Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché



  1. #1
    Lostin

    Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Le maître mot semble être risque zéro (sujet à discussion quand à un frein vers les prises de risques et les avancées), avant toutes mises sur le marché il faut que le produit rentre dans une norme d'une mise en danger à une échelle infinitésimale de la santé humaine.

    Mais la question que je me pose est de savoir si dans un environnement envahi par toutes sortes de produits facturés (ayant dans la très grande majorité des cas subits des manipulations chimiques) le risque d'incidence sur la santé n'est pris en compte qu'au cas par cas lors de la mise sur le marché et non dans la globalité des produits déja en circulation. Sans parler de la pollution électrique, électromagnétique etc...

    Dans tout notre environnement tient on assez compte dans les normes de dangerosité établies des produits déja sur le marché, de l'additionnement de leur nocivité, voir de l'interraction (difficilement mesurable) et de l'effet qu'il en résulte sur notre santé et le de leur action sur notre espèce à long terme ?

    -----

    Je suis contre la corrida, les taureaux sont des êtres humains comme les autres. Stephanie de Monaco

  2. Publicité
  3. #2
    [RV]

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    bonsoir,

    c'est une affirmation ? Si nous prenons le cas de l'amiante, qui a été mis presque partout. Poiurtant on savait que c'était dangereux.
    Aujourd'hui c'est au cas par cas que lesmaladies dites "professionnelles" sont reconnues.

    Comment définir des normes sur un nouveau produit sur lequel on ne s'est rien sur le long terme, par exemple les ondes des téléphones portables...

    ++

  4. #3
    JPL

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Tous les spécialistes en sécurité savent et disent que le risque zéro ne peut pas exister. Pour ce qui est des interactions, la réponse est qu'on ne sait pratiquement pas traiter le problème pour 2 raisons. La première est que pour un seul facteur (disons un produit susceptible d'être nocif), on sait à peu près comment faire, et pourtant on découvre tous les ans que certaines valeurs limites d'exposition qu'on pensait acceptables doivent être abaissées et pour certains facteurs on a encore de grosses incertitudes scientifiques. La deuxième raison, c'est que si c'est difficile pour un seul facteur, cela devient inextricable dans beaucoup de cas lorsqu'il y a des interactions. De plus les expositions multiples sont très différentes d'une personne à l'autre (pensons aux facteurs provenant de l'environnement, de l'activité professionnelle, aux médicaments pris par certains et pas par d'autres, à l'hygiène de vie...).
    Donc on prend tous les facteurs de risque un à un et on essaie de fixer une limite d'exposition suffisamment basse pour chacun afin qu'on ait de la marge, même en cas d'interaction entre plusieurs facteurs. Par exemple pour un produit chimique, on détermine sur des animaux quelle est la dose sans effet apparent, et on divise au minimum par 100 pour l'espèce humaine.

    Toutefois, globalement on ne peut pas nier qu'il y ait eu une amélioration considérable de nos conditions de vie qui se traduit par une meilleure santé et un allongement important de l'espérance de vie. Donc au lieu de ne regarder que les risques résiduels qui existent (et qu'il faut bien sûr pourchasser) il faut faire un bilan risques/bénéfices (au sens bénéfices pour la qualité de vie). Et là, il n'y a pas photo par rapport à ce qui existait il y a seulement quelques dizaines d'années.
    En plus les gens ne sont pas forcément rationnels : ce sont parfois les mêmes qui s'alarment parce que des analyses publiées dans la presse montrent qu'il peut y avoir des traces d'hydrocarbures aromatiques polycycliques dans du saumon, et qui vont bouffer des trucs grillés (proche de la carbonisation) et imprégnés de fumée au barbecue, en trouvant que c'est bon et naturel.

    PS : joli lapsus entre produit facturé et produit manufacturé
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  5. #4
    Bufo v

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Bonsoir,
    Citation Envoyé par JPL
    Toutefois, globalement on ne peut pas nier qu'il y ait eu une amélioration considérable de nos conditions de vie qui se traduit par une meilleure santé et un allongement important de l'espérance de vie. Donc au lieu de ne regarder que les risques résiduels qui existent (et qu'il faut bien sûr pourchasser) il faut faire un bilan risques/bénéfices (au sens bénéfices pour la qualité de vie). Et là, il n'y a pas photo par rapport à ce qui existait il y a seulement quelques dizaines d'années.
    Je serais dans les grandes lignes assez d'accord avec ça.
    Mais je préciserais ...que c'est transitoire !
    L'usage et l'accumulation des multiples substances en question est somme toute assez récente (et sans parler de la progression quantitative). Si des effets potentiellement néfastes à moyen/long terme existent - et c'est fort probable - il se pourrait qu'ils commencent seulement à devenir visibles ou qu'ils le deviennent sous peu.
    Bufo v

