Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 39

"Faire" de la science : Est-ce éthique ?



  1. #1
    Mumyo

    "Faire" de la science : Est-ce éthique ?


    ------

    Nous parlons beaucoup de l' éthique de la science, en partant du principe que l'activité scientifique est légitime...
    C'est un présupposé qui à d'autre époque, n'était pas recevable...
    Qu'en est-il aujourd'hui ?
    Quels sont les motivations de la science, ses présupposés, son utilité ?
    Avons nous besoin de la science ? L'activité scientifique répond-elle à un idéal ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    bardamu

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Les sciences répondent déjà à un objectif utilitariste : assurer la survie et le confort des humains.

    Elles sont aussi le prolongement naturel de l'activité intellectuelle qui nous conduit à explorer le monde dès l'enfance. Sur ce plan, elles n'ont pas d'autre justificatif que le goût de l'humain (en tout cas de certains...) pour la connaissance.

  4. #3
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Les sciences répondent déjà à un objectif utilitariste : Assurer la survie et le confort des humains.
    Si l’on considère les risques inhérents au développement exponentiel de l’activité humaine :
    - Réchauffement planétaire.
    - Appauvrissement de la biodiversité et problèmes écologiques, pollutions.
    - Risque de prolifération nucléaire et risques industriels et écologiques associés à l’activité nucléaire…
    - Risque de manipulation inconsidérée du génome (végétal, animal et humain)
    - Trou dans la couche d’Ozone…
    - Industrialisation sauvage, sur fond de mondialisation...
    - Creusement des inégalités & autres problèmes liés à la mondialisation des échanges…
    N’y a-t-il pas lieu de douter du bien fondé du projet initial ?

    Sur ce plan, elles n'ont pas d'autre justificatif que le goût de l'humain (en tout cas de certains...) pour la connaissance.
    Ce que vous exprimez ici est que l’activité scientifique prend son énergie dans une pulsion exploratoire propre à l’être humain…Ce qui peut-être proprement désigné
    comme « désir » de connaissance…la partie hédoniste du rapport que l’humain entretient avec l’activité exploratoire…
    Cette synergie entre nécessité de survie et désirs associés (confort + connaissance) n’est-elle pas un danger pour l’humanité si l’on considère :

    - Les conséquences néfastes relevants du premier point évoqué.
    - Le fait que la science soit institutionnalisée, et soit en partie dévolue au service d’hommes politiques dont l’activité est vouée à la quête du pouvoir…( Exploitation de la science au service de…)
    - Le fait que la science soit financée en partie par des groupes industriels dont l’activité est vouée à la quête du profit… …( Exploitation de la science au service de…)
    - Le fait que l’activité industrielle et ses développements économiques associés soient pour une très large part découplés du pouvoir politique...
    Tout cela est-il gage de progrès futurs et de développements durables pour l’humanité ?
    Comment dés lors considérer l’idée d’éthique et de responsabilité ? Que maîtrisons-nous dans ce processus ? Cette pulsion exploratoire n’est-elle pas de l’ordre de l’addiction ? Le bien commun est-il le « centre de gravité » de l’activité de ce système complexe ?

    Voulez-vous mon avis ? Je doute…

    Mon opinion est que l’humanité n’est pas maître de son destin, mais « fait face » à son destin qui se révèle au fur et à mesure et révèle le visage de l’humanité…La spécialité humaine c’est de s’adapter…
    Celle-ci s’adapte…Le cloisonnement des activités est la règle, avec les disjonctions ethiques qui en découlent...
    L’intelligence machiavélique des uns exploitant l’intelligence modélisatrice des autres…
    Les produits de la science : Connaissances, technologies, etc.… sont des déterminants de l’histoire humaine, par nature imprévisible…Si prévisions il y a , elle sont partielles, et dans des champs d’application bien spécifiques…

    Voilà...pour l'éthique...d'avantage reflet des modes et des cultures que d'une vision profonde et consciente de l' espèce humaine...

