Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Crise pétrolière et révolution technologique...




  1. #1
    Mumyo

    Crise pétrolière et révolution technologique...

    La crise pétrolière actuelle amorce t-elle le déclin de notre civilisation ?
    Le lobby du pétrole n'est-il pas en train d'organiser la pénurie ?
    Le lobby du pétrole n'est-il pas capable d'acheter tous les brevets, qui permettraient une révolution technologique , et d'en contrôler l'évolution à son avantage ?
    La science pourra t-elle résoudre ce problème civilisationnel ?

    -----

    Libre l'électron, toujours là où on ne l'attend pas, du coup tout se tient...

  2. Publicité
  3. #2
    Klax

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Bonjour !

    La crise pétrolière actuelle amorce t-elle le déclin de notre civilisation ?
    Je ne pense pas. Elle montre au mieux que l'on ne sait pas gérer nos ressources. Je ne pense pas non plus que notre "civilisation" décline.

    Le lobby du pétrole n'est-il pas en train d'organiser la pénurie ?
    Quel serait sont interêt ? Il peut, si c'est le cas, essayer de gagner des sous en profitant de l'envolée des cours. Puis se diversifier dans d'autres ressources. Que veux tu dire par organiser la pénurie ?

    Le lobby du pétrole n'est-il pas capable d'acheter tous les brevets, qui permettraient une révolution technologique , et d'en contrôler l'évolution à son avantage ?
    Acheter les brevêts ne permettrait pas une révolution technologique. Enfin, je ne vois pas comment...Par contre en se diversifiant, il pourrait peut-être mettre plus d'argent sur la table et permettre un developpement plus rapide des ressources alternatives au pétrole. Total commence à faire ça avec le nucléaire et je doute que les têtes pensantes des lobbying pétroliers n'aient pas des plans cachés dans les tirroirs, au moins pour forer et extraire l'or noir avec un meilleur rendement.

    La science pourra t-elle résoudre ce problème civilisationnel ?
    Euh, oui, mais je doute que ma foi en la science soit une argumentation...
    Je la vois plus comme un outil. La prise de conscience se fera au niveau de l'individu qui, aidé par la science, pourra trouver des solutions aux problèmes énergétiques, pétroliers, écologiques, etc...Mais on n'aura beau trouvé les meilleurs inventions, tant qu'on ne les utilise pas...
    J'aime pas les matins...

  4. #3
    invité6543212033

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Salut ! Je serais plus pessimiste que Klax !

    Citation Envoyé par Mumyo
    La crise pétrolière actuelle amorce t-elle le déclin de notre civilisation ?
    Je dirais oui, c'est le départ de la fin de l'ère industriel et de la croissance économique forcée, il reste évidemment le charbon et le gaz, mais les coût énergétique pour les transformer en vecteur liquide (carburant liquide) pour des applications pratiques (pour nos véhicules individuels par exemple) seront de plus en plus important (c'est la thermodynamique qui veut çà) et il faudrait multiplier la croissance énergétique mondiale pour conserver nos modes de vie industriels se qui n'est pas possible donc il y aura bien décroissance ... !

    Citation Envoyé par Mumyo
    Le lobby du pétrole n'est-il pas en train d'organiser la pénurie ?
    Là je ne suis pas sûr de comprendre ... Le lobby pétrolier fera tout pour épuiser les ressources pétrolifères facile à extraire, après c'est la loi du marché qui joue, il devrait donc rester les réserves difficiles à extraire pour raison purement économique et Physique (dépense d'énergie pour l'extraction par rapport à l'énergie dissipée lors de la consommation) !

    Citation Envoyé par Mumyo
    Le lobby du pétrole n'est-il pas capable d'acheter tous les brevets, qui permettraient une révolution technologique , et d'en contrôler l'évolution à son avantage ?
    Je ne vois pas bien ce que ça changerait, aucun brevet à ma connaissance ne permet d'utiliser de l'énergie bon marché ... mais le lobby du pétrole cherche dès à présent à se diversifier autant que possible mais çà ne suffira pas au besoin d'une population mondiale qui ne cherche que la croissance à tout prix (sans jeux de mots) il y aura un clash c'est sûr !