  6. #5
    JPL

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Bufo v

    Je connais un peu les problèmes de toxicologie environnementale (pour avoir fait subir mes cours aux étudiants pendant de longues années). Certes nous sommes exposés à des produits nouveaux (par exemple le Fipronil, qui est l'insecticide du Gaucho date d'une dizaine d'années et son usage ne s'est répandu que plus récemment) et plus variés, mais globalement je pense que nous sommes nettement moins exposés qu'autrefois en raison des progrès importants faits sur les problèmes de sécurité et la réglementation dans ce domaine.
    C'est vrai pour le public et pratiquement toutes les expositions professionnelles. Ce n'est malheureusement pas vrai pour tout le monde et les agriculteurs sont de plus en plus exposés (il faut connaître les conditions d'épandage des pesticides et le nombre de plus en plus grand de produits qu'ils utilisent). J'en parle parce que je connais des chercheurs très impliqués sur cette question et que j'ai suivi quelques stages d'étudiants sur le terrain.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Bufo v

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Mmmm!
    Je n'arrive pas à être aussi optimiste.
    La constatation des dégâts collatéraux sur l'environnement y est peut être pour quelque chose. Bien des espèces de la faune vertébrée sur laquelle je travaille ont pris une claque magistrale et objectivement, il est des cas où la cause chimique reste - à mon sens - la seule plausible. Je n'ai bien entendu pas les moyens de faire les études fines pouvant mettre cela en évidence, mais des corrélations positives entre des secteurs à fort épandage et des régressions indiscutables existent.
    Nous sommes peut être juste un peu moins fragiles
    je connais des chercheurs très impliqués sur cette question et que j'ai suivi quelques stages d'étudiants sur le terrain.
    Si des études ou constatations originales existent je suis preneur. Nous sommes en train de bosser sur un dossier/concept d'expo, sur ce sujet.

  9. Publicité
  10. #7
    Lostin

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Euh, je veux pas jeter de l'huile sur le feu mais dans un reportage diffusé sur Arte il était dit que depuis que l'agriculture en France est passée de la production au productivisme ( à outrance ? ), le nombre de parasites des espèces végétales les plus "prolifiques" est passé de cinq à plusieurs centaines !!! Pour résumer : l'ère du tout chimique a engendré de nouveaux parasites.....
    Je suis contre la corrida, les taureaux sont des êtres humains comme les autres. Stephanie de Monaco

  11. #8
    JPL

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Bufo v

    Je parlais essentiellement de l'exposition de l'espèce humaine. Pour l'environnement en effet l'agriculture pose d'énormes problèmes.
    Pour le reste je parlais de chercheurs impliqués dans l'étude de l'exposition des agriculteurs lors de l'utilisation de pesticides. Si cela t'intéresse tu pourra t'adresser de ma part à un collègue dont je t'enverrai l'adresse mail par message privée si tu me le demande.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  12. #9
    dteuz

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Donc au lieu de ne regarder que les risques résiduels qui existent (et qu'il faut bien sûr pourchasser) il faut faire un bilan risques/bénéfices (au sens bénéfices pour la qualité de vie). Et là, il n'y a pas photo par rapport à ce qui existait il y a seulement quelques dizaines d'années.
    j'aimerai savoir qui fait ces fameux bilans ?
    car j'ai bien peur que ce soit des organismes dont les intérêts diffèrent de ceux du public ou de l'intérêt général.
    par exemple ,la norme sur l'opacité des fumées (lors du controle technique) me semble un peu laxiste - presque rien? (à par pour les fabricants de diesel) de positif dans le bilan par contre pour la santé de personnes

  13. #10
    Narduccio

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    j'aimerai savoir qui fait ces fameux bilans ?
    Nous, chaque jour. Prenons l'exemple des fromages au lait non stérilisé ou du steack de boeuf. J'ai fait expréss de prendre ces 2 exemples, ils ne sont pas du tout défendu par les mêmes filières et leurs défenseurs ont souvent des points de vue opposés. Force est de constater que c'est le consomateur qui décide de manger ou non tel ou tel produit. Dans les deux cas, on prétend que l'on met peut-être nos vies en jeux. Mais le choix se fait dans l'assiette. Si tu adore l'un ou l'autre de ces produits, tu passera outre les mises en gardes. Si tu est plutôt réservé sur un de ces 2 produits, les mises en gardes suffiront à t'empécher de manger. A partir du moment qu'un produit ne se consomme plus, le marché s'adapte et propose des produits alternatifs.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  14. #11
    Cécile

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Citation Envoyé par Narduccio
    Force est de constater que c'est le consomateur qui décide de manger ou non tel ou tel produit.
    A condition qu'il soit informé, sinon ce n'est pas du choix mais de la loterie. Or, dans le cas de nombreux produits, il n'y a aucune information, pour la bonne raison qu'il n'y a pas les connaissances suffisantes sur les matériaux de base. Ton exemple joue aussi uniquement quand tu consommes toi-même le produit que tu achètes. Quid des cantines (pour rester dans ton exemple alimentaire) ? Sans parler des nombreux produits que tu subis sans les avoir achetés.

