Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Rayonnement d'un electron dans un champ de gravitation



  1. #1
    mach3
    Modérateur

    Rayonnement d'un electron dans un champ de gravitation


    ------

    Afin de ne pas détourner un fil existant, je créé ce nouveau fil en y déplaçant des affirmation erronées de ma part et qui ne ferait que polluer le fil sus-cité. mach3, pour la modération

    Ce n'est jamais un électron ou un noyau seul qui émet. Les émetteurs sont au minimum des dipoles.

    Dire qu'un electron rayonne si il est accéléré dans un univers vide de toutes autres charges est par ailleurs une absurdité, car pour accélérer cet électron, il faut au moins une autre charge (l'accélération de la gravitation ne compte pas, elle n'est pas "propre") : un electron dans un univers vide de toutes autres charges ne pourrait en aucune façon être accéléré. Si un électron accélère, c'est toujours à cause d'au moins une autre charge, qui reciproquement est aussi accélérée à cause de l'électron sus-nommé et c'est le système constitué par ces deux charges (ou plus) qui rayonne.

    m@ch3

    -----
    Dernière modification par mach3 ; 26/08/2020 à 09h19.
    Never feed the troll after midnight!

  2. #2
    AnotherBrick

    Re : Un électron qui décélère rayonne-t-il ?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par mach3 Voir le message
    Ce n'est jamais un électron ou un noyau seul qui émet. Les émetteurs sont au minimum des dipoles.
    c'est plus subtil que ça dans un espace-temps courbe (pour résumer : la présence de symboles de Christoffel dans les équations de Maxwell covariantes change la donne).

    Dire qu'un electron rayonne si il est accéléré dans un univers vide de toutes autres charges est par ailleurs une absurdité, car pour accélérer cet électron, il faut au moins une autre charge (l'accélération de la gravitation ne compte pas, elle n'est pas "propre")
    faux. Comme ce que vous dites ensuite.

    Le calcul du rayonnement émis par une charge électrique en mouvement dans un espace-temps de Schwarzschild a été fait depuis longtemps. Cf de Witt & Brehme 1960 pour une première approche générale, et Ruffini 1972 (https://ui.adsabs.harvard.edu/abs/19....334R/abstract) pour un calcul plus détaillé de ce cas précis.

  3. #3
    mach3
    Modérateur

    Re : Rayonnement d'un electron dans un champ de gravitation

    Mince...

    J'aimerais bien avoir un peu plus de détails parce que ça me pose beaucoup de questions et il n'y a que l'abstract. Cet abstract mentionne que le traitement est mené dans la géométrie de Schwarzschild. Mais parle-t'il seulement du cas d'un trou noir avec horizon formé ou du cas de tout astre de symétrie sphérique pour lequel la géométrie extérieure est celle de Schwarzschild (sans horizon) ?

    J'explique ce que j'ai en tête (parce qu'à défaut d'avoir accès à l'article et d'avoir pris le temps de chercher une autre source corroborante j'ai gambergé...), et attention, ce qui suit n'est que ma réflexion personnelle sur laquelle je demande un avis pour l'intégrer ou l'oublier à jamais :

    -Si l'espace-temps considéré inclut une région arbitrairement proche de l'horizon (sans nécessairement l'inclure lui-même), alors il y a des géodésiques nulles qui font plusieurs fois le tour du trou noir, certaines repartant d'où elles viennent (elles vont repasser par un même r,theta,phi). Cela signifie qu'une charge dans une telle géométrie peut-être dans propre cône de lumière passé et donc je comprendrais bien le phénomène comme une interaction de la charge avec elle même et du coup j'accepte intuitivement que l’électron puisse rayonner dans ce cas (et je n'avais jamais pensé à ça...).

    -Si en revanche on est dans le cas d'un astre non effondré, dont le rayon est bien au-dessus de celui de Schwarzschild, on n'a pas de telles géodésiques nulles, donc je ne comprends pas (avec mes modestes connaissances, et je ne demande qu'à pouvoir le comprendre le cas échéant) que l’électron puisse rayonner pour un motif purement géométrique (par contre en considérant que l'astre est de la matière "usuelle", donc polarisable, je comprends tout à fait qu'il y ait rayonnement).

    Cet article cité décrit-il donc uniquement le premier cas de figure ? Et si oui, l'explication est elle celle que j'imagine ? Ou alors décrit-il le second cas ? Et si oui est-il possible d'en savoir plus ? Et dernier point, tout cela sans violer le principe d'équivalence ? Mais comment diable !?

    m@ch3
    Never feed the troll after midnight!

Discussions similaires

  1. électron dans un champ électrique
    Par Nathann dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/02/2020, 15h10
  2. Electron dans un champ électromagnétique
    Par diantvort dans le forum Physique
    Réponses: 20
    Dernier message: 12/06/2017, 18h59
  3. Réponses: 7
    Dernier message: 21/04/2006, 18h24
  4. Réponses: 8
    Dernier message: 29/03/2005, 18h55
  5. champ d'électron dans le vide
    Par scientist dans le forum Physique
    Réponses: 28
    Dernier message: 13/10/2004, 20h37