    Citation Envoyé par Mumyo
    La science pourra t-elle résoudre ce problème civilisationnel ?
    Personnellement, j'émets de gros doutes, la science regroupe (pour moi) les domaines de validité des principes physique, de se fait, elle impose des limites qui ne semblent pas dépassables (à moins d'une révolution très hypothétique sur les principes établis de la thermodynamique et encore je pense que çà ne peut tenir au niveau des ordres de grandeurs ! ) ou du moins elle ne fait que les repousser, Newton est valable dans certaines limites de la RR d'Einstein et ainsi de suite donc je pense que la science ne pourra juste que s'adapter à la dure réalité !

    Voilà

    Cordialement


  5. #4
    Cécile

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Citation Envoyé par Mumyo Voir le message
    La crise pétrolière actuelle amorce t-elle le déclin de notre civilisation ?
    Probablement pas. Mais je pense que la fin de l'énergie bon marché va profondément modifier nos sociétés.

    Le lobby du pétrole n'est-il pas en train d'organiser la pénurie ?
    Je ne pense pas, mais c'est davantage une question économico-stratégique qu'une question scientifique, et je n'y connais donc rien.

    Le lobby du pétrole n'est-il pas capable d'acheter tous les brevets, qui permettraient une révolution technologique , et d'en contrôler l'évolution à son avantage ?
    Je ne vois pas comment des groupes, même puissants, pourraient empêcher d'autres groupes d'acheter des brevets et de les développer. Si la révolution technologique dont tu parles était possible, les pétroliers auraient été les premiers à la développer pour bénéficier de ses retombées, et ne pas laisser d'autres groupes en bénéficier.
    En revanche, je pense que les groupes pétroliers ont eu une vision à court terme, n'ont pas cru que le pétrole deviendrait aussi demandé, et n'ont pas su anticiper. Aujourd'hui, ils sont beaucoup trop dépendant du pétrole, même s'ils disent être des "fournisseurs de solutions énergétiques" plutôt que des vendeurs de produits pétroliers. Et en cas de déclin du pétrole plus brutal que ce qui est prévu, certains de ces groupes pourraient disparaître.

    La science pourra t-elle résoudre ce problème civilisationnel ?
    A elle seule, non. Mais elle participera forcément aux solutions.

  6. #5
    B. Le Progressiste

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Salutations.


    Aujourd'hui, face à l'envolé du prix du baril (des experts prévoient un baril à 250 dollars !), les pays exportateurs de pétrole et notamment l'OPEP n'augmente pas leur production, alors que cela est possible. En effet, ce quatrième choc pétrolier ou du moins les prémices de celui-ci, leur rapportera énormément d'argent.

    Quant à la révolution technologique que cela entraînera, l'hydrogène sera peut être l'énergie du future (voiture à hydrogène, fusion nucléaire,...). IL reste cependant le problème de son extraction.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Texanito

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    C'est grâce aux problèmes que la technologie avance : la technologie répond à un besoin de l'Homme.

    La pénurie de pétrole pousse les nations à développer de nouvelles sources d'énergies et la compétition entre celles-ci accélèrent les recherches.

    Des solutions comme l'huile de tournesol, l'énergie solaire, la fission nucléaire et prochainement la fusion nucléaire sont des réponses au problème.

    Donc non ce n'est pas le déclin de la civilisation humaine, bien au contraire, elle cherche à produire de l'énergie son détruire son propre environnement. Je dirai même qu'elle évolue

  9. #7
    SuperTux

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Le lobby du pétrole n'est-il pas en train d'organiser la pénurie ?
    Il n'y a pas "un" lobby du pétrole. Il y a différent pays producteur avec chacun des intérets plus ou moins différent. Par exemple le Canada exploite ses sables bitumeux pour fournir en énergie les USA, alors que le Venezuela et l'Iran ne sont pas vraiment motivés à fournir en énergie abondante l'économie US, surtout si les réserves ne dureront pas indéfiniment, ils préfèrent faire durer au maximum la rente.