    Citation Envoyé par JPL
    globalement je pense que nous sommes nettement moins exposés qu'autrefois en raison des progrès importants faits sur les problèmes de sécurité et la réglementation dans ce domaine.
    C'est vrai pour le public et pratiquement toutes les expositions professionnelles.
    Il me semble avoir lu que les cancers professionnels sont en augmentation. Ca signifierait soit que la détection est meilleure (j'en doute, vu le nombre de travailleurs suivis par chaque médecin du travail, et ça ne va pas s'arranger), soit que l'exposition augmente.

  15. #12
    JPL

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Il me semble avoir lu que les cancers professionnels sont en augmentation. Ca signifierait soit que la détection est meilleure (j'en doute, vu le nombre de travailleurs suivis par chaque médecin du travail, et ça ne va pas s'arranger), soit que l'exposition augmente.
    En France un cancer est considéré comme professionnel si la victime a été exposée durant son activité professionnelle à un agent susceptible de provoquer ce cancer. Ce n'est donc pas, dans la plupart des cas, le médecin du travail qui le diagnostique, mais il possède l'information qui peut éclairer la victime sur la nature professionnelle de son cancer.
    D'une part on a élargi la liste des agents cancérogènes, et ce n'est pas fini ; d'autre part on fait de plus en plus d'enquêtes épidémiologiques orientées sur la recherche de cancers professionnels, et hélas on en trouve. Je vois donc mal comment on peut comparer des statistiques d'il y a 10 ou 20 ans aux statistiques actuelles : les critères ne sont pas les mêmes.
    Par contre on abaisse de plus en plus les valeurs limites d'exposition aux agents cancérogènes, ce qui constitue un élément de prévention important.

    Ceci étant dit il ne faut pas me prendre sur ce sujet pour plus naïf ou plus optimiste que je le suis en réalité.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  16. Publicité
  17. #13
    Cécile

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Citation Envoyé par JPL
    En France un cancer est considéré comme professionnel si la victime a été exposée durant son activité professionnelle à un agent susceptible de provoquer ce cancer. Ce n'est donc pas, dans la plupart des cas, le médecin du travail qui le diagnostique, mais il possède l'information qui peut éclairer la victime sur la nature professionnelle de son cancer.
    De nombreuses victimes de l'amiante ne sont toujours pas considérées comme étant victimes d'un cancer professionnel. C'est un tel parcours du combattant pour le travailleur ou ses proches que beaucoup renoncent.
    D'autre part, le médecin du travail est censé faire des visites sur site à des buts de prévention. Dans la pratique, il n'en n'a pas le temps. Et comme le nombre de personnes suivies par un seul médecin va augmenter (décret paru cet été ), ça va être de pire en pire.
    Ceci étant dit il ne faut pas me prendre sur ce sujet pour plus naïf ou plus optimiste que je le suis en réalité.
    Tu as raison. La quasi-totalité des spécialistes du secteur disent que les cancers professionnels sont énormément sous-évalués. J'ai lu le chiffre de 10 % seulement de cancers professionnels reconnus (ce n'est qu'une évaluation, car il est très difficile, comme tu le soulignes, de détecter ces cancers).

    Par contre on abaisse de plus en plus les valeurs limites d'exposition aux agents cancérogènes, ce qui constitue un élément de prévention important.
    Oui, mais il y a de plus en plus de produits sur le marché. Donc possibilité de sources de cancer accrues, sans parler du problème de synergie entre plusieurs cancérigènes (sujet quasiment inexploré car extrêmement compliqué).

    Enfin, quid des cancers aux causes multiples (professionnelle + personnelle) ?

  18. #14
    JPL

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    De nombreuses victimes de l'amiante ne sont toujours pas considérées comme étant victimes d'un cancer professionnel. C'est un tel parcours du combattant pour le travailleur ou ses proches que beaucoup renoncent.
    Il faut distinguer 2 choses : d'une part la reconnaissance d'une maladie comme étant de nature professionnelle, et là, en théorie il suffit de montrer qu'on a été exposé à la substance (c'est ce qu'on appelle la présomption d'origine : on n'a pas a faire la preuve de la causalité directe, il suffit d'avoir été exposé) ; d'autre part faire reconnaître la faute inexcusable de l'employeur, ce qui permet d'avoir des indemnités moins ridicules que celles (IPP) prévues dans le cas "standard".
    Pour la reconnaissance de l'exposition, le médecin du travail doit jouer un rôle de premier plan parce qu'il sait, ou devrait savoir, qui a été exposé à quoi. Mais c'est vrai que c'est un parcours du combattant.
    Pour l'amiante, les procès en cours actuellement sont des procès pour reconnaître la faute inexcusable de l'employeur et non pour reconnaître la nature professionnelle de la maladie (en effet la reconnaissance de la maladie professionnelle ne se fait pas par voie judiciaire, sauf dans quelques cas limites de mauvaise foi).

