Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Faire ou non rimer éthique et génétique



  1. #1
    Profane

    Faire ou non rimer éthique et génétique


    ------

    Salut.

    Je me posais la question suivante: quand nous saurons suffisament manipuler les genes, aurons nous avantage a se servir d'une partie de notre génome pour modifier dans un but ou un autre un animal. Disons un singe proche de notre patrimoine génétique afin par exemple d'en faire un cobaye de laboratoire plus fiable pour tester nos toutes sortes de produits, tester un anti rejet de greffe, voir s'en servir comme main d'oeuvre
    pour certains travaux pénibles, répétitifs ou dangereux.

    A l'etreme limite modifier cet animal suffisament pour créer une espece plus "viable" dans l'espace, en vu d'exporation spatiale sur de longues distances..... Ou bien encore de recréer ce qui nous paraitrait ressembler le plus au "chainon manquant" a des fins d'études d'entropologie dans un milieu clos, préserver d'influences exterieur, genre réserve naturelle proche de celui de nos lointains ancetres.

    Qu'en pensez-vous ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Sillage

    Re : Faire ou non rimer ethique et génétique

    A mon avis, y'aura toujour des personnes pour vouloir le faire même si c'est interdit par la loi, prenon l'exemple d'un professeur italien dont le nom ne me reviens pas et qui voudrait cloner des humains (si j'me trompe pas de personne). Cela dis certaines des applications pourraient etre tres utiles, mais on ne doit pas se prendre pour des dieux
    Sillage

    www.index-biologie.com

  4. #3
    pi-r2

    Re : Faire ou non rimer ethique et génétique

    Bonjour profane,
    tout dépend de la profondeur que tu donnes au mot suffisamment:
    Quand nous saurons suffisament manipuler les gènes, c'est que nous saurons prévoir ce que produit la modification. Sinon on joue aux apprentis sorciers (et là il faut un blocage fort).

    Si l'on sait prévoir ce que produisent ces modifications, alors nous n'avons plus du tout besoin d'expérimenter sur des animaux ou des humains...
    ça c'est très éthique. Les dérives que l'on croit voir sont imaginées par ceux qui ont une vue court terme, et c'est pour cela qu'il faut lutter contre ces dérives qui n'ont qu'un intérêt apparent et immédiat.
    L'idée par exemple de conserver un clone de soit comme pièces de rechange devient caduque si on sait extraire et modifier nos propres cellules souches

    On sera aussi en mesure de recréer les espèces disparues, c'est pas mal ça aussi (Jurassic Park !)

    Pour ce qui est de la main d'oeuvre, à ce niveau technoloqique nous disposerons de machines et l'utilité d'animaux sera nulle.

    Donc pour reprendre ton titre, on peut sans problème faire rimer éthique et génétique, si on contrôle bien le processus d'apprentissage qui nous mènera à ces technologies, et si on bloque les applications trop précoces.

  5. #4
    Profane

    Re : Faire ou non rimer ethique et génétique

    Salut pi-r2 et merci d'avoir répondu.

    Si je suis ton raisonnement, il faut attendre de pouvoir de facon raisonnablement fiable se "servir" des genes avant de passer a l'acte. Donc pour toi il faudrait de facon théorique en avoir compris tous les mécanismes sans au préalable les avoir "testé" sur des etres vivants quelqu'il soit ?? Si oui alors sera t on vraiment sur de controler de facon satifaisante la chose, ou bien admet tu qu'il faille expérimenter par nature sur du "vivant" mais alors sur "quoi" ?

    Eh eh oui, Jurassik park ou Singe strory 2.... Et dans ce cas, ca serait ethiquement concevable ou pas ???? Pour ce qui est de la main d'oeuvre tu as raison, mais je suis sur que dans certains cas auquels je n'ai pas réfléchi ca pourrait etre envisageable (voir rentable ou plus adapté que des machines)

  6. #5
    pi-r2

    Re : Faire ou non rimer ethique et génétique

    Presque ça oui. Quand je dis attendre, je parle pour les applications "de masse", exploitation industrielle ou commerciale. Il est clair que pour comprendre il faut un peu démonter, et qu'on va encore faire passer quelques poulets à la casserole, mais promis, ce sont les derniers....
    Donc expérimentations scientifiques, oui (contrôlées par comité d'éthique), utilisation immédiate: non. (avec quelques exception éthiques reconnues, comme les cas de maladies graves incurables).

    Il faut être conscient de ce qu'est le génôme: c'est comme un programme éxécutable (un .exe), mal écrit (un peu au hasard par un programmeur pas très rigoureux). Tu peux prendre un système d'exploitation bien connu comme exemple, et modifier des bits sans savoir...

    Comme type de conséquence non contrôlée, on peut générer ainsi un nouveau virus, dont les conséquences pathogènes n'auront pas été modérées par la nécéssité de survivre ...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Profane

    Re : Faire ou non rimer ethique et génétique

    Ok je vois, alors en fait la limite entre éthique et dérive est extremement floue et dépend quasiment d'un choix personnel. Il y a autant d'éthique que d'invidus donc le débat est loin d'etre clos, porte ouverte pour les groupes de pressions.

    L'éthique serait-elle une "vue de l'esprit" en ces temps de pensée unique ?

  9. Publicité
  10. #7
    pi-r2

    Re : Faire ou non rimer ethique et génétique

    à mon sens l'éthique consiste à prendre la direction qui à résultat global équivalent (tous couts pris en compte) conduit au coût minimal. Coût étant pris au sens moral et pas pécunier bien sûr. L'éthique c'est agir en conscience des conséquences à long terme. Toutes les limites sont floues, et c'est à nous de les définir.

Discussions similaires

  1. [génétique] Besoin D'aide Pour Arbre Génétique...
    Par tite rose dans le forum Biologie
    Réponses: 23
    Dernier message: 07/02/2008, 01h16
  2. Ingénieur en génétique, comment faire ?
    Par eclectik dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/12/2006, 14h51
  3. Ethique scientifique, Ethique sociale
    Par Dansampi dans le forum Éthique des sciences (archives)
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/11/2006, 11h45
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 27/07/2006, 23h57
  5. "Faire" de la science : Est-ce éthique ?
    Par Mumyo dans le forum Éthique des sciences (archives)
    Réponses: 38
    Dernier message: 07/03/2006, 12h14