    Si tu trouves que la marchandise (baril de brut) que vend ces pays est trop chère rien ne t'oblige en acheter pas plus qu'eux on une obligation de te fournir à moindre frais.

    Le lobby du pétrole n'est-il pas capable d'acheter tous les brevets, qui permettraient une révolution technologique , et d'en contrôler l'évolution à son avantage ?
    Un brevet par définition est publique. Donc j'ai envie de dire où sont ces fameux brevets ?

    http://fr.espacenet.com/

    Tu en trouveras certain assez "loufoque" (mouvement perpetuel, l'agence des brevets ne vérifie pas leur faisabilité technique ce ne sont pas des ingénieurs), mais je ne crois pas l'industrie pétrolière perdent son argent avec ce genre de choses.

  10. Publicité
  11. #8
    predigny

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Citation Envoyé par B. Le Progressiste Voir le message
    ... l'hydrogène sera peut être l'énergie du future (voiture à hydrogène, fusion nucléaire,...). IL reste cependant le problème de son extraction.
    En effet les mines d'hydrogène de font rares. L'hydrogène ne sera au mieux qu'un vecteur d'énergie, et encore quand on aura trouvé un moyen pratique et sûr de le stocker.

  12. #9
    Texanito

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Je vous vois parler d'hydrogène la mais pour la fusion nucléaire il me semble que c'est plutôt l'hélium 3 qui est envisagé (importantes quantités sur la Lune et beaucoup plus maniable que l'hydrogène)

  13. #10
    SuperTux

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    C'est grâce aux problèmes que la technologie avance : la technologie répond à un besoin de l'Homme.
    Petit détail : la technologie est conditionnée par les lois de la physique...

    Des solutions comme l'huile de tournesol
    C'est pas une bonne idée avec la crise alimentaire actuelle et les émeutes de la faim du en partie justement au bio-carburant.

    la fission nucléaire
    Si elle est généralisée les réserves d'uranium ne dureront pas 20 ans.

    l'énergie solaire
    Il y a surrement du potentiel, mais il faudrait un baril encore beaucoup plus chère (surtout pour le photovoltaique) pour la rendre rentable, d'ou sont faible développement.

    prochainement la fusion nucléaire
    Prochainement c'est vite dit. Il me semble que le consensus scientifique c'est que si cela fonctionne (et pour le moment on ne sait pas si on y arrivera, d'ou l'interets de contruire ITER qui est un réacteur de recherche) cela pourrait être industrialiser au alentour de 2100.

  14. #11
    Texanito

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    Petit détail : la technologie est conditionnée par les lois de la physique...



    C'est pas une bonne idée avec la crise alimentaire actuelle et les émeutes de la faim du en partie justement au bio-carburant.



    Si elle est généralisée les réserves d'uranium ne dureront pas 20 ans.



    Il y a surrement du potentiel, mais il faudrait un baril encore beaucoup plus chère (surtout pour le photovoltaique) pour la rendre rentable, d'ou sont faible développement.



    Prochainement c'est vite dit. Il me semble que le consensus scientifique c'est que si cela fonctionne (et pour le moment on ne sait pas si on y arrivera, d'ou l'interets de contruire ITER qui est un réacteur de recherche) cela pourrait être industrialiser au alentour de 2100.
    L'énergie solaire à un niveau privé et les réserves d'uranium combinés aux réserves de pétrole et de charbon peuvent sans doute nous permettre de tenir jusqu'à l'arrivée de la fusion.

    De plus les réserves disponibles sont estimées en fonction de notre rapidité de consommation mais il va de soi que plus les prix augmenteront et plus la consommation diminuera.

