisons
    , différents dosages etc etc, et avec une plus grande efficacité et moins d'animaux "testés"

    c'est chose faite puisque une equipe francaise a reussi a cloner des rats !!

  12. #9
    kinette
    pour augmenter l'efficacité des experimentation, des rats tous identiques seraient une grande avancé pour pouvoir tester differentes combinaisons
    Effectivement c'est intéressant. Mais il y a aussi le risque que la souche utilisée soit un cas particulier, et ait une réponse différente de la moyenne des rats...

    K.
    Charette... H - 3
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #10
    JPL
    Je ne sais pas quel homme politique connu avait dit : "en politique il faut savoir choisir entre deux inconvénients". C'est exactement pareil pour l'expérimentation animale. On peut être contre parce que cela fait souffrir des animaux et qu'on n'a pas le droit de manipuler des êtres vivants comme des réactifs de laboratoire. C'est une position parfaitement respectable et théoriquement fondée. On peut être contre aussi parce que les diverses espèces ne sont pas également sensibles à un toxique ou un médicament, et qu'en conséquence il y a une incertitude dans la transposition des résultats à l'homme.
    Mais une connaissance approximative vaut mieux que pas de connaissance du tout. Et entre la vie (ou simplement la santé) d'un être humain et la vie de quelques centaines de souris, il n'y a pas photo.
    L'expérimentation animale ne se limite pas à l'étude des médicaments, mais concerne aussi la recherche sur les propriétés toxiques des produits chimiques. Ceci est très important aussi bien pour s'assurer qu'on n'expose pas le consommateur à des risques inacceptables, que pour assurer la sécurité des personnes qui travaillent au contact des produits chimiques (or ceci couvre actuellement l'ensemble des activités industrielles, et pas uniquement le domaine de l'industrie chimique). Enfin on utilise aussi l'expérimentation animale pour des recherches purement théoriques en physiologie et biochimie. C'est en effet la recherche théorique d'aujourd'hui qui est susceptible de déboucher demain sur de applications pratiques qu'il nous est actuellement impossible de prévoir.
    Je connais mieux le domaine de la toxicologie, et c'est de cela dont je parlerai. La différence de sensibilité entre les diverses espèces (dont l'espèce humaine) a été prise en compte par la réglementation sur les dossiers toxicologiques puisqu'elle impose que les recherches soient menées sur 2 espèces différentes au moins.
    En outre les résultats sont toujours transposés à l'homme en appliquant un coefficient de sécurité (ou facteur d'incertitude) qui est de 100 dans le cas classique. Toutefois si la substance présente un danger de nature inquiétante ou si on estime qu'on connaît encore mal les risques on peut utiliser un coefficient supérieur (de 200 à 1000).
    Prenons un exemple : soit un contaminant dont des résidus peuvent éventuellement se retrouver dans l'alimentation. On va s'efforcer de déterminer par expérimentaion animale la dose journalière sans effet observable (c'est-à-dire la dose qui, administrée quotidiennement sur une très longue durée, ne montre aucun effet adverse). C'est ce qu'on appelle la NOAEL (No Observable Adverse Effect Level). Soit x cette valeur : on définira alors une dose journalière admissible pour l'homme (DJA) de x/100 (ou moins).
    Il ne faut pas oublier que le rat, la souris, le porc... sont comme nous des mammifères et que la physiologie de ces espèce (nous inclus) est globalement la même.
    Il a été dit un peu plus haut que les cultures cellulaires ne peuvent pas remplacer l'expérimentation animale. Certes on les utilise quand c'est possible. Un grand laboratoire cosmétique travaille de façon importante avec des chercheurs d'organismes d'état pour la mise au point de cultures de peau reconstituée à partir des diverses catégories de cellules : ceci permettrait de tester l'effet éventuellement nocif de cosmétiques ou de produits divers sur ces cultures plutôt que sur des animaux ; ceci pourrait également être un progrès très important pour les soins aux grands brûlés qui nécessitent des greffes de peau étendues.
    Mais dans l'immense majorité des cas les cultures cellulaires ne contiennent qu'une seule catégorie des cellules. Or il est très important de savoir comment un médicament ou un toxique est métabolisé dans l'organisme, soit pour évaluer sa vitesse d'inactivation ou d'élimination, soit parce que les métabolites peuvent être eux-mêmes toxique (voire bien plus toxiques que le produit initial). Dans notre organisme cette métabolisation est complexe puisque la substance chimique traverse divers organes qui ont des activités physiologiques variées. Ceci n'est en rien comparable avec les transformations beaucoup plus limitées que la substance va subir au contact d'une catégorie de cellules unique.
    Enfin il faut savoir qu'actuellement pour qu'un laboratoire puisse pratiquer des expérimentations animales il doit être agréé et certains des ses membres doivent avoir subi une formation spéciale de façon à être assuré que les pratiques employées respectent une déontologie propre à ce type d'expériences. S'il y a des membres de laboratoires qui lisent ce fil et qui sont confrontés à cette exigence, ils peuvent apporter des informations complémentaires, ce serait intéressant.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  14. #11
    juju13
    Merci beaucoup tout le monde!!
    Vous êtes vraiment super!

    Citation Envoyé par JPL
    S'il y a des membres de laboratoires qui lisent ce fil et qui sont confrontés à cette exigence, ils peuvent apporter des informations complémentaires, ce serait intéressant.
    JPL a raison! Ce serait bien d'entendre l'avis d'un technicien ou d'un ingénieur en expérimentation animale!

  15. #12
    giberger
    Si la thalidomide (Softenon) avait fait l'objet d'études animales plus nombreuses et plus poussées, notamment sur la reproduction, je pense que les "enfants Softenon" n'existeraient pas...