  5. #4
    pi-r2

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Mumyo, les risques que tu cites ne sont pas liés à la science.
    Et le risque de ne rien faire ?
    Le risque de se reprendre une épidémie de peste efficace à 70% ?
    Le risque de se retrouver face à une nouvelle maladie parfaitement naturelle mais efficace à 100 %?
    Le risque de se faire pulvériser par un astéroïde ?
    Le risque de refroidissement planétaire ?

    La non industrialisation sauvage pour nourrir une population exponentielle avec de l'agriculture classique ? ...

    Je ne comprends pas ton point de vue.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Pierre de Québec

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    Voilà...pour l'éthique...d'avantage reflet des modes et des cultures que d'une vision profonde et consciente de l' espèce humaine...
    S'il n'y avait qu'une seule culture pour l'ensemble de l'humanité, la question éthique serait sans doute plus simple à gérer.

    Mais faut faire avec la diversité culturelle. Nous avons besoins d'appliquer notre jugement éthique pour déterminer ce qu'il nous est permit de faire avec nos connaissances; ce qui est permissible dans une culture ne le sera peut-être pas dans une autre culture.

    Mais enfin, l'éthique des sciences n'est-ce-pas aussi, en partie, de rechercher l'action bonne pour le bien du plus grand nombre ?
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  8. #6
    Nergal

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Bonsoir,
    Je tiens aussi à ajouter que la science est neutre, elle n'est ni bonne ni mauvaise : c'est ce que l'on fait de la science qui est bon ou mauvais.
    Le problème est que l'on voue un culte à la science, on veut de l'utilité immédiate, on s'imagine que la réponse à nos problèmes se trouve uniquement dans la science.
    Il y a donc à mon sens deux écueils à éviter. Le premier, comme l'a très bien souligné pi-r2 est de ne rien faire. La seconde est d'accorder trop de pouvoir en la science, de penser uniquement utile et de ne considérer l'éthique que comme secondaire. Pi-r2 montre bien que l'abscence de science peut mener à l'extinction de notre espèce mais une science trop puissante et sans considérations éthiques peut tout aussi mener à notre disparition. Il s'agit de trouver un juste milieu en renforçant les institutions éthiques au sein de la société.
    l'éthique des sciences n'est-ce-pas aussi, en partie, de rechercher l'action bonne pour le bien du plus grand nombre ?
    Je dirais plutôt que l'éthique des sciences est la recherche de l'action la plus juste. Le juste n'étant pas forcemment le bon (encore faut il s'entendre sur les mots).

    ++

  9. Publicité
  10. #7
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    PI-R2,

    Je comprends ton point de vue...Je ne condamne pas la science en tant qu'activité, mais j'évoque les déterminants d'un système dans lequel la science est partie prenante...
    La science de ce point de vue ne peut être considérée comme neutre de mon point de vue...
    J'évoque 3 déterminants formants un systèmes complexe...
    La science, le politique , et l'économique...et des disjonctions éthiques évidentes dans ce triangle...
    Ce qui m'amène à un constat mitigé...

    La non industrialisation sauvage pour nourrir une population exponentielle avec de l'agriculture classique ? ...
    Ton exemple peut aussi donner cela : Dans le cadre de mon triangle incontrôlable :

    Croissance de la population ----> Recherche scientifique pour nourrir cette population croissante ---> Croissance de la population ...etc...au détriment de l'environnement...jusqu'au point de rupture...

  11. #8
    pi-r2

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Ce qui me pose problème est de laisser entendre que c'est la recherche scientifique qui serait directement responsable de certaines conséquences que tu évoques.
    L'exemple de ton triangle n'est que la transcription du fait que nous sommes tous dans une seule réalité et que chacun de nos actes a des conséquences dont certaines sont imprévisibles, pouvant aller jusqu'à obtenir un résultat contraire à l'intention (l'enfer est pavé de bonnes intentions).
    Il n'y a pour moi aucune contradiction entre l'économique, le politique, le scientifique. Quand nous avons affaire à des gens cartésiens et honnêtes, il n'y a jamais aucun problème autre que l'imprévisibilité (et encore la compréhension de l'intérêt de la diversité en ce cas est une arme redoutable).
    Il est clair que la science ouvre de nouvelles possibilités. Ces possibilités en tant que telles ne sont pas classables en terme d'éthique. Seule leur éventuelle réalisation est une question d'éthique, mais là ce n'est pas de la science. La science peut encore intervenir pour prévoir les conséquences d'une décision ou de l'autre, mais la décision d'utiliser ou non cette possibilité n'est pas de la science.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  12. #9
    actae