  15. #12
    SuperTux

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    et les réserves d'uranium combinés aux réserves de pétrole et de charbon peuvent sans doute nous permettre de tenir jusqu'à l'arrivée de la fusion.
    Réserve prouvé (pétrole/gaz/charbon) à 2% : plus "une goutte" en 2050.
    Réserve prouvé + supposé à 3% : 2088

    Et si on arrive à ces niveaux de concentration de gaz à effet de serre la fusion ne sera plus qu'un problème scientifique accessoire face à la gestion de la crise climatique.

    source: http://www.manicore.com/documentatio...e/fossile.html

    Pour l'uranium sans surgénération les réserves sont ridicules (seules quelques % du minérais est utilisable).

    jusqu'à l'arrivée de la fusion.
    Le réacteur de recherche permettant de connaitre la faisabilité (en fait non même pas la faisabilité: juste de faire des tests) n'est meme pas encore construit !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Interna...mental_Reactor

    réacteur expérimental thermonucléaire international) est un prototype de réacteur nucléaire à fusion actuellement en construction à Cadarache (France).

    ITER devrait être achevé en 2016

    ne produira pas d'électricité mais servira à tester les technologies nécessaires au développement du réacteur expérimental DEMO (1 500 MW) dont l'objectif est de démontrer la faisabilité industrielle de la production d’électricité par fusion

  16. #13
    invité6543212033

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Salut !

    Citation Envoyé par Texanito
    il me semble que c'est plutôt l'hélium 3 qui est envisagé (importantes quantités sur la Lune et beaucoup plus maniable que l'hydrogène)
    Désolé, mais c'est de la pure science-fiction !
    L'hélium 3 est apporté par le vent solaire et s'accumule sur toute la surface lunaire, il faudrait donc ratisser la totalité de la surface lunaire pour pouvoir extraire une quantité importante d'hélium 3 par adsorption et ensuite faire des cargos lunaires pour rapatrier cet hélium 3 adsorbé sur Terre pour l'utiliser dans d'hypothétiques machines à fusion thermonucléaire !!!

    Bref, pour moi c'est suréaliste pour ne pas dire irréaliste dans les conditions d'évolution de la civilisation actuelle !

    Cordialement !

  17. #14
    B. Le Progressiste

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Bonjour !

    Je ne comprends pas pourquoi vous parlez d'hélium 3 ! A ma connaissance, les éléments que l'on fusionnera prochainement dans ITER et DEMO sont du deutérium et du tritium, qui sont des isotopes de l'hydrogène avec respectivement 2 et 3 nucléons .

    La fusion est d'autant plus difficile à réaliser que la répulsion électrique entre noyau est grande ( la force de répulsion est proportionnelle au produit des charges des deux ions). De ce fait, l'on envisage de fusionner uniquement des isotopes de l'hydrogène et, peut être lorsque la technologie nous le permettra, l'hydrogène lui-même par un cycle proton-proton (comme dans le soleil ; a noter que dans certaine étoile, de masse suffisamment grande, les réactions de fusion continuent jusqu'au fer).

    La fusion du deutérium D et du tritium T a lieu plus rapidement que les autres réactions et libère une énergie plus élevée (17,6 MeV), ce qui en fait la candidate préférée des physicien.

    Examinons, les autres réactions de fusion à la portée (si j'ose dire) de l'homme (étant entendu que les noyaux sont des ions):

    1. D+D →T+H

    2.D+D→Hélium 3 +1 neutron

    3.D+T→Hélium 4 + 1 neutron

    4.D+Hélium 3 →Hélium 4 + H

    La réaction la plus prometteuse est, comme je l'ai dit précédemment, la 3.
    La réaction 4 est certes très intéressante car les deux produits de la réaction sont chargés, ce qui faciliterait la production d'électricité ultérieure, cependant l'hélium 3 est très rare dans la nature et, en ne considérant pas son ramassage sur la lune relevant, en effet, de la science fiction, devrait être produit au préalable par une réaction D-D, ce qui complique la tâche.

    L'inconvénient majeur de la réaction D-T est que le tritium n'existe pas dans la nature. Mais il pourrait être produit à l'aide de lithium présent en abondance dans la sur terre selon la réaction (qui est nettement plus aisée que celle pour produire de l'hélium 3 !):

    Lithium 6 + 1 neutron → T + Hélium 4 .

    On envisage, dans les futurs réacteurs et notamment ITER, de recouvrir la paroi interne par une couvertue de lithium dite couverture tritigène puisque produisant du tritium au moyen des neutrons incidents produits par la fusion D-T.