    Je confirme que le décret paru cet été est un scandale car il aboutit à diviser par 2 l'efficacité le la prévention de la médecine du travail. Mais faut-il en être surpris ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  19. #15
    Bufo v

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Bonsoir,

    Pour faire suite aux éléments déjà exposés ici concernant les risques encourus par l'utilisation "immodérée" des substances chimiques voici trois liens qui posent question. (Je suis étonné de trouver plus alarmiste que moi )
    Interwiew du prof. Dominique Belpomme, cancérologue.
    Un extrait :
    ...La très grande majorité des scientifiques, aux Etats-Unis comme en Europe, sont d'accord pour dire que, si nous continuons à ce rythme, l'espèce humaine risque de disparaître d'ici un siècle. Les pesticides sont suspectés d'être à l'origine de nombreux nouveaux cas de cancers. Il faut savoir que les cancers sont en augmentation dans tous les pays industrialisés. Chez l'enfant, par exemple, le nombre de cas augmente de 1 % chaque année. De nombreuses études démontrent que les produits chimiques, et notamment les pesticides, sont responsables de cet accroissement...
    L'article du Point complet ici :
    http://www.lepoint.fr/sante/document.html?did=142318

    Plus proche de nous : La maison par Que Choisir ! Ca vaut le coup d'en prendre connaissance jusqu'au bout.
    http://perso.wanadoo.fr/la.maison.em...ue.choi.86.htm

    Mais ce n'est pas tout... il y en a encore bien d'autres.
    http://perso.wanadoo.fr/la.maison.em...nte.que.ch.htm

    Bufo v

  20. #16
    camaron

    Re : Les normes de sécurité des nouveaux produits mis sur le marché

    Citation Envoyé par Lostin
    Euh, je veux pas jeter de l'huile sur le feu mais dans un reportage diffusé sur Arte il était dit que depuis que l'agriculture en France est passée de la production au productivisme ( à outrance ? ), le nombre de parasites des espèces végétales les plus "prolifiques" est passé de cinq à plusieurs centaines !!! Pour résumer : l'ère du tout chimique a engendré de nouveaux parasites.....
    Je pense que vu la pertinence et la sérénités des avis déposés ici dépassent largement l'intérêt du propos d'un journaliste qui cherche à vendre un reportage.

    Pour ce qui ai des prduits dangereux, sans être spécialiste d'épidémiologie les premiers sujets à traiter sont simple bien connu mais pas trés vendeurs d'articles.

    1er Hors catégorie le TABAC.

    2 eme qui le suit de pret l'ALCOOL

    Le charbon avec les silicoses était pas mal en son temps et il reste beaucoup de malade.

    ensuite il est effectivement passionnant de s'interroger sur les composants chimiques divers ou sur les risques de consommer un elecitine pouvant contenir un fragment d'ADN d'un végétal OGM et les conséquences à long terme chez les jeunes enfants mais j'ai lu des références montrant les risque cancérigènes de certains gateaux secs trop cuits.

    La connaissance des différents effets me parit importante, mais il me semble que les risques encourus peuvent être évalués rapidement à partir des conséquences connues aujourd'hui.

    Ces causes identifiées, comme l'usage des pesticides par les agriculteurs, sont sérieuses mais il faut relativiser les causes que l'on imagine à partir du seul effet médiatique.

    Quelque chose d'aussi rationnel que l'informatique s'est bien emballé au 1er janvier 2000. J'ai lu peu d'analyse a postériori sur le phénomène. Mais les rares problèmes ont été rencontrés par des gens qui avait pris des précautions. Je n'ai pas entendu de problème majeur chez les gens qui ne s'étaient pas protégés.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. juste une petite question sur les normes
    Par physiquantique dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 37
    Dernier message: 19/10/2007, 17h15
  2. Recherche renseignements sur les normes européennes
    Par olinar dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2007, 08h05
  3. Nouveaux correctifs de sécurité MAC OS X
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/05/2006, 08h12
  4. TPE sur "les dangers des produits de la vie courante"
    Par nicolala dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/10/2005, 17h56
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 09/10/2005, 21h40