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par pi-r2
    Il est clair que la science ouvre de nouvelles possibilités. Ces possibilités en tant que telles ne sont pas classables en terme d'éthique. Seule leur éventuelle réalisation est une question d'éthique, mais là ce n'est pas de la science. La science peut encore intervenir pour prévoir les conséquences d'une décision ou de l'autre, mais la décision d'utiliser ou non cette possibilité n'est pas de la science.
    J'ai une seule question : Pourquoi ?
    Quels sont exactement tes arguments pour dire : "Voila, il existe une limite très claire entre l'éthique et la science, elle passe ici." Qui l'a décidé, cela ? Existe-t-il des Tables de la Loi qui effectuent ce partage ?
    Je ne veux pas paraitre ironique, mais "la science est neutre, ce qui compte c'est l'utilisation de la science", on l'entend tellement, sur tous les tons, j'aimerais bien comprendre une bonne fois d'où ça vient.

    Si moi, par exemple, je te dis : "Mais si, les possibilités que la science ouvre concernent l'éthique, absolument, heureusement ! et on ne voit pas pourquoi elles ne les concerneraient pas", que réponds-tu ?

  13. #10
    invite73192618

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par actae
    Si moi, par exemple, je te dis : "Mais si, les possibilités que la science ouvre concernent l'éthique, absolument, heureusement ! et on ne voit pas pourquoi elles ne les concerneraient pas", que réponds-tu ?
    Tu te réponds toi-même actae: tu parles des "possibilités que la science ouvre" ce qui est strictement équivalent à "l'utilisation de la science".

    Tu dis donc exactement ce que tu prétends ne pas comprendre: c'est l'utilisation de (les possibilités ouvertes par) la science qui "concernent l'éthique, absolument, heureusement ! et on ne voit pas pourquoi elles ne les concerneraient pas"... et non la science en elle-même.
    Dernière modification par Jiav ; 06/03/2006 à 01h49.

  14. #11
    actae

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Peut-être faudrait-il alors commencer par dire quelles définitions vous donnez à "la science" et "les applications de la science" ? comment distinguez-vous les deux ?
    Dernière modification par actae ; 03/03/2006 à 21h14.

  15. #12
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Dans mon propos j'entend par science l' activité exploratoire, et modélisatrice qu'évoque Bardamu...La résultante est la connaissance...
    Les "produits dérivés" sont les applications de la science...dans la vie quotidienne...Sachant que ces produits dérivés sont aussi le produit de la science appliquée...C'est une science seconde en quelque-sorte...
    Recherche fondammentale, et recherche appliquée....
    On peut remarquer d'ailleurs que la recherche fondammentale...et plus proche du politique...( Pour cause d'intérêts nationaux )
    Et que la recherche appliquée d'avantage du monde de l'entreprise...( Financement par les grands labo )
    La recherche médicale elle est aussi financée par les subsides du peuple... ( Intérêt du peuple )
    Rien de surprenant ...

  16. Publicité
  17. #13
    didier9417

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    bonsoir,
    j'ai du mal a comprendre la question...désolé...j'vois pas le rapport
    l'ethique n'a rien a voir avec la science......
    si l'homme n'avait pas utiliser cet "outil",on s'rait surement pas la a ce poser des questions......
    bon c'est que mon avis........
    désolé

  18. #14
    Nergal

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    L'utilisation des concepts scientifiques est bonne ou mauvaise car elle met en jeu des intérêts éthiques mais aussi politiques et économiques. En revanche, la science est avant tout une recherche de la vérité (une recherche de la connaissance du réel, de la matière). Elle énonce des lois universelles et nécessaires, elle est donc neutre.