  18. #15
    Cécile

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Citation Envoyé par Texanito Voir le message
    Des solutions comme l'huile de tournesol, l'énergie solaire, la fission nucléaire et prochainement la fusion nucléaire sont des réponses au problème.

    Donc non ce n'est pas le déclin de la civilisation humaine, bien au contraire, elle cherche à produire de l'énergie son détruire son propre environnement. Je dirai même qu'elle évolue
    Sans détruire son environnement ? A voir. Les solutions que tu cites sont soit futuriste (fusion), soit très peu développées (biocarburants, solaire). En revanche, je crains fortement l'utilisation du charbon. Il est déjà la première source pour la production d'électricité, il va aussi être utilisé pour produire du carburant (cherche avec les mots clé "coal to liquid"). Bref, notre soif d'énergie nous pousse à nous foutre totalement de notre environnement... gare au retour de bâton.

  19. #16
    Lord Predator

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    Si elle est généralisée les réserves d'uranium ne dureront pas 20 ans.
    C'est complètement faux, cessons de répandre l'idée que les réserves d'uranium seront prochainement épuisés d'ici 80 ans bon sang !

    Premièrement, les réserves, suite au renouveau de l'exploration on été multiplier par 7 !

    Deuxièmement, il faut bien comprendre que ces réserves se bases sur LE PRIX DU MARCHE, et j'ignore si vous êtes au courant mais le prix de l'uranium sur le marché et affreusement bas, tellement que de nombreuses mine sont sur le point de fermer !
    Les 80 ans qui sont mise en avant son loin de représenter la ressource potentiel d'uranium terrestre, on trouve quantités d'uranium dans la croute terrestre et l'océan qui se trouve exploitable a un cout exorbitant, mais le cout de l'uranium dans le prix du KWH nucléaire est tellement faible, quelques % que sa ne changerait pas grand chose a ce que vous payez !

    Voila, suite a ces précisions :

    La crise pétrolière actuelle amorce t-elle le déclin de notre civilisation ?
    Sa dépend ce que tu entend par déclin de notre civilisation, moi aussi je tient beaucoup a notre civilisation, et je n'es aucune envie de la voir disparaitre mais je ne le penses pas, il y aura surement une période d'instabilités, de tension, mais temporaire ...

    La science pourra t-elle résoudre ce problème civilisationnel ?
    Tot ou tard, elle le règlera ...

    Enfin bon, tu n'as pas spécialement a t'inquiétais, il nous reste très largement du pétrole pour les 50 prochaines années, 2 siècle de charbon, 1 de gaz ...

    Tu est sur d'avoir toujours de l'électricité, du chauffage (si électrique) et des transports ferroviaire quoi qu'il arrive ...

    Cordialement,
    Pour toute l'humanité ! L.P

  20. #17
    SuperTux

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    C'est complètement faux, cessons de répandre l'idée que les réserves d'uranium seront prochainement épuisés d'ici 80 ans bon sang !
    Je ne demande qu'a me tomper, mais j'avous ne pas partager ton optimisme.

    Premièrement, les réserves, suite au renouveau de l'exploration on été multiplier par 7 !
    Lien ?

    Les 80 ans qui sont mise en avant son loin de représenter la ressource potentiel d'uranium terrestre, on trouve quantités d'uranium dans la croute terrestre et l'océan qui se trouve exploitable a un cout exorbitant, mais le cout de l'uranium dans le prix du KWH nucléaire est tellement faible, quelques % que sa ne changerait pas grand chose a ce que vous payez !
    http://www.industrie.gouv.fr/energie...-nuc-res.htm#3

    Selon l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et la World Nuclear Association (WNA) les réserves d'uranium sont estimées à plus de 2 millions de tonnes pour un coût de production inférieur à 40$ par kg d'uranium, correspondant à 30 ans de fonctionnement des réacteurs actuels. Si l'on considère un coût de production jusqu'à 80$ par kg , le montant des réserves peut être doublé , soit plus de 60 ans de consommation du parc actuel

    Il faudrait savoir jusqu'à quel prix "rentable" on peut aller.