    (Pour rappel, la thalidomide était un tranquillisant utilisé dans les années soixantes, il s'est révélé très tératogène. Les femmes ayant pris cette molécule pendant leur grossesse ont vu naître des enfants aux membres malformés.)

  16. #13
    JPL
    La thalidomide a été vendue initialement en Allemagne sous le nom de Contergan au début des années 60. A l'époque, selon certaines informations, personne n'avait encore pensé à inclure dans les essais sur les médicaments la recherche d'effets sur le développement embryonnaire. Selon d'autres informations cela avait été fait uniquement sur la rate, mais on n'observe aucune anomalie du développement dans cette espèce.
    Après l'apparition de cas d'anomalies anatomiques graves chez des enfants nés de femmes traitées à la thalidomide durant leur grossesse, des recherches complémentaires ont montré que ce médicament était tératogène chez le lapin (anomalie du système nerveux central, du système axial et des membres), chez la souris (malformations de la face et des yeux), chez la chatte, la truie, la chienne et le singe (espèce la plus sensible aux malformations touchant le squelette et les membres comme chez l'embryon humain).
    C'est malheureusement un exemple bien connu de la nécessité de mener des expériences sur plusieurs espèces animales.

    Remarques :
    La thalidomide n'est pas un tranquillisant (benzodiazépine) mais a une action anxiolytique.
    La thalidomide est rarement utilisée actuellement, dans des conditions extrêmement contrôlée, pour le traitement de certains effets de la lèpre.
    Le médicament est un mélange racémique et un seul des deux isomères est tératogène.

    En cherchant à rafraichir mes connaissances sur la question je suis tombé sur
    http://www.agim-avgi.be/fr/publicati...proeven_fr.pdf
    concernant l'expérimentation animale en recherche médicale.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  17. #14
    juju13
    Bonjour!!

    Mon débat a eu lieu aujourd'hui et ça c'est très bien passé!!
    Merci encore à vous tous! Vous m'avez beaucoup aidé!!

  18. #15
    JPL
    Bravo. Tu as mis un bel acharnement à susciter des réponses.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  19. #16
    blackpanther
    bjr


    un peu tard pr l'exposé mais pr les personnes intéressées , dont je fais partie - d'ailleurs merci JPL pr ces infos de qqn "du terrain"- un autre lien :

    http://www.123bio.net/revues/animaux/index.html

  20. #17
    giberger
    Citation Envoyé par JPL
    Remarques :
    La thalidomide n'est pas un tranquillisant (benzodiazépine) mais a une action anxiolytique.
    La thalidomide est rarement utilisée actuellement, dans des conditions extrêmement contrôlée, pour le traitement de certains effets de la lèpre.
    Le médicament est un mélange racémique et un seul des deux isomères est tératogène.
    Merci pour les précisions sur les tests toxicologiques,
    ça montre bien que le manque de tests sur animaux peut être à l'origine de gros problèmes.

    Je ne vois pas très bien la différence entre tranquilisant et anxiolytique. Je pense qu'elle est assez ténue. Je crois d'ailleurs que les "anxiolytiques" (benzodiazépines et barbituriques, voire les carbamates) sont parfois appelés "tranquillisants mineurs", en référence aux neuroleptiques qui sont alors appelés "tranquillisants majeurs".
    Si tu as des bonnes définitions des ces termes, je suis preneur.

    Je crois que l'isomère non tératogène (je sais plus lequel, d ou l ?) est aussi utilisé comme orexigène, pour certains cas graves.

    A+

  21. #18
    JPL
    N'étant ni médecin ni pharmacien ma réponse ne fait certainement pas autorité. Pour moi les seuls vrais tranquillisants sont les benzodiazépines, qui agissent sur les récepteurs GABA. Et les neuroleptique ne sont certainement pas des tranquillisants. Ils servent à soigner des cas lourds et certains ont été qualifiés de camisoles chimiques.
    Je n'avais pas entendu parler des carbamates dans ce domaine. Pour ceux que j'en connais ce sont des inhibiteurs de l'acétyl-cholinestérase ; c'est pourqoui je suis surpris qu'ils puissent avoir un effet anxiolytique !
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  22. #19
    giberger
    J'ai été un peu imprécis avec les carbamates, effectivement certains inhibiteurs de cholinestérases (type physostigmine) ainsi que des agonistes cholinergiques possèdent une fonction carbamate (genre carbachol).
    Mais il y a également un ou deux vieux rossignols comme le méprobamate qui sont des anxyolitiques et agissent sur le récepteur au GABA.

  23. #20
    JPL
    Merci pour la précision. Le nom de méprobamate me rappelle vaguement quelque chose.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  24. #21
    Solène
    J'ai beaucoup de mal à me faire une opinion en ce qui concerne l'expérimentation animale. Bien que très contente de trouver un médicament pour me guérir, je ne peut m'empêcher de me poser la question : en quoi mériterais-je plus de vivre que ce cobaye qui est certainement mort suite à ces expérimentations. La majorité d'entre vous répondrons surement : "parce que ce n'est justement qu'un cobaye". Seulement pour moi n'importe quelle vie se doit d'être vécue et respectée. Encore une question à me torturer l'esprit...

Discussions similaires

  1. [Evolution] Biologie animale
    Par audreybio62 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/10/2007, 18h38
  2. Santé animale
    Par Bergamote73 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 8
    Dernier message: 20/07/2007, 11h53
  3. Biologie animale
    Par canard dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/11/2006, 21h54
  4. Biologie animale
    Par canard dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/11/2006, 15h20
  5. La vidéo remplace-t-elle l'expérimentation (en primaire) ?
    Par HelBill dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 28/10/2004, 16h10