  19. #15
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    la science est avant tout une recherche de la vérité
    Quelle vérité ? La vôtre, ou la mienne ? ou celle des scientifiques ? Comment parler de "La vérité" dés lors que l'on a du monde qu'une représentation, soit personnelle, soit partagée , élaborée par le biais d'un consensus...?

    Partant de là la conclusion :
    Elle énonce des lois universelles et nécessaires, elle est donc neutre
    Sachant qu'il s'agit d'une recherche de lois universelles, peut-on encore parler de vérité ?

    Ne devrions-nous pas parler ici de recherche de "certaines vérités"...LA VERITE dans toute son étendue, son impermanence, sa complexité ,ne nous étant pas accessible...

    La science peut-elle prétendre à l'objectivité ? Si c'était le cas pensez-vous qu'il y aurait encore des débats au sujet de l'ethique des sciences ?

  20. #16
    Nergal

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Quelle vérité ? La vôtre, ou la mienne ? ou celle des scientifiques ? Comment parler de "La vérité" dés lors que l'on a du monde qu'une représentation, soit personnelle, soit partagée , élaborée par le biais d'un consensus...?
    Je sais qu'à chaque fois que je dis cela, on me répond la même chose. Pourtant, je persiste à dire qu'il existe une seule vérité qui est universelle. Si deux personnes énoncent deux vérités différentes, l'une est plus vraie que l'autre. Je me refuse à penser que l'éthique, la philosophie ou la science ne constituent qu'un échange d'opinions qui n'aboutie à rien puisque "chacun a sa vérité". Si tout se résume à "moi je pense que" et "toi tu penses que", les discussions scientifiques et philosophiques n'ont plus aucun intérêt... Il faut bien reconnaître qu'il existe des lois philosophiques (la condamnation de l'inceste par exemple) et physiques (la gravité par exemple) qui sont universelles pour tous les hommes. Le phénomène de gravité ne répond pas à des lois différentes suivant que l'on soit eskimo, africain, européen ou asiatique...

  21. #17
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Si tu relis bien mon texte tu verras que je n'ai pas réduis la vérité à des vérités personnelles...Il y a les vérités inter-subjectives, vérités contruites et partagées...
    Quand bien même nous évoquons des vérités partagées par tous les peuples, ce sont toujours des vérités partagés, faisant l'objet de consensus...
    Les "vérités" scientifiques sont régulièrement reconsidérées à la lumière de nouvelles théories...Ce qui à mon sens invalide ton postulat d'existence de vérité universelle...
    L'homme est la mesure de toutes choses qu'il considère...Ce qu'il considère et perçoit est SA vérité...
    La vérité est toujours de l'ordre de la représentation...Elle s'applique au langage....
    L'indiscible réalité, elle est toujours vraie...par définition..elle est ce qui est...

    Vérité ( Dictionnaire ) : Adéquation entre la réalité et l'homme qui la pense.idée, proposition qui emporte l'assentiment général ou s'accorde avec le sentiment que quelqu'un a de la réalité...

    à mon avis il ne faut pas confondre "Réalité" et "Vérité"
    Dernière modification par Mumyo ; 04/03/2006 à 12h17.

  22. #18
    Nergal

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Les "vérités" scientifiques sont régulièrement reconsidérées à la lumière de nouvelles théories...Ce qui à mon sens invalide ton postulat d'existence de vérité universelle...
    Je pense que l'on tend de plus en plus vers la vérité, on affine petit à petit les théories et les concepts scientifiques pour se rapprocher petit à petit d'une partie de la vérité.

    Comment pourrait on différencier réalité et vérité?

    Pour le reste de ton message, je n'ai pas les connaissances philosophiques suffisante pour pouvoir comprendre.