    A la louche en partant sur 200 ans de réserve et 10% de l'énergie electrique actuel d'origine nucléaire passer à 100% pour économiser des énergies fossiles réduiré mécaniquement les réserves à 20 ans (et on serait loin de produire la majoritée de l'énergie mondial, l'électricite de mémoire c'est environ 20% de celle ci).

    A 0% de croissance énergétique (ce qui n'est pas la situation actuelle) pour produire toute l'électricité avec le nucléaire et avoir une visibilitée sur 100 ans, il faudrait avoir aujourd'hui 1000 ans de réserves prouvés.

    Je ne suis pas contre le nucléare à fission, mais crier au miracle me semble bien trop optimiste.

    La surgénération pour utiliser l'uranium 238, elle apporterais beaucoup de réserve (x 50 d'après le lien ci dessus). Mais pour le moment il ne me semble pas que cela soit industriellement utilisable, et cela pose aussi quelques problèmes de sécurité avec le sodium liquide. Peut être dans 50 ans...

    Enfin bon, tu n'as pas spécialement a t'inquiétais, il nous reste très largement du pétrole pour les 50 prochaines années, 2 siècle de charbon, 1 de gaz ...
    A moins que tu pronnes la "croissance 0", ce n'est pas le cas, cf mon message ci dessus. Et je ne parle pas des GES...

  21. #18
    QuébecEcho

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Bonjour,

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    http://www.industrie.gouv.fr/energie...-nuc-res.htm#3

    Selon l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et la World Nuclear Association (WNA) les réserves d'uranium sont estimées à plus de 2 millions de tonnes pour un coût de production inférieur à 40$ par kg d'uranium, correspondant à 30 ans de fonctionnement des réacteurs actuels. Si l'on considère un coût de production jusqu'à 80$ par kg , le montant des réserves peut être doublé , soit plus de 60 ans de consommation du parc actuel
    Vous aviez oublié un petit bout de cette citation, au complet ça donne ceci :

    Si l'on considère un coût de production jusqu'à 80$ par kg , le montant des réserves peut être doublé , soit plus de 60 ans de consommation du parc actuel (il est à noter qu'un passage, si celui-ci était jugé nécessaire, à la technologie des réacteurs à neutrons rapides , qui peuvent valoriser l'ensemble des isotopes de l'uranium et non le seul uranium 235 , permettrait de multiplier ces dernières réserves par un facteur 50).

    ...et un peu plus loin (dans la même réponse) :

    L'addition de toutes les ressources minières répertoriées aujourd'hui dépasse un total de 17 millions de tonnes soit environ 300 ans de consommation actuelle à des conditions d'accès toutefois très différentes.
    Enfin, l'exploitation des ressources non conventionnelles (phosphates, eau de mer) permettrait de multiplier les réserves sus mentionnées par 100.


    Ça commence à en faire des années...

    Sans être un inconditionnel du nucléaire, je trouve un peu rassurant de voir qu'on a de la réserve...

    Énergétiquement
    André
    Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. (Beaumarchais)

  22. #19
    SuperTux

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Vous aviez oublié un petit bout de cette citation, au complet ça donne ceci :
    Tu as oublier de lire un petit bout de mon message :

    La surgénération pour utiliser l'uranium 238, elle apporterais beaucoup de réserve (x 50 d'après le lien ci dessus). Mais pour le moment il ne me semble pas que cela soit industriellement utilisable, et cela pose aussi quelques problèmes de sécurité avec le sodium liquide. Peut être dans 50 ans...

    Aujourd'hui ce n'est pas d'actualitée.

    Ça commence à en faire des années...
    Je suis partis sur 200 ans car sur les 300 certain semble douteux ""à des conditions d'accès toutefois très différentes"", mais met 300 si tu veux, cela ne change pas grand chose.

    Pour récupérer l'uranium de l'eau de mer, ou puis je voir une machine qui fonctionne et qui le fait de manière rentable énergitiquement ? Car si cela ne fonctionne que dans 50 ans, ce sera trop tard pour résoudre un problème actuel (= effet de serre).

  23. #20
    Lord Predator

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Je ne demande qu'a me tomper, mais j'avous ne pas partager ton optimisme.
    Disons que ces réserves qui sont systématiquement mis en avant par les écolos, pour bien nous montrés qu'on n'a pas intérêt a se basé sur le nucléaire parce que les réserves serai comparable a celles du pétrole, sont faussés sciemment ...

    Lien ?
    Sa n'est pas sur un site internet que j'en est été informés mais par un magazine scientifique, si tu veut en savoir plus je peut te donné les références.

    Selon l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et la World Nuclear Association (WNA) les réserves d'uranium sont estimées à plus de 2 millions de tonnes
    C'est étrange, il me semblait que nous avions au environ de 15 millions de tonnes d'uranium au cout d'extraction actuel, cependant, je prend note que ta source est fiable ...

    Voila qui pourrait t'éclairé :

    http://lpsc.in2p3.fr/gpr/SFP/sfpener_final.htm

    On estime les réserves d’Uranium à 15 millions de tonnes au coût d’extraction actuel. Avec une production globale de 350 GW électriques consommant chaque année 70 000 tonnes d’Uranium naturel, on en a pour 200 ans. Il n’y a pas donc de problème d’approvisionnement tant que la part de l’énergie nucléaire reste au niveau actuel sur le marché de l’énergie. Mais, comme dans le cas des déchets, si la part du nucléaire était amenée à croître jusqu’à 30%, les réserves se réduiraient à 40 ans, situation comparable à celle du pétrole. Il convient cependant de noter que l’eau de mer contient 4 milliards de tonnes d’Uranium avec une concentration de 3.2 parties par milliard. Il semble possible d’extraire l’Uranium pour un prix de revient 10 fois plus élevé que l’actuel. Il en résulterait une augmentation de 50% du prix de l’électricité produite.
    Il faudrait savoir jusqu'à quel prix "rentable" on peut aller.
    Comme je te l'es dis, le cout de l'uranium dans le prix du KWH est extrêmement faible, donc on peut aller très loin ...

    Je ne suis pas contre le nucléare à fission, mais crier au miracle me semble bien trop optimiste.
    Je ne crie pas au miracle, simplement je t'informe que nous ne disposons pas "que" de 80 ans d'énergie nucléaire. (sans parler de la surgénération)

    La surgénération pour utiliser l'uranium 238, elle apporterais beaucoup de réserve (x 50 d'après le lien ci dessus). Mais pour le moment il ne me semble pas que cela soit industriellement utilisable, et cela pose aussi quelques problèmes de sécurité avec le sodium liquide. Peut être dans 50 ans...
    On parle de 2030-2040, il est vrai que la surgénération solutionnerai beaucoup de probléme, elle est inéluctable si on souhaite un nucléaire "durable" il faut laisser la technologie murir encore un peu ...

    A moins que tu pronnes la "croissance 0", ce n'est pas le cas, cf mon message ci dessus. Et je ne parle pas des GES...
    S'il est vrai que pour le pétrole on parle de 25 ans si on pend en compte la croissance de la consommation (qui me semble bien mal partis avec le prix du barils) on table bien au moins sur un siècle et demi de charbon avec une demande qui croît de 1,8% par an ... le gaz, je reste un peu plus mitigé ...

    Cordialement,
    Pour toute l'humanité ! L.P

  24. #21
    crazy44

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    La surgénération pour utiliser l'uranium 238, elle apporterais beaucoup de réserve (x 50 d'après le lien ci dessus). Mais pour le moment il ne me semble pas que cela soit industriellement utilisable, et cela pose aussi quelques problèmes de sécurité avec le sodium liquide. Peut être dans 50 ans...
    La technologie du sodium liquide n'est pas la seule à être envisagée pour les surgénérateurs. Une vidéo (une interview plus exactement) était passée sur FS qui expliquait bien les enjeux du nucléaire pour les années à venir mais j'ai la flemme de chercher.

  25. #22
    QuébecEcho

    Re : Crise pétrolière et révolution technologique...