    ++

  23. Publicité
  24. #19
    bardamu

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    (...)
    Les "vérités" scientifiques sont régulièrement reconsidérées à la lumière de nouvelles théories...Ce qui à mon sens invalide ton postulat d'existence de vérité universelle...
    (...)
    La vérité est toujours de l'ordre de la représentation...Elle s'applique au langage....
    L'indiscible réalité, elle est toujours vraie...par définition..elle est ce qui est...

    Vérité ( Dictionnaire ) : Adéquation entre la réalité et l'homme qui la pense.idée, proposition qui emporte l'assentiment général ou s'accorde avec le sentiment que quelqu'un a de la réalité...

    à mon avis il ne faut pas confondre "Réalité" et "Vérité"
    Salut,
    L'éthique des sciences, c'est aussi de dire honnêtement que son savoir se construit sur de l'expérience humaine, seulement humaine, contrairement à d'autres prétendants à la vérité.

    Si la vérité scientifique est absolument vraie, c'est en tant qu'elle ne prétend pas à une vérité absolue, en tant qu'elle indique elle-même ses propres limites, marges d'erreur et cadre d'application. Dans un certain cadre d'expérience la gravitation newtonienne est vraie, correcte à une marge d'erreur près, et dans un cadre plus vaste ou plus précis il faut passer à la représentation einsteinienne, en attendant une éventuelle autre représentation qui offrira plus que les 2 précédentes.

  25. #20
    Nergal

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Salut Bardamu,

    Je crois comprendre... Je suis tout à fait d'accord pour dire que la phrase "la science énonce des vérités universelles et nécessaires" n'était pas tout à fait exacte. En réalité, je pense que c'est son but, la science tend vers une vérité absolue.
    Bref, tout ça pour dire que la science en elle-même n'a aucun partie pris, elle est neutre.

  26. #21
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Mon avis est que lorsque nous évoquons les problèmes d’éthique nous devons considérer 2 aspects de la science :

    - La science en tant que connaissance , résultat de la recherche, cet ensemble de savoirs n’est probablement pas exempt d’ a priori éthiques…Les orientations qui ont conduit à ces connaissances sont porteuses de considérations éthiques implicites… ( exemple expérience sur l'animal impliquant implicitement des considération ethique...on s'arroge le droit de.... )

    - La science en tant qu’activité dans laquelle l’homme est impliqué au jour le jour…
    Partant du constat que cette activité s’associe étroitement à toutes les activités humaines, et qu’elle s’insère dans un réseau complexe d’interactions, j’en conclus que l’éthique de la science ne peut s’élaborer « a priori », ni en dehors des activités dans lesquelles elle est partie prenante.
    L’éthique est une composante de la pensée humaine dans tous ses champs d’activité, qu’ils soient scientifiques, politiques, ou économiques, sociales.
    Le fait de vivre en société repose en partie sur une confiance mutuelle implicite…Et l’on peut augurer que si les scientifiques règlent les problèmes éthiques qui les concernent , que les politiques, et que les industriels en font autant chacun à son niveau…On peut alors augurer que nous augmentons nos chance de vivre dans un monde éthique…
    Reste que sur le plan de la vie sociale, l’éthique doit faire l’objet d’un débat, et d’une vision partagée…
    Car force est de constater que le triptyque Scientifique - Politique - Economique n’élabore pas de vision éthique fondée sur un hypothétique sens du « bien commun »…Mais s’élabore spontanément au grés des contingences .
    L’homme ne fait pas son destin, mais fait face à son destin…il s’adapte et essaie autant que faire se peut de prévoir les conséquences de ses actions…Le regard éthique qu’il porte sur ses activités étant toujours teinté par le type de société et de culture dans lequel il s’ élabore…
    Dernière modification par Mumyo ; 04/03/2006 à 15h09.

  27. #22
    Pierre de Québec

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    - La science en tant que connaissance ...

    - La science en tant qu’activité dans laquelle l’homme est impliqué au jour le jour…

    L’éthique est une composante de la pensée humaine dans tous ses champs d’activité, qu’ils soient scientifiques, politiques, ou économiques, sociales. ...