    Bonjour,

    Citation Envoyé par QuébecEcho Voir le message
    Vous aviez oublié un petit bout de cette citation, au complet ça donne ceci :
    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    Tu as oublier de lire un petit bout de mon message :
    Autant pour moi !
    Mea culpa. Ça m'apprendra à répondre sans avoir pris la précaution de lire attentivement jusqu'au bout…

    Citation Envoyé par Lord Predator Voir le message
    S'il est vrai que pour le pétrole on parle de 25 ans si on pend en compte la croissance de la consommation (qui me semble bien mal partis avec le prix du barils) on table bien au moins sur un siècle et demi de charbon avec une demande qui croît de 1,8% par an ... le gaz, je reste un peu plus mitigé ...
    J'interviens au sujet de la croissance de consommation (je m'autoplagie à partir d'un autre fil), je crois qu'il faut savoir relativiser cela (sans nier la réalité de la croissance). Considérons qu'il y a à peine 35 ans, un olibrius qui osait déblatérer sur l'économie d'énergie n'obtenait d'autre effet que de se forger la réputation d'être un joyeux illuminé (réputation mortelle pour un scientifique). Par contre, de nos jours, qui oserait se targuer de ne pas "être vert" en Amérique ou en Europe ?

    Ce changement de comportement est remarquable par sa vitesse. S'il est facile de donner un bonbon (pétrolifère), il est autrement plus difficile d'annoncer des restrictions, surtout lorsque des sacrifices seront demandés pour régler un phénomène qui ne culminera que dans un avenir hypothétique et lointain. Pourtant chez les USA et les pays européens industrialisés (qui sont les plus gros consommateurs de pétrole per capita, il n'y a pour ainsi dire plus d'augmentation de leur consommation de pétrole

    Ce graphique indique l'augmentation de consommation de 1965 à 2006. Il est intéressant de noter que l'indice de l'Europe et des USA restent modeste par rapport à l'Asie et à la Chine. Ce sont ces derniers qui sont en grande partie de l'augmentation de la consommation mondiale.

    Bien sûr, il y a loin de la coupe aux lèvres, et ce n'est pas demain que la consommation de pétrole des pays industrialisés sera égale à zéro, cependant, la tendance est intéressante à observer. Alors que l'énergie pétrolière est encore sans rivale, il y a un net mouvement de repli de son utilisation. La décroissance n'est pas loin, le mouvement s'amorce la prise de conscience est faite. Le vrai défi, la plus grande difficulté, consistait à mettre en place une nouvelle mentalité d'économie, accentuer ce mouvement devrait s'avérer relativement facile.

    Évidemment, il y a le phénomène asiatique et chinois. Ces pays commencent leur développement industriel et pour la Chine le pétrole demeure un incontournable, du moins jusqu'à tout récemment. Elle devra toutefois à court terme revoir sa politique énergétique. Des chiffres conservateurs (tenant compte de la proverbiale ouverture aux informations de ce pays) font état de 350 000 à 400 000 morts annuellement. Bref, ça commence à grogner dans les chaumières.

    Exponentiellement
    André

    Les images doivent être mises en pièce jointe en donnant la source (ici http://wolf.readinglitho.co.uk/francais/)
    JPL, modérateur
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par JPL ; 30/05/2008 à 23h52.
    Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. (Beaumarchais)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. prospection pétrolière
    Par catouni dans le forum Technologies
    Réponses: 10
    Dernier message: 30/01/2008, 15h09
  2. Débat : décroissance ou révolution technologique?
    Par _Ulysse_ dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 110
    Dernier message: 04/10/2007, 21h46
  3. Pas d'exploitation pétrolière en Alaska
    Par Cécile dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 34
    Dernier message: 11/10/2005, 15h08
  4. Crise pétrolière : les USA acculés à puiser dans leurs réserves stratégiques
    Par Tenacatita dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 28
    Dernier message: 28/09/2005, 00h07
  5. [Crise C/T] La crise crétacé tertiaire
    Par Anne66 dans le forum Paléontologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 09/05/2005, 20h15