    Le regard éthique qu’il porte sur ses activités étant toujours teinté par le type de société et de culture dans lequel il s’ élabore…
    Faire de la science : est-ce éthique ?

    La question me semble porter la réponse. Qu'est-ce que la science sans éthique ? Le seul être dont nous avons la certitude qu'il fait de la science, et bien c'est l'homme ! Et l'homme est un animal essentiellement éthique.

    Dans une autre discussion (c'est ici), deux points de vue sont exprimés pour définir le rapport de l'homme à la science. J'ai une préférence envers le point de vue qui place l'homme devant ses responsabilités. L'homme de science étant apte à comprendre les risques que font courrir les résultats de ses recherches (théoriques et expérimentales) est le mieux placé pour en répondre. Évidemment, la responsabilité est toujours limitée par ce voile d'ignorance de ce que l'avenir peut réserver à une découverte.

    Face à la recherche théorique, la responsabilité sera plus de l'ordre d'une dénonciation des impacts appréhendés tant positif que négatif. Mais en aucun temps, le chercheur ne sera vraiment inquiété par l'usage que d'autres feront des résultats de ses recherches. Après tout, est-il possible de dire ce que la découverte d'un obscur théorème en mathématique pourrait avoir comme implication bénéfique ou néfaste ?

    Pour la recherche expérimentale, la responsabilité du chercheur est beaucoup plus "pesante" et fait ici appel à une éthique qui dans bien des situations ne peut être portée par une seule personne; le chercheur en l'occurence. Dans ce cas pour venir en aide au chercheur, il y a des comités d'éthiques. Et ces comités ont leurs règles de fonctionnements: À bien des égard, l'éthique en Chine continentale ne sera sans doute pas la même qu'en France.
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  28. #23
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Nergal
    la science en elle-même n'a aucun partie pris, elle est neutre.
    Votre raisonnement repose sur le syllogisme suivant :

    La science est une quête de la vérité...
    La vérité est neutre...(Ce qui existe)
    Donc La science est neutre...


    à Quoi je répond :

    La science est quête de certaines vérités reproductibles...(au pluriel)
    Permettant aux hommes de façonner certaines réalités...
    donc certaines vérités...
    Cela implique des choix...de sociétés...
    Donc la vérité des hommes n'est pas neutre...
    La science étant une "vérité" des hommes...
    Elle n'est pas neutre non plus...

    LA VERITE au singulier est tout ce qui se produit à l'instant (t)...
    elle est inaccessible à la science c'est pourquoi l'ethique n'est pas une science...
    Dernière modification par Pierre de Québec ; 06/03/2006 à 11h25. Motif: Ajout de "Nergal" pour la citation.

  29. #24
    pi-r2

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    non pour moi la science est la recherche de la connaissance de la manière la plus transparente possible. Se demander si faire de la science est éthique est pour moi exactement la même question que se demander si ouvrir les yeux est éthique. En effet, on ne sait jamais ce qu'on pourrait voir. Et parfois ce qu'on voit dérange. Selon ce qu'on voit on peut prendre des décisions lourdes de conséquence...
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  30. Publicité
  31. #25
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Se demander si faire de la science est éthique est pour moi exactement la même question que se demander si ouvrir les yeux est éthique.
    La aussi j'émet une objection, qui invalide votre raisonnement si l'on considère que l'oeil est capable de voir...mais aussi de regarder...Il y a une différence de taille...

    Or la science ne voit pas...( C'est là tout son problème )...Elle regarde ( Porter la vue sur...) ce qui implique une intention...

    Même si dans le champ de cette intention on ne sait pas forcémment ce que l'on va trouver...

    Aussi j'en conclue que "se demander si faire de la science est éthique" n'équivaud pas à "se demander si ouvrir les yeux est éthique"...
    Dernière modification par Mumyo ; 06/03/2006 à 11h19.

  32. #26
    Pierre de Québec

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    LA VERITE au singulier est tout ce qui se produit à l'instant (t)...
    elle est inaccessible à la science c'est pourquoi l'ethique n'est pas une science...
    Lorsqu'un fait est inaccessible à la science... bien, la science n'y peut rien et applique le rasoir d'Occam. Ainsi sera traité la "Vérité" Par ailleurs, l'éthique ne vise pas la vérité absolue; cela ferait un contresens sachant que l'éthique évolue avec les valeurs et les enjeux qui animent les communautés au fil du temps.

    Pour ce qui est de l'éthique, il s'agit bien d'une science en ce qu'elle n'impose pas de vérité et est par elle-même susceptible d'être critiquée, d'être remise en question, d'être reformulée; et puis, il n'y a rien de dogmatique dans la l'éthique.
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  33. #27
    Mumyo

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Pour ce qui est de l'éthique, il s'agit bien d'une science en ce qu'elle n'impose pas de vérité et est par elle-même susceptible d'être critiquée, d'être remise en question, d'être reformulée; et puis, il n'y a rien de dogmatique dans la l'éthique.
    Si l'éthique était une science, tous les problèmes d'éthiques serait traités par des scientifiques, comme toutes les autres sciences...
    Or pour l'éthique ce n'est pas le cas...Un comité d'éthique, est toujours composé d'intervenants représentants différents aspects de la société...avec des scientifiques et des non-scientifiques...
    Par ailleurs l'éthique peut-être le lieu même du dogmatisme, du fait que les vérités prises en compte sont des vérités choisies sur la base d'un consensus "inter-subjectif "...( Tout le monde s'accord à dire que...)
    qui reflète les "a-priori" de la société du moment...
    Le fait que la démarche éthique face l'objet d'un débat ( critique, reformulation, remise en question ) ne suffit pas à la caractériser comme une science...
    Un dogme peut tout aussi bien fait l'objet de critique, reformulations et remises en question...
    Dernière modification par Mumyo ; 06/03/2006 à 12h31.

  34. #28
    pi-r2

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    Or la science ne voit pas...( C'est là tout son problème )...Elle regarde ( Porter la vue sur...) ce qui implique une intention...
    Objection également en ce qui me concerne. Il n'y a pas nécessairement d'intention dans la recherche scientifique. D'ailleurs c'est sans doute dans ce cas qu'on aurait le plus tendance à critiquer le scientifique inconscient. Mais qu'y puis-je si je vois quelquechose que les autres ne voient pas ? Dois-je le taire, ou justement y regarder de plus près (et cette fois intentionnellement ?).
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  35. #29
    pi-r2

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    La aussi j'émet une objection, qui invalide votre raisonnement si l'on considère que l'oeil est capable de voir...mais aussi de regarder...Il y a une différence de taille...
    Petite remarque au passage, l'oeil voit mais ne regarde pas. C'est le cerveau qui regarde.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  36. #30
    pi-r2

    Re : "Faire" de la science : Est-ce éthique ?

    Citation Envoyé par Mumyo
    Si l'éthique était une science, tous les problèmes d'éthiques serait traités par des scientifiques, comme toutes les autres sciences...
    Confusion: la définition d'une science n'est pas d'être menée par des scientifiques, mais bien ce que Pierre de Quebec en dit: une démarche rigoureuse, réfutable, non dogmatique, qui admet la critique.
    Au passage, toute théorie scientifique qui devient un dogme perd son caractère scientifique.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La science du "Comment?" peut-elle dire "POURQUOI?" au moins une fois?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 83
    Dernier message: 12/07/2017, 22h12
  2. Que faire dans la vie quand on est de nature "flemmarde"
    Par WhatIsLife dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 44
    Dernier message: 06/10/2007, 15h37
  3. [éthique] animaux:"faits pour etre mangés"?
    Par terz2 dans le forum Biologie
    Réponses: 24
    Dernier message: 17/05/2007, 11h26
  4. "L'art est fait pour troubler, la science rassure"
    Par invite638 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/05/2007, 15h54
  5. "La Recherche" ou "Pour la Science"
    Par patoff10 dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/04/2005